08 octobre 2011

3) -- Le Sac à dos --

 

P1050997 [800x600]

   Tout d'abord,  je n'ai aucune Marque spéciale à vous conseiller, chaque pèlerin ou grand randonneur doit essayer longuement de nombreux sacs à dos différents, c'est très important, pour adopter celui qui lui ira le mieux, en fonction de sa morphologie. Il doit être bien choisi avant son achat, vous avez bien sûr le droit de l'essayer auparavant, en prenant bien votre temps, vous pouvez éventuellement demander gentiment à un employé du magasin de le remplir d'objets, de chaussures par exemple, pour qu'il pèse à peu près 10kgs...dans tous les cas, prenez-le, le plus léger possible, si vous partez à Compostelle, ou alors sur un grand Chemin comme Rome, Jérusalem, de Stevenson, GR 20  ou autres... vous ne partez pas pour une petite Rando de quelques jours, mais sûrement pour quelques semaines... donc, moins il est lourd, plus vous pourrez prendre de choses, c'est sûr!  Attention : certains sacs à dos ont un sur-sac à dos incorporé au-dessous du sac, par exemple comme le Land-Cruiser de Lafuma ( fermeture éclair dessous,bien pratique ) très utile les journées de pluie ou de grandes humidités...

  Il doit être à la fois pratique, léger et résistant, même s'il faut mettre un peu le prix, ne regardez pas à la dépense dans ce cas, car vous aurez à le porter durant de longues heures de marche, cela pour quelques années bien sûr!  Il doit avoir un bon renfort dorsal, une armature qui épouse bien la forme de votre dos, sans vous blesser. Il doit posséder aussi une bonne ceinture ventrale, large et rembourrée. Une petite sangle très solide sur la poitrine, assez haute pour le dames, on peut comprendre le pourquoi! Deux petites anses de soutien du sac, qui aident à remonter votre sac et à alléger vos mains pour une meilleure circulation du sang, ( un petit truc si vos mains enflent durant la marche : mettre votre bâton ou votre grand parapluie ( si vous êtes adeptes) dans les anses et posez vos bras dessus, en levant les mains vers le haut, et en même temps, en faisant une petite pression vers le bas, vous pouvez alléger le poids du Sac .  Et enfin, deux sangles au-dessous, ou au-dessus, pour enfiler le petit matelas en mousse que vous enroulez auparavant dans un grand sac poubelle, assez résistant, qui vous sera très utile dans certains cas, manque de lits dans certains Gîtes par exemple ou si vous aimez bivouaquer au clair de lune, avec comme plafond, la voûte céleste!

   Enfin, une bonne assise au sol, quand le sac est plein, il ne doit pas basculer... Si possible, n'oubliez-pas le sur-sac  à dos contre la pluie ou la neige, à moins qu'il ne soit incorporé en-dessous du sac, regardez bien s'il n'y a pas une fermeture éclair à cet endroit. Et, si vous voulez ne pas vous ruiner avec de l'hôtellerie trop chère, à condition d'être quand-même un peu baroudeur, que vous ne craignez pas de dormir à la belle étoile, en évitant de se charger d'une tente et de tout son attirail, je vous recommande d'acheter un sur-sac de couchage , qui aurait été utilisé pour la première fois par l'armée US, souple, léger et très solide. Se trouve dans des grands Magasins de Randonnée, il faut souvent le commander, n'attendez-pas le dernier moment... et si vous préférez être quand-même à l'abri, il existe des petite tentes individuelles " tente tunnel " ultra légères ( 960g ), ( voir dans internet chez Inuka , Bouticvoyage et autres Grands Magasins de Randonnée où vous pourrez vous renseigner),  c'est absolument génial pour une plus grande liberté et autonomie dans les longueurs de certaines étapes ou manque de Gîtes et Auberges de pèlerins, et bien entendu, plus économique pour certains.  Parfois il n'y a rien dans des étapes de plus de 30 bornes, ce qui peut être assez long pour certaines personnes. Par contre, le bivouac se pratique en Saison estivale, dès le Mois de Mai en Espagne, période où les nuits sont plus courtes, plus douces et plus sèches... Pratique à éviter pendant les périodes de chasse si possible! ( Et ne faites jamais des feux de camp, c'est absolument interdit, surtout dans toute l'Espagne, ceci existe dans les vieux Western uniquement...), et dans des propriétés privées, bien sûr ! où souvent, il est préférable de demander l'autorisation de bivouaquer avant de vous installer, car les chemins de Compostelle passent parfois au milieu de ces propriétés, grand Merci aux propriétaires, au passage...

