17 octobre 2011

10) -- Les Grands Chemins de Compostelle en Europe --

 

chemin du levant 077 [800x600]chemin du levant 084 [800x600]

1) et 2) Des grands chemins dont on ne voit pas la fin! Il suffit de mettre un pied devant l'autre et d'admirer la nature en se perdant dans ses pensées ou en récitant de vieux poèmes appris dans sa jeunesse...

 

 

  Il existe un grand nombre de Chemins qui mènent à Saint-Jacques de Compostelle ( Santiago de Compostela ) venant des quatre coins de l'Europe... 

  Ces grands Chemins partent de toutes les extrémités de l'Europe, pour rejoindre tous l'extrémité Nord-Ouest de l'Espagne à Santiago de Compostela ( Saint-Jacques de Compostelle ) et Cabo de Fisterra,  là où se terminait réellement la fin du Pèlerinage de Compostelle au Moyen âge, qui comme en Bretagne en France, s'appelle le Cap Finistère, là où s'arrête la terre, à 90 km de Santiago, pour à la fois brûler leurs vêtements usés et pour se purifier dans l'Océan Atlantique...et ramener les fameuses coquilles Saint-Jacques.

  Tous ces grands Chemins de l'Europe partaient de l'Ouest, du Nord, de l'Est et du Sud pour rejoindre Santiago dans un incroyable Pèlerinage de milliers de kilomètres à pied, de plusieurs semaines, voire plusieurs Mois pour certains... Les pèlerins partaient de Brindisi, Naples ou Rome en Italie, pour traverser la France via la ville d'Arles... d'Athènes en Grèce, de Sofia en Bulgarie, de Bucarest en Hongrie via Vienne en Autriche... de Munich en Allemagne ou Berne en Suisse via Lyon et soit Arles ou Le Puy-en-Velay... de Cracovie en Pologne via Prague, Stuggart, Cluny et Le Puy-en-Velay... de Gdansk sur la Mer Baltique!! via Berlin,Le Luxembourg et Vézelay...d'Arthus au Danemark!! via Hambourg , Brême, Aix-la-Chapelle, Liège, Paris et Tours... d'Haarlem-- Amsterdam! au Pays-Bas, via Bruxelles et Paris... de Bruges en Belgique via Paris... du Mont Saint-Michel pour les anglais, via Poitiers, Bordeaux, Bayonne... de Grenade ou de Séville et Cadix en Espagne, via Cordoue ou Salamanque et Zamora... de Barcelone-Monserrat ou de l'Èbre via Saragosse et Logroño... de Valencia via Tolède, Avila, Zamora, Ourense... d'Irun via San Sebastien-Donostia Bilbao, Santander et Oviedo...tous ces Chemins en Espagne et enfin de Lisbonne via Porto au Portugal...

 Tous les pèlerins du Nord, de l'Est et de l'Ouest de l'Europe entraient en Espagne soit par Saint-Jean-Pied-de-Port et le Col de Roncevaux, pour rejoindre le Chemin des français ( Camino francés ), soit par Oloron-Sainte-Marie et le Col du Somport pour rejoindre le Chemin Aragonais ( Camino Aragones ), jusqu'à Puente-la-Reina où il retrouvait le Chemin des français et enfin par Bayonne et Irun en empruntant le Chemin du nord  ( Camino del Norte ), au bord de l'Océan Atlantique et vers Gijon, le Chemin primitif...

 Au Moyen-âge, les grandes voies jacquaires n'étaient pas encore bien définies, les GR n'existaient pas en ce temps-là...les premiers pèlerins quittaient leurs villes ou leurs villages en partant un peu à l'aventure, en s'aidant du soleil et peut-être aussi des étoiles, d'où vient l'expression : Le Chemin des étoiles..., en prenant une direction déterminée en fonction de leurs Pays d'origine, devaient souvent tourner en rond, c'était certainement la galère parfois, prenant les rares routes et surtout les chemins qu'ils trouvaient, souvent à travers champs, prairies et forêts, avec bien souvent le problème du passage des grands cours d'eau et de certains Cols du Jura, des Alpes, Massif-Central et des Pyrénées...c'était vraiment une sacrée Aventure à cette époque-là, je pense! Par contre, contrairement aux pèlerins contemporains, ils s'arrêtaient régulièrement en fonction des époques dans des fermes pour les récoltes et divers travaux saisonniers, et dans des Cités ou autres Sites, pour des constructions diverses: ponts, routes, châteaux, hôpitaux, églises et Cathédrales...afin de pouvoir se nourrir et survivre durant ces longs voyages qui duraient plusieurs Mois, voire des années...

