J'ai reçu plusieurs messages provenant d'amis des Chemins de Compostelle au sujet des pèlerins... Il va s'en dire qu'ils ne sont pas gâtés en ce moment sur les Chemins, vu le temps pourri que nous avons depuis début Avril, aussi bien en France, qu'en Espagne et une bonne partie de l'Europe... Pluie, grêle, neige, vent, froid, chemins défoncés et très glissants, j'en passe et des meilleurs... Les voyages à pied sur les grands Chemins, Compostelle, Rome, Jérusalem ... sont parfois de sacrées Aventures ! et de nombreux pèlerins ou cheminants vivent de drôles de galères durant leur voyage... ampoules, tendinites ( Pieds, genoux ), entorses de la cheville ou du genou, foulures, petites fractures des métatarses ou des phalanges, douleurs musculaires, douleurs dorsales, douleurs au talon ou calcaneus ou cuboid, crampes, rhumes, maux de gorge, crèves, courantes ( turistas ), fièvres, insolations, fractures des os du pied ( aponévrosite plantaire ou l'épine de Lenoir - épine calcanéenne ), froissement des astragales.......   La liste est longue et j'en oublie certainement ! C'est parfois le prix à payer pour vivre de grandes Aventures...

   Au début de mon petit blog j'ai écrit plusieurs textes pour vous donner quelques petits tuyaux que j'ai glanés ça et là, tout au long de mes pérégrinations, auprès d'adorables amis pèlerins rencontrés sur mes chemins...  et aussi un peu par des expériences personnelles, on découvre ainsi chaque jour des petits trucs qui vous évitent bien des ennuis... Peut-être avez-vous lu ces textes très rapidement, sans rien noter, alors aujourd'hui je propose de vous rappeler brièvement plusieurs règles et petits trucs pour éviter de nombreuses galères sur les grands Chemins... :

   Premièrement, même si vous êtes un grand marcheur, marathonien ou autre et que vous randonnez régulièrement, n'oubliez-pas de vous entraîner sérieusement au moins 2 mois avant de partir pour un grand voyage à pied, non pas de quelques jours, mais pendant certainement pour plusieurs semaines de marche ininterrompue... Nous sommes de merveilleuses petites machines qui marchent avec de la nourriture, de l'eau et surtout de l'oxygène, notre plus grand carburant, capables de faire des exploits, des millions de petits pas pendant plus d'un mois, voir plusieurs pour certains qui viennent du bout de l'Europe et ceux qui vont à Jérusalem... mais des machines qui peuvent être très fragiles parfois, même chez les plus résistants, c'est sur ces Chemins qu'on apprend vite l'humilité... surtout si on ne respecte pas certaines règles corporelles, d'hygiène, de nourriture, de boissons, de façon de marcher, de longueurs d'étapes, privilégiez des étapes plus courtes la première semaine, allongez votre voyage de quelques jours s'il le faut, vous aurez le loisir de les augmenter plus tard lorsque vous serez en pleine forme. Entraînez-vous avant de partir avec votre sac-à-dos plein, avec exactement tout ce que vous aurez à transporter pendant des semaines, y compris la nourriture et l'eau, et profitez-en si vous marchez dans un groupe, de faire régler votre sac, c'est plus facile quand des amis marchent derrière vous et voient mieux le réglage à faire...

chemin du levant 084 [800x600]chemin du levant 077 [800x600]

P1060381 [800x600]P1180218 [800x600]

  Bien entendu il vaut mieux être bien chaussé et ne pas hésiter à mettre le prix pour une bonne paire de chaussures, pour ma part, j'ai suivi les conseils de l'ami Gérard du Camino ( Gérard Rousse ), qui dans son premier Guide du Camino de Levante préconisait des LOWA Goretex, je les porte depuis 3 ans, elles sont à la fois légères ( 1200g ), très confortables, de vrais chaussons, très robustes et anti-dérapantes, même sur des chemins mouillés et dans des descentes très pentues. On a les pieds au sec, à condition qu'il n'y ait pas 10 cm d'eau sur les chemins et de bien serrer les lacets par temps de pluie... d'autre part, j'emmène toujours des guêtres toilées ( 200g les 2 ), qui montent jusque sous les genoux, en mettant bien le crochet avant sur le lacet, cela protège un max les chaussures ainsi que le bas des pantalons, qui peuvent se tacher parfois avec certaines boues. Ne pas oublier de les imperméabiliser, tout comme les chaussures régulièrement ( il m'est arrivé souvent de partager les frais d'achat d'une bombe avec d'autres pèlerins, pour en éviter le transport ). Il ne faut pas oublier que les ampoules sont souvent dues à l'humidité, ainsi qu'à des mauvaises chaussures, et à une mauvaise position du corps lors de la marche... En principe, j'emmène qu'un change de mes vêtements dans mon sac, sauf pour les chaussettes, j'en ai toujours 2 paires dans mon sac, en sachant qu'une paire ne pèse que 75g, et que je change souvent lors de mes pauses, souvent dans un Bar ou sous un abri par temps de pluie, même quand il fait très chaud et qu'on transpire beaucoup..Enfin, sans vouloir convaincre personne, mon grand parapluie de golf ( à la fois très léger et très robuste ), protège largement mieux qu'une cape qui fait gouttière sur vos pantalons et dans vos chaussures....

