02 août 2017

Les écrits poétiques de l'Ami Gilbert d'Ahuy -- X --

 Nous voilà déjà à la dixième parution de tous mes écrits poétiques...on va y arriver, jusqu'au bout....! Non mais ! Et, avant de m'y remettre... je pense que ceux et celles qui me suivent depuis un certain temps, et surtout depuis le début de ces parutions spéciales de mes petites poésies à quatre sous... se sont rendus compte, que je n'ai jamais le même thème sur mes différents écrits... ça passe du coq à l'âne... en passant chez la belette et sa copine la fouine... c'est selon l'inspiration de mes moments forts de ma vie ! et selon les saisons et les circonstances...cela serait très difficile de me classifier dans des thèmes vraiment très  précis ! Je n'y tiens pas d'ailleurs !  Parce que je ne suis pas du tout un vrai poète... loin de moi cette pensée... je n'ai pas les moyens nécessaires intellectuellement pour le devenir, je ne le fais que pour mon plaisir...et c'est devenu un jeu, une passion comme une autre...   Il m'aurait fallu beaucoup plus d'études dans ma jeunesse... chance que je n'ai pas eue, suite à des circonstances spéciales, dues au divorce de mes parents, quand j'étais très jeune, et, du métier de mon père... qui lui, était muté d'un coin à un autre de la planète, presque tous les 2 ou 3 ans, des deux côtés de la Méditerranée ! Nous avions 3 malles en bois, cerclées de fer... qui ont suivi les divers déménagements successifs... sans être jamais ouvertes ! Elles l'ont été enfin, ouvertes, quand mon père c'est définitivement installé à La Daguenière, dans la douceur angevine... à quelques mètres de notre si belle Loire... pour enfin, y vivre sa retraite ! Et, c'est là que, 3 ans après... je suis retourné rejoindre ma mère, restée à Tlemcen en Algérie, pour que 7 ans plus tard... faire nos valises en carton, pour revenir en Métropole ! Allez donc avoir des études sérieuses avec tous ces déménagements successifs ! souvent, en période scolaire ! Bon ! ça ne m'a pas empêché de vivre une jeunesse très passionnante... que je ne regrette surtout pas ! car j'ai vu tant de beaux pays et vécu tant de beaux souvenirs, que je ne regrette rien... et  ensuite, dès que je suis devenu adulte, de gagner ma vie, comme la majorité des français moyens ! Sans plus...ni moins !

                           Ami Gilbert d'Ahuy.

                               -------------------

P1180328 [800x600]

 L'amigo Gilberto, facile à reconnaître...le seul français...et une coquille au chapeau ! avec un groupe d'amis pèlerins : espagnols, américains et hollandais... sur le Chemin de la Plata, à la superbe Auberge de Cea... là, où se trouvait le meilleur pain de toute l'Espagne en 2006... il y avait d'ailleurs une fête du pain très célèbre chaque année... depuis, je ne sais pas si ce fameux boulanger exerce toujours son beau métier ! j'ai côtoyé ce groupe pendant la dernière quinzaine de jours de ce voyage de 40 jours, de Séville à Santiago... sans avoir jamais marché avec aucuns d'entre-eux. On se retrouvait ça et là, au hasard des étapes ! avec toujours autant de plaisir ! C'est ça aussi les Chemins de Compostelle : les belles rencontres humaines !

 Le couple de hollandais : Théo et Tina Classen... les espagnols : Isabel, Pepe, Augustinio et Celestino ... l'américain du Michigan : James Champion ( Professeur d'espagnol ) avec le maillot vert. Et votre ami dévoué, avec sa barbe fleurie et son sombrero negro !

                                     -----------

 

37 )              On est riche que de ces amis !

 

   À quoi peuvent nous servir tous les trésors du Monde ?

         Si tout au fond du coeur, solitude est profonde !

            D'une vraie amitié, ainsi nôtre âme s'inonde,

           Et toute notre vie deviendrait moins faconde...

               Qu'un seul et vrai ami ou amie véritable,

          Nous aide bien à vivre de façon plus aimable,

           Une grande amitié, ne peut être qu'adorable...

   Qui de notre main ouverte...s'écoule comme du sable !

        On devient vite heureux, que de ses vrais amis,

    Ce qui est bien propice, comme beaux rivages amis,

     Quoi de plus douces choses, que voir visages amis ?

           Que le plus beau trésor, ne vaut de vrais amis.

                 Une grande amitié est pour cela si rare ;

          Mais j'y crois fermement et souvent le déclare ;

          C'est parfois un miracle, dans notre vie, si rare,

   Qui nous manque des fois , dans ce monde si barbare

        L'ami est chose précieuse, il n'y a rien de mieux ;

 Toutes richesses ici bas ne comptent plus une fois vieux ;

      L'amitié chez les hommes est un cadeau des Dieux,

       Qu'on se doit d'apprécier, avant de voir les cieux !

   Les rencontres éphémères sur de très longs chemins,

           Amitiés passagères qui restent inoubliables,

     Dans de courtes soirées, très souvent mémorables,

             Autour d'une tablée entre amis pèlerins.

                                           ----------

Écrit en partie sur le Camino de la Plata en Juin 2006

                  Et finalisé à Ahuy le 20 Février 2011

                                Ami Gilbert d'Ahuy.

                                     --------------------

P1180333 [800x600]

 Photo prise par Celestino, il me semble me souvenir... qu'il m'a fait parvenir à mon domicile deux mois plus tard ! Eso es el peregrino Gilberto, le métèque aventurier ! qui aurait pu jouer dans le Bon, la Brute et le Méchant ! à vous de choisir... la petite croix collée sur mon chapeau, est la croix des templiers !

