06 novembre 2017

Les écrits poétiques de l'Ami Gilbert d'Ahuy -- XV -- FIN --

Voici enfin la Fin de cette longue Série des relevés de tous mes écrits de façon poétique que j'ai recommencés en Juin 2005, à Borce, charmant petit village de montagne du coeur des Pyrénées... lors d'un charmant Chemin de Compostelle... la deuxième partie du Chemin d'Arles, avec le passage du Somport et l'arrivée dans le Camino Aragonais jusqu'à Pampelune. À la fin de cette Série... je donnerai, en quelques mots, pour ceux et celles que ça intéressent, plusieurs significations sur la Versification et la Poésie, très rapidement, car dans ce domaine, c'est plusieurs parutions qu'il faudrait, pour presque tout savoir sur la poésie en général !

                                                           --------------------

Numériser0032 [1024x768] [800x600]

--------------------

67 )         La Farandole des 4 Saisons !

Dansez belles Demoiselles...

Avant que vienne la nuit !

Et que la lune luit !

Et battent vos belles ailes...

Tournent inlassablement,

Sur notre monde bleu,

Autour d'un joli feu,

Inexorablement...

Vous êtes les Saisons

Qui rythmez toutes vies,

Que le Diable nous envie,

À en perdre la raison !

Avec cette belle musique,

Nous entraîne dans la Ronde,

Tout autour de ce Monde,

Dans une soirée magique...

----------

Écrit directement avec mon clavier dans un commentaire laissé chez notre amie lointaine des USA, notre amie Nicole...le 26.07.2017 à Ahuy.

Ami Gilbert d'Ahuy

--------------------

68 )   Drôles de farandoles.

Quelles sont douces tes musiques des quatre Saisons ;

Donnent toutes l'envie d'entrer dans la danse,

Nous disent que nous avons beaucoup de chance,

Alors dansons ! à en perdre la raison !

Et autour d'un petit lac enchanté,

À l'heure où les premières étoiles scintillent,

Et qu'au fond de nos yeux des lumières brillent,

Quand le coucher de soleil est doré...

Dansons cette ronde au fil des Saisons,

Adoptant pour chacune nos belles parures,

Et vous Mesdames, rangez vos belles coiffures,

Qu'en nous restent pour toujours ces belles visions !

Et quand la nuit se pose sur ce beau Monde,

Ainsi les Saisons dans nos vies s'envolent...

Dans de belles Fêtes...drôles de farandoles,

Vivons tous heureux chaque belle seconde ....

Tic...tac...tic..tac... ainsi s'en vont nos Saisons !

----------

Merci l'amie Nicole des US !

Écrit à Ahuy le 7 Août 2017

Ami Gilbert d'Ahuy

--------------------

chemin du levant 068 [800x600]

69 )  Au milieu des coquelicots !

J'ai marché au son des tambourins,

Au beau milieu des coquelicots,

Parfois on entendait des sanglots,

Dans des brumes avec d'autres pèlerins...

Nous étions à la fin du Printemps,

Le long d'un beau chemin qu'on emprunte,

Chacun de nos pas laisse une empreinte,

Fallait avancer par tous les temps !

Et quand seul, je marchais solitaire,

Les Muses revenaient m'inspirer,

Chaque vers me faisait transpirer,

Ce travail était tant salutaire !

Ainsi je vivais ces aventures,

Gardant le moral jusqu'à la fin,

Pour rejoindre un jour Saint-Jacques enfin...

Dans mes carnets toutes mes écritures.

J'ai vécu alors des amitiés,

Tous ces grands voyages, je les partage,

Ne point le faire, ce fût bien dommage !

En moi reste ce grand bonheur entier.

----------

Écrit à Ahuy le 20 Août 2017

Ami Gilbert d'Ahuy

--------------------

P1170014 [800x600]

70 )  Ouragans !

C'est le calme, la joie et la bonne humeur...

Dans ce paradis, si douce est la vie ;

On se laisse aller...cela fait envie

À bien de personnes, vivre ce grand bonheur...

Mais voilà qu'arrive une terrible nouvelle !

Sur toutes les ondes on parle de tempêtes,

D'énormes ouragans, ce n'est plus la Fête !

Des profondes abysses...une manivelle !

Dans ces belles Antilles arrive l'épouvante !

Dans les Caraïbes surgit cette horreur,

L'effroi dans les yeux se lit le malheur,

Une terrible angoisse, très vite éprouvante...

Machine infernale, système cyclonique,

Un Huracana ou immense tornade...

Une toupie géante, une furieuse ruade

Née dans l'Océan d'un effet thermique.

Des vents désastreux d'une force colossale !

Sont dévastateurs, en détruisant tout,

Rien n'est épargné en passant partout...

Apportant l'horreur dans sa folle spirale...

Face à ce désastre, dégâts monstrueux,

Apportant la mort et tant de souffrances...

Petits les humains quand l'Enfer avance...

Vient le désespoir qui rend malheureux.

Ivan ou Harvey, José, Katrina...

De bien doux prénoms qui nomment ces horreurs,

Sont-ils adaptés, car dévastateurs,

Andrew, Patricia ou la triste Irma !

Ils ont tout perdu, même des êtres chers,

Et désemparés, ne l'oublions pas ;

Ont besoin de nous, faisons tous le pas,

Pour cette grande souffrance, qui nous exaspère !

----------

Écrit à Ahuy le 23 Septembre 2015

Ami Gilbert d'Ahuy

--------------------

Pour faire des dons en faveur des sinistrés des Antilles, il est toujours temps, tous vos dons jusqu'au 31 Décembre 2017...seront déductibles de vos impôts ! À qui les faire : Vous avez le choix : Fondation de France, Médecin du Monde, Croix Rouge Française, Unicef et Secours populaires en autres... N'oubliez-pas à chaque fois, de mentionner :  Sinistrés des Antilles.

--------------------

P1060047 [1024x768]

71 )   Vallon de Narreyroux en Vallouise

Quand on monte ce chemin dans cette pente verdoyante,

Vallon de Narreyroux dans cette belle Vallouise,

Dans un étrange silence, on s'en va à sa guise,

Avec ces belles couleurs d'une palette chatoyante.

Une brise légère transporte un doux parfum,

Qu'un bon air frais et pur vient narguer nos narines,

Nettoyant nos poumons et remplir nos poitrines

D'une odeur très étrange venant d'un trèfle commun.

Le beau charme infini d'une douce sylphide verte,

À l'allure très gracieuses d'une centaurée légère,

Sur un moelleux tapis, tout prêt d'une belle fougère,

Dans une belle prairie tout de verdure couverte.

Dans la parure des près rutilent de nombreux trolles,

Donne à ce paysage remplit de boules d'or,

Un doux mélange de verts dans l'éclat d'un trésor

Où dansent quelques abeilles au milieu des corolles.

