20180701_135532

Continuons notre petit tour du Lac de Pont-et-Massène tranquillement, en ces temps de canicule actuellement, des paysages sous des bois au bord de l'eau ne peuvent d'être que rafraîchissants ! Alors aujourd'hui, point de discours qui pourraient être fatigants... mettons un pied devant l'autre et admirons...

20180701_135555

20180701_135609

20180701_135910

20180701_140051

20180701_133648

Après avoir atteint l'extrémité du lac, nous passons de l'autre côté... et là, nous apercevons le merveilleux petit endroit où nous avons fait une pause et tiré notre repas du sac... bien assis dans cette petite cabane offerte aux pêcheurs du coin ! 

20180701_123221

20180701_130314

Lors de notre repas, une très sympathique famille du Jura est venue préparer leur croisière sur le lac, en gonflant un bateau pneumatique... avec une pompe électrique branchée sur une batterie ! C'est très astucieux ! en rien de temps, tout est équipé, coussins gonflables et même un parasol ! Trop génial ! 

20180701_131612

20180701_132115

20180701_132247

20180701_132311

Bon voyage et bonnes rames... Nous, nous retrouvons très vite le silence apaisant à l'extrémité de ce beau lac !

20180701_132522

20180701_132742

20180701_132749

Je sais que parmi mes amis et amies, il y a des amoureux et  amoureuses de belles petites passerelles... ce n'est pas ce qui manque autour de ce lac ! Moi aussi, je les adore ! 

20180701_132810

20180701_132822

20180701_132855

20180701_133225

Effectivement, c'est un peu la jungle vers la queue du lac ! mais une jungle assez maîtrisée et très agréable ! 

20180701_133515

20180701_133801

20180701_134008

20180701_135215

C'est très bien, que les responsables de la construction de ce ce Lac de Pont-et-Massène aient pensé mettre cette pancarte en mettant le nom de ces braves gens qui vivaient autrefois vers le Moulin de la Ronce ! j'ai trouvé cela très correct !

--------------------

Concours littéraire des Vacances 1903 de la Revue Nord-Africaine, où l'un de ses collaborateurs a obtenu le 2ème Prix de Poésie, l'éminent économiste et rapporteur général du budget de l'Algérie, le talentueux disciple des Muses poétiques... Monsieur Félix De Solliers, qui prouve bien, comme je l'ai déjà écrit parfois, que l'on peut raconter une balade tout en marchant... en observant attentivement la Nature et en notant rapidement ce que l'on voit en marchant, pour ne pas oublier. Cette poésie contient 12 strophes, que je vais vous reporter en 3 fois...c'est très agréable à lire, jugez-en plutôt : 

1ère partie :

Aïn-Mâdhen ( I )

Sur le flanc du Bouzaréah

Qui vers les Bains-Romains s'incline,

Le long d'une double colline

Que pour l'habiter Dieu créa,

Un vallon descend, vert Eden,

Où, s'échappant d'un rocher sombre,

Une eau claire jase sous l'ombre ;

De là son nom d'Aïn-Madhen.

Il s'ouvre en face de la mer,

Dont on voit la nappe azurée

D'une largeur démesurée

Se perdre dans le bleu de l'air. 

Maints vestiges du temps passé

Jonchent le sol devenu vierge,

Et parfois de la ronce émerge

Quelque pan de mur crevassé.

----------

Écrit en AFN en 1903 par Mr Félix De Solliers. 

--------------------------------------------------------------------