                                    ----------

 

38 )              Les Pèlerins de Vézelay,

 

       Deux amis pèlerins quittent Vézelay la belle...

 Ensemble sur le Chemin, sifflent une vieille ritournelle,

       Le gros sac sur le dos, la coquille balancelle...

Heureux ces deux compères, manque juste un violoncelle !

        La Voie de Vézelay, celle d'Aymery Picard,

  Chanoine de Parthenay, pour Jacques fût un flambeau,

     Tout au coeur de la France, un véritable joyau,

       File vers les Pyrénées tel un grand étendard !

      L'un des joyeux amis, clame de belles poésies,

        L'autre écoute en silence, écartant les orties,

    Dans ces chemins étroits, ne sont pas des amies ;

    Les rimes cadencent leurs pas, ici sont embellies...

   Les vers d'Arthur Rimbaud et de Charles Baudelaire,

La belle " Marche à l'Amour ", tout est dit pour leur plaire ;

           De Pablo Neruda, on ne peut que se taire !

Les "Pâques" de Blaise Cendrars, rien ne peut les distraire.

         Allongés sur le sol sous un doux bruissement,

         Dans le coeur d'une forêt, caressée par le vent...

        Leurs pensées s'envolent, en haut du firmament,

    Dans un beau jour d'été, passent leurs vies lentement...

      Dans ces campagnes profondes, règne la sérénité,

            Nos amis pèlerins, au coeur d'un doux été,

     Avancent vers Compostelle, loin comme l'éternité,

            Tout au bout de l'Espagne, à la fin de l'été...

                                        ----------

           Écrite en partie sur le Chemin de Vézelay...

              Et terminée à Ahuy le 28 Août 2012.

Je dédie cette poésie à mon ami pèlerin Michel d'Auzon Roch...

    Que j'ai accompagné 3 jours depuis Vézelay jusqu'à la

Charité-sur-Loire,où là,  il a continué son Chemin, et moi, je

     suis revenu à pied jusqu'à Vézelay...faute de moyen de

          Transport...très, très rare dans cette Région !

                              Ami Gilbert d'Ahuy.

                                  --------------------

P1080402

 Lors de la 2ème étape... à l'abri au pied d'un arbre et au bord d'un petit cours d'eau,

                notre pause repas et sieste... l'ami Michel et moi !

                                          --------------------

 

39 )                            Pèlerins sous la neige...

 

           En traversant l'Aubrac et ses austères contrées,

       Sous des bourrasques d'enfer se plient les pèlerins,

       Avançant vers Compostelle, au son des tambourins,

       Marchant inlassablement, avec leurs têtes baissées...

    Dans ce temps floconneux d'un pur blanc merveilleux,

  Qu'ils sont beaux ces flocons...des milliards d'hexagones,

         Des filaments de glace se forment en polygones,

    Souffrant d'horribles gelures, et pourtant, sont heureux...

  Glacent leurs visages transis, comme d'horribles morsures,

   La neige couvre leurs chapeaux ornés de belles coquilles,

       Ainsi que leurs bourdons et leurs vieilles espadrilles ;

        Le vent venant du Nord, transperce leurs fourrures !

    Vides sont leurs escarcelles, trop lourdes leurs besaces,

       Leurs pauvres ventres creux, qui rêvent d'un aligot,

             À la prochaine étape, devant un bon gigot,

      Avancent sans réfléchir, dans ces immenses espaces.

        Quand surgit du néant, le cri des loups horribles,

    Tous prêts à en découdre, avec leurs grands bourdons,

        Toujours marcher devant, sans aucuns abandons.

  Dans leurs yeux pleins d'effrois, ils deviennent irascibles !

          Tous ces preux pèlerins, depuis le moyen-âge,

             Aymery et Guillaume, Herman et Domingo,

             Adalard et Pétrique, Jacques et Domenico,

            Gomer et le Gilbert, en route pour Santiago...

        Partis sur ces chemins...pour devenir plus sages ;

       D'aller toujours plus oultre...dans leur cri : Ultreïa !

                Avec leur volonté d'avancer au delà !

                                         ----------

      Écrit à Ahuy le 17 Janvier 2013...un jour de neige !

                             Ami Gilbert d'Ahuy.

                                   --------------------

P1170010 [800x600]

 Là c'était en Avril 2001... juste après Firminy, dans les gorges de la Loire... sous un pont de chemin de fer, où j'avais pu faire une pause... en me restaurant un peu. J'ai eu plusieurs journées de neiges lors de ce premier périple vers Compostelle...on peut très bien imaginer ces pauvres pèlerins du moyen-âge, sous ces chutes de neige... avec les bandes de loups dans l'Aubrac...et les bandits de grands chemins... Fallait vraiment beaucoup de courage en ce temps-là, pour partir dans cette folle Aventure !

P1170030 [800x600]

 Dans le passage d'un Col non loin de l'Aubrac, vers le 18 Avril 2001... j'en ai franchement bavé au beau milieu de ce chemin... et impossible de passer dans la forêt, c'était trop fouillis ! et près de 10 cm de neige ! Je n'ai pas entendu le cri de la bête du Gévaudan ! Ouf !

                                  --------------------

 

                   40 ) Les Mystères de l'Univers.

 

Juste avant l'aube blafarde, quand tous les Astres scintillent

                           D'un éclat flamboyant,

  Dans l'immense Voûte céleste, mille petits feux grésillent,

                       Bouillonnement incessant.