Au bas de cette pente, prêts d'un torrent furieux,

Les beaux trolles jaune or et les narcisses blanches,

Se marient avec goût dans de belles avalanches,

D'un mélange de couleurs, d'un accord mystérieux.

Sur chacun des versants s'accrochent de belles forêts,

Nous paraissent mystérieux dans d'étranges profondeurs,

Où les elfes doivent danser quand arrivent certaines heures...

Des soirées de pleine lune, au milieu des fourrés.

Et tout au fond du val surgissent des montagnes blanches,

Qui semblent infranchissables dans toutes leurs blancheurs,

Nous sommes émerveillés par toutes ces splendeurs,

D'une Nature généreuse où notre bonheur s'épanche.

Une véritable visiond'un bel Éden terrestre,

D'une beauté bucolique qu'on aimerait préserver ;

Des prairies verdoyantes où l'on peut respirer,

Des chemins lumineux dans cette Région Alpestre.

Toutes ces belles prairies vertes, là-bas, vers Narreyroux,

Aux tons dorés et blancs, des trolles et belles narcisses,

Une palette pour peintres, pour faire de belles esquisses,

Dans un Monde si paisible...loin de tous courroux !

----------

Écrit à Ahuy le 27 Septembre 2017

Ami Gilbert d'Ahuy

--------------------

P1080889

La Versification

C'est l'ensemble des règles qu'il faut suivre quand on veut composer des vers. En prosodie, prononciation régulière des mots relativement à l'accent, la quantité et la connaissance des règles d'après lesquelles les syllabes sont brèves ou longues, ce qui constitue la base de la métrique, on distingue 2 sortes de vers :

1) Les vers métriques qui n'emploient pas la Rime et dont la constitution dépend de la combinaison des syllabes brèves ou longues.

2) Les vers syllabiques, qui emploient la Rime et dont la construction dépend de syllabes ou pieds.

Règle principale : une syllabe muette ne comptent jamais à la fin d'un vers, l'e ne compte pas dans le corps du Vers. Parfois, certains mots, comme par exemple : Une... si ce mot est suivi d'un mot commençant par une voyelle, le " e " ne compte pas, ce mot perd un pied. Ex : Une artiste, une allée...etc. Autrement, si le mot suivant est une consonne, le " e " compte ! Ex : Un"e" forêt, un"e " prairie...etc. C'est très important dans le décompte des syllabes...

Autrement, certains poèmes lyriques sont composés de groupe de vers, dans un ordre régulier, le plus souvent par quatre ; ces groupes sont appelés : strophes, stances, ou couplets ( Dans les chansons ). On appelle '' Tercet ", une stance de 3 vers, " Quatrain " une de 4 vers.

3 ) Poèmes à forme fixe : pièces de vers dans lesquelles le nombre de vers et la disposition des rimes ont des règles immuables : Ex : Triolet ou Rondeau ancien, Rondel, Lai, Virelai, Villanelle, Pantoum, Ballade, Rondeau ou Sonnet.

4 ) La versification libre, dans laquelle des vers de toutes mesures sont mêlés ( Fables de La Fontaine par exemple ).

5) La Rime : Les rimes masculines portent sur la dernière syllabe du mot qui est sonore : Ex : noir et soir, mort et sort... les rimes féminines portent sur l'avant dernière syllabe, la dernière étant muette et ne comptent pas dans la mesure du Vers. Ex : épreuv(e) et veuv(e). La Rime est dite riche, quand dans les mots qui riment, la consonne d'appui est la même : Ex : toile et étoile, redoutable et épouvantable. Autrement, la rime est faite pour l'oreille et non pour l'oeil, l'identité des sons est donc exigible, mais non orthographique : Ex : Je sors, rime avec le sort. Mais, ils savent, ne rime pas avec vent ! Selon leur disposition, les Rimes sont dites plates, faibles, ou suivies, ou embrassées...

----------

Voilà en gros, rapidement, ce que l'on doit savoir sur la Versification, il y a bien d'autres choses à savoir sur ce sujet, mais là, faut vouloir vraiment devenir Poète.

Poème : ouvrage en Vers ou en Prose, qui emprunte le style et la fiction de la Poésie. Familièrement : Cette existence est tout un poème, c'est une existence invraisemblable et romanesque.

Poésie : La parole, quand elle exprime l'idée que l'on veut développer au moyen d'images et du langage rythmique, c'est l'Art de dépeindre le monde extérieur ou d'exprimer vivement certains sentiments en utilisant la Magie des Mots, des Images et des Rythmes pour frapper le coeur et l'imagination. Poésie lyrique, épique, didactique, sacrée, profane ou fugitive...

Poète : Celui qui s'adonne à la Poésie, qui crée des vers, qui vit que pour la poésie, en étant souvent en marge de la Société terre à terre, et surtout, qui a énormément de talent dans ce genre d'écriture poétique et qui a naturellement l'Esprit poétique.

Donc...... Tout cela pour vous dire, que je ne suis nullement un Poète...mais, un simple petit Versificateur, qui a accroché dans sa vie, cette petite passion, tout comme l'est la passion des mots croisés... uniquement pour sa propre détente et pour son plaisir ! Donc, je n'écris pas de la Poésie, mais tout simplement des Textes de façon poétique en respectant certaines règles de la Poésie et de façon autodidacte. 

Oyé ! Oyé ! braves gens...qu'on se le dise bien au fond des chaumières !

----------

P1080909

--------------------

72 ) La Versification

L'art de la Versification

N'a rien de la vraie Poésie,

Ce n'est qu'une petite Fantaisie,

Vient de notre imagination.

Emploie les mêmes règles imposées ;

Quand cela reste agréable,

En trouvant une Rime aimable,

Avec des Musiques plus osées.

Elle doit toujours partir du coeur,

De nos Visions de la Nature,

En ayant une belle écriture,

Et ne jamais être une rancoeur !

Des poètes nous ne sommes pas...

Mais que des versificateurs,

En restant quand même créateurs,

Pour écrire des Rimes très sympas !

Écrits de façon poétique,

De beaux Vers aux syllabes comptées,

Pour de belles phrases escomptées,

Reste toujours une gymnastique !

Écrire des Vers, c'est la passion,

Un bon loisir très agréable,

Et une détente très appréciable,

Sans s'imposer une pression.

----------

Écrit à Ahuy le 06 Novembre 2017

Ami Gilbert d'Ahuy.

-----------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 22:38 - Commentaires [40] - Permalien [#]


10 novembre 2017

Retour en Htes-Alpes - La Vallouise - Rando au Vallon de Narreyroux - IX - le 30.50.2017 et Poésies anciennes

Nous voilà de retour pour la suite de cette jolie randonnée dans ce merveilleux Vallon de Narreyroux, juste au-dessus de Vallouise et sous Puy-St-Vincent. Un petit rappel sur les Parcs nationaux de montagnes qui couvrent de très grandes étendues dans nos Massifs montagneux. Chacun d'eux ont leur spéficités, il contribuent surtout à la protection de la Nature, de la flore et de la faune vivant dans ces milieux aux visions merveilleuses, et à la mise en valeur de notre patrimoine naturel, culturel et paysager. Il existe 10 Parcs Nationaux en France, dont 4 en Montagne, placés sous la tutelle du Ministre chargé de la protection de la Nature.

