Numériser0028 [1024x768] [800x600]P1050254

1) Devant le Gîte d'Arres le 16 Juin 2005 en compagnie de Marie-Louise ( Marie-Lou ) Borel, Présidente de l'Association Jacquaire de Toulouse et son mari Lionel, hospitaliers de cet adorable petit Gîte de pèlerins sur le Camino Aragonnais, lors de mon passage. Encore grand Merci mes chers amis toulousains pour votre formidable accueil ce jour-là, c'est grâce à eux que je suis devenu ensuite hospitalier à mon tour -- 2) L'ami Gilbert en compagnie de deux joyeux lurons québécois et une très sympathique jeune peregrine allemande, une superbe soirée très joyeuse où nous avons partagé notre repas ensemble, dans l'ancien Gîte de Baziège que j'ai tenu quelques petites semaines sur 3 années. Une formidable et belle expérience pour moi d'avoir tenu ces Gîtes de Baziège et de Revel, pour accueillir cette fois les pèlerins, je devais bien ça à l'Esprit du Chemin de Compostelle.

                                                                      --------------------

 Un hospitalier ( Hospitalero en Espagne) ou hospitalière, est un ancien pèlerin ou pérégrine, ayant fait au moins une fois, un des Chemins de Compostelle dans l'esprit du chemin, qui va cette fois se dévouer à son tour pour tenir un Gîte ou Auberge de pèlerins, totalement bénévolement, et s'engager pour une certaine période, une ou plusieurs semaines, pour accueillir les pèlerins et pérégrines, avec toute son amitié, et avec quand même fermeté et tact, gérer ce petit havre de paix, pour le tenir propre en toutes circonstances, rester toujours à l'écoute des uns et des autres, en oubliant totalement sa petite personne, les soigner éventuellement, les encourager en cas de déprime, souvent quand le temps est épouvantable, pèlerins très souvent harassés par de longues journées de marche, sous des pluies torrentielles, des chemins défoncés et boueux, ou sous des chaleurs torrides, remonter le moral de certains pour qu'ils aient le courage de continuer vers Compostelle, tamponner la créantiale ou le crédential, relever quelques renseignements, préparer les petits déjeuners le matin, et, participer aux repas le soir lorsqu'ils sont invités par les pèlerins, attendre que tout le monde soit couché et être le premier debout, et quand tout le monde et reparti vers son bonhomme de petit-chemin, remettre le Gîte en ordre. Ce n'est pas insurmontable, ensuite on a une bonne matinée pour faire quelques courses où une petite balade. À Baziège, j'adorais accompagner les derniers pèlerins, quelques kilomètres, le long du Canal du Midi, cela me maintenais en forme, pour rejoindre ensuite un de mes chemins, cette fois, comme pèlerin...j'ai apprécié fortement cette expérience nouvelle pour moi, d'accueillir ainsi des pèlerins de toutes les nationalités, venant des quatre coins de la planète. Il serait souhaitable bien sûr, de faire l'effort d'apprendre quelques rudiments d'anglais et d'espagnol, avec ces deux langues on peut s'en sortir, si non, le langage des mains reste toujours le langage universel! 

 Un soir que je tenais l'ancien Gîte de Baziège comme hospitalier ( Le nouveau vers l'église, serait ultra-moderne et confortable, tenu par l'Association Jacquaire de Toulouse, par toute une équipe d'anciens pèlerins formidables de dévouements ), le sympathique petit village de Baziège, étant la dernière étape avant d'arriver dans Toulouse la rose, le chemin peut se faire en totalité le long du superbe Canal du Midi ( De Riquet ). Je disais donc, lors de la soirée , du 12 Avril 2009, alors que mes huit pèlerins exténués étaient couchés et endormis, n'ayant pas sommeil, il m'a pris la curieuse idée d'écrire un petit texte de façon poétique, en définissant les devoirs des hospitaliers envers les pèlerins qu'ils accueillent. J'ai écrit également ces quelques lignes , pour inciter d'anciens pèlerins assez disponibles et dévoués, à devenir eux ou elles aussi un jour, des hospitaliers ou hospitalières, ayant certainement profité lors de leurs pérégrinations d'accueils super chaleureux, parfois inoubliables, dans des Gîtes tenus par des bénévoles, afin de rendre un peu ce qui nous a été généreusement donné lors de ces beaux voyages vers Compostelle: 

P1050615 [1024x768]

 Appel à tous les anciens pèlerins ou anciennes pérégrines, ayant un peu de temps disponible, peut-être comme je l'ai fait durant 3 Années, d'aller tenir un Gîte ou Auberge de pèlerins, juste avant de repartir, eux ou elles aussi, sur un nouveau Chemin français ou camino espagnol, c'est, je vous l'assure, une formidable expérience qu'on ne peut plus jamais oublier, c'est l'autre partie cachée des Chemins de Compostelle, peut-être laisserez-vous un formidable souvenir à des pèlerins venus de tant d'horizons différents, moi-même, des années plus tard, je ne peux pas oublier la gentillesse et le dévouement de certains hospitaliers ou hospitalières, accueils d'une très grande fraternité dans le partage et l'amitié des grands Chemins de Compostelle et de l'Esprit du Chemin. 

Actuellement, des Associations Jacquaires recherchent des hospitaliers ou hospitalières pour 2015 à:

Baziège, Revel et Toulouse, s'adresser à: stjacqueshospit.oc@gmail.com - ou à l'Association jacquaire de Toulouse " Les Amis des Chemins de Saint-Jacques en Occitanie " dont j'ai mis un lien en bas de ma Page d'accueil.

Rocamadour: s'adresser à Jean-Louis Voleau: gite.gramat@gmail.com

Saint-Jean-Pied-de-Port: s'adresser à Jean-Claude: jcisard@hotmail.com

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------