16 octobre 2017

Les écrits poétiques de l'Ami Gilbert d'Ahuy -- XIV --

Et voilà l'avant dernière parution de cette Série consacrée à relever tous mes écrits de façon poétique... aujourd'hui ce sera du 63ème écrit au 66ème... la prochaine se terminera au 70ème écrit de manière poétique  : " Vallon de Narreroux  ", que j'ai écrit dernièrement, le 27 Septembre 2017, la précédente parution.

Alors... encore une fois, je le répète...ces écrits ne sont pas en rapport avec l'époque actuelle... puis ce que le 63ème sera : Le Roi Hiver tient ses promesses... donc, absolument rien à voir avec ce superbe Bel été Indien de ces jours-ci ! et le suivant : Féerie de glace que j'ai écrit le 22 Janvier 2017 ! Puis : L'eau, source de vie...écrit le 27 Janvier 2017...et enfin, le dernier de ce post : L'homme au grand Parapluie............. écrit le 3 Juillet 2017 !!! vous remarquerez qu'il y a un trou entre Janvier et Juillet... période où je n'ai guère été prolifique, avec mes écrits poétiques ! Parfois les Muses partent vers d'autres rives...et mon imagination avec ! À moins que, il y ait encore un classeur quelque-part dans le fond d'une armoire, et que je retrouverai peut-être un jour ? Je vous l'ai déjà écrit...je suis assez bordélique dans mon genre ! On ne peut pas avoir que des qualités dans la vie ! Notre amie Hélène vient de l'écrire dans un commentaire : Trop de qualités c'est pas bon...on devient très vite ennuyeux ! Allez ! c'est parti pour cet avant dernier post pour cette série ! Oufff ! vont peut-être penser certains ! Désolé si je vous ai ennuyé avec ça ! Mais, c'était la meilleure façon de mettre un peu d'ordre dans mon petit " Bordel ! ". Désolé aussi pour les " gros mots " ... notre Président y a bien le droit, après tout ! et pourquoi pas ! et certains journalistes ou syndicalistes qui jouent les petites effarouchées, parce que notre Président de la République vient de se défouler un peu ! Oh my god ! I'm choking ! Mais où est donc passé notre bonne humeur gauloise ? Sommes-nous donc obligés de suivre sans cesse les anglo-saxons? Et eux... si on mettait un micro dans leurs bagnoles ou chez eux, dans leur ménage... Hein ! On en entendrait une panoplie de vilains gros Mots qui nous défoulent tant ! Comme le Capitaine  Haddock avec ces jurons et insultes, et autres vocables pittoresques :

Canailles, emplâtres, va-nu-pieds, troglodytes, tchouk-tchouk nougat, Aztèques, iconoclastes, macaques, parasites, moules à gaufres, bachi bouzouk !!! Mille sabords ! Alors...Monsieur Macron... faut revoir vos classiques ! Et parlez comme le Peuple !

                                                                  --------------------

P1030051 [1024x768]

--------------------

Le Roi Hiver tient ses promesses.

Le vieux Roi Hiver qui s'installe

Avec de bien tristes guenilles,

Comme un long cortège de chenilles,

Un vent très froid du Nord cavale...

Suspendues tout en bas des branches,

Dans la froidure elles se balancent,

Avec la bise glaciale elles dansent,

Qui peu à peu les rendent si blanches.

La glace et la flamme sont des soeurs,

Pour tout ce qui vit c'est l'enfer,

Souvent, un triste drame amer,

Elles déclenchent parfois bien des peurs !

Venue du Nord, la bise glaçante,

Attaque la chair comme une brûlure,

Qui se craquelle comme une pelure,

Dans une souffrance si torturante.

Toutes les surfaces d'eau se gèlent,

Les petits mares et beaux ruisseaux

Qui coulent dessous les arbrisseaux,

L'eau et la glace bientôt se mêlent.

Le beau givre, la neige et la glace,

Sont les rigueurs de cette Saison,

On est si bien qu'à la maison,

On dit que l'hiver a sa place !

C'est une féerie de froidures ;

Tout scintille aux premiers rayons,

Et tout brille comme de riches sayons,

Comme des diamants ou perles pures...

Dans la forêt hurle les vents,

Soufflant des flocons de neige froide,

Toute vie cachée se tient roide,

Dans ces moments très éprouvants...