1 ) La Vanoise : le plus ancien de ces Parcs étant le Parc National de la Vanoise depuis 1959, à cheval sur les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne en Savoie...et fait frontière avec le Parco Nazional Gran Paradiso en Italie. Le sommet le plus haut est à 3 855 mètres , la Grande Casse, et compte 5 Réserves Naturelles où ont été recensés 2 600 bouquetins, 6 000 chamois et 125 espèces d'oiseaux dont les quelques couples de gypaètes barbus, genre de très grands vautours ayant une très grande envergure des ailes, j'avais lu dans un petit Musée des Pyrénées, que l'envergure partant du bout d'une aile à l'autre, pouvait atteindre les 3 mètres !

2 ) Le Parc National des Pyrénées ( 1967 )...qui s'étire des Pyrénées Atlantiques jusque vers les Hautes Pyrénées centrales. Le plus haut sommet : Le Vignemale à 3 298 mètres et fait frontière avec le Parque Nacional Ordesa y Monte Perdido en Espagne. 2500 espèces végétales dont la vesce argentée et la pensée de Lapeyrouse, 4000 espèces animales, dont 5600 isards, 37 couples d'aigle royal et également des gypaètes barbus, dont je peux témoigner de leur existence, car en Juin 1999, lors d'une randonnée de 8 jours dans les Pyrénées au départ de Cauterets et vers le Vignemale, en passant par les cascades du Pont d'Espagne avec mon ami Claude Lefebvre, en arrivant en haut d'un col, une dizaine de ces énormes volatiles sont passés à moins de 50 mètres au-dessus de nous... c'était très impressionnant ! on c'était senti tous les deux très petits ! on avait appris au gîte du soir, qu'ils leur mettaient régulièrement dans un vallon désert, des carcasses d'animaux morts pour les nourrir dans une aire bien précise !

3 ) Le Parc National des Écrins ( 1973 ), essentiellement en montagne et très hautes montagnes avec le sommet de la Barre des Écrins à 4102 mètres. Près de 20%  de sa surface est recouverte de glaciers, superficie qui tend à se réduire depuis quelques années et qui s'étend sur l'Isère et les Hautes-Alpes et possède une Réserve intégrale ( Lauvitel ), et six Réserves Naturelles, avec 210 espèces d'oiseaux, 64 espèces de mammifères dont 15000 chamois et 600 bouquetins. La flore compte 1800 espèces dont 216 répertoriées ou menacées de disparition...

4 ) Le Parc National du Mercantour ( 1979 ) qui s'étend sur 28 communes des Alpes de Provence et de Haute-Provence. La plus haute cime étant la Cime du Gélas à 3 193 mètres, côtoie le Parco Naturale Alpi Marittime d'Italie. On y trouve 7 ongulés sauvages et quelques loups, ainsi que la chouette de Tengalm de Sibérie et du hibou petit Duc d'Afrique du Nord...et bien sûr de nombreux bouquetins vers la Vallée des Merveilles, où j'ai eu le grand plaisir de faire 8 jours d'un circuit de randonnée avec mon petit groupe d'une dizaine de personnes en Juin 1994.

 Au sujet des nombres que je cite ici, bien entendu, ils proviennent de recherches effectuées dans l'internet, donc, ces textes sont peut-être parus il y a un certain temps... et ne sont peut-être plus à jour ! Si certains ont des chiffres plus actuels et plus récents... Merci de me le signaler, je procéderai à la correction immédiate... tout comme le nom de certaines fleurs, plantes ou arbustes que je cite dans mes parutions, et dont je ne suis pas certain vraiment de leur véritable nom !

 Un petite Rappel :  Si vous entrez dans ces Parcs Nationaux, soit pour randonner, ou soit même tout simplement vous y êtes en vacances, et lors de vos promenades en famille dans ces superbes endroits sauvages, respectez tous les règlements, qui sont pratiquement affichés partout sur les Parkings ou les départs des chemins de montagne ou GR. Notamment... : aucuns prélèvements de fleurs, plantes, arbustes, pierres...etc, ne sont absolument pas tolérés... vous risquez une très forte amende, qui pourraient bien gâcher vos vacances. Et, les canins, ne sont pas autorisés à circuler dans ces Parcs, même en laisse, ils y sont même interdits ! Le camping sauvage lui aussi  est formellement interdit dans ces Zones protégées, pas de barbecues, ni aucuns feux de camp ! Voilà, vous êtes bien avertis...et comme dit le proverbe : un homme averti en vaut deux ! et ne dites surtout pas après que vous ne saviez pas... on ne vous croira pas !

 Allez ! c'est parti pour la suite de cette petite et agréable aventure dans ce superbe Vallon de Narreyroux dans les Hautes-Alpes, au-dessus de La Vallouise...

P1060053 [1024x768]

Et voilà l'envers du petit chalet figurant sur mon premier croquis bien posé au beau milieu de prairies couvertes de ces adorables trolles, ou boutons d'or... à la sortie de l'adorable petit hameau de Narreyroux, où j'aimerais bien être propriétaire d'une résidence secondaire ! LOL ! Même ce petit chalet me conviendrait bien ! Pas vous?

P1060054 [1024x768]

Voilà un endroit où il aurait fait bon de faire la pause repas ! mais c'était trop tôt !

P1060055 [1024x768]

Là, ce sont les narcisses blanches qui ont presque pris le dessus...peut-être à cause de la proximité du torrent ? Peu importe, le mariage des deux teintes est absolument ravissant !

P1060057 [1024x768]

Serait-ce des Céraistes des glaciers ou des Alpes ? ça y ressemble bien !

P1060058 [1024x768]

Là ! je donne ma langue au chat ! mais je pense au myosotis ? le cliché est un peu flou

P1060059 [1024x768]

Ah ! je crois que ça va être l'endroit idéal pour notre pause repas ! c'est l'heure et la marche à pied en montagne ça ouvre l'appétit ! l'endroit est majestueux ! Plus bucolique que ça... y'a pas mieux ! Et on entend le bruit du torrent juste à côté de nous, sur la gauche !

P1060062 [1024x768]

P1060064 [1024x768]

P1060065 [1024x768]

P1060066 [1024x768]

P1060067 [1024x768]

Mais avant de m'installer à table... je ne résiste pas à l'appel d'une jolie petite passerelle qui m'appelle... et d'admirer le tempétueux torrent descendant tout droit des belles cascades du dessus! quelques clichés rapides et je rejoins mon mini-groupe déjà attablé, assoiffé et affamé ! j'aurais l'autre côté de la table rien qu'à moi ! Na !