  Comme une horloge sans fin...d'un mystère galactique...

                 Tournant dans l'immense néant,

       D'innombrables Galaxies, Univers élastique...

                       Dans ce Cosmos géant !

             D'un tourbillonnement de l'infini petit,

                        À l'infiniment grand,

 L'Espace Interstellaire, comme une bulle qui grandit...

               D'un grand souffle surpuissant !

     Devant l'amas d'étoiles de notre Voie Lactée,

                     D'un système délirant...

       Je me sens si petit d'une vison extasiée,

                  Pris d'un vertige dément !

        Écrasé par ce vide de l'Espace Sidéral,

                      Qu'un effroi angoissant

 Me prend aux creux du ventre par ce vide colossal,

                     De ce Monde fascinant !

  Dans ce plafond d'étoiles, j'observe l'Etoile Polaire,

                Comme un grand phare géant...

    Question universelle, depuis la nuit des temps...

                      D'un mystère effarant,

Que tous les êtres humains se posent depuis longtemps...

                   D'un grand vide affolant !

   Que sommes-nous ici-bas, sur cette petite boule ?

                  Dans ce Monde étonnant !

 D'infimes petites poussières perdues dans une foule,

                    Priant un Tout Puissant,

  Pour avoir une réponse, que nous n'aurons jamais !

                   Dans ce vide qui s'étend...

     Dans cette heure matinale, alors que je rêvais...

                 Dans ma tête un beau chant...

                     Mystères de l'Univers...

                  Que je vis dans ces vers !

                                    -----

Commencé lors d'un bivouac au clair de lune, après

                le Cébreros...en Juin 2009. 

         Et finalisé à Ahuy le 10 Janvier 2013

                      Ami Gilbert d'Ahuy.

                           --------------------

P1060121 [800x600]

 Bivouac au clair de lune...au-dessus de Cebreros... vers 1200 mètres... peu de temps après Tolède, sur le Chemin du Levant,  avec aucunes lumières à des kilomètres à la ronde... quand la lune s'est couchée... juste avant l'aube blafarde, j'étais illuminé par des myriades d'étoiles, qui pour la plupart scintillaient, parfois avec plusieurs couleurs ! Ce vide sidéral, m'impressionnait énormément, vers les 4h du matin...ma nuit de sommeil était terminée ! J'avais repris le chemin vers 5 h du matin ! Ce sont des moments que peu de pèlerins actuels vivent... car bivouaquer seul, en pleine nature... impressionne énormément de gens ! surtout en plein coeur de l'Espagne... où l'on risque absolument rien ! La tente est interdite, ainsi que tous feux...en Espagne ! vous risquez de fortes amendes ! Par contre, coucher à même le sol dans un sac de couchage...sans faire aucun feu... ils ne peuvent pas vous l'interdire !

                               --------------------

       Une petite comptine dans la cour de récréation :

 

   42)                   Une petite souris grise,

 

               Qui mange une très bonne cerise...

                   Qui rit quand elle se déguise,

              Un peu moins, quand elle est prise !

          Am, stram, gram, pic et pic et colégram...

                    Rêve un jour d'aller à Pise...

                 C'est notre gentille amie Lise ;

               Quand la pluie arrive...elle frise !

          Am, stram, gram, pic et pic et colégram...

                 Souvent elle fait des bêtises...

                Mais, trop gentille et exquise,

                On lui pardonne ses sottises !

                Même si elle fait qu'à sa guise,

                   Elle mérite une friandise !

          Am, stram, gram, pic et pic et colégram...

          C'est toi qui seras la petite souris grise !

                                     -----

              Écrit à Ahuy le 5 et 6 Mars 2015

                        Ami Gilbert d'Ahuy.

                            --------------------

P1060132 [800x600]

P1060116 [800x600]

  Après une courte nuit à la belle étoile...on est heureux de revoir le soleil...

                                  Même si ça va chauffer !

--------------------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 23:21 - Commentaires [37] - Permalien [#]


08 août 2017

Retour en Htes-Alpes - La Vallouise - Rando Col de l'Aup Martin - Entre-les-Aigues - 29.05.17 - et Poésie de Nicole des USA

 Deuxième rando de ce beau séjour dans la Vallouise, après celle de la veille à l'Ailefroide le 28 Mai dernier... Notre ami Jacques nous a choisi une autre petite balade, avec à nouveau peu de dénivelés  de 5  à 600 mètres environ, et 1h40 de marche à l'aller... et autant, pour le retour. À nouveau, une très jolie randonnée qui allait peaufiner notre mise en forme pour cette belle semaine à Vallouise, sous Puy-Saint-Vincent, et non loin de Briançon. Cette jolie randonnée qui débute le long du torrent de l'Onde, qui se jette entre la Gyronde et le Gyr...et va ensuite alimenter plus bas la Durance...toujours dans le très beau Pays des Écrins. Cette Rando monte gentiment au départ, le long de ce beau torrent, et au beau milieu d'un très joli bois de jeunes bouleaux... sous le Massif de La Blanche et d'Entre-les-Aigues sur la droite, et à gauche, l'Aiglière, le Col de l'Aup-Martin vers les Pointes de Rougnoux, le Sirac et les Bans... Bien entendu, ce joli vallon est lui aussi très fleuri et de nombreuses cascades nous ravissent dans ces décors magnifique, et par chance, il fait encore beau aujourd'hui, un temps variable et très agréable en température, alors qu'il y a de nombreux orages de l'aute côté des Alpes et partout en France !       Alors, nous voilà reparti pour une jolie balade... et qui nous aime... nous suivent... sans trop de fatigue, juste admirer quelques-uns de mes clichés, bien assis derrière vos écrans :

P1050674 [1024x768]

Comme vous pouvez le constater... de jolies cascades et un temps très agréable pour la randonnée... Je vais finir vraiment par y croire, le Briançonnais est réputé pour son ensoleillement ! C'est vrai !

