07 mai 2018

Audierne - Sept 2017 - III - Balade à la Cidrerie de Pouldrezic, puis le Pays bigouden et poésie ancienne...

 

P1080692

 C'est après notre balade de la veille à la Pointe du Raz, ayant invité mon épouse pour nous réchauffer de faire une petite collation dans un petit Resto repéré à l'aller vers Plogoff...lors de notre dégustation de moules délicieuses et de crêpes bien bretonnes, qu'on avait accompagnées avec du cidre du pays, pour se mettre dans l'ambiance du pays, il faut manger et boire à la façon du pays où l'on se trouve ! c'est ça le dépaysement ! Le cidre était de la marque du Kerné sec, c'est absolument celui-là qu'il faut boire nous a dit le jeune serveur, le meilleur cidre de la région et de la Bretagne, selon lui ! il était divin ce cidre ! il faut le dire ! et, curieusement, le lendemain, dans un  autre Resto dans le Port de Concarneau... on nous a dit la même chose, sans qu'on en ait parlé ! le premier jour à Audierne, on avait acheté 2 autres bouteilles de marques différentes... eh bien, on confirme : c'est bien le Kerné sec, qu'on a trouvé le plus bon ! on confirme ! et, le jeune serveur nous avait donné l'adresse de ce fameux Kerné à la Cidrerie de Pouldrezic.

P1080690

Du coup, quand ce matin au réveil on a ouvert le volet et qu'on a vu cette brume opaque dans la Baie d'Audierne, tout en déjeunant, on c'est décidé d'alller dans cette fameuse cidrerie de Pouldrezic, pour en ramener quelques bouteilles...Sic ! et qu'ensuite...on descendrait plus bas vers le Pays Bigoudin vers Pont l'Abbé, Loctudy, Bénodet, Concarneau et enfin, l'immanquable Pont-Aven ! tant pis pour les brumes, cela fera le charme de cette petite virée dans le Sud Finistère. 

Le cidre est très souvent un élément essentiel dans la cuisine régionale bretonne et normande. Il est souvent en accompagnement des plats et surtout dans les sauces. Il peut y avoir du cidre brut, sec, doux, fermier bio, fermier demi-sec et du vinaigre de cidre. En Bretagne et en Normandie, le cidre issu de la pomme, occupe une grande place dans les campagnes, et il est entré comme boisson principale dans la vie courante. Il est servi dans tous les Restaurants ou Bars à crêpes sous forme de bolée, ou même à la bouteille.À consommer modérément bien entendu...comme tous les plaisirs de ce Monde, l'Abus, ne peut être que néfaste ! Alors, ne gâcher pas le plaisir... et après un repas bien arrosé...faites toujours une balade à pied en bord de mer, pour faire digérer tout ça... et tout en marchant, vous aurez encore ce parfum et ce goût divin dans la bouche ! Maintenant, les goûts et les couleurs ça ne se discute pas...d'autres préféreront un bon vin ou tout autre boisson, du thé par exemple, en mangeant ...c'est tout à fait leur droit ! je respecte ! heureusement que nous sommes tous bien différents chez les humains...ça serait autrement d'un ennui mortel que d'être tous pareil !

P1080689

P1080691

Le Cidre, un breuvage divin pour les Rois, Princesses et les Chevaliers de la Table ronde... est devenu un produit emblématique de la Bretagne et de la Normandie, deux Régions où se cultivent beaucoup de jolis pommiers dans ce bon climat océanique, et revendiquent toutes deux, d'avoir le meilleur cidre, bien entendu ! Alors, je ne prendrai donc pas partie, ni pour l'une, ni pour l'autre...toutes deux font le Meilleur Cidre du Monde ! Basta ! 

P1080693

Le Cidre, qui est une boisson alcoolique obtenue par fermentation du jus de pommes...est bien une boisson pour amoureux romantiques ! qui est-ce qui a croqué la pomme hein ? 

C'est une boisson enivrante faite d'un mélange de pommes douces, pommes amères et pommes acides pour un cidre de bon goût et bonne fermentation. il lui faut une grande préparation :

1) Un lavage rapide très court pour ne pas éliminer les levures nécessaires à une bonne fermentation.

2 ) Un broyage ou réduction de la pulpe grâce à des broyeurs ou de râpes.

3) Le pressurage pour obtenir le moût avec des pressoirs ou presses hydrauliques.

4) Le remiage, marc pressé contenant encore 30 à 35 % de jus, on démonte la motte ou on l'émiette et on passe au broyeur. On fait alors macérer dans de l'eau et on presse à nouveau. À noter que les cidres qualifiés de pur jus doivent être fait sans addition d'eau.