P1060068 [1024x768]

Même les mouches cassent la croûte ! Elles doivent être déjà au dessert, car le coeur de ces jolies Renoncules à feuilles d'aconit doit être sucré !

--------------------

Poésies anciennes ( vers 1900 )

----------

 

Tes yeux !

 

Tes yeux sont verts, tes yeux sont bleus ;

Ils ont, bleus, la splendeur des cieux ;

Verts, ils transparent comme l'onde

De l'Océan aux eaux profondes.

Tes yeux sont bleus, tes yeux sont verts

Regards soyeux, regard pervers,

Ils étaient verts quand ma pensée

Vers les bleus s'était envolée.

Tu m'as trompé, tu m'as trahi.

Toujours tu répétais : << Je t'aime >>.

Moi, t'adorant, je n'ai rien dit :

Je meurs de cet amour suprême !

Tu m'as trahi, tu m'as trompé,

Disant : << C'est toi seul que j'adore >>,

Trompé, trahi, j'ai regardé

Tes yeux changeants et t'aime encore.

Mais qu'ils soient verts, mais qu'ils soient bleus,

Qu'ils soient d'un démon l'oeil de flamme,

Ou d'un ange un reflet d'âme,

Émeraude ou saphir en feu ;

Tes yeux savent si bien me dire

Ton désir, quand ta voix se tait,

Que, désarmé par leur sourire,

Pour toi, tout mon amour renaît.

----------

 

Sonnet

 

Tu ne veux plus, l'un près de de l'autre,

Vivre en s'aimant, toujours unis ?

L'amour si fort qu'était le nôtre

Le prolonger à l'infini.

Tu ne veux plus sur ma poitrine

Blottir ton corps comme autrefois

Ma lèvre à ta lèvre divine,

Te fondre toute entière en moi ?

Je serais mort sans une plainte,

Si, dans une dernière étreinte,

J'avais senti que tu m'aimais ;

Toi qui, toujours, comme une sainte

Est adorée à deux mains jointes,

Tu ne veux plus ? ... Ah ! je te hais !

----------

Écrits tous deux par Pierre Rouby en AFN vers 1900...

Ils étaient romantiques les pieds-noirs de cette époque-là !

N'est-ce pas ?

------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 16:00 - Commentaires [33] - Permalien [#]

16 novembre 2017

Retour en Hautes-Alpes - La Vallouise - Rando au Vallon de Narreyroux - X - le 30.05.2017 et poésie ancienne de E.Mourron

 Tout d'abord, je vais déjà répondre à des questions que certainement certains et certaines d'entre-vous doivent se poser par rapport à ma façon de faire paraître mes balades, vacances ou randonnées... en effet, sur le Principe que chacun procède à sa guise... vu que je fais maintenant beaucoup moins de parutions qu'avant... on ne peut pas écrire des textes poétiques, faire des croquis, aller randonner et faire paraître dans mon blog... je fais donc durer le plaisir en ne faisant paraître qu'une dizaine de photos à chaque fois, en prenant le temps de mettre des annotations dessous, le plus souvent possible ! Et, je pense que chaque randonnée, belle balade, beau séjour...etc, mérite qu'on s'attarde dessus un peu plus longtemps pour vraiment l'apprécier ! Maintenant, je le répète, chacun est libre de procéder comme il entend !

 Nous voilà donc revenu dans le Parc des Écrins, dans cette superbe rando dans le merveilleux Vallon de Narreyroux, au-dessus de Vallouise et sous Puy-Saint-Vincent ! Si vous aimez la marche assez facile, cette randonnée est plutôt une jolie balade que véritablement une marche en montagne ! car, après une toute petite grimpette au départ le long d'un beau torrent, c'est ensuite, une balade des plus agréable qui soit !

 Au sujet des Parcs Nationaux en France dont je vous ai parlé la parution précédente... je voulais apporter d'autres renseignements, grâce à l'intervention très sympa de mes premiers amis pèlerins tous deux, de mon premier et deuxième blog... je parle de Christine et Bernard ( C et  B ) dans mes commentaires, dont vous pouvez accéder directement en cliquant sur " C et B "...ou, taper en recherche internet : Voyages et Nature.fr - Récits de Voyages  ... vous y verrez aussi de superbes reportages et de très belles photos... qui dans leur dernier commentaire, m'ont signalé que dans les plus grands Parcs Nationaux de France...j'avais oublié celui de la Guadeloupe et de La Réunion ! Voilà c'est réparé...en m'excusant auprès de nos chers amis d'Outremer !

 Et j'en profite pour vous donner tous les dix Parcs Nationaux, Régionaux de France et d'Outremer :

Le Parc National des Cévennes ( 800 000 Visiteurs ), La Vanoise ( 760000 V  ) Les Écrins ( 750000 V ), Le Mercantour ( 427000 )... pour les plus visités. Puis : Les Pyrénées, La Guadeloupe, La Guyane, La Réunion, Port-Cros et Les Calanques ( Mer )... bien entendu, ce sont tous des Parcs protégés, et on y doit respecter les règlements à la lettre, sous peine de sanctions ! Avis aux amateurs !

       Revenons donc à nos moutons...dans cette belle balade dans le Vallon de Narreyroux :

P1060069 [1024x768]

Juste avant de repartir, un autre petit cliché de ce superbe torrent très tempétueux qui descend directement des glaciers du dessus...

P1060071 [1024x768]

Je n'ai pas pu résister de reprendre à nouveau des jolies gentianes printanières... bravo Danièle, tu n'es pas tombée dans le piège... c'est bien des gentianes... et en ce qui concerne les myosotis, fleurs beaucoup plus petites, dont, suite ) son dernier commentaire, d'après notre amie Mam mule... en anglais, ils sont appelés : Forget me not ! Trop mignon...par contre, pour les boutons d'or ( Trolles )...ils n'ont rien trouvé de mieux que de les appeler : Butter cup ! qu'elle drôle d'idée ! Si quelqu'un sait pourquoi, merci de nous le faire savoir dans un com !

P1060072 [1024x768]

Nos jolies boules d'Or ou Trolles... est-ce qu'ils ont une tête de coupe de beurre ? Butter cup ! non mais !

P1060074 [1024x768]

Et voilà...on ira guère moins loin dans cette ascension, car en fait, on a perdu beaucoup de temps et on était parti un peu tard pour cette rando ! Bon, c'est déjà pas mal... je préfère prendre plus de temps pour admirer la Nature que de courir après des exploits !

P1060077 [1024x768]

J'ai d'abord pensé à l'Ajuga reptans...mais, je penserais plutôt à un Orchis des Alpes ! J'ai un doute ! En tout cas...c'est superbe...quelle grâce !

Bon ! Merci Katia " In the mirror " ... ce serait donc un Orchis sureau jaune ! géniaux vos interventions...car comme ça, on apprend des choses !