P1050668 [1024x768]

Notre ami Jacques nous donnait bien le nom de toutes ces jolies fleurs ou plantes, étant un très grand spécialiste dans le domaine végétal...et un très grand passionné, bien sûr... j'ai donc noté au fur et à mesure, mais... faut ensuite retrouver le nom de ces fleurs, une fois chez soi ! Alors... s'il y a des erreurs, ne m'en voulez pas, ce serait super sympa de me le signaler... je ferai systématiquement des corrections.

                Ici ci-dessus...serait-ce un Aconiyum napellus ?

                                           --------------------

P1050669 [1024x768]

P1050670 [1024x768]

P1050671 [1024x768]

Voilà, c'est parti mon kiki ! Le petit bois de bouleaux...le torrent... et il fait beau !

P1050675 [1024x768]

P1050676 [1024x768]

Cette fois on arrive très vite vers les jolis mélèzes, puis les beaux sapins...de Noël ! le chemin coupe un gros éboulement de rochers... je n'aime pas trop ces endroits...suite à quelques mésaventures dans des pierriers en Suisse ( et dans les Pyrénées )... alors que je randonnais tout seul en Suisse, près de l'Italie... les rochers avaient tout simplement eu l'idée de descendre un peu plus bas...alors que je n'avais fait ni bruit, ni bousculé des pierres... j'avais pensé ensuite, qu'une marmotte au dessus de moi, en me voyant arriver... avait dû détaler en provocant une mini avalanche ! je m'en étais tiré à bon compte... car les roches sont descendues très bas dans un ravin...et j'étais pourtant sur un GR balisé...en détalant comme un lapin...la queue entre les pattes ! J'étais bien plus jeune à cette époque-là ! Maintenant, aurais-je assez de dynamisme et de souplesse pour le faire ? Telle est la question ?

P1050677 [1024x768]

Là... ça commence de monter sérieusement, mais c'est tellement beau... la récompense sera en haut !

P1050678 [1024x768]

                                   Biscutela laevigata ?

P1050679 [1024x768]

                                          Catananche bleue ?                                                                                                   

P1050680 [1024x768]

                                             Androsace rose ?

P1050681 [1024x768]

P1050682 [1024x768]

                                         Serait-ce l'Arnica ?

 

P1050683 [1024x768]

P1050684 [1024x768]

P1050685 [1024x768]

Tiens... sur cette fleur d'arnica...serait-ce le beau papillon que cherchait notre amie Damienne ces jours-ci ? L'Apollon ?

 Voilà pour aujourd'hui... j'arrête de publier des photos...c'est vraiment pénible le net en ce moment !  faut recommencer plusieurs fois pour réussir à les entrer dans la publication. Donc, la suite à une prochaine fois...car une photo sur trois ne veut pas se publier ! C'est rasoir !

                                   --------------------

 Lors de mon dernier post : Les écrits poétiques de l'Ami Gilbert du 2 Août dernier... notre chère amie Nicole des USA ( once upon a time )... m'a laissé un commentaire de façon poétique... du coup, elle m'a brusquement inspiré... et en réponse, j'ai écrit 4 strophes sur le même thème. Tout d'abord, sa version...puis la mienne :

                          Bonjour l'ami Gilbert

Elles sont si belles tes musiques sur les quatre saisons...

               Qu'elles donnent envie de danser...

        Avant qu'autour du Lac, ne s'étende la nuit,

   Elle couvre les sentiers de pénombres blafardes,

        Et semble s'allonger au delà des rambardes,

      Allez venez mes soeurs , suivez moi pas à pas,

        Amusons-nous ce jour, oublions l'au de-là,

    Rien ne vaut le bonheur pour nos coeurs ici bas,

     Nous aurons tous le temps de penser au trépas...

Ouf ! une farandole qui m'a un peu essoufflé... ( Sourire )

                          À toi l'ami Gilbert

                            Nicole des US.

                                 ----------

 J'adore cette façon d'écrire des textes de façon poétique, de notre chère amie Nicole, sans se poser de questions et en osant le faire paraître... on entend en les lisant, comme une certaine musique des mots, très agréable à écouter ! Et que je trouve toujours un peu trop courts. Grand Merci chère amie d'outre Atlantique... qu'elle chance j'ai eue de t'avoir un jour découverte, dans les commentaires de ma petite blogosphère...en allant cliquer sur ton icône ! et pour te remercier... sans chichis, ni trompettes, de Jéricho... je t'offre avec grand plaisir, ces quelques vers d'un texte poétique, sur à peu près le même thème :

                        Drôles de farandoles,

Quelles sont douces tes musiques des quatre saisons ;

      Donnent toutes l'envie d'entrer dans la danse,

   Nous disent que nous avons beaucoup de chance,

          Alors dansons ! à en perdre la raison !

               Et autour d'un petit lac enchanté,

        À l'heure où les premières étoiles scintillent,

     Et qu'au fond de nos yeux des lumières brillent,

            Quand le coucher de soleil est doré.

           Dansons une ronde au fil des saisons,

      En adaptant pour chacune, nos belles parures,

     Et vous Mesdames, rangez vos belles coiffures,

   Qu'en nous restent pour toujours ces belles visions !

