Et nous voilà revenu dans notre superbe randonnée qui part du grand Parking du Gîte du Pré de Mme Carle jusqu'au Glacier Blanc, aller et retour. mais auparavant, j'ai trouvé un Site très bien fait sur les 20 plus belles cascades de France : Top 20 des plus belles cascades de France - Campings. Luxe, en tapant en recherche internet :   www.campingsluxe.fr > Blog     -- Les photos y sont belles et c'est bien expliqué.

 Je pense que j'aurais eu un Camping-Car, je me serais amusé, en plusieurs fois bien sûr, à toutes les visiter... car, ce sont des endroits que j'adore et qui me fascine au niveau paysage, en endroits bucoliques, parfois étranges... c'est vivant, assez bruyant et vivifiant ! J'en ai visité quelques-unes ça et là, et j'en ai toujours gardé de bons souvenirs ! Je vais donc vous énumérer toutes ces 20 cascades relevées sur ce Site très sympa, que je vous invite à parcourir les longues soirées d'hiver :

 Cascades du Saut de la Druise ( Omblèze - Vercors - 72 m ) ---- La Billaude ou Saut Claude Roy  (Vaudioux - Jura - 28 m) ---- De Mortain ( Manche - 25 m ) ---- Saut du Gouloux ( Nièvre - Morvan - 10 m ) ---- Du Nideck ( Oberhaslach - 25 m ) ---- De Gimel ( Vers Tulle - Corrèze - 143 m ) -- Saut du Doubs (Villers-le-Lac - Franche-Comté - 27 m ) ---- Du Rouget ( Six-Fer-à-cheval - Haute Savoie - 90 m ) ---- D'Arpenaz  (Sallanches - 270 m ) ---- Du Cirque de Saint-Même ( St-Pierre d'Entremont Chartreuse qui se trouve à 900 m et avec la Cascade des sources, la grande Cascade, la Cascade isolée et la Pisse du Guiers ) ---- La Grande Cascade ( Le Mont Dore - Massif Central et qui se situe à 1450 m ) --- De Rhûnes ( Fraissinet de Lozère - 70 m ) ----

 Cascades de Sillans ( Sillans la Cascade - Haut-Varois - 42 m ) ---- De Saint-Benoît ( Avrieux - Vallée de la Maurienne en Savoie - 80 m ) ---- Des Pétrifiantes ( Caylus - Alpes-Maritimes ) ---- D'ars ( Aulus les Bains - Ariège - située à 1380 m ) ---- Des Baumes ( Saint-Rome du Tarn - Aveyron - 18 m ) ---- Les Cascades du Hérisson ( Ménétreux en Joux ( Jura - Seps cascades sur 3 km, 300 m de dénivelés, dont une de 65 m ( L'Eventail ) et de 35 m ( Saut Giraud ) ) ---- Des Tufs ( Baume-les-Messieurs - Jura  ) Et enfin, la plus prestigieuse et la plus haute Cascade de France : Gavarnie, dans les Pyrénées Centrales avec ses 423 mètres de haut et son Cirque immense !

  Voilà, je pense que bon nombre de vous, vous en avez visité quelques-unes... et, si par hasard, je n'aurais pas cité une belle Cascade de France à visiter absolument... alors, n'hésitez-pas à me le signaler dans un petit commentaire, je m'empresserai de la rajouter ci-dessous... ça peut servir !

-- La Cascade du Pont d'Espagne à Cauterets est bien belle... mais la montée vers le lac sous le Vignemale est aussi pleine de petites cascades le long du torrent ! en empruntant le GR... vous pouvez la voir en cherchant le Site : Cascade du Pont d'Espagne à Cauterets

 Merci Martine et Éric.

-- La Cascade du Morel en Savoie - Site : La Cascade du Morel - Savoie Mont Blanc ... c'est une succession de cascades bien belles...à ne pas rater non plus !

Merci Hélène.

-- Le site du Cirque du Fer à cheval qui m'a été transmis par mes amis Christine et Bernard du blog  Voyage et Nature C&B :

http://www.sixtferacheval.com/fr/les-30-cascades-du-cirque-du-fer-a-cheval-158978.html

Merci Christine et Bernard

-- Les Cascades de Risco à Rabaçal à Madère et ses 25 sources, un site que j'avais oublié et qui est aussi une pure merveille de la Nature !