P1060084 [1024x768]

Pour le plaisir, je suis rapidement monté un peu plus haut pour prendre cette jolie cascade que j'aurais eu vraiment le plaisir d'admirer juste au bas ! Mais voilà, mes 2 autres randonneurs ont décidé de faire demi tour... car c'était paraît-il presque 1 h...aller et retour en plus, d'après notre ami Jacques ! Tant pis pour moi !

P1060092 [1024x768]

C'est pas mal aussi quand on revient sur ces pas... j'avais pas vu ce bel arbuste en fleurs se détachant dans ce superbe décor !

 

P1060094 [1024x768]

Ah ! c'est les 4 heures : finalement, ce petit coin leur a drôlement plu ! Faut dire qu'il y a pire !

P1060096 [1024x768]

Et voilà...quand on est pas sage on est transformé en gnome en bois par une vilaine sorcière ou une fée maléfique ! Alors ? respectez la Nature !

P1060099 [1024x768]

Serait-ce de la famille des Euphorbes ? No se señor !

Bravo escapade 40 ! Bien vu...ce serait bien des Hellébores fétides et non des Euphorbes ! Vous voyez qu'on va finir par être savant dans ce domaine botanique de la flore !

P1060113 [1024x768]

Bon ! c'est pas le tout...le jour baisse et on arrive qu'au hameau de Narreyroux...et on est pas encore arrivé ! La suite au prochain et dernier article sur cette superbe petite balade très bucolique !

--------------------

Poésie ancienne de E. Mourron, qui est fort longue, car 22 strophes ! Alors je vais couper cette poésie en 3 parties... et, si vous cherchez dans le Net ce poète, comme la plupart des poètes qui ont vécu en Afrique du Nord vers 1900...vous aurez certainement bien du mal à les trouver...et, grâce à mes parutions maintenant...vous les verrez apparaître dans mon blog ! E. Mourron, il me semble que ce poète était un Médecin de la Marine...d'après mon beau-père ! c'est tout ce que je me rappelle.

 

Plaisir Champêtre ( 1 )

 

Je sais dans un Val joli,

Un vieux banc de bois poli,

Près du mur tout démoli.

Un délicieux ombrage

Tombe sur lui du bocage

Qu'un peuple d'oiseaux saccage.

À ses pieds, l'herbe fleurit,

Et le banc de bois sourit

Aux fleurs que l'aurore ouvrit.

Un enlacement de lierre,

Né contre le mur de pierre,

Inextricable, l'enserre.

Et, sous ce feuillage vert,

Comme d'un tapis couvert,

Il est là, toujours offert.

Sur lui, maintenant, personne

Ne s'assied : on l'abandonne,

Et cet oubli me chiffonne.

Car le banc inemployé,

Dans l'ombre épaisse noyé,

Par le temps déjà ployé,

Va bientôt, j'en ai la crainte,

Crier sa dernière plainte,

Et ne laisser qu'une empreinte.

----------

Écrit par E.Mourron vers 1900 en AFN

-----------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 16:22 - Commentaires [40] - Permalien [#]

20 novembre 2017

Retour en Htes-Alpes - La Vallouise - Rando au Vallon de Narreyroux - Fin - XI - et Torrent de l'ami Gilbert

 Tout d'abord, je dédie cette Parution à notre si gentille Amie Damienne du Mans qui a rejoint le Chemin des étoiles...des Roses et des Papillons du Ciel et de l'Eternité !

                                              Adieu l'Amie Damienne !

                                                       ------------------------

P1090774

P1050956 [1024x768]

--------------------

  Et voilà...la fin de cette merveilleuse balade dans le Vallon de Narreyroux au-dessus de Vallouise et sous Puy-St-Vincent... en hautes-Alpes, et près de Briançon, dans le Parc des Écrins. Je pense que beaucoup ont apprécié ce petit coin merveilleux, que l'on peut rejoindre assez facilement, sans aucunes difficultés ! En attendant, personnellement, j'ai énormément apprécié cette toute petite rando à pied... surtout pour ses paysages fantastiques sur les Écrins d'où descendent de superbes cascades et un merveilleux torrent. Ce coin, en prenant finalement tout notre temps pour marcher très lentement en admirant aussi la végétation, qui était en pleine éclosion, en ce début Juin 2017... surtout la pousse des Trolles ou boutons d'Or...mélangés avec de superbes narcisses... tout cela m'a beaucoup inspiré, avec 2 croquis déjà parus, qui je pense, ont bien plus,  je l'espère... plus une nouvelle versification :  "" Torrent "" qui paraîtra à la fin de ce post... et un nouveau croquis, qui lui, c'était un cadre dans notre chambre du chalet, où il y avait une photo en noir et blanc...qui plaisait énormément à mon épouse ! un soir, elle m'a dit : j'aimerais bien que tu le reproduises !!! Sur le coup... j'ai été très surpris... venant de réaliser quelques dessins colorés aux aquarelles ! je ne m'attendait pas à un tel défi : qui en comportait 3 :

1) Elle le voulait bien plus grand que mes croquis habituel... alors, avec la photo prise au chalet de ce cadre...il m'a fallu multiplier " toutes " mes cotes " par trois ! pour réaliser mon esquisse...

2) Et le reproduire coloré avec 2 aquarelles : le Noir et le blanc ! Bof ! c'est pas bien évident !

3 ) Dessiner un personnage de dos, le berger, ces 2 chiens...et une collection de moutons ! Bouhhh... Le soir où je me suis attaqué au troupeau, j'ai arrêté de dessiner vers minuit ! épuisé ! du coup, pour m'endormir, j'ai fait quoi ? ................... j'ai compté mes moutons !

Alors, je ne sais pas si ça va vous plaire...mais, je sais une chose, c'est que cela a plu à mon épouse !

                                                                      --------------------

 

Bon ! c'est parti pour la fin de cette belle balade :

 

P1060103 [1024x768]

Un beau mariage du Printemps !

P1060105 [1024x768]

Voilà parfois comment se font tout seul les bonzaïs dans la Nature... ce mélèze va mettre un certain temps pour se développer... parfois c'est en plein milieu d'une grosse roche... ceux-là resteront définitivement nains ! J'en ai vu lors de mes randos dans les Pyrénées...

P1060106 [1024x768]

L'Orchis Mascula.

P1060108 [1024x768]

Encore un dernier coup d'oeil à ce beau torrent impétueux descendu tout droit des glaciers des Écrins... avec un joli tapis de Narcisses et quelques trolles ou boutons d'Or

P1060111 [1024x768]

Une belle dame ? papillon qui aurait bien plu à notre regrettée Damienne !

Donc ! ce ne serait donc pas une belle Dame ce joli papillon, d'après mes amis Christine et Bernard... mais une  "" Vanesse de l'ortie ! "" Merci CB !

P1060113 [1024x768]

La descente est vraiment trop belle, et c'est cool sur ce beau chemin fleuri !

P1060117 [1024x768]

J'adore ce genre de vieux chalet de montagne... et vous ?