   De nos jours, de nombreux pèlerins font leur voyage, en une seule fois, de bout en bout, sans interruptions, des semaines ou des Mois durant, comme ceux qui viennent du fin fond de l'Europe, ce qui est aussi très louable, cela devient de vrais exploits individuels, très souvent resteront anonymes...j'en ai rencontré souvent sur mes divers Chemins, comme pèlerin, ou comme hospitalier dans des Gîtes jacquaires. Ils ont toujours eu pour moi toute mon admiration et mon respect... faut quand-même le faire, et il faut énormément de volonté, une grande force morale et physique pour affronter toutes ces épreuves, ces difficultés et souvent des climats pourris que l'on rencontre le long de ces interminables grands Chemins..... Quelque part, ce sont un peu des aventuriers des temps modernes...

 Ami Gilbert d'Ahuy.

Posté par AmiGilbertAhuy à 16:39 - - Commentaires [13] - Permalien [#]


Cartes des grandes voies jacquaires en Europe.

P1190728 [800x600]P1190729 [800x600]

 

On voit bien tous ces chemins venant des quatre coins de l'Europe, où tant de pèlerins depuis le Moyen-âge ont réalisé de vrais exploits, en voyageant à pied, des semaines, voire des mois ou années entières! Les chemins soulignés au stabilo jaune, sont ceux que j'ai sillonnés durant 9 voyages, de 2001 à 2009, ce fût un réel plaisir de découvrir ainsi notre jolie France et la belle Espagne, à pied, dans toute sa lenteur, ce qui en fait son charme...en passant d'une Région à l'autre, parfois si différentes, à quelques kilomètres près! 

                         -------------------------------------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 17:34 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

11) -- Les 4 grandes voies jacquaires en France --

 

P1210842 [1024x768]P1170028 [800x600]

numérisation0048 [640x480]P1160847 [1024x768]

1) La Basilique Ste-Marie Madeleine sur la colline sacrée de Vézelay sur la Via Lemovicensis -- 2) On aperçoit Notre Dame du Puy et la vierge rose de Notre-Dame de France au Puy-en-Velay, Via Podiensis -- 3) La Basilique de Saint-Guilhem le Désert sur la Via Tolosana ou Chemin d'Arles. -- 4) La ville de Saint-Jean-Pied-de-Port où se rejoignent de nombreuses voies, dont celle de Tours ( Via Turonensis ).

  Au départ du Pèlerinage de Compostelle, les pèlerins empruntent une multitude de chemins , souvent à travers champs, prairies et bois, puis l'Evêque Diego Pelaez fait rédiger un grand ouvrage à la gloire de Saint-Jacques vers 1150, qui contient au livre V, le fameux Guide du pèlerin où apparaît pour la 1ère fois, les quatre grands Chemins de pèlerinage où Voies jacquaires qui traversent la France, et se rejoignent tous vers les Pyrénées sur le Camino Real francès ou Chemin des français. Les pèlerins (jacquets)( ceux de Rome se nomment romeux), arrivent de toute l'Europe et se retrouvent sur ces 4 grandes Voies, où ils sont souvent protégés par les Templiers des bandits et voleurs de grands chemins...  Ces 4 grandes Voies sont :

   1) La Via Lemovicensis ou Voie de Vézelay -- 2) La Via Podiensis ou Voie du Puy-en-Velay -- 3) La Via Tolosana ou Voie d'Arles par Toulouse --  4) La Via Turonensis ou Voie de Tours...ce sont les Chemins principaux en France.

                                                                 -------------------------------

   1) La Via Lemovicensis : elle part de Vézelay après avoir récupéré le Chemin qui vient du Luxembourg, et aussi celui d'Allemagne et de l'Europe du Nord-Est. Elle franchit la Loire, traverse la Champagne berrichonne, le bocage du Bois haut, passe à Saint-Léonard-de-Noblat, le Limousin, le beau Perigord, l'Aquitaine et arrive à Ostabat près de Saint-Jean-Pied-de-Port. Cette Voie jacquaire est belle en traversant diverses jolies Régions du coeur de la France pour atteindre nos belles Pyrénées. Deux itinéraires possibles : soit par Bourges, Issoudun, La Souterraine, Limoges, Périgueux, Bergerac, Mont-de-Marsan, Orthez, Saint-Palais et Saint-Jean-Pied-de-Port. Soit par Nevers, La Châtre, La Souterraine, Bourganeuf, Tulle, Rocamadour, Cahors où il rejoint le Chemin du Puy-en-Velay. Autrement il y a quelques variantes sur ces deux Chemins.