         Et quand la nuit se pose sur ce beau monde,

             Ainsi nos amies les saisons s'envolent,

        Dans de belles fêtes et drôles de farandoles,

         Vivons heureux ensemble chaque seconde...

                              Tic...tac ! tic...tac...

                                   ( Sourire ! )

               Merci chère amie Nicole des USA !

                     Écrit à Ahuy le 7 Août 2017

                           Ami Gilbert d'Ahuy

----------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 23:00 - Commentaires [29] - Permalien [#]

14 août 2017

Les écrits poétiques de l'Ami Gilbert -- XI --

La marche à pied...une écriture poétique ?

 C'est fort possible que certains marcheurs solitaires, deviennent poètes pour combler de longues heures de solitude ? et que cette passion pédestre, inspirent parfois certains de ces marcheurs... car c'est dans de longues solitudes, qu'ils trouvent parfois l'inspiration à l'écriture de textes poétiques... J'avais lu quelque part, que l'activité pédestre est un stimulant très puissant...bien mieux que la cigarette, l'alcool, le café ou la drogue... pour accéder à des chemins intérieurs, au plus profond de soi, qui déboucheront à l'écriture de ballades lyriques ou balades poétiques. C'est l'un de ces grand poètes français, parmi les plus brillants, grand randonneur et  aimant la marche en solitaire, notre ami Théophile Gautier...qui a écrit ces vers :

         Il est un sentier creux dans la vallée étroite,

  Qui ne sait trop s'il marche à gauche ou bien à droite.

      Ce sentier, tel qu'il est et qu'il part, moi je l'aime

    Plus que tous les sentiers où se trouvent de même

      Une source, une haie et des fleurs ; car c'est lui,

        Qui, lorsque au ciel laiteux la lune pâle a luit,

           À la brèche du mur, rendez-vous solitaire

      Où l'amour s'embellit des charmes du mystère,

Sous les grands châtaigniers aux bercements plaintifs,

      Sans le tromper jamais, conduit mes pas furtifs.

C'est donc sur les pas furtifs de Théophile Gautier que je commence mes écrits de façon poétique :

P1160883 [1024x768]

                                   ---------------------

 

     43 )            Ô toi beau coquelicot !

 

           Ô toi coquelicot, vulgaire petit pavot,

   Qui éclate au soleil, tranche dans le bleu du ciel ;

Tâches rouges sang au pluriel, au coeur d'un arc-en-ciel,

         Ô toi coquelicot, tu es d'un rouge sanglot !

Le long d'un beau chemin, tu danses comme vieux refrain,

      Au gré d'une petite brise, tu balances à ta guise ;

       Près d'une jolie église, d'une beauté si exquise,

    Une belle journée de Juin, tu enchantes les humains.

                 Ô toi coquelicot, tu es luminescent,

          Au moindre petit rayon d'un soleil éclatant,

        Tout comme un lumignon arrivant du Levant,

             Ô toi coquelicot, tu es phosphorescent !

   Au coeur, la tache noire, dans ce rouge on peut voir.

En groupe tu fais merveille, ou même dans une corbeille,

      En quittant mon sommeil, ta beauté m'ensoleille...

  Sur ces Chemins de gloire, tu restes dans ma mémoire.

              Ô toi coquelicot, tu es l'ardeur fragile

        Qui veut sa liberté, quand on te laisse planté ;

       Car une fois arraché, tu perds toute ta beauté.

              Ô toi coquelicot, jolie fleur si gracile !

                                     ----------

               Écrit le 30 et 31 Juillet 2015 à Ahuy

                          Ami Gilbert d'Ahuy

                                     ----------

chemin du levant 068 [800x600]

                                --------------------

  44 )                 Te revoilà Printemps !

 

         Te revoilà Printemps pour parer la Nature...

 C'est à nouveau le temps des chants dans la ramure,

          Te voilà Renouveau ramenant la verdure,

      De nouveau il fait beau et on rêve que ça dure...

 

     À nouveau belles fleurs ; que j'adore leur parure...

                 Les neiges pour notre bonheur,

                 Vont fondre pour une eau pure,

                  La lumière chasse nos peurs,

                    Nous enchante et rassure.

      Des journées hivernales, on oublie la froidures ;

 

 Les hirondelles s'installent, c'est de très bonne augure :

     Les ruisseaux dévalent dans un paisible murmure...

 Les belles sylphides se pâment, brossant leur chevelure,

        Dans l'attente de l'été, recommence l'Aventure...

 

         Pour une nouvelle année et une vision future,

     Belles muses printanières, souhaitons que ça dure,

      Qui inspirent les poètes pour de belles écritures,

       Dans les champs c'est la fête, reverdit la pâture.

 

    Fleurissent les primevères pour de jolies peintures ;

     Jaunissent les forsythias, embellissent la Nature,

    Dans ce joli Printemps, de belles couleurs si pures,

    De la palette du peintre, va naître une belle gravure...

                                       ----------

                     Écrit à Ahuy le 21 Mars 2015

                           Ami Gilbert d'Ahuy.

                                  --------------------

P1020141 [1024x768]

                                  --------------------

    45 )               Une balade au Printemps,

 

    Le long d'un beau chemin dans de grands paysages,

         Des fleurs multicolores envahissent les fossés,

        Où joyeux papillons nous paraissent si pressés,

          Emportés par le vent, là haut dans les nuages...

 

     Le Printemps nous enchante, car nous revient la vie,

   Qu'une multitude d'insectes viennent butiner les fleurs...

