Nous voilà de retour pour la suite de cette jolie randonnée dans ce merveilleux Vallon de Narreyroux, juste au-dessus de Vallouise et sous Puy-St-Vincent. Un petit rappel sur les Parcs nationaux de montagnes qui couvrent de très grandes étendues dans nos Massifs montagneux. Chacun d'eux ont leur spéficités, il contribuent surtout à la protection de la Nature, de la flore et de la faune vivant dans ces milieux aux visions merveilleuses, et à la mise en valeur de notre patrimoine naturel, culturel et paysager. Il existe 10 Parcs Nationaux en France, dont 4 en Montagne, placés sous la tutelle du Ministre chargé de la protection de la Nature.

1 ) La Vanoise : le plus ancien de ces Parcs étant le Parc National de la Vanoise depuis 1959, à cheval sur les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne en Savoie...et fait frontière avec le Parco Nazional Gran Paradiso en Italie. Le sommet le plus haut est à 3 855 mètres , la Grande Casse, et compte 5 Réserves Naturelles où ont été recensés 2 600 bouquetins, 6 000 chamois et 125 espèces d'oiseaux dont les quelques couples de gypaètes barbus, genre de très grands vautours ayant une très grande envergure des ailes, j'avais lu dans un petit Musée des Pyrénées, que l'envergure partant du bout d'une aile à l'autre, pouvait atteindre les 3 mètres !

2 ) Le Parc National des Pyrénées ( 1967 )...qui s'étire des Pyrénées Atlantiques jusque vers les Hautes Pyrénées centrales. Le plus haut sommet : Le Vignemale à 3 298 mètres et fait frontière avec le Parque Nacional Ordesa y Monte Perdido en Espagne. 2500 espèces végétales dont la vesce argentée et la pensée de Lapeyrouse, 4000 espèces animales, dont 5600 isards, 37 couples d'aigle royal et également des gypaètes barbus, dont je peux témoigner de leur existence, car en Juin 1999, lors d'une randonnée de 8 jours dans les Pyrénées au départ de Cauterets et vers le Vignemale, en passant par les cascades du Pont d'Espagne avec mon ami Claude Lefebvre, en arrivant en haut d'un col, une dizaine de ces énormes volatiles sont passés à moins de 50 mètres au-dessus de nous... c'était très impressionnant ! on c'était senti tous les deux très petits ! on avait appris au gîte du soir, qu'ils leur mettaient régulièrement dans un vallon désert, des carcasses d'animaux morts pour les nourrir dans une aire bien précise !

3 ) Le Parc National des Écrins ( 1973 ), essentiellement en montagne et très hautes montagnes avec le sommet de la Barre des Écrins à 4102 mètres. Près de 20%  de sa surface est recouverte de glaciers, superficie qui tend à se réduire depuis quelques années et qui s'étend sur l'Isère et les Hautes-Alpes et possède une Réserve intégrale ( Lauvitel ), et six Réserves Naturelles, avec 210 espèces d'oiseaux, 64 espèces de mammifères dont 15000 chamois et 600 bouquetins. La flore compte 1800 espèces dont 216 répertoriées ou menacées de disparition...

4 ) Le Parc National du Mercantour ( 1979 ) qui s'étend sur 28 communes des Alpes de Provence et de Haute-Provence. La plus haute cime étant la Cime du Gélas à 3 193 mètres, côtoie le Parco Naturale Alpi Marittime d'Italie. On y trouve 7 ongulés sauvages et quelques loups, ainsi que la chouette de Tengalm de Sibérie et du hibou petit Duc d'Afrique du Nord...et bien sûr de nombreux bouquetins vers la Vallée des Merveilles, où j'ai eu le grand plaisir de faire 8 jours d'un circuit de randonnée avec mon petit groupe d'une dizaine de personnes en Juin 1994.

 Au sujet des nombres que je cite ici, bien entendu, ils proviennent de recherches effectuées dans l'internet, donc, ces textes sont peut-être parus il y a un certain temps... et ne sont peut-être plus à jour ! Si certains ont des chiffres plus actuels et plus récents... Merci de me le signaler, je procéderai à la correction immédiate... tout comme le nom de certaines fleurs, plantes ou arbustes que je cite dans mes parutions, et dont je ne suis pas certain vraiment de leur véritable nom !

