Je continue donc d'intercaler le relevé de ces écrits poétiques avec mes autres parutions habituelles, de façon à les reprendre, en les classant par ordre de dates d'écriture, parfois en les corrigeant ou en les modifiant un peu. Il est bien clair pour moi, que je n'ai nulle prétention dans ce domaine, écrire des textes de façon poétique, est à cent lieues des véritables poésies...écrites par de vrais poètes...ayant eu une autre culture que la mienne ! Et alors ? Est-ce quelque part interdit de se faire plaisir quand on a toujours été passionné par les poésies anciennes, écrites par nos formidables grands poètes ! C'est une passion comme une autre, qu'on a bien le droit de vivre à sa façon ! Il est vrai pour moi... que lorsque je relis mes écrits souvent oubliés dans de vieux classeurs, dans un désordre total... quand on s'amuse à les reprendre, comme je le fais en ce moment, je m'aperçois, que j'ai encore bien des progrès à faire dans ce domaine... il me faudrait une deuxième vie ! Et la chance de suivre de vraies études, dans des conditions bien plus calmes, que ce que j'ai vécues tout au long de ma jeunesse... avec très souvent des déménagements en pleines années scolaires, d'une rive à l'autre de la Méditerranée, avec parfois, des Professeurs absents des mois entiers, souvent même, jamais remplacés dans l'année scolaire ! Alors, en relisant mes écrits, lors d'événements vécus à une certaine période de ma vie, cela me fait revivre ces merveilleux moments qui ont inspiré mes écrits, c'est bien pour moi un plaisir comme un autre...

chemin du levant 074 [800x600]

                                 --------------------

      25 ) La Passeur-Elle à " Les Cassés " ( Lauragais )

             Au début d'un joli mois de mai, je partais...

          De Notre-Dame de la Garde de Marseille j'étais,

       Pour rejoindre Toulouse, après le beau Lauragais,

            Sur le vieux Chemin d'Arles, enfin j'arrivais.

          Carrefour de routes reliant l'Italie à l'Espagne,

        Les Arènes où gladiateurs luttaient avec hargne,

        Le pouce levé, pour un valeureux qu'on épargne,

   Pour qu'il puisse finir ses vieux jours dans un bagne !

              Puis prenant la route de la via Tolosana,

         Dans la plaine camarguaise, le mistral se leva,

            En me voyant passer, un cheval s'emballa...

               Et de petits toros prêts pour la corrida !

         La belle abbatiale de Saint-Gilles, j'ai bien aimé ;

          Les senteurs provençales, j'ai vraiment adoré ;

          Ruines romaines et médiévales, j'ai senti l'été ;

      Eaux vertes de l'Hérault, Saint-Guilhem, belle cité.

      Les belles montagnes du Sud, Lodève et Salvetat,

         Où j'ai eu la chance d'avoir un très bon climat,

         Le Puech de Montaigüt et sur la Vèbre, Murat ;

      Castres, terre d'Occitanie, j'ai mangé un bon plat !

            Arrivé près de Toulouse dans le Lauragais

        Au gîte du village " Les Cassés ", je réservais,

         Vers ce haut lieu de l'hérésie Cathare, j'allais,

              Par l'adorable rigole, je m'approchais.

        Me voilà enfin devant cette douce Passeur-Elle,

         Une très jolie étape que j'ai trouvé bien belle,

      Sa charmante hôtesse amusée par mon ombrelle,

      Mon vieux feutre noir, m'invite dans sa passerelle.

           L'adorable Christiane et toute sa gentillesse,

    Dans ce bel havre de paix, vous apprend la sagesse ;

             Un mignon jardinet tenu avec finesse,

      Tout ici est bien fait, pour que rien ne vous blesse.

         Merci chère amie pour ton accueil chaleureux,

         De parler des Cathares me rendit très heureux,

              Sans oublier les Templiers si valeureux,

   St-Jacques-de-Compostelle n'existerait pas sans eux !

                                      ----------

         Je dédie cette poésie à notre amie Christiane

                 de la Passeur-Elle des Cassés.