5) L'amélioration du moût par addition de sucre ( Sirop concentré ), d'acide tartrique, citrique ou encore de tanin.

6) La défécation est une épuration qui rend le moût limpide par formation d'un chapeau brun en surface et la lie au fond de la cuve, entre les deux se trouve le liquide parfaitement pur que l'on soutire et qui va ravir nos palais !

7) La fermentation transforme les sucres du moût en alcool éthylique.

Les Cidres secs sont ceux dont la fermentation est terminée et qui ne renferment plus de sucre.

Les cidres doux au contraire, renferment encore du sucre et la fermentation secondaire se poursuit dans la bouteille avec production de gaz carbonique, la prolongation de cette fermentation conduit à un cidre mousseux.

C'est bien pour cela que dans les Restaurants et à la Cidrerie, on nous a conseillé le Cidre sec... qui nous a paru, et nous paraît encore, vu qu'on a ouvert une bouteille hier... suffisamment sucré, surtout chez le Kerné. Je le répète, à boire quand même avec modération...car ça coule directement dans notre bouche et va directement dans notre sang! une bolée...ça va ! 2, c'est déjà pas raisonnable...et après, c'est fortement déconseillé dans tous les cas... comme je le disais précédemment, tout ce qui est rare...on le déguste avec Amour ! et il y a assez d'addictions comme ça ! que l'on paye forcément un jour ! 

P1080694

P1080695

P1080696

P1080697

P1080698

On est tous les deux, mon épouse et moi, des amoureux du Cidre ! À votre santé ! et vive la pomme! 

----------------------

La jolie Fête des fleurs, organisée dans le Darse d'Alger en Juin 1915, par le Sport Nautique et qui a obtenu un si légitime succès, à inspiré notre charmante poétesse et Muse Mlle Magali Boisnard, les vers délicats qu'on va lire : 

Barcarolle

 

Glissez les gondoles de rêve

Que la vague à peine soulève,

Gondoles de fleurs éphémères

Que reflètent les eaux amères,

Glissez !

Passez, les gondoles fleuries

De tous les trésors des prairies,

Jardins flottants dont les calices

Se laissent choir dans les eaux lisses,

Passez !

Voguez, les gondoles charmeuses

Où sourient des lèvres heureuses ;

Sous la douces avers de roses,

Déridez les vieux fronts moroses,

Voguez !

Allez, les gondoles jolies

Pilotées au gré des folies ;

Sous la neige des blancs pétales,

Affrontez les ondes fatales,

Allez !

Passez, les fragiles gondoles

En inspirant des barcarolles !

La mer est comme une prairie

Sous une avalanche fleurie,

Passez !

Fuyez, les gondoles de rêves

Que la vague à peine soulève ;

Votre heure de gloire succombe ;

Sue le flot d'azur le soir tombe.

Fuyez !...

----------

Écrit en AFN par Magali Boisnard en 1915

----------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 18:58 - Commentaires [39] - Permalien [#]


10 mai 2018

Audierne Sept 2017 -- IV -- Balade dans le Pays Bigouden et poésie ancienne.

 Après être passé à la Cidrerie Le Kerné de Pouldrezic et fait nos achats... vu que le temps restait très brumeux et humide... on décide de descendre dans le Pays Bigouden à l'aventure... c'est pour cela que j'ai pris au hasard de quelques arrêts, quelques clichés en passant. Du coup, pour certains clichés, je n'ai absolument rien notés... je ne pourrais donc pas vous donner les noms des endroits que j'ai pris en photo. Nous avons donc descendu la D2 en passant à Plonéour-Lanvern, Pont-L'Abbé, Loctudy où nous avons fait une petite balade dans le port, puis on a pris la D44 pour passer à Bénodet et après La Forêt-Fouesnant, la D783 pour rejoindre le port de Concarneau, où nous avons fait une plus grande visite et pris notre repas, pour finir notre balade du jour à Pont-Aven. 

P1080699

 Le Pays Bigouden qui s'appelait autrefois le Cap Caval, est la Région du Sud-Ouest du Finistère, il fait partie du Massif Armoricain, la limite Nord à Pors Poulhan, où une statue représente une Bigoudine avec sa grande coiffe qui annonce : Ama echu Bro Bigouden ( Ici finit le Pays Bigouden ) Il jouxte au Nord-Ouest avec le Pays Penn Sardin et au Nord-Est, avec le Pays Glazik.

Le Pays Bigouden est assez célèbre pour les coiffures que portaient autrefois ses habitantes et cela jusqu'au milieu du XXème siècle, que l'on voit parfois dans certaines pub... et dans des festivités locales de cette belle Région. Le Bigouden est la coiffe de linon ou de coton dont les paysannes de Pont L'Abbé recouvrent leur serre-tête brodée de soie...et autres particularités de cette Région ce sont les broderies sur les costumes masculins. Le Pays Bigouden, c'est aussi le pays des bals du Samedi soir ou du Dimanche.

