20180613_185538

 Nous continuons cette Série jusqu'au N° 83...mais aujourd'hui, du N° 74 au N° 77...comme je l'ai précisé lors de mon dernier article, je profite des vacances et du désert dans les blogs pour réimprimer ces derniers textes écrits de façon poétique, pour ensuite les basculer dans mes Catégories dans la Rubrique " K '' où ils iront rejoindre les 73 autres. Certains ou certaines n'auront pas lu ces textes, c'est donc l'occasion de le faire, si ça vous dit... et en me laissant quelques mots dessous...bonnes Vacances à tous les autres, profitez-bien de ce bel été, parfois un peu trop chaud et orageux ! Gilbert d'Ahuy.

Numériser0006

Les cascades vers le Pont d'Espagne, près de Cauterets dans les Pyrénées, dont il y a un Album dans ce blog ( Rando 9 Pyrénées Cauterets - Vignemale - Juin 1999 ), lors d'une superbe Rando de 8 jours avec mon ami Claude en  Juin 1999, cette montée est magique de fraîcheur !

 

Nos belles cascades

( Sur l'air de : Mon beau sapin ! )

 

Nos belles cascades, Reines des montagnes,

Qu'on aime tant voir couler...

Quand brusquement, en plein été,

Des hauts glaciers vous vous jetez !

Nos belles cascades, Reines des montagnes,

Quand les glaces vont dégeler.

Vous que nos Pâques ramènent vers nous

Vers la bon Saint Paterne...

Jolies cascades qui nous rendent fous

Vous que nos Pâques ramènent vers nous,

Brillent comme de belles lanternes...

Nos belles cascades, vos blanches couleurs

Éclatent tous vos jolis bleus

Dans un arc-en-ciel de la Paix,

En attendant le Mois de Mai,

Nos belles cascades, vos blanches couleurs

Brillent tout au fond de nos yeux.

----------

Écrit à Ahuy le 30 Novembre 2017

Ami Gilbert d'Ahuy

--------------------

3e-Forum-des-chemins-de-pelerinage-Marcher-en-quete-de-sens_article[1]

Photo trouvée dans l'internet avec des pèlerins de Compostelle que je trouve Superbe... j'essaierai d'en faire une aquarelle un jour... si je suis courageux...car ce ciel est un sacré défi ! 

----------

 

75  --  Allons de l'avant !

 

Allons de l'avant ...allons de l'avant ! 

Malgré nos souffrances, malgré nos absences,

De nos vies si courtes restons dans la danse,

Vivons ! il le faut tant qu'on est vivant !

Une pieuse pensée pour nos disparus ;

Une partie de nous là-haut est partie,

Et au fond de nous une chair meurtrie

Quand une grande souffrance partout a couru.

Les enfants sont là, ils prennent notre place,

Ainsi va le monde...mous n'y pouvons rien,

La Terre tourne sans fin, c'est pour notre bien,

Chacun a sa chance dans ce vaste Espace.

En ces temps de fêtes, de festivités,

Il faut oublier les guerres et les conflits,

Mettre nos guirlandes et faire les confits,

Pour ce très beau jour de Nativité.

Et dans nos foyers de partout en France,

Allumez le feu de nos souvenirs,

Pour tous les enfants reste l'Avenir,

Adieu notre Jhonny de notre belle enfance...

----------

Écrit à Ahuy le 7 Décembre 2017

Ami Gilbert d'Ahuy.

( Bien sûr, cela n'a rien à voir avec notre actualité récente, du fait que c'est un relevé de mes anciens écrits )

--------------------

118200093[1]

Photo personnelle prise au lever du jour depuis notre appartement à Ahuy. Nul besoin d'aller si loin pour admirer ces beaux levers du soleil ! 

----------

 

Le fidèle compagnon

 

Une étoile qui brille dans la nuit

Dans cet espace noir sidéral,

D'un infini phénoménal,

Se lève dans l'horizon qui fuit.

Elle est la lumière du berger

Qui sous sa chaude laine blanche frisonne,

Au bas la cloche de l'église sonne,

Il est bientôt l'heure de manger.

Il allume un beau feu de bois

Qui s'embrase et de joie éclate

Dans un foyer fait de pierres plates

Où de belles braises cuiront le foie.

Il sort aussi de sa musette

Le reste de son festin de Roi,

Un bon pâté et quelques noix,

Heureux...il a le coeur en fête !

Près de lui brillent deux jolis yeux,

D'une grosse boule blanche teintée de rouge,

devant cette chaleur, il ne bouge

Qu'une langue rose face au feu. 

C'est pour son maître un compagnon,

Un Saint-Bernard plein de tendresse,

De sa douce main le caresse,

Tout là haut brille un lumignon...

----------

  Écrit à Ahuy le 20 Décembre 2017

Ami Gilbert d'Ahuy

--------------------

 

103535614_o[1]

 

Vous reconnaissez... photo trouvée dans le Net par notre regrettée Damienne, dont j'ai fait une aquarelle dernièrement...dont la photo c'est mise en entête de cet Article... faudra bien qu'un jour Canalblog m'explique comment ils s'y prennent pour ce tour de passe-passe avec nos photos... ! Bof ! les Mystère du Net !

----------

 

77  -- Printemps !

 

Printemps de mes vingt'ans

Perdus dans le lointain,

Qu'on regrette, c'est certain,

Période qu'on aimait tant !

Où sont mes vingts Printemps ?

Insouciants on était,

Chaque jour on fêtait,

C'était bien le bon temps !

Quatre fois vingts bientôt,

Trop vite passe la vie,

De cet âge qu'on envie,

Quand on était jeunot.

Printemps Roi de l'Amour,

Presque fous nous rendait,

Chaque jour on chantait,

Reste plus que l'humour...

Revivre quelques Printemps,

Ses douceurs et beautés

De beaux jours enchantés,

Qu'on rêve depuis longtemps...

Au Mois de Mars est là,

Ce Printemps adoré,

Dans un couchant doré,

Cette vie...chante-là ! 

----------

Écrit à Ahuy le 13 Mars 2018

Ami Gilbert d'Ahuy

----------

En réécrivant ces textes poétiques, il me vient à l'esprit, que finalement, nos troubadours du Moyen-âge étaient pour la plupart des pèlerins de Compostelle...qui, tout en marchant des milliers de lieues sur ces longs chemins sans fins, souvent solitairement, écrivaient ainsi des textes poétiques qu'ils chantaient ensuite dans leurs villages d'étapes pour recevoir quelques petites pièces qui leurs permettaient de poursuivre ce si long Voyage ! ce que j'aurais dû faire...car, j'ai un jour cessé de le faire, ces longs chemins...faute de moyens pécuniaires ! car, il faut bien le dire, de nos jours, c'est encore bien pire, rien n'est gratuit sur les Chemins de Compostelle... c'est même devenu une belle manne pour des hôteliers récemment installés... qui attaquent maintenant les Gîtes où se pratiquent encore la tradition des dons ou donativos en Espagne ! le comble de la cupidité ! car pour moi, parmi cette masse de pèlerins, il y a encore un bon nombre de pèlerins qui ont de gros moyens qui peuvent suffire à ces hôteliers et restaurateurs ! mais ce n'est pas le cas, les " Sans dents "... peuvent encore faire ces chemins en mangeant des racines, des baies et des noix...et, dormir à la

" Belle étoile " et, chanter sur les places de nos beaux villages !

Ami Gilbert d'Ahuy

------------------------------------------------------------------