    2) La Via Podiensis : elle part du Puy-en-Velay, c'est un point de départ prestigieux, une des Voies les plus empruntées de France, elle récolte au passage les bourguignons, les Lyonnais, les Suisses et les Autrichiens, ainsi que de nombreux Pays du centre de L'Europe de l'Est. Voie très courue pour un premier pèlerinage, un peu trop à mon goût personnel, et depuis peu, destinations de randonnées vendues par des agences de Tourisme, et pourquoi pas? Cela peut, peut-être, créer de vrais pèlerins de Compostelle, un jour, pour des personnes qui ne savent pas comment s'y prendre pour se lancer dans un tel voyage, pour la première fois, ou souvent, qui ont des problèmes de dos, par ex.. Convient néanmoins à des randonneurs aguerris et en grande forme physique, ne partez jamais sur des grands chemins sans ces deux conditions, vous le regretterez très vite. Cette Voie passe à Conques, haut lieu du pèlerinage de Compostelle. Un seul itinéraire: Le Puy-en-Velay, Aumont-Aubrac, Nasbinals, Saint-Côme-d'Olt, Espalion, Estaing, Conques, Figeac, Cahors, Moncuq, Moissac, Condom, Èauze, Aire-sur-Adour, Navarrenx, Saint-Palais, Saint-Jean-Pied-de-Port et le Col de Roncevaux où les pèlerins vont emprunter en Espagne le Chemin des français ( Camino francès ).

   3) La Via Tolosana ou Chemin d'Arles: elle part de la belle et antique ville gallo-romaine d'Arles, après avoir récupéré le Chemin des romains et d'une partie des Suisses et Autrichiens, voire du Centre de l'Europe. C'est je pense le Chemin que je conseillerais aux marcheurs débutants, ou moins en forme, jusqu'à Oloron-Sainte-Marie. C'est l'un des moins ardus en dénivelées, hormis le passage après Montpellier, vers Saint-Guilhem-le-Désert et Lodève, mais ces endroits sont si beaux, et en faisant des petites étapes dans ces endroits, qu'on oublie très vite les petites montées assez raides de cette magnifique Région, au Sud du Massif-Central. Le passage très cool dans la Camargue juste après Arles, permet de se mettre en forme, si vous avez décidé d'aller jusqu'à Compostelle. Un seul itinéraire: Arles, Saint-Gilles, Montpellier, Saint-Guilhem-le-Désert, Lodève, La Salvetat-sur-Agout, la Ville rose de Toulouse, Auch, Lescar, Oloron-Sainte-Marie et le Col du Somport ( Région magnifique par beau temps ), et ensuite on arrive sur le Camino Aragonais, en passant par Jaca, Ruesta et Puente-la-Reina où l'on va retrouver le Camino Real ( Chemin des français ).

    4) La Via Turonensis: elle part de la douce Ville de Tours, où ce Chemin récupère tous les pèlerins venant du Nord de l'Europe, passant par Paris et un peu plus bas, récupère également le Chemin venant du Mont-Saint-Michel, via Angers et son original château. Un itinéraire jusqu'à Saintes, en passant par Châtelleraut, Poitiers, Aulnay puis un passage de l'estuaire de La Gironde à Talmont, Houtin, Lacanau, le Bassin d' Arcachon et Le Parp; et l'autre, par Blaye, Bordeaux et Le Barp. De là, les deux Chemins n'en font plus qu'un, en filant dans Les Landes jusqu'à Dax et Saint-Palais, où il retrouve le Chemin du Puy-en-Velay. Ce Chemin passe également dans cette très belle et très douce Région côtière de l'Ouest de la France, où l'on sent dès qu'on arrive vers Saintes, les embruns de l'Océan Atlantique. Cette voie convient aussi à des débutants de longues marches, très peu de dénivelées, et à ceux qui adorent marcher dans les vignobles et la belle forêt des Landes. Certains l'empruntent aussi, pour rejoindre Bayonne et le Chemin Côtier du Nord de l'Espagne, en passant par Irun.

Ami Gilbert.

                                                           --------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 20:12 - - Commentaires [17] - Permalien [#]