  Que nos gentilles abeilles sont là, aux premières heures,

             Récolter un nectar qui nous fait bien envie !

 

     Les saules pleureurs verdissent, illuminent les étangs,

  Les fleurs de l'orme champêtre, petites pédoncules roses,

        Et les cerisiers fleurs, sont de bien belles choses,

Dans ces immenses près verts, pâquerettes toutes en rangs.

 

   Près des bois, belles musiques, les oiseaux se préparent..

Construire de beaux nids, au creux des branches d'érables,

        Un petit lit douillet, dans des  ambiances aimables,

   Les forêts deviennent belles, de beaux atours se parent !

 

        Comment ne pas aimer ces jolies promenades,

  Au creux de beaux sentiers, dans de nouvelles senteurs,

    De ces fleurs qui renaissent, dans de douces moiteurs ;

    De nouveaux sons arrivent pour de belles sérénades...

                                         ----------

                       Écrit le 15 Avril 2015 à Ahuy.

                               Ami Gilbert d'Ahuy.

                                    --------------------

chemin du levant 086 [800x600]

                                    --------------------

 

       46 )                Des chemins sans fins...

 

                       Même question chaque matin ?

                     Quant je prends un long chemin,

                         Marcher comme un pèlerin,

                          Sur des sentiers sans fins...

                        Le chemin n'est qu'une voie...

                         Que tous nos pas ont tracé,

                            Il est sans cesse piétiné,                           

                            Avec une immense joie !

                    Tous ces chemins nous aspirent,

                   Comme un Trou noir, ils angoissent,

                     Où de certaines peurs croissent,

                      Et sans cesse, ils nous attirent...

                            Redécouvrir qui tu es ?

                      Retrouver ton âme d'enfant,

                   C'est bien possible en marchant...

                           En oubliant ton passé !

                   Dans de profonds sentiers rudes,

                      On retrouve de belles sentes,

                    Et dans ces étranges piesentes

                    Où règne de grandes solitudes...

                       Parfois ce n'est qu'une piste,

                        Qui deviendra un chemin,

                           Qui sentira le jasmin,

                       Et où l'on est jamais triste !

                    Dans des chemins empierrés,

                Jusqu'aux doux sentiers herbeux,

               Où souvent nous sommes heureux,

                        Et qui sont nos préférés...

                      Aller sur un grand chemin,

                      Que pour porter une croix,

                      C'est possible si tu y crois,

                         Si cela est ton destin !

                   Mais si c'est pour ton plaisir,

                    Profite bien cette aventure,

                 Au fond de cette belle nature,

                     Si ce n'est que ton désir !

            Chaque pierre des longs chemins,

                    Enregistre les passages,

           De tous ceux qui deviennent sages,

                   Avant que vie prenne Fin !

                                 ----------

                Écrit le 12 Août 2015 à Ahuy

                      Ami Gilbert d'Ahuy

 

                          ---------------------

---------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 21:51 - Commentaires [24] - Permalien [#]

21 août 2017

Retour en Htes-Alpes - La Vallouise - Rando Col de l'Aup Martin - Entre-les-Aigues - II - 29.05.17 - et Poésie d'Hélène -

 Retour dans cette belle Rando du Col de l'Aup Martin... 2ème partie de cette rando. Normalement, cette superbe randonnée en haute montagne, pour les grands spécialistes et grands marcheurs très aguerris, peuvent même débuter à Vallouise bien plus bas... pour rejoindre le refuge du Pré de la Chaumette et y passer la nuit. Cette Rando fait à peu près 22 km, ce qui est en montagne, une assez longue randonnée à la journée, avec 1697 mètres de dénivelées en + , et 1091 mètres en - , Durée : 10h15 ! Référencée : Très difficile ! Mais bon, il est un temps où il faut rester raisonnable et un peu plus sage, ou être vraiment en super forme physique et mentale...car il en faut du mental et du courage aussi... et surtout, ne jamais se prendre pour le Roi de la Montagne !

 Nous, on c'est tout simplement contenté de démarrer au début du Vallon de l'Onde, où il y a un super Parking, et de monter que pendant 1h40... et, autant, pour redescendre... c'est déjà pas si mal quand on a franchi la septantaine...et un peu plus...et, qu'on habite pas en montagne ! Rien à voir, avec nos jolies petites randonnées de nos plaines, même vallonnées...

  Ce Col de l'Aup Martin et le Pas de la Cavale, depuis la Vallée de l'Onde, pour arriver dans la Vallée de Champoléon est, d'après certains sites que j'ai consultés : L'Aup Martin : Quel Col !  En beauté de paysages de montagnes, j'ajouterais personnellement aussi ! Quel beau Col ! À faire à votre guise... mais nous...c'était largement bien suffisant, pour en prendre plein la vue.

P1050688 [1024x768]

P1050687 [1024x768]

Et c'est parti pour cette deuxième partie de cette superbe rando !

P1050689 [1024x768]

Anémones narcissiflora ?

P1050691 [1024x768]

P1050692 [1024x768]

 Bon ! J'arrête là ce soir pour cette parution... décidément, CanalBlog n'a pas l'air de vouloir fonctionner normalement... c'est bien joli de nous passer des messages dans notre Tableau de bord...comme ce soir : suivez le tutoriel ...etc. ...etc. Alors, qu'on ne peut plus normalement entrer nos photos, pourtant réduites au préalable, ça bug à chaque fois... et, plutôt que de vouloir sans cesse améliorer leurs blogs... ils finissent par trop les compliquer ! C'était si simple il y a quelques mois seulement...