   Bien sûr, plus vous partirez très tôt le matin, à la madrugada (se dit madrougada ) comme disent les espagnols, plus vous aurez du temps pour faire tranquillement votre étape, sans avoir à courir après le temps, et moins vous aurez de problèmes de santé ( ampoules, crampes, fatigues, tendinites etc ... ). Faire régulièrement des pauses pour vous restaurer et boire sans marcher, la digestion n'en sera que meilleure, on est pas sur les chemins de Compostelle pour faire de la compétition...

   Apprenez à marcher le plus droit possible, en évitant de pencher en avant et de faire des grands pas, et en tapant du talon ou sur la pointe des pieds, car tout votre corps bascule de gauche à droite et fait des torsions du bout de vos pieds jusqu'en haut de votre colonne vertébrale, donc ampoules, tendinites, crampes, mal de dos etc... en faisant des allonges moins longues, le sac bien serré contre vous, je sais, c'est très difficile de changer sa démarche, j'ai mis 3 ans pour y arriver, car plus on est penché en avant, plus on comprime les poumons et plus on fatigue... Personnellement quand le chemin est plat et que j'en ai pas besoin, je glisse à la fois mon bâton de marche qui se rétracte et mon parapluie dans les anses de mon sac à dos, au-dessus de la poitrine, et je mets mes bras dessus, c'est excellent pour la circulation du sang dans les mains et ça vous oblige à marcher très droit, c'est d'ailleurs comme cela que j'ai appris à marcher de cette façon...

P1180170 [1024x768]P1180114 [1024x768]P1180195 [1024x768]

   N'oubliez-pas de respirer régulièrement très fortement, l'oxygène étant notre meilleur carburant, à la façon des plongeurs apnéistes, surtout si pendant votre étape vous ressentez de la fatigue ou des douleurs musculaires, en vidant à fond vos poumons, puis en faisant de fortes inspirations jusqu'à ne plus pouvoir... dix fois en pinçant une narine, et dix fois avec l'autre... c'est aussi paraît-il un excellent remède contre les maux de  tête, plus vous respirerez de l'oxygène, moins vous aurez mal à la tête et moins de médicaments à prendre ( qui deviennent nocifs, si on en prend de trop et peuvent provoquer de nombreuses migraines ).  Ne soyez-pas inquiets, sur le coup, cela risque de tourner un peu quelques instants, c'est tout à fait normal, c'est dû à l'excès d'oxygène, j'ai côtoyé un sympathique couple espagnol durant une semaine sur le Chemin des français en 2003, la señora, Mercedes dite Mercé, m'a raconté que lorsqu'elle était petite, sa mère réveillait tout son petit monde tous les matins, en ouvrant à fond les fenêtres, demandait à ses frères et soeurs de s'asseoir sur le bord du lit, de se pincer une narine et de respirer dix fois en expirant à fond, puis même opération avec l'autre narine...après cela, toute la petite maisonnée était en pleine forme et personne ne s'est jamais plaint de maux de têtes chez-eux... je l'ai expérimenté et je peux vous dire que le jour où je ne le fais pas, je ne suis pas en forme !!! En vous tenant le plus droit possible afin de décomprimer vos poumons, personnellement j'ai toujours fait cela en mettant mon parapluie et mon bâton dans les anses au-dessus de ma poitrine, ça aide beaucoup, vous verrez c'est très efficace, la fatigue et les douleurs vont disparaître très rapidement. Bien entendu, pensez de boire beaucoup d'eau tout en mangeant deux ou trois carrés de chocolat noir ( au moins 70% ) dans ces moments-là...

  N'oubliez-pas non plus avant votre Départ, pour éviter d'être piqué et empoisonné durant votre grand voyage par différents insectes, de passer un coup de spray sur tous vos vêtements, sac de couchage, chaussures, sac à dos,  chapeau ou foulard etc... à faire dehors si possible, un jour où il n'y a pas de vent, en laissant tout cela prendre un peu l'air, car ça ne sent pas très bon, seul inconvénient. En utilisant Insect Ecran spray 200 ml pour les tiques et les aoûtats et Insect Ecran spray vêtements répulsifs pour les moucherons, moustiques, guêpes, poux, puces, et surtout les punaises qui pullulent de plus en plus dans certains Gîtes et Auberges gratuites. Bien sûr il vaut mieux faire les deux en même temps, croyez-moi c'est très efficace, je viens encore dernièrement de l'expérimenter lors de petites randos au fond des bois très touffus, fréquentés par des sangliers et des cerfs... 