P1060119 [1024x768]

Un genre de géranium de montagne ?

P1060122 [1024x768]

Un papillon en train de se créer ? Et là...se serait le semi-apollon d'après toujours mes amis Christine et Bernard ( CB ) en train d'éclore ! Merci !

P1060123 [1024x768]

Et ça butine ! Sur un Tusilago farfara ?

P1060124 [1024x768]

Un Centaurea montana ! C'est magnifique !

P1060126 [1024x768]

Et un petit bouquet de fleurs de montagne dans un jardin naturel !

P1060130 [1024x768]

Un petit raccourci ... Non ! très peu pour moi...maintenant ! autrefois, peut-être, j'étais assez casse-cou pour ça !

P1060131 [1024x768]

De la famille des Véronicas ? 

P1060136 [1024x768]

Des Lathyrus sylvestrus ?

P1060134 [1024x768]

De la famille des Ancolies ???  Alors...il est pas beau mon petit Vallon...un vrai jardin de l'Eden ! Au Jardin des Hespérides on entend des nymphes !

--------------------

P1060129 [1024x768]

 

73  -  Torrent impétueux !

 

Torrent de boue et de branchages,

Beau dans sa force impétueuse,

Mais Ô combien si malheureuse...

Ravageant de jolis villages.

Creusant des cañons et des gorges,

Sur de très hauts plateaux sauvages,

De beaux paysages qu'il ravage,

Fait de curieux passages qu'il forge

À coups de butoirs sur l'enclume,

Dans de grands bruits assourdissants,

Et de gros chocs abrutissants,

Soulevant de si blanches écumes...

Dévale les pentes vertigineuses,

Se jette tout à coup dans le vide,

Dans une blancheur presque livide,

Dans de belles cascades lumineuses...

On est fasciné de le voir,

Comme hypnotisé par l'horreur

De ses tourbillons qui font peur,

Qui surgissent des fonds presque noirs !

Torrents qui bouleversent nos vies,

Nous entraînent dans des gouffres horribles,

Dans de si grandes souffrances terribles,

Emportés par de fortes pluies...

Nous laisse totalement abattu,

Par un combat titanesque,

Et une dépense gigantesque,

À force d'avoir trop combattu !

Il m'évoque toutes ces belles danses,

Qui ont suivi toute ma jeunesse...

Qui nous tortillaient comme un esse,

En remuant nos belles panses !

Sa descente furieuse endiablée,

La Locomotion si rythmée,

Comme une Lambada effrénée,

Et la Samba débridée...Mais quand le Torrent s'assagit,

Se calme dans sa débandade,

Termine avec sa bravade,

Et chantonne dans un paradis....

Nous ébloui de ses lumières,

Scintille au rayons de Soleil,

Parfois dans une teinte vermeil,

Qui nous fait fermer nos paupières.

Parti seulement de petits rus,

Puis grossissent de beaux ruisseaux,

Et rivières sous des arbrisseaux,

Dans un fleuve aura disparu !

----------

Écrit à ahuy le 20 Novembre 2017

Je dédie cette poésie à notre Amie Damienne du Mans.

Ami Gilbert d'Ahuy

----------------------------------------

Et pour ceux et celles qui aiment voir ma progression dans mes croquis jusqu'à sa coloration... souvenez-vous ce que j'ai écrit ci-dessus, à chaque pointe du croquis, que ce soit dans la ligne du dessus ou à l'intérieur du Massif, ou pour le personnage, les chiens et les moutons...et les cimes des arbres... Tout ça, en prenant des mesures de gauche à droite, du bas ou du haut...multipliez ça par 3 !!! ça vous donnera le vertige ! de ma façon de pratiquer ! pour respecter à peu près ce que je vois réellement ! en mettant tout à sa place précise...

P1090745

Évidemment, comme d'habitude, j'ai commencé par la ligne de l'horizon du haut... puis, j'ai positionné mon berger...

P1090748

P1090750

Puis on continue avec les chiens...le troupeau de moutons...les arbustes... ça en fait un nombre incalculable de petits coups de crayons...en évitant de trop gommer, quand même !

P1090759

Avec les conseils de mon épouse, j'ai évité de trop noircir le personnage, les animaux et les arbustes...

P1090770

P1090774

La mise en couleur est faite... j'ai dû repasser du blanc sur le noir... car c'était vraiment trop noir ! et le blanc...qui ne ressort pas blanc ! eh ben... c'est pas du tout évident les aquarelles de ces 2 couleurs ! Mais bon ! c'était une commande de mon épouse... Alors... ce que femme veut... Dieu le veut !

P1090775

P1090776

Il manquait quelque-chose au-dessus de ce buffet bourguignon... ce sera donc peut-être sa place ?

---------------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 19:01 - Commentaires [54] - Permalien [#]

24 novembre 2017

Retour en Htes-Alpes - La Vallouise - Rando Pré de Mme Carle - vers Glacier Blanc T- I - Début Juin 2017 et poésie ancienne.

 Cette  fois, ce n'est plus du tout de la petite balade de montagne, mais bien une randonnée beaucoup plus sérieuse que la balade dans le trop joli Vallon de Narreyroux... dans un décor de hautes montagnes, dont la plupart des sommets dépassent les 3000 mètres, voire les 4000, comme le dôme de Neige ( 4009 m ) et dans la Barre des Écrins ( 4102 m )   puis, la pointe de la Grande Sagne ( 3471m ) le Pic de Coolidge ( 3774 m ), le Fifre ( 3698 m ), le Flambeau ( 3551 m ), la Roche Faurio ( 3730 m ), la Pointe Louise (3668), la Roche Paillon ( 3618 m ), le Pic de Neige Cordier ( 3614 m ), la Pointe du Grand Blanc ( 3525 m ), le Col du Glacier Blanc ( 3286 m ), la Pointe Césanne ( 3365 m ) la Montagne des Agneaux ( 3663 m ), la Pointe de Dormillouse ( 3409 m ) et la Pointe des Arcas ( 3 479 m )...pour ne citer, que ce qui était le plus proche de notre ascension, énumérés lors de notre pause à midi, par notre ami Jacques et que j'avais notés, vers le bas du Glacier blanc,  le plus grand des glaciers du Massif des Écrins avec ces 5 km de long et 7 km2 ! Pour vous situer la beauté sauvage de ce coin magnifique du Massif de la Barre des écrins  et de ce Glacier qui débute juste sous la Barre des Écrins à 4102 m, pour finir sa course plus bas, à 2300 m d'altitude, près du Refuge du Glacier Blanc. Bien entendu, ce n'est que quelques pointes de cet incroyable Massif autour de la Barre des écrins et de la Meije... il me semble avoir lu un soir dans un Gîte d'une station de ski en Savoie, qu'il y aurait plus de 50 cimes à plus de 3000 mètres, que dans cette Région des Hautes Alpes ! C'est ce qui explique l'incroyable beauté de ce Massif de hautes montagnes ! et que certains grands alpinistes en avait fait une grande Passion !