 Donc...désolé chers amis et amies... on attendra peut-être Septembre pour retrouver, peut-être, le bon fonctionnement qu'on avait auparavant ! et pour continuer de faire ces parutions !

 Mais pour finir ce post tronqué... Merci à notre amie Hélène pour son gentil commentaire écrit de façon poétique lors de ma dernière parution des Textes poétiques de l'Ami Gilbert :

                  J'ai dansé au son de ton coquelicot,

                       Comme dans un long sanglot,

                      Dans l'attente de ce Printemps,

                  Que ta Muse nous laisse palpitante ;

               À l'orée des chemins que tu empruntes,

            Chemin solitaire mais au combien salutaire,

                      À tes inspirations croissantes,

              Pour toi le pèlerin des grandes aventures,

          Qu'avec amitié tu partages dans tes écritures...

                         Écrit par l'amie Hélène.

                                     ----------

 C'est grâce à cette petite prose bien sympathique, que tu as eu l'amitié de mettre dans l'un de tes commentaires chez moi, qu'il y a eu un effet salutaire pour moi, en réveillant tout à coup mes Muses, par quelques nouvelles inspirations. J'ai donc laissé ma plume courir sur une feuille blanche, tout en prenant et en empruntant ça et là, quelques mots soulignés de ta prose...pour réaliser ceci :

                       Au milieu des coquelicots,

               J'ai marché au son des tambourins,

                  Au beau milieu descoquelicots,

                Parfois on entendait des sanglots,

           Dans des brumes avec d'autres pèlerins...

                 Nous étions à la fin du Printemps,

         Le long d'un beau chemin qu'on emprunte,

          Chacun de nos pas laisse une empreinte,

               Fallait avancer par tous les temps !

              Et quand seul, je marchais solitaire,

                 Les Muses revenaient m'inspirer,

                Chaque vers me faisait transpirer,

                    Ce travail était tant salutaire !

                    Ainsi je vivais ces aventures,

                  Gardant le moral jusqu'à la fin,

             Pour rejoindre Saint-Jacques enfin...

        Dans mes carnets de route ces écritures.

                   J'ai vécu alors les amitiés,

        Tous ces grands voyages je les partage,

         Ne point le faire, c'était bien dommage !

           En moi ce grand bonheur reste entier.

                                   ----------

        Je dédie donc ce texte poétique à notre

  amie Hélène, qui a bien raison d'oser écrire de

      cette façon poétique, ça fait travailler nos

             neurones tout en nous distrayant !

                                   ----------

                 Écrit à Ahuy le 20 Août 2017

                       Ami Gilbert d'Ahuy.

------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 15:43 - Commentaires [32] - Permalien [#]

31 août 2017

Les écrits poétiques de l'Ami Gilbert -- XII --

Et voilà, on arrive au cinquantième écrit de façon poétique dans cette parution spéciale de tous mes écrits réalisés depuis le Gîte de Borce ce fameux 11 Juin 2005, sur le Chemin d'Arles rejoignant le Camino Aragonais, où, étant seul ce soir-là dans cet adorable petit gîte de 6 places, un soir d'orage, où, après tant d'années, depuis mon adolescence... je n'avais plus du tout manié l'art de la versification et de la rime... soit, 45 années plus tard ! Mais, comme dit le proverbe :  Mieux vaut tard que jamais  ! et :   Il n'est jamais trop tard pour bien faire.... 2 proverbes dont on trouve des traces dès le XI ème siècle et aux origines inconnues.

Mais, auparavant...avant de les faire paraître, j'averti mes fidèles amis et amies...que je ne les oublie pas, apparemment les soucis de CanalBlog ont l'air de passer... j'avais décider de laisser tomber toutes parutions et passages dans vos blogs, en attendant des jours meilleurs... mais voilà, je m'absente dès demain jusqu'à Lundi prochain...alors, ne m'en veuillez pas, je ferais mon possible pour rattraper le retard de mes visites dès que possible, c'est promis ! Sauf...retour vers le Futur chez CanalBlog !

                              --------------------

P1050853 [800x600]

47 )             Rose éternelle, tu es si belle !

                  Rose éternelle, tu es si belle !

                    Des champs et des jardins,

                      Tu parfumes les matins,

                  Telle une jeune Demoiselle.

                   La Reine est bien la Rose,

                      Au fond des jardinets,

                   Où chantent les roitelets,

                 C'est une bien belle chose.

                       De la Rose Gallica,

                 Aux cinq petites pétales,

              Aux multiples qui s'étalent,

                    De la Black Baccara.

                 La Rose, fleur du poète

                     Depuis l'Antiquité,

                  Au peintre persécuté

                   Qui a perdu la tête !

              Belle Rose, tu m'énivres ;

            Des senteurs, est la Reine.

              Pour t'aimer, nulle peine,

               Te sentir, j'en suis ivre !

            Attention ! La Rose pique !

     Comme belles Dames, des épines,

            Par surprise, les coquines,

    Qui s'accrochent, telles des tiques !

            La Rose qui nous fascine

               De son allure exquise ;

               Ô toi ! belle Marquise !

             Dans le soir qui décline...

          Fleur de légende les Roses !

              De Ronsard à Verlaine,

          Poésies, quelles aubaines,

        Pour écrire de belles proses...

           Rose rouge, bel emblème

               De l'Amour absolu,

             D'amoureux assidus,

      Qui vont dire des : Je t'aime !