  Insect Ecran vient de sortir un nouveau produit dans un spray ( 130g plein ), c'est un répulsif peau Adultes, s'utilise à partir de 12 ans: Insect écran Zones infestées, efficace contre toutes espèces de moustiques, il repousse aussi les Tiques, les Aoûtats, les puces et les punaises... s'applique sur la peau et a une odeur assez agréable...

    Pour la préparation du sac à dos, retournez au N° 5 de mes articles, et pour la nourriture, revoir le N° 6, évitez au maximum la charcuterie et les vins, qui ne font pas bon ménage avec les muscles, vous éviterez ainsi les crampes, vous aurez bien le temps d'en consommer à votre retour chez vous, personnellement je l'ai appris à mes dépens et j'ai vu assez de pèlerins s'en plaindre lors de mes voyages et quand j'ai été hospitalier dans les Gîtes de Baziège et de Revel dans le Lauraguais, près de Toulouse et sur le Chemin d'Arles. Mieux vaut se nourrir autrement lorsqu'on fait de grandes marches aussi longtemps, par exemple, consommez énormément des légumes, fruits, pâtes, riz, sardines, maquereaux, thon, oeufs durs, fruits secs, noix, noisettes etc... c'est bourré de vitamines et de sels minéraux. Et en boisson, la bière et le coca sont très énergétique et pour ceux qui le digèrent, buvez souvent du lait. Pour l'eau, j'ai toujours préféré acheter de l'eau minérale, quand c'était possible, et suite à un petit truc que m'a donné un jeune hollandais, j'ai toujours ajouté un demi-coca dans chacune de mes bouteilles, c'est à la fois plus agréable à boire et c'est un apport assez énergétique qui évite la fatigue...

    Pour finir, pour vous éclairer la nuit ou au petit matin, beaucoup de marcheurs et pèlerins connaissent, mais pour ceux ou celles qui n'ont pas connaissance, il existe une petite lampe de poche à la fois petite et très légère ( 70g ) et surtout sans piles, se recharge avec une petite manivelle, qu'on trouve dans des grands Magasins de sport comme Décathlon par exemple :" Intertronic Dynamo." Personnellement je trouve qu'elle est géniale, elle éclaire très bien et surtout tient longtemps la charge...

P1170028 [800x600]P1170081 [800x600]

numérisation0117 [640x480]P1160845 [1024x768]

P1160858 [1024x768]Numériser0064 [800x600]

P1180136 [1024x768]P1180244 [800x600]

P1050753 [800x600]P1050908 [800x600]

P1080152P1210166

P1170704 [800x600] [640x480]P1170759 [800x600] [640x480]

  1) Le Puy-en-Velay ( 2001 ) --  2) Conques ( 2001 ) -- 3) Toulouse Chemin d'Arles ( 2004 ) -- 4) St-Jean-Pied-de-Port ( 2002 ) -- 5) Roncevaux ( 2003 ) -- 6) Col du Somport ( 2005 ) -- 7) Le Pont de Merida Chemin de La Plata ( 2006 ) -- 8) La Cathédrale de Salamanque ( 2006 ) -- 9) Moulin de Tembleque Chemin du Levant et 10) Tolède en 2008 et 2009 -- 11) Ussel Chemin de Stévenson ( 2009 ) -- 12) Au-dessus de l'Océan Chemin du Nord ( 2007 ) -- 13) Devant la Cathédrale de Santiago ( 2003 ) -- 14) Cabo de Fisterra, ultime étape en 2003.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

                                                         Sur le Chemin de Stévenson,

1) Parti en Auvergne des couleurs plein ma tête, --- La coquille au chapeau, j'allais le coeur en fête, --- À la recherche de toutes les teintes de ma palette, --- Très fort déçu, je n'ai eu qu'une triste couleur Blette...

2) Du vieux Rose pâle blafard, quand arrive l'Aube naissante, --- N'ai eu que Gris Décembre à l'Aurore frétillante, --- Du beau Jaune Orangé, au lever du Soleil, --- Dans la brume matinale, qu'une triste teinte Brun Miel...

3) D'un Vert anglais, sur de longs chemins de campagne, --- Au Brun Van Dyck, en arrivant sur la Montagne; --- Pour mes bivouacs dans de très longues nuits Noires d'Ivoire, --- J'espérais ciels étoilés, je voulais y croire...

4) Mais où sont passés mes très beaux cieux Bleus Azur? --- Le Soleil royal d'un Blanc de neige le plus pur, --- Du Bleu Marine au Bleu Pastel et électrique, --- Que l'on voit très souvent dans les Déserts d'Afrique...

5) Mais où sont mes couchants Rouges Pourpres, belle parure, --- Viennent colorer de ses beautés toute cette verdure, --- Dans ces brouillards Gris Pâles, font un vilain ciel sombre, --- De ma triste déception, on ne voit plus que l'ombre.

                                         -------------------------------------------

Pensé sur le beau Chemin de Stévenson et écrit à Ahuy le 12 Octobre 2009

Ami Gilbert d'Ahuy.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------