- Les Cascades d'El-Ourit à Tlemcen...formidable endroit de ma jeunesse , qui se trouve à 7 km de Tlemcen, anciennement sur la route de Sidi-Bel-Abbès... et comme j'habitais un quartier du dessus de la ville, ces cascades que l'on pouvait rejoindre par les montagnes sur un joli chemin, n'étais plus qu'à 5 à 6 km, entre 10 et 12 km AR... et que l'on faisait avec deux amis d'enfance  pour aller se baigner au bas des cascades... l'été, c'était un endroit divin de beauté et de fraîcheur ! Vous pouvez les voir en recherche internet en tapant : Cascades d'El-Ourit à Tlemcen en Algérie.

                                                    --------------------

     Nous voilà reparti dans la suite de notre belle rando dans la Vallouise :

P1050901 [1024x768]

P1050903 [1024x768]

P1050910 [1024x768]

P1050914 [1024x768]

Sans commentaires, il suffit d'admirer !

P1050917 [1024x768]

P1050919 [1024x768]

Des Androsaces alpines qui commencent de fleurir ! faut le faire au milieu des roches comme ça, et avec des climats peu cléments dans ces hautes montagnes !

P1050921 [1024x768]

Allez, c'est  le retour... et c'est là qu'il faut être encore bien plus prudent dans les descentes... chaque pas doit être assuré, bien planter son bâton, et surtout ne pas regarder les paysages en même temps !

P1050922 [1024x768]

Et la pente est raide, c'est sûr ! pas d'autres passages, et il ne faut jamais essayer dans ces endroits de sortir des chemins balisés ! vous courez un danger dans tous les cas !

P1050925 [1024x768]

P1050926 [1024x768]

Les personnes sujettes au vertige...mieux vaut s'abstenir dans ce genre de rando !

P1050929 [1024x768]

Un Bugle pyramidal... sont chouettes les petites fleurs abritées sous les feuilles !

P1050930 [1024x768]

Une gorge creusée par l'eau et la glace depuis des milliers d'années...ou, une faille lors d'un tremblement de terre ? c'est la question qu'on s'est posée lors d'une pause.

P1050931 [1024x768]

Un couloir d'avalanches...mieux vaut éviter d'aller se promener en dessous !

P1050933 [1024x768]

Là aussi... mieux vaut être très prudent car on peut trébucher sur le moindre caillou ou faire une glissade... et le chemin est en dévers ! la chute peut être très grave ! Voilà, ça ira pour aujourd'hui, gardons notre souffle pour la fin de ce beau parcours pour la prochaine fois !

--------------------

Je termine cette publication par une poésie écrite lors d'un Concours littéraire des Vacances de 1903. J'ai choisi la poésie de M° Louis Martin , Avocat à Sétif en Algérie, c'était aussi un écrivain :

 

Sur les Hauts Plateaux

La Station des deux lacs, sur la ligne du Chemin de Fer de Constantine à Batna

 

Immobile, le Chott semble une glace unie.

Son eau lourde est sans flots : à peine si le soir

La brise qui fraîchit, parfois, vient émouvoir

D'un lent frisson muet sa surface brunie.

Et pourtant cette eau morte a des gaietés en elle :

Des ajoncs, au milieu, lui font un îlot vert ;

Les collines du Nord et le grand Nif en-Nser

De leurs pics tailladés y mirent la dentelle.

Et l'îlot vert s'agite... et dans son ombre brève

Comme un frémissement naît des ajoncs dormants ;

Un bruit d'ailes le suit... et le vol des flamants,

Rose, dans l'air léger du matin frais, s'élève.

Près du bord, toute simple et trop neuve peut-être,

Mais riante quand même en ces lieux si déserts,

La Gare des Deux-Lacs montre ses volets clairs.

Vers le soir - chaque soir - s'entr'ouvre une fenêtre :

Très brune, l'air mutin à la fois candide,

La fillette du chef aussitôt y paraît,

S'accoude, et son regard erre sur l'eau languide,

Elle rêve de partir pour un voyage splendide.

Dans un fracas de fer, le train, rapide, passe :

Le Chott reste immobile, en sa lourdeur figé ;

La fillette rêveuse en haut n'a point bougé.

Seul, le vol des flamants suit le train dans l'espace...

----------

M° Louis Martin , Avocat à Sétif en 1903

-----------------------------------------------------------