                         ----------

        Écrit à Ahuy le 6 Août 2015

             Ami Gilbert d'Ahuy

                   --------------------

P1080169 [1024x768]

P1080171 [1024x768]

On est invité très prochainement aux cinquante ans de mariage de la meilleure amie d'enfance de mon épouse... alors, elle m'a décidé d'écrire ce texte poétique... qu'on a écrit ensemble... c'est la première fois que ça nous arrive ! et... bien entendu... je n'ai pas hésité d'orner cette poésie, avec quelques jolies roses ! Ceci, est un petit plus...car il y aura un autre cadeau ! et mon épouse, avant de l'offrir, a décider de le réciter ! va falloir préparer les mouchoirs ! Evidemment, j'ai mis le 3 Septembre 2017, pour immortaliser ce texte poétique, le jour où il va être offert  ! écrit le 27 Août 2017 à Ahuy.

48 )                   Je rêve de poésies...

                   Je rêve de douces poésies

                  Sur des chemins enchantés ;

                     Je rêve de vers esseulés

                Dans de belles sentes infinies.

              Je rêve d'écrire de belles rimes,

                   Perdu dans mes solitudes

               Au creux de sentiers si rudes,

                 Ou de paysages sublimes...

                Je rêve de vers romantiques,

              Que nos Muses offrent des fois,

               Dans des rêves si fous parfois,

                Et des moments fantastiques !

                  Je rêve de sentiers secrets

                   Où se trouve ma solitude,

                     Il y règne une plénitude

                 Enfermée dans des coffrets !

                 Je rêve de pistes délaissées,

                Dans des sierras lumineuses,

              Sous des falaises dangereuses,

              Et dans des gorges encaissées...

                  Je rêve de jolies cascades

              Dans des lieux rafraîchissants,

        Tombent dans des vides angoissants,

             Où l'eau part en mille saccades...

                 Je rêve d'un poète maudit,

               Dans la guerre fut massacré,

                Dans une tranchée enterré,

                 Que des folies ont détruit...

                Je rêve d'écritures légères

                     De ce poète disparu,

                Mais rien ne m'est défendu,

                 Même si ça me désespère !

                                 ----------

                Écrit à Ahuy le 24 Août 2015

                          --------------------

P1060069 [800x600]

Sur le Chemin du Levant, peu de temps après Avila... une pause inoubliable et très agréable !

                          ---------------------

49 )                  Le pèlerin poète,

             C'est comme un vrai poète

            Au fond d'un chemin creux,

         Seul dans ce monde...heureux !

               Qui a le coeur en fête.

                 Il clame sa poésie,

          Le long d'une sente perdue,

             D'une amourette vécue,

                En lui...une mélodie.

             Loin dans ses souvenirs

               De sentiers lumineux,

            Où son coeur fût heureux,

                Il lui reste les plaisirs...

               De pistes éblouissantes

              Qui sillonnent les sierras,

                Sans aucuns embarras,

              De blancheurs éclatantes.

            Et même quand vint la pluie,

            Sur des sentes détrempées,

              Ses pensées déchaînées,

              Sous son grand parapluie.

             Les poèmes...quelle magie !

                 Sur une route inondée,

               Une campagne parfumée,

                  Qu'on aime à la folie.

               Poursuivant son chemin,

                 Vers un but si lointain,

                En sifflotant un refrain,

                 Allant vers son destin...

                              ----------

 Écrit à Ahuy le 24 Août 2015 un jour de pluie !

                   Ami Gilbert d'Ahuy.

     Je dédie ce texte poétique à notre ami

 Michel D'Auzon Roch, qui est actuellement

    sur le Camino del Sur, depuis Alméria...

    Et qui doit subir l'enfer du soleil sur les

                Chemins désertiques !

                       --------------------

P1060400 [800x600]

P1060399 [800x600]

 

50 )         Petits sentiers lumineux.

              Petits sentiers de balade,

   Même sans faire de grande distance,

          Où tranquillement on avance,

          Juste un lieu où l'on s'évade.

        Petits chemins ou bien sentes,

           Loin de tout dans la Nature,

       Et de toutes pensées obscures,

    On se laisse vivre dans les pentes...

            De petites haies décorées,

           De mille fleurs abondantes,

             Aux verticilles odorantes,

      Aux douces senteurs parfumées...

              Dans un chemin vicinal,

         Où règne cette magnificence,

    Là...va se perdre notre conscience,

           Au fond d'un trou abyssal !

          On se laisse baguenauder,

      Sur une longue piste désertique,

         Dans un rêve psychédélique,

          Qui va nous faire sublimer.

           Petits sentiers lumineux,

     Où les mots sont emphatiques,

  Personne...dans ces lieux magiques,

     Il nous reste que d'être heureux !

       Quand on arrive sur la route,

          De ce moment exaltant,

     Quand vient le soleil couchant,

          Du vécu...on a un doute !

                        ----------

        Écrit à Ahuy le 24 Août 2015

            Ami Gilbert d'Ahuy.

Je viens de remarquer que j'ai écrit ces 3 textes poétiques

dans cette seule journée du 24 Août 2015 ! Un jour de pluie.

Je devais être dans une journée profondément poétique, et

que mes Muses étaient en super forme ! ça me surprend

moi-même...et je vous rassure...je n'avais rien fumé de

particulier... vu que j'ai arrêté la cigarette le 01.10. 2010 !

Et que je n'ai jamais essayé tout autre substitutif... et, je

n'aime pas du tout l'alcool... à part une petite Anisette de

temps en temps... ça coûte bien trop cher à la santé !

                        Et au porte-monnaie...

                         Ami Gilbert d'Ahuy.

--------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 19:02 - Commentaires [31] - Permalien [#]