P1100228

P1100229

 La Rosière-Monvalezan 1850, en Savoie, sera l'arrivée de la 11ème étape du Tour de France 2018, étape de Montagne, prévue pour le 18 Juillet 2018 : Albertville --- La Rosière ( 108 km ), ils auront à gravir depuis Séez, 6 gros virages, pour arriver à Villard Dessous, puis juste peu après Le Noyeray  13 super lacets vraiment en épingles... sur un bon siège en voiture, c'est d'ailleurs assez amusant et beaucoup plus facile...bien sûr, qu'assis sur une selle...ou en danseuse !  

 Le Col du Petit Saint-Bernard en Savoie a été franchi 4 fois seulement par le Tour de France cycliste , ce sera donc la 5ème édition ;  il est, paraît-il ? l'un des plus faciles des Cols du Tour de France d'après certains cyclistes ! Mais, faut quand-même la faire cette petite grimpette, surtout en pleine canicule ! du moins, je le pense ! 

 Ce Col se situe à environ 2180 et quelques mètres...depuis Bourg-Saint-Maurice ( 73 ), soit 31 km à 4.45 % et une dénivellation  de 1380 mètres... ce qui n'est pas extraordinaire pour des cyclistes professionnels c'est vrai...les 4 étapes du Tour de France ont été réalisées en 1949, Col franchi en tête par Gino Bartali, étape de Briançon à Aoste... puis, en 1959, par Michele Gismondi, étape Le Lautaret à Aoste... puis, en 1963, par Federico Bahamontes, étape Val d'Isère à Chamonix, et enfin, en 2009, par Franco Pellizoti, qui aurait été disqualifié pour dopage...juste un petit fortifiant quoi !  

P1100243

 Ce jour là, il faisait tellement beau, mais un froid de canard... mes deux familles ont décidé d'aller faire un tour en Italie... c'était inclus dans leur forfait ! par pour moi, du coup, je les ai accompagné faire 2 ou 3 pistes jusqu'au Fort de La Redoute... et, avec ma sciatique, fallait quand même pas exagérer tout de même... je les ai laissé vers le Fort, puis, comme un grand... je me suis fait quelques pistes en solitaire...  j'aime bien aussi, en prenant tout mon temps pour savourer à fond toutes ces belles visions... et, j'ai appelé mon épouse qui ne voulait pas skier ce jour-là, car il faisait trop froid... pour lui donner rendez-vous à l'appartement en lui proposant une petite balade à pied jusqu'à Les Eucherts, au travers d'une petite forêt adorable et d'un chemin qui l'était autant, environs une petite quinzaine de minutes à pied... où, bien entendu, nous avons fini dans un petit Restaurant bien sympathique au pied des pistes... je ne vous donne donc pas de commentaires sur cette très jolie balade blanche immaculée...il vous suffit de nous suivre, bien assis sur vos chaises, et d'apprécier la beauté de ces paysages blancs aux hauteurs de neige impressionnantes !

P1100240

P1100246

P1100247

P1100248

P1100249

P1100250

P1100251

P1100252

P1100253

P1100254

P1100256

P1100257

P1100258

P1100259

 Après un repas au plat unique, mais bien fourni et délicieux... en terrasse et au soleil et à l'abri de la bise du Nord-Est... ce sont des moments très agréables à vivre, qu'il ne faut jamais rater ! car ils sont toujours assez rares dans nos vies ! 

 Puis, le repas terminé et un bon café... on refait le chemin à l'inverse jusqu'à notre appartement, où j'ai laissé Madame, pris mes skis et mes bâtons, pour remonter gentiment jusqu'au Fort de la Redoute, où j'ai retrouvé ma petite équipe ! Ils se sont gelés en prenant les télésièges... ma fille aînée était frigorifiée ! En fait, j'avais pris une sage décision, et finalement, j'ai passé une journée fort agréable du côté de La Rosière et des Eucherts ! C'est beau la Sagesse ! ça a ses avantages !   Je vous avoue qu'avec les années qui passent, je supporte de moins en moins les grands froids !

                                      --------------------

                                Musique et poésie.