   Avant de charger votre sac à dos, mettez toujours un gros sac de poubelle, assez résistant, à l'intérieur, cela évite bien l'humidité, c'est aussi un isolant contre la chaleur, à ce sujet, un petit truc que je vous donne et que j'ai appris d'un jeune hollandais d'une vingtaine d'années: pour conserver votre eau, nourriture et autres produits délicats au frais par temps de canicule... je l'ai testé pour la première fois en 2005, après le Col du Somport, sur le Camino aragonais, suite du Chemin d'Arles, où je suis tombé dans un véritable cagnard, période orageuse, et je l'ai adopté définitivement : mettez vos bouteilles d'eau, aliments et autres produits qui risquent la chaleur, à l'intérieur de votre laine polaire, devenu inutile dans ces moments-là, au coeur du sac à dos, vous verrez, c'est absolument génial, l'eau reste fraîche jusqu'à la fin de l'étape... même s'il fait plus de 40° à l'ombre...ce qui m'est arrivé juste avant la fin d'étape à Sangüesa et jusqu'à Pampelune...

  D'autre-part, veillez toujours à une bonne répartition du poids, c'est très important, plus qu'on ne le pense! Les objets les plus lourds au centre,  près du dos, sans que cela ne vous blesse le dos, mettre un linge par exemple...    Puis, serrez le plus possible les 2 sangles au-dessus et à l'arrière de votre sac, dont vous ferez un noeud définitif, pour que ça ne bouge plus, serrez bien fort la sangle ventrale et la petite sangle au-dessus de la poitrine, le Sac ne doit pas se balader dans tous les sens quand vous marchez, et vous verrez à la longue, il vous paraîtra alors plus léger à porter inexplicablement, et vous évitera certaines douleurs sur le haut des épaules...à ce sujet, si un jour cela vous arrive, ne souffrez surtout pas, descendez votre sac, et prenez votre serviette de bain que vous posez sur le cou et les épaules, puis mettez les sangles dessus... au bout de 2 jours, vous n'aurez plus mal... je l'ai pensé un jour et testé moi-même...c'est radical!

  Lors de mon dernier grand voyage vers Compostelle, mon sac faisait moins de 9 kg, plus la nourriture et l'eau de la journée, soit environ 11 à 12 kg pour mon poids ( 70 kg ), le 5ème du poids étant donc respecté, il s'allège progressivement en fin d'étape après avoir bu et consommé,  moment où l'on fatigue le plus... Au passage, je signale que j'ai toujours porté une petite sacoche ventrale Alpine, où je mets ce qui me sert le plus souvent pendant la marche. Cela fait bien entendu, moins de manipulations pour descendre et remettre le sac sur le dos en permanence, et parfois pour des bricoles. Le poids de cette petite sacoche peut peser une fois pleine, aux environs d' 1.5 kg... ce qui n'est pas mauvais pour la répartition du poids, un peu vers l'avant.

   Voilà ! en gros ce que je peux vous dire sur le Sac à dos, en sachant bien, par expérience, que le port du Sac à dos est d'une grande importance pour tous grands marcheurs, qu'ils soient randonneurs, cheminants ou pèlerins de Compostelle, Rome ou Jérusalem... Quand on part pour de très longues marches journalières sur de très grandes durées, parfois des semaines, voire plus... il faut savoir ménager sa monture! et dans ce cas-là, c'est nous les bourricots... N'est-ce-pas ?

   Ami Gilbert d'Ahuy.

Posté par AmiGilbertAhuy à 17:21 - - Commentaires [9] - Permalien [#]