La marche à pied...une écriture poétique ?

 C'est fort possible que certains marcheurs solitaires, deviennent poètes pour combler de longues heures de solitude ? et que cette passion pédestre, inspirent parfois certains de ces marcheurs... car c'est dans de longues solitudes, qu'ils trouvent parfois l'inspiration à l'écriture de textes poétiques... J'avais lu quelque part, que l'activité pédestre est un stimulant très puissant...bien mieux que la cigarette, l'alcool, le café ou la drogue... pour accéder à des chemins intérieurs, au plus profond de soi, qui déboucheront à l'écriture de ballades lyriques ou balades poétiques. C'est l'un de ces grand poètes français, parmi les plus brillants, grand randonneur et  aimant la marche en solitaire, notre ami Théophile Gautier...qui a écrit ces vers :

         Il est un sentier creux dans la vallée étroite,

  Qui ne sait trop s'il marche à gauche ou bien à droite.

      Ce sentier, tel qu'il est et qu'il part, moi je l'aime

    Plus que tous les sentiers où se trouvent de même

      Une source, une haie et des fleurs ; car c'est lui,

        Qui, lorsque au ciel laiteux la lune pâle a luit,

           À la brèche du mur, rendez-vous solitaire

      Où l'amour s'embellit des charmes du mystère,

Sous les grands châtaigniers aux bercements plaintifs,

      Sans le tromper jamais, conduit mes pas furtifs.

C'est donc sur les pas furtifs de Théophile Gautier que je commence mes écrits de façon poétique :

P1160883 [1024x768]

                                   ---------------------

chemin du levant 068 [800x600]

                                --------------------

  43 )                 Te revoilà Printemps !

 

         Te revoilà Printemps pour parer la Nature...

 C'est à nouveau le temps des chants dans la ramure,

          Te voilà Renouveau ramenant la verdure,

      De nouveau il fait beau et on rêve que ça dure...

 

     À nouveau belles fleurs ; que j'adore leur parure...

                 Les neiges pour notre bonheur,

                 Vont fondre pour une eau pure,

                  La lumière chasse nos peurs,

                    Nous enchante et rassure.

      Des journées hivernales, on oublie la froidures ;

 

 Les hirondelles s'installent, c'est de très bonne augure :

     Les ruisseaux dévalent dans un paisible murmure...

 Les belles sylphides se pâment, brossant leur chevelure,

        Dans l'attente de l'été, recommence l'Aventure...

 

         Pour une nouvelle année et une vision future,

     Belles muses printanières, souhaitons que ça dure,

      Qui inspirent les poètes pour de belles écritures,

       Dans les champs c'est la fête, reverdit la pâture.

 

    Fleurissent les primevères pour de jolies peintures ;

     Jaunissent les forsythias, embellissent la Nature,

    Dans ce joli Printemps, de belles couleurs si pures,

    De la palette du peintre, va naître une belle gravure...

                                       ----------

                     Écrit à Ahuy le 21 Mars 2015

                           Ami Gilbert d'Ahuy.

                                  --------------------

P1020141 [1024x768]

                                  --------------------

    44 )               Une balade au Printemps,

 

    Le long d'un beau chemin dans de grands paysages,

         Des fleurs multicolores envahissent les fossés,

        Où joyeux papillons nous paraissent si pressés,

          Emportés par le vent, là haut dans les nuages...

 

     Le Printemps nous enchante, car nous revient la vie,

   Qu'une multitude d'insectes viennent butiner les fleurs...

  Que nos gentilles abeilles sont là, aux premières heures,

             Récolter un nectar qui nous fait bien envie !

 

     Les saules pleureurs verdissent, illuminent les étangs,

  Les fleurs de l'orme champêtre, petites pédoncules roses,

        Et les cerisiers fleurs, sont de bien belles choses,

Dans ces immenses près verts, pâquerettes toutes en rangs.

 

   Près des bois, belles musiques, les oiseaux se préparent..

Construire de beaux nids, au creux des branches d'érables,

        Un petit lit douillet, dans des  ambiances aimables,

   Les forêts deviennent belles, de beaux atours se parent !

 

        Comment ne pas aimer ces jolies promenades,

  Au creux de beaux sentiers, dans de nouvelles senteurs,

    De ces fleurs qui renaissent, dans de douces moiteurs ;

    De nouveaux sons arrivent pour de belles sérénades...

                                         ----------

                       Écrit le 15 Avril 2015 à Ahuy.

                               Ami Gilbert d'Ahuy.

                                    --------------------

chemin du levant 086 [800x600]

                                    --------------------

 

       45 )                Des chemins sans fins...

 

                       Même question chaque matin ?

                     Quant je prends un long chemin,

                         Marcher comme un pèlerin,

                          Sur des sentiers sans fins...

                        Le chemin n'est qu'une voie...

                         Que tous nos pas ont tracé,

                            Il est sans cesse piétiné,                           

                            Avec une immense joie !

                    Tous ces chemins nous aspirent,

                   Comme un Trou noir, ils angoissent,

                     Où de certaines peurs croissent,

                      Et sans cesse, ils nous attirent...

                            Redécouvrir qui tu es ?

                      Retrouver ton âme d'enfant,

                   C'est bien possible en marchant...

                           En oubliant ton passé !

                   Dans de profonds sentiers rudes,

                      On retrouve de belles sentes,

                    Et dans ces étranges piesentes

                    Où règne de grandes solitudes...

                       Parfois ce n'est qu'une piste,

                        Qui deviendra un chemin,

                           Qui sentira le jasmin,

                       Et où l'on est jamais triste !

                    Dans des chemins empierrés,

                Jusqu'aux doux sentiers herbeux,

               Où souvent nous sommes heureux,

                        Et qui sont nos préférés...

                      Aller sur un grand chemin,

                      Que pour porter une croix,

                      C'est possible si tu y crois,

                         Si cela est ton destin !

                   Mais si c'est pour ton plaisir,

                    Profite bien cette aventure,

                 Au fond de cette belle nature,

                     Si ce n'est que ton désir !

            Chaque pierre des longs chemins,

                    Enregistre les passages,

           De tous ceux qui deviennent sages,

                   Avant que vie prenne Fin !

                                 ----------

                Écrit le 12 Août 2015 à Ahuy

                      Ami Gilbert d'Ahuy

 

                          ---------------------

---------------------------------------------------------