À la suite du Concert donné le Jeudi Saint par l'Association des Concerts Populaires d'Alger, la gentille Muse Algérienne, Mademoiselle Magali Boisnard, enthousiasmée par l'audition des Perses  de Xavier Leroux  a adressé à Monsieur Charles Galland  les trois délicieuses poésies ci-dessous :

                                    Invocation

        Un silence profond règne en la vaste salle ;

       Au fond, c'est un vitrail ancien teinté d'opale

          Et s'étageant dans le décor harmonieux ;

                   Ce sont des habits noirs et ...

                   ...quelques robes blanches,

                    Des bras nus découverts...

                 ...dans un envol de manches,

         Un ensemble charmant, savant et gracieux.

      Et voici que, soudain, un frémissement passe...

      Un chant large est venu d'un invisible espace,

  Des vastes champs d'azur qui n'ont pas de sillons,

         L'archet vient d'effleurer l'âme des violons.

      Leurs voix résonne et vibre et superbe s'élève.

         Dans mon être je sens déjà gonfler la sève

    D'un enthousiasme pur qui possède mon coeur :

          Une invocation étend son aile immense ;

      Le chant céleste et fort lentement la balance

Au-delà, dans un monde où plus rien n'est menteur

      Et du haut des Édens, séjour de l'harmonie,

      Les Immortels touchés par l'ample mélodie,

       Se pencheront un peu hors du ciel ébloui

        Pour donner à la Terre un bienfait inouï.

                                  ----------

                             Air de Ballet

              Avec un son de gouttelettes

              Tombant sur un frêle cristal,

              Les harpes d'un arpège égal

            Rythment la cadence des fêtes. 

              Voici les danseuses sacrées 

         Dont palpitent les chairs nacrées

          Sous leurs voiles longs et ténus ;

    Leurs yeux ont des langueurs de songe,

         Leurs lèvres versent le mensonge

             Avec des philtres inconnus.

            Elles agitent leurs écharpes,

             Mimant un poème d'amour,

       Au sein des nuits, aux feux du jour,

      Enivrées aux chansons des harpes.

                                               ----------

                          Marche Funèbre

    Les Dieux ont déchaîné leurs suprêmes colères.

               Vers les tombeaux profonds,

             ....portes des noirs mystères,

        Une foule descend ensevelir un Roi.

   On le croyait Seigneur aux forces éternelles.

 Une terreur demeure en ses creuses prunelles ;

    Dans toute son horreur, il a connu l'effroi

On a roulé son corps dans l'or pur et des gemmes,

     Des opales luisant avec des sueurs blêmes,

      Parent ce reste vain du Prince conquérant

            Dont les Dieux ont fait choir...

             ...  du ciel l'Astre mourant.

     Tout est fini. Le sein des cryptes ténébreuses

   Entr'ouvert un  instant à l'appel des pleureuses,

     Se referme vainqueur sur ce nouveau débris,

  Et l'âme du Roi mort, errante dans cette ombre,

                  Y comptera sans fin...

       ... pendant des ans sans nombre

Les emblèmes sculptées sur les obscurs lambris.

                               ----------

         Écrit en 1905 par Magali Boisnard

La Muse algérienne des Années 1900 en AFN.

--------------------

Au fait ! Pour ceux ou celles que ça intéresse... quelques amis et amies m'avaient passé un message dans ma messagerie personnelle, pour que je reporte tous mes textes écrits de façon poétique dans mes Catégories... c'est chose faite enfin, je me suis quand même décidé à le faire, vous les retrouverez reportées dans la lettre " K ". Ainsi, il vous sera plus facile, si ça vous chante un jour, d'aller les parcourir quand cela vous fera plaisir, sans avoir à les chercher  des heures dans le fouillis de mon blog !   Et, nul besoin de me le demander à l'avance... si vous voulez en reporter dans certains post... je vous en donne l'autorisation, à une seule condition, bien sûr... d'en citer l'auteur ! c'est à dire :

L'Ami Gilbert d'Ahuy, le passionné de poésies ! Et, si vous n'en avez aucunes... c'est bien triste pour vous ! Car, une vie sans Passions, est un Fruit sans saveur ! 

----------------------------------------------------------