Pour commencer cette nouvelle série de notre beau séjour en Montagne, du 27 Mai au 02 Juin 2017, je vais tout d'abord vous présenter quelques photos de Vallouise, ce charmant petit village des Hautes Alpes et du Briançonnais, niché au beau milieu de la Vallée de la Vallouise, juste sous la Station de ski alpin de Puy-Saint-Vincent, où j'ai été plusieurs fois faire du ski en hiver, et non loin de Briançon.

P1060307 [1024x768]

 Accueil Vallouise de l'Office du Tourisme : Place de l'église -- 05290 Vallouise --

Tél : ( 33 4  ) ou 04 92 23 36 12  -- vallouise@paysdesecrins.com  ou :  www.vallouise.info/pays-des-ecrins.htm

 Cette superbe Vallée où coule un beau torrent descendant du Massif des Écrins, prenant sa source vers le Pré de Madame Carle, s'appelle d'abord le Gyr, alimenté en aval plus bas, par le Celse - Nière qui lui descend du Glacier du Sélé, puis de La Vonde, provenant du splendide Vallon de Narreyroux et du Glacier de l'Aiglière... où, à cet embranchement, il va s'appeler la Gyronde et qui passe à Vallouise, alimenté par trois petits torrents dévalant du vallon de Puy-Saint-Vincent. Dans cette luxuriante Vallée de la Vallouise en période estivale, nous avons quatre beaux villages ou hameaux qui se suivent : Les Vigneaux, Vallouise, Pelvoux (où se pratique, à la sortie, la Via Ferrata en période estivale, le long du torrent Le Gyr) et enfin, Ailefroide sous Les Clouzis et Glacier du Monêtier...un peu plus haut, se termine cette belle Vallée vers le Pré de Madame Carle sous le Pic Les Agneaux et les Glaciers : Glacier Noir et Glacier Blanc descendant des Pics L'Ailefroide et la Barre des Écrins. 

 Je vous offre quelques-unes de mes photos de ce beau village de Vallouise, dont vous aurez la totalité à la fin des 3 post sur ce village...dans un nouvel album qui sera intitulé : 1) La Vallouise - Voyage et village -  Mai-Juin 2017. Puis, nous passerons ensuite à nos cinq belles randonnées successives, dans ce Massif des Écrins, et, peut-être, quelques jolies balades près de Vallouise...

 Pour les amoureux de la Montagne, vous verrez que c'est très tentant, et à la portée des familles et des jeunes marcheurs en herbe. Volontairement, notre ami Jacques, qui a organisé ce séjour, c'est contenté de nous emmener qu'au pied des cols, avec des marches de 1h30 à 2 h...soit de 3 à 4 h en AR, avec repas tiré du sac au plus haut, ce qui était très raisonnable, vu que nous les avons faites cinq  journées d'affilées... et, nous n'avons plus 20 ans, tous trois, plus de 70 ! et qu'il faut quand même se ménager, si on veut espérer être centenaires ! Je peux tout de même vous affirmer, que mon épouse et moi, étions tous deux assez fatigués juste avant, et ,que cette semaine en montagne, nous ont permis de finir le séjour avec une pêche d'enfer ! Vous le verrez dans certaines photos ! Je souhaite aux jeunes d'en faire autant quand ils atteindront nos âges ! Autrement...il n'y a pas que des grands marcheurs en ce bas monde, pour différentes raisons, chacun ses problèmes, ce beau village de Vallouise peut aussi vous accueillir quand-même, l'air de la montagne est le meilleur des remèdes pour retrouver la forme, et il y a suffisamment de jolies petites balades toute plates, le long du torrent de La Gyronde et, en allant vers la cascade de La Pissette...ou vers le Pré de Madame Carle où ils font des crêpes à toute heure !

P1050532 [1024x768]

P1050533 [1024x768]

P1050534 [1024x768]

P1050535 [1024x768]

                        Le fameux torrent de La Gyronde...

P1050536 [1024x768]

P1050654 [1024x768]

P1050655 [1024x768]

P1050656 [1024x768]

P1050660 [1024x768]

 Voilà déjà un petit aperçu de ce beau village de montagne du briançonnais, en terminant par ces adorables iris qui donneraient l'envie de prendre sa palette et ses aquarelles !

                               --------------------

                             Au bord du Loir,

       D'un glissement berceur, dans ses flots épandus,

          Il coule et l'herbe drue où tombe la châtaigne

              De son humidité féconde s'imprègne,

      À l'heure où les lointains s'embrument, confondus.

          Onde silencieuse où l'âme des eaux douces

          Va berçant sa charmeuse et pensive beauté,

           Dans la tiédeur des nuits lumineuses d'été ;

Sous les cieux d'azur sombre et pleins d'étoiles rousses.

          Sous la froide clarté des crépuscules blancs,

      Dans les aubes d'hiver, par les minuits sans lune,

      Tu poursuis ton voyage et, verdoyante ou brune,

         Chaque rive a baisé la fraîcheur de tes flancs.

        Que mon rêve s'en aille au fil de l'eau courante.

            Sa fuite lente aura la douceur d'un regret.

             Peut-être qu'en chemin il dira son secret

         Au pétale arraché de quelque fleur mourante.

    Non, non ! Qu'il reste encor ! Flot, ne l'emporte pas.

          Il est fragile et vain, léger comme une plume,

          Mais le rayon joyeux de mon espoir s'allume

          Aux paillettes d'argent de ses bleus falbalas.

        Lors, je veux le garder, fermant sur lui la porte

               De mon coeur rajeuni par sa frivolité ;

                     Son rire puéril, à la réalité,

            Mêlera la Chimère et sa splendide escorte.

                                    ----------

Écrit par Magali Boisnard, début du siècle dernier en AFN.

-------------------------------------------------------------------------