 Un petite Rappel :  Si vous entrez dans ces Parcs Nationaux, soit pour randonner, ou soit même tout simplement vous y êtes en vacances, et lors de vos promenades en famille dans ces superbes endroits sauvages, respectez tous les règlements, qui sont pratiquement affichés partout sur les Parkings ou les départs des chemins de montagne ou GR. Notamment... : aucuns prélèvements de fleurs, plantes, arbustes, pierres...etc, ne sont absolument pas tolérés... vous risquez une très forte amende, qui pourraient bien gâcher vos vacances. Et, les canins, ne sont pas autorisés à circuler dans ces Parcs, même en laisse, ils y sont même interdits ! Le camping sauvage lui aussi  est formellement interdit dans ces Zones protégées, pas de barbecues, ni aucuns feux de camp ! Voilà, vous êtes bien avertis...et comme dit le proverbe : un homme averti en vaut deux ! et ne dites surtout pas après que vous ne saviez pas... on ne vous croira pas !

 Allez ! c'est parti pour la suite de cette petite et agréable aventure dans ce superbe Vallon de Narreyroux dans les Hautes-Alpes, au-dessus de La Vallouise...

P1060053 [1024x768]

Et voilà l'envers du petit chalet figurant sur mon premier croquis bien posé au beau milieu de prairies couvertes de ces adorables trolles, ou boutons d'or... à la sortie de l'adorable petit hameau de Narreyroux, où j'aimerais bien être propriétaire d'une résidence secondaire ! LOL ! Même ce petit chalet me conviendrait bien ! Pas vous?

P1060054 [1024x768]

Voilà un endroit où il aurait fait bon de faire la pause repas ! mais c'était trop tôt !

P1060055 [1024x768]

Là, ce sont les narcisses blanches qui ont presque pris le dessus...peut-être à cause de la proximité du torrent ? Peu importe, le mariage des deux teintes est absolument ravissant !

P1060057 [1024x768]

Serait-ce des Céraistes des glaciers ou des Alpes ? ça y ressemble bien !

P1060058 [1024x768]

Là ! je donne ma langue au chat ! mais je pense au myosotis ? le cliché est un peu flou

P1060059 [1024x768]

Ah ! je crois que ça va être l'endroit idéal pour notre pause repas ! c'est l'heure et la marche à pied en montagne ça ouvre l'appétit ! l'endroit est majestueux ! Plus bucolique que ça... y'a pas mieux ! Et on entend le bruit du torrent juste à côté de nous, sur la gauche !

P1060062 [1024x768]

P1060064 [1024x768]

P1060065 [1024x768]

P1060066 [1024x768]

P1060067 [1024x768]

Mais avant de m'installer à table... je ne résiste pas à l'appel d'une jolie petite passerelle qui m'appelle... et d'admirer le tempétueux torrent descendant tout droit des belles cascades du dessus! quelques clichés rapides et je rejoins mon mini-groupe déjà attablé, assoiffé et affamé ! j'aurais l'autre côté de la table rien qu'à moi ! Na !

P1060068 [1024x768]

Même les mouches cassent la croûte ! Elles doivent être déjà au dessert, car le coeur de ces jolies Renoncules à feuilles d'aconit doit être sucré !

--------------------

Poésies anciennes ( vers 1900 )

----------

 

Tes yeux !

 

Tes yeux sont verts, tes yeux sont bleus ;

Ils ont, bleus, la splendeur des cieux ;

Verts, ils transparent comme l'onde

De l'Océan aux eaux profondes.

Tes yeux sont bleus, tes yeux sont verts

Regards soyeux, regard pervers,

Ils étaient verts quand ma pensée

Vers les bleus s'était envolée.

Tu m'as trompé, tu m'as trahi.

Toujours tu répétais : << Je t'aime >>.

Moi, t'adorant, je n'ai rien dit :

Je meurs de cet amour suprême !

Tu m'as trahi, tu m'as trompé,

Disant : << C'est toi seul que j'adore >>,

Trompé, trahi, j'ai regardé

Tes yeux changeants et t'aime encore.

Mais qu'ils soient verts, mais qu'ils soient bleus,

Qu'ils soient d'un démon l'oeil de flamme,

Ou d'un ange un reflet d'âme,

Émeraude ou saphir en feu ;

Tes yeux savent si bien me dire

Ton désir, quand ta voix se tait,

Que, désarmé par leur sourire,

Pour toi, tout mon amour renaît.

----------

 

Sonnet

 

Tu ne veux plus, l'un près de de l'autre,

Vivre en s'aimant, toujours unis ?

L'amour si fort qu'était le nôtre

Le prolonger à l'infini.

Tu ne veux plus sur ma poitrine

Blottir ton corps comme autrefois

Ma lèvre à ta lèvre divine,

Te fondre toute entière en moi ?

Je serais mort sans une plainte,

Si, dans une dernière étreinte,

J'avais senti que tu m'aimais ;

Toi qui, toujours, comme une sainte

Est adorée à deux mains jointes,

Tu ne veux plus ? ... Ah ! je te hais !

----------

Écrits tous deux par Pierre Rouby en AFN vers 1900...

Ils étaient romantiques les pieds-noirs de cette époque-là !

N'est-ce pas ?

------------------------------------------------------------