 Cette randonnée n'est qu'une succession de lacets sur un chemin très étroit et assez pentu, au beau milieu de roches, avec parfois des vues impressionnantes vers le bas... faut donc avoir déjà pratiqué quand même de la randonnée en haute montagne, et être de solides marcheurs ! J'ai été impressionné par le courage de mon épouse, qui n'a pas dit un seul mot pour se plaindre... et, cette fois, le mal des montagnes avec l'altitude, ne l'a pas affecté du tout ! Nous en gardons tous deux, un magnifique souvenir de cette belle ascension ! Merci l'ami Jacques de nous avoir préparé cette rando et de nous avoir guidé aussi professionnellement !

  Et c'est parti pour une nouvelle aventure avec des photos assez impressionnantes ! Allez ! mettez vos gros godillots bien cirés, votre casse-croûte dans le sac à dos, n'oubliez-pas de remplir vos gourdes... et attachez bien vos ceintures... c'est parti mon kiki :

P1050786 [1024x768]

Le chalet Refuge du Pré de Madame Carle ( 1874 mètres )...vue vers le parking.

P1090783

Le Refuge du Pré de Madame Carle se situe sur la droite de la Barre des Écrins et c'est aussi le départ de cette randonnée qui monte vers le glacier Blanc ou Noir...

P1050787 [1024x768]

P1050790 [1024x768]

P1050792 [1024x768]

P1050794 [1024x768]

On est bientôt prêt à démarrer !

P1050795 [1024x768]

P1050796 [1024x768]

P1050797 [1024x768]

 

Et voilà...vous avez toutes les indications !

 

P1050798 [1024x768]

P1050799 [1024x768]

En voilà d'autres, des indications... prenez le temps de les lire et prenez-les même  en photo, ça peut vous être utile là haut !

P1050801 [1024x768]

P1050802 [1024x768]

P1050804 [1024x768]

P1050805 [1024x768]

Le départ dans le petit bois de Mélèzes c'est trop charmant, et ça permet de faire une bonne mise en jambe... Respirez à fond! Notre plus grand des carburants, je l'ai déjà écrit,c'est l'oxygène ! Alors, respirez 10 fois en pinçant une narine...puis 10 fois en pinçant l'autre narine ! vous verrez, vous risquez d'être un peu dans les vappes... car trop d'oxygène ! Mais, ça vous évitera d'avoir des crampes aux jambes ! Croyez-moi...c'est du vécu ! et buvez déjà dès le départ de bonnes gorgées d'eau ! si ! si ! même si vous n'avez pas soif !

P1050806 [1024x768]

J'ai l'ai vue dernièrement, mais impossible de me rappeler du nom !  en tout cas, c'est ravissant quand on les regarde de très près !

Et voilà... Merci Élisa pour ton intervention... j'ai enfin retrouvé le nom de cette étrange petite fleur de couleur violette, avec comme un petit nez, deux joues et deux petites oreilles de lapins...et au coeur, comme deux gros yeux oranges ! C'est donc la Linaire des Alpes... qui, pour la petite histoire, était considérée en Autriche, comme une protection contre la sorcellerie, le diable et les lutins ! Dans certaines régions, cette plante porte des fleurs violettes unies... les feuilles sont charnues.

P1050807 [1024x768]

P1050809 [1024x768]

P1050811 [1024x768]

P1050812 [1024x768]

Là ! ces paysages sauvages et rocailleux, ça commence de me plaire... mais par contre, chaque cliché, je m'arrête... ça vaut mieux !

Bon ! pour aujourd'hui... c'est déjà pas mal pour une mise en bouche... pour la suite, au prochain numéro ! Les montagnards seront à nouveau là !

--------------------

Et maintenant, la suite de la poésie ancienne de E.Mourron... 2 ème partie de :

Plaisir Champêtre - II -

 

Si vous connaissez ce coin,

Pour lequel, pas n'est besoin

Que l'on aille bien loin,

Vous désireriez peut-être,

Pour faire un rêve champêtre,

Y suivre quelque doux maître.

Allons-y nous asseoir, vous

Sur le banc - le lierre est doux, -

Moi, dans l'herbe, à vos genoux.

Si vous voulez, je m'engage,

Près de vous, à rester sage

Comme un Saint sur une image.

Dans ce site inexploré,

S'il le faut je me tairai,

Et je vous regarderai.

Vous, vous jouirez, pâmée,

De l'haleine parfumée

Qui flotte sous la ramée

Vous sourirez aux chansons

Des linots et des pinsons

Cachés au creux des buissons.

----------

Voilà la 2ème partie de cette poésie écrite par E. Mourron en AFN début du Siècle dernier... la 3ème et dernière, paraîtra la prochaine fois !

Ami Gilbert d'Ahuy

---------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 18:20 - Commentaires [27] - Permalien [#]

29 novembre 2017

Retour en Htes-Alpes - La Vallouise - Rando du Pré de Mme Carle et Glacier Blanc - II - Début Juin 2017 et poésie ancienne

             Bonjour à tous et à toutes !

" Bonne préparation des Fêtes et Bon Week-end à mes fidèles amis et amies ! "

 L'Amitié ne se cherche pas, ne se rêve pas, ne se désire pas ; elle s'exerce ( c'est une Vertu ).

           De Simone Weil  - La Pesanteur et la grâce.