Le Roi Hiver tient ses promesses,

Avec ses troupes venues du Nord,

Il les mène tel un grand Ténor,

Refroidit tout dans ses rudesses...

----------

Écrit le 15 Janvier 20107 à Ahuy.

Ami Gilbert d'Ahuy.

----------

P1030020 [1024x768]

--------------------

Féerie de la Glace !

Cette troisième manifestation

Des hivers froids et rigoureux,

Où des êtres ne sont pas heureux,

Où son Art n'est qu'aberration !

Ces beaux dessins géométriques

N'arrêtent pas de nous étonner ;

Oeuvres éphémères vont se créer,

Les unes sur les autres elle s'imbriquent.

Tombent les lumineuses stalactites,

Aux rayons de soleil scintillent,

De reflets si changeants qui brillent,

Et créent sous elles des stalagmites...

Sur la mare vient un drap glacé ;

Malheur aux oiseaux qui s'endorment,

Pendant que vilains pièges se forment,

Dans un étau sont enlacés.

Comme a si bien écrit Verlaine,

Là : Ô j'ai froid d'un froid de glace,

Et : Ô je brûle à toute place,

Qu'il est temps de bien mettre une laine.

De cette beauté froide lumineuse,

Semble si glacée que j'en frissonne,

De ces perles gelées qui foisonnent,

M'offrant une vision si heureuse.

----------

Écrit à Ahuy le 22.01.2017

Ami Gilbert d'Ahuy

--------------------

P1050387 [1024x768]

--------------------

L'eau, source de vie !

L'eau où s'est créé toutes nos vies,

Qu'on appelle maintenant l'or bleu,

Aussi dangereuse que le feu,

Qu'on use mal selon nos envies...

Elle est si belle et douce à boire,

Sans doute le meilleur des breuvages ;

Merveilleuse dans nos paysages,

Va nous manquer, il faut le croire !

Sans elle disparaît la nature,

Toutes nos forêts vont brûler ;

Faudra un jour la dessaler,

Si on désire que la vie dure !

Notre si belle eau si transparente,

Devient bleue quand elle est profonde,

Dans les zones arctiques elle abonde,

En montagne souvent apparente.

Elle peut prendre des formes très étranges,

De la neige, givre ou de glace,

Ces phénomènes la figent sur place,

Avec le grand froid, elle s'arrange...

Faites en sorte de la protéger,

Et de ne pas l'user pour rien

Car elle notre plus précieux bien,

Pour qu'on puisse tous la partager !

Si un jour notre eau disparaît,

Notre Monde n'existera plus,

À cause de nos tristes abus,

Alors pensez-y... s'il vous plaît !

----------

Écrit à Ahuy le 27 Janvier 2017

Ami Gilbert d'Ahuy

--------------------

chemin du levant 084 [800x600]

L'homme au grand parapluie !

Sur un long chemin qui part à l'infini,

Écrasé de chaleur par un soleil d'enfer,

D'étranges mirages surgissent, apparaissent dans l'éther,

Un pèlerin enchanté sous son grand parapluie !

Sous cette chaleur horrible et cette blancheur d'albâtre,

Un chemin lumineux encadré de belles fleurs,

Que la nature nous offre que pour notre bonheur,

Des coquelicots rouges comme des braises dans un âtre !

Sous son grand parapluie ne rêve que d'une chose,

Que cette voie silencieuse puisse durer très longtemps,

Car il savoure à fond ces merveilleux instants,

Lors d'un arrêt repas et d'une bonne pause.

La moindre brise d'air sur son visage est douce,

Un air conditionné aux creux du parapluie,

Circule tout gentiment, tournant comme une toupie,

Tenant le petit manche uniquement d'un pouce.

À pas cadencés, précis comme une pendule,

Marche inlassablement vers l'horizon qui fuit,

Et chacun des ses pas sur ce chemin qui luit,

Il se met à rêver, tout comme un somnambule...

Il faut donc peu de choses pour apprécier la vie,

Savourer des moments qui restent inoubliables,

De belles heures de joies qui sont très appréciables,

Tout ça pour pas grand'chose... qu'avec un parapluie !

----------

Écrit à Ahuy le 3 Juillet 2017

Ami Gilbert d'Ahuy

---------------------

P1060837 [800x600]

--------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 22:08 - Commentaires [43] - Permalien [#]