Les localités du Pays Bigouden sont répertoriées en 3 cantons :

Canton de Guilvinec : Le Guilvinec, Trefiagat, Loctudy, Penmarch et Plobannalec-Lesconils.

Canton de Pont-L'Abbé : Combrit-Sainte-Marine, île -Tudy, Plomeur, Pont-L'Abbé, Saint-Jean-Trolimon, Tréguennec etTréméoc. 

Canton de Plogastel-Saint-Germain : Landudec, Penmerit, Plogastel-Saint-Germain, Plovan,Plozévet, Plonéour-Lanvern, Pouldreuzic et Tréogat.

P1080701

P1080702

P1080703

Je pense que cet endroit c'est entre Pont-L'Abbé et Loctudy

P1080704

P1080705

P1080706

P1080707

Pas de doute...là, on est bien à Loctudy !

P1080708

P1080709

P1080710

Vous remarquerez que là aussi, ces plantes plutôt méditerranéennes...ont l'air de s'être bien acclimatées à ce climat très doux et océanique...

P1080711

P1080712

P1080713

P1080714

P1080715

Voilà pour aujourd'hui... la prochaine fois on ira à Concarneau où j'ai pris bien plus de photos, vu que nous y avons passé un bon moment à nous balader et fait notre arrêt repas dans l'adorable Bar-Restaurant : Le Chalut, vers le port...

--------------------

Anciennes poésies d'AFN

 

Un Poète disparu : Pierre Rouby

Le Docteur Pierre Rouby est né à Dole du Jura en 1872 ; il était le fils du Directeur de la Maison de santé de Saint-Eugène. Comme il était d'une santé délicate, son père vint habiter Alger, espérant que le climat l'aiderait  à le sauver. Il n'en fut rien ; depuis de longues années, le pauvre malade ne tenait la vie que par un fil et c'est sur son lit de douleur qu'il a composé les oeuvres délicates dont il reste cette trace.

Ce poète était un passionné d'amour, on le comprendra en lisant ses vers, mais pour expliquer les deux sentiments d'amour passionné et d'amour tendre qui font vibrer sa poésie, il faut savoir qu'à vingt ans, il donna son coeur à une actrice qui le rendit heureux et le tortura tout à la fois, et que, plus tard, très malade déjà, il aima d'un amour idéal une aimable jeune fille, qui, pleine de tendre pitié, lui laissa croire qu'il guérirait et qu'un jour, ils pourraient s'unir. Il mourut peu de temps après, en souriant, tenant à la main la dernière lettre de sa fiancée au mois de Janvier 1905.

Comme quoi nos poésies ou nos écrits de façon poétique peuvent nous survivre et réapparaître plus d'un Siècle après !

Tout cela se dit 

Si je devenais messager d'amour,

Pour aller vers toi, je prendrais des ailes ;

Je pourrais planer comme le vautour,

Traverser les mers comme l'hirondelle.

Tu m'as répondu : << Tra la la la la ! >>

Tu m'as répondu, dans un frais sourire : 

<< Tout cela se dit et ne se fait pas ; >>

<< Tais-toi, tu veux rire. >>

Si je devenais poète d'amour,

Je saurais chanter ta beauté cruelle ;

Je dirais ton charme, mais combien toujours

Aux serments hélas ! tu fus infidèle.

Tu m'as répondu : << Tra la la la la ! >>

Tu m'as répondu, secouant la tête,

<< Tout cela se dit, mais ne se fait pas ; >>

<< Tais-toi; c'est trop bête. >>

Si je devenais violoneux d'amour,

Je jouerais le soir, près de ta fenêtre.

Pour mieux m'écouter, peut-être qu'un jour

Tu me l'ouvrirais ; ce n'est qu'un peut-être !

Tu m'as répondu : << Tra la la la la ! >>

Me fermant au nez ta fenêtre verte :

<< Tout cela se fait, mais ne se dit pas... >>

<< La porte est ouverte. >>

Pourtant si j'étais ton unique amour,

De tes rêves d'or si j'étais le thème,

En te réveillant, au lieu d'un bonjour,

Dans un long baiser, tu dirais : << Je t'aime ! >>

Tu m'as répondu : << Tra la la la la ! >>

Tu m'as répondu, souriante encore :

<< Tout cela se pense et ne se dit pas ; >>

<< Tais-toi, je t'adore ! >>

----------

Écrit en AFN en 1904 par Pierre Rouby.

-----------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 17:11 - Commentaires [27] - Permalien [#]