                              --------------------    

 Le Parc National des Écrins et de La Meije, quand on regarde tout ce coin de près sur une carte IGN au 100 millièmes, c'est à dire 1 cm pour 1 km...cela ressemble bien à un immense Cirque de hautes montagnes, ouvert seulement sur l'Ouest, légèrement vers le  Sud, tout comme un fer à cheval très allongé, ceinturé par toute une chaîne et une ligne de hauts Pics, Pitons et Sommets de plus de 3000 mètre... qui commence au-dessus du charmant village de Corps et du Lac du Sautet en dessous, d'abord on monte progressivement par la Roche Courbe ( 1939 m ), puis le Grun de St-Maurice ( 2776 m), la Tête du Clotonnet ( 2836 m ), puis un nombre impressionnant de Cimes à plus de 3000 m, dont certains approchent les 4000 mètres : le Pic des Soufflets ( 3098 ), l'Olan ( 3564 m ), les Roules ( 3589 ), les Pics du Vaccivier ( 3152 m, du Says (3393 m ), le Mont Gioberney ( 3251 ), les Bans ( 3669 ), la Crête des Boeufs rouges ( 3515 m ), l'Ailefroide (3953 m ),le Mont Pelvoux ( 3946 m ), le C. du Paillon ( 2793 m ), la Pointe des Arcas ( 3478 m ), la Montagne des Agneaux ( 3663 m ), le Pic de Neige de Cordier ( 3613 m )...et au milieu vers l'Est et en dessous, la Barre des Écrins ( 4102 m ), le Dôme de Neige ( 4015 m )... que certains randonneurs ayant marché dans ces endroits, reconnaîtront certainement dans mes photos, et rappelleront à d'autres, des souvenirs de vacances ou de balades dans cette Région... puis la Pointe de la Grande Sagne ( 3660 m ) et en revenant dans la Ceinture de cet immense Cirque montagneux : les Pics de Chamoissière ( 3215 m ), la Meije (3982m), le Rateau ( 3379 ), le Pic de la Grave ( 3669 ), le Jandri ( 3288 ), la Tête de la Toura ( 2914 m ), la Tête Montet ( 2813 ), le Pied Montet ( 2338 m ), l'Aiguille du Midi ( 2742 m ), le Rochail ( 3023 m ), le Lauvitel (2902m), la Tête des Chétives ( 2642 m ), le Pic Vert ( 2603 m ), l'Arcanier ( 2575 m ), la Tête de Loza d'Aime ( 2363 m ), le Vet (2161 m), et ce grand Cirque finit au pied d'Entraigues et de la Maison du Parc. Ce qui fait que ce grand Parc National des Écrins est l'un des plus beaux de nos Alpes françaises, bien sûr, je n'ai certainement pas cité toutes les hautes cimes, car, il y a près des Écrins, vers l'Ouest, une ligne de cimes à plus de 3000 mètres, comme la Roche Faurio, la Tête S. de la Somme, la Tête de Charrière, la Grande Ruine, la Ruine Méane, le Pic S. de Cavales, du Clot des Cavales, la Pointe Emma et tout le Massif du Soreilles, le Cirque du Vallon des étages, et vers la Roche de la Mazelle.

  Au total, rien que dans le Parc National des Écrins et de la Meije...il y aurait plus de 30 sommets à plus de 3000 mètres, près des 4000 mètres comme la Meije ( 3982 m ), voire même, plus de 4000 mètres comme la Barre des Écrins ( 4102 m ) et le Dôme de la Neige ( 4015 m ), ce qui fait que cet extraordinaire Massif montagneux des Hautes-Alpes, est en fait l'un des plus beaux endroits de nos Alpes françaises. Ces très hauts sommets très rapprochés, conservant ainsi le froid en altitude dans cet immense Cirque, d'où l'absence étonnante de grands lacs et réservoirs...mais une série très impressionnante de Glaciers, là aussi, une bonne trentaine, c'est pour cela que ce grand Massif est resté très sauvage et désertique, deux ou trois villages ou bourgs, dans la Vallée de la Romanche !

 En réalisant cet article, j'ai découvert en même temps que vous, cet étonnant Massif montagneux... j'ai randonné dans presque tous les Massifs de France... mais, je ne m'attendais pas du tout à découvrir autant de Pics, Pointes, Pitons et hauts sommets dans un même endroit !

  C'est pas le tout... continuons notre petite randonnée du Pré de Mme Carle en direction du Glacier Blanc, en montant gentiment, sans se presser et en savourant tous ces sommets enneigés qui transpercent notre beau ciel bleu de leurs hauteurs impressionnantes !

P1050814 [1024x768]

Il n'ya peut-être pas beaucoup de lacs dans ce Massif...mais que de glaciers qui créent ces belles cascades au Printemps...

P1050815 [1024x768]

P1050817 [1024x768]

P1050820 [1024x768]

P1050822 [1024x768]

Là, ça commence de monter sérieusement sur un chemins de roches...

P1050827 [1024x768]

Anémones ou Pulsatilles des Alpes.

P1050828 [1024x768]

P1050829 [1024x768]

Et des petites cascades ou rus qui descendent des glaciers...

P1050831 [1024x768]

P1050833 [1024x768]

Des gens en dessous de nous... qui ne nous ont pas rattrapés...j'avais mis un rapproché avec l'objectif ! et, les premiers de cordée qui m'attendent... c'est sympa !

P1050835 [1024x768]

Je suis là...j'arrive...faites une pause, j'ai soif et faim !

P1050836 [1024x768]

Faut pas leur dire 2 fois ! une première pause bien méritée...

P1050838 [1024x768]

Surtout qu'on est pas encore au dessus ! Bof ! nous verrons bien !

P1050839 [1024x768]

P1050842 [1024x768]

P1050845 [1024x768]

Tiens ! des invités de dernière minute...pour ramasser les miettes ! Oh là ! pas plus près bel oiseau des cimes ! Ce sont donc des chocards à bec jaune... Merci Christine et Bernard du Chambaran ! Merci pour l'info... le nom m'avait échappé...poutant je les connais bien pour les avoir vus si souvent en montagne ! 

P1050846 [1024x768]

Et une belle pensée sauvage pour me redonner du baume au coeur !

P1050849 [1024x768]

P1050850 [1024x768]

P1050853 [1024x768]

P1050854 [1024x768]

Et c'est reparti mon kiki ! Oh là ! ils montent d'une sacrée cadence... je vais être distancé... et le vide sur notre droite se fait sentir ! vaut mieux pas trop regarder les paysages en marchant !

P1050857 [1024x768]

Là aussi ça descend un sacré coup ! mais cette fois sur notre gauche ! il est loin le beau torrent en bas !

P1050859 [1024x768]

Je prends quand même le temps d'admirer ce joli bouquet naturel ! Et là, ce serait donc des primevères violettes ( Primula marginata ) ... très rares, paraît-il ! Encore un grand Merci mes chers amis Christine et Bernard du Chambaran... avec leur blog : Voyages et Nature...pour cette info !

P1050860 [1024x768]

Et ces jolis chaton en train de pousser ! sans trop m'attarder tout de même...car après, il faut rattraper !

P1050861 [1024x768]

Et on est pas encore en haut !

Bon ! c'est déjà pas mal pour vous aujourd'hui... je ne veux pas quand même trop vous fatiguer dans cette ascension vertigineuse...la suite au prochain post !

--------------------

Suite et fin de notre poésie ancienne :

 

Plaisir Champêtre ( 3 Fin )

 

Sur les gazons, enlacées,

Les lianes convulsées

Sous vos pieds crieront, froissées ;

Et vous cueillerez les fleurs

Qui, sous la rosée  en pleurs,

Sèment leurs mille couleurs.

Moi, de votre chevelure

Je verrai, sous la ramure,

Briller l'or dans la verdure.

J'admirerai votre front,

Éclairant de rose un fond

D'ombres au recul profond

Je contemplerai, si blanche,

Votre main cueillant la branche

Qui, sur vos lèvres, se penche.

Je regarderai vos yeux

Refléter l'azur des cieux,

Et, longtemps, silencieux,

Écoutant monter les sèves,

Nous ferons de jolis rêves,

Vous, de fleurs, moi, d'amours brèves.

----------

Écrit par Edmond Mourron en AFN, vers 1900...

--------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 18:49 - Commentaires [36] - Permalien [#]