              Écrit à Baziège le 24 Octobre 2010

                         Ami Gilbert d'Ahuy

                             --------------------

P1120097 [1024x768]

  26 )    La Passeur-Elle sur le Chemin d'Arles,

         Au hasard de mes chemins je fis halte ici,

            À la Passeur-Elle et son jardinet joli,

      La charmante Christiane accueillait un ami,

           L'ami Gilbert trouva-là le calme infini !

   Que de rencontres inoubliables sur ces chemins,

        On aimerait bien qu'il n'y ait jamais de fins

             Vie exaltante au milieu des pèlerins,

Avec de nombreuses personnes, ils se tissent des liens.

   Merci chère Christiane pour tes accueils chaleureux,

       Avec ta gentillesse, on ne peut qu'être heureux,

        Dans ce nid si douillet, notre coeur est joyeux,

   Une belle flamme d'amitié, reste au fond de nos yeux.

   Ton gîte sur le Chemin d'Arles est une belle coquille,

          Où bien souvent dans le jardin, le soleil brille...

          Très bien placé sur le Chemin de Compostelle,

         Tu as bien choisi ce nom de " La Passeur-Elle ".

                                        ----------

            Écrit laissé dans le livre d'Or du Gîte de

                la Passeur-Elle le 29 Octobre 2010.

                            Ami Gilbert d'Ahuy.

                                  --------------------

P1120093 [1024x768]

                  27 ) Bon Anniversaire Mathias,

              Il y a déjà six ans arrivait au Monde,

    Le jour du 11 Novembre, il entrait dans la ronde ;

          Déjà six printemps où tu t'es émerveillé,

         Toi l'amoureux de la Nature, de sa beauté !

       Très tôt tu as vu que les roses ont des épines,

    Mais tu découvrais qu'elles étaient belles et si fines

     Tellement beaux ces instants où nous t'observions,

       Facile de voir que naissait l'une de tes passions.

             Car aussi est arrivé le temps du dessin,

          De la peinture, de la musique, un vrai festin !

Toutes les joies de ce Monde sont une bonne nourriture,

   Ne tient qu'aux hommes, pour que toujours cela dure...

            Ton papi rêve qu'un jour, arrive la poésie,

                 Que tu offriras à ta maman si jolie ;

       Tu combles ton papa en faisant de la musique,

    C'est un vrai bonheur, p'tit Mathias, tu es magique !

   Encore d'autres printemps et tu deviendras un homme,

              Ce petit poème, ton papi te le donne,

     Chaque jour que nous vivons, doit être un beau jour...

      Bon Anniversaire Mathias ! On t'aime tous d'amour.

                                    ----------

           Écrit à Vaugneray le 11 Novembre 2010.

                        Ami Gilbert d'Ahuy.

                             --------------------

P1120094 [1024x768]

                    28 ) Élise et Trottinette,

  Deux adorables petites chattes que la vie rassemble,

    Dans un gentil petit nid, où elles vivent ensemble ;

          Élise la plus jeune et ses griffes acérées,

       Trottinette l'ancienne, pattes de velours usées.

Comme l'ensemble des chats, animaux crépusculaires,

          Vivent la nuit avec des éclairages précaires,

       Font souvent des caprices à leurs propriétaires,

        Et ils ont pas toujours de très bons caractères.

            Élise et sa turbulence, due à sa jeunesse,

         Trottinette et sa douceur, avec sa vieillesse,

Toutes deux sont des amours, cherchant douces caresses,

    Dans ces moments délicieux, elles sont des déesses...

Charmantes petites bêtes, aux frissonnements électriques,

  Sous des mains douces courant sur leur dos élastiques,

    Leurs yeux vous fixent, avec des étincelles magiques,

     On y voit des étoiles dans leurs prunelles mystiques.

       De leur côté félin, elles sont belles et gracieuses,

   Dans ces merveilleux moments, elles sont délicieuses,

             De leur sensualité, restent mystérieuses,

          Si on les adopte, elles seront si heureuses.

                                      ----------

            Écrit à Vaugneray le 11 Novembre 2010                            Ami Gilbert d'Ahuy.

P1170626 [640x480]

----------------------------------------------------------------------