04 juillet 2018

Balade au Lac de Pont et Massène à Semur-en-Auxois le 1er Juillet 2018 -- I -- et poésie ancienne

20180701_105103

C'est parti pour un tour de Lac...que je vais faire paraître en plusieurs épisodes... si avant la fin, je n'arrive pas à vous convaincre, c'est que vous n'aimez pas du tout la Nature et que vous préférez vivre dans des univers de béton ! ou bien, vers les cimes de nos belles montagnes, ou dans les cohues de nos superbes Côtes françaises en période estivales. Chacun ses goûts bien sûr !

Je respecte !

Dimanche 1er Juillet 2018...il fait super beau, un ciel tout bleu et pas d'orages annoncés...mon épouse et moi décidons de retourner faire un tour du Lac de Pont vers Semur-en-Auxois en Côte d'Or, barrage qui a été en réfection durant 2 ans. Ce super Lac barrage ou réservoir de Pont et Massène se situe qu'à 10 km de l'Autoroute A6 et à 4 km de Semur-en-Auxois, très joli village de caractère de la Bourgogne... sortie d'Autoroute à Bierre-les-Semur, à environ 40 mn à l'Ouest de Dijon, en prenant la bretelle de Pouilly-En-Auxois, où l'on prend la direction de Paris. Si vous désirez soit passer une agréable journée ou quelques jours vers ce Lac, aucuns problèmes, il y a un super Camping pouvant vous accueillir et un très grand Parking devant très ombragé, surtout en cas de canicule, et en face, vers le barrage, une superbe plage aménagée...avec baignade surveillée du 01/07/2018 au 31/08/2018 de 14h à 19h, sous réserve d'une hauteur d'eau avec un minimum de 19.20 m de hauteur de remplissage, aucuns problèmes en ce moment avec les grosses averses de Juin, qui continuent encore cette semaine...et après c'est l'été, paraît-il ?  Ce tour de lac est génial pour une balade avec sac au dos et un repas tiré du sac, la pause repas pouvant se faire à la pointe du lac, à 6.5 km... soit juste à la moitié...dans un cadre idyllique, le tour faisant entre 12 et 13 km, avec quelques méandres qui pourraient nous faire croire qu'on est vers un lac du Canada... tout au moins, c'est l'impression que j'ai à chaque fois que j'y vais !  

20180701_105410

20180701_105431

20180701_105442

20180701_105456

Et c'est parti mon kiki... voici le seul dénivelé du parcours... pour tout le reste, vous serez en roue libre sur un adorable petit chemin, dans des décors de rêve !

20180701_105533

20180701_105549

20180701_105559

20180701_105650

20180701_105711

20180701_105837

Et voilà les visions que vous aurez tout au long de cette adorable balade où vous irez de découvertes en découvertes ! 

20180701_110359

20180701_110540

20180701_110623

Il y a maintenant 200 ans, une petite rivière nommée l'Armançon, s'écoulait paisiblement dans une adorable petite vallée où se trouvait de beaux pâturages... mais, pour alimenter le Canal de Bourgogne, les Ponts-et-Chaussées avaient décidé la construction d'un barrage... qui fera ce formidable réservoir profond d'environ 20 mètres par endroit, il y avait presque au début du lac un moulin à huile, où ont vécu deux familles et 2 petits ponts dont on voit encore les traces lorsque le lac est vidé. Ces ponts sont intactes !

Voilà pour aujourd'hui ce premier épisode... qui aurait dû paraître hier, mais à cause de difficultés pour y insérer des photos... il s'est produit un incident à la parution... que vous avez reçue malgré moi, et à mon insu... mais que j'ai dû annuler dans la foulée, car plusieurs photos avaient tristes mines ! c'est pas grave...restons cooooool et buvons frais, le plus souvent possible en ce moment, ça vaut mieux ! de l'EAU bien entendu ! à volonté ! car, la canicule est encore présente ! les orages que l'on nous prédit ne sont guère loin... et un peu de fraîcheur avec, je l'espère ! 

--------------------

La Relique

 

La première fleur que tu m'as offerte

Était un oeillet, t'en souviens-tu pas ?

Un oeillet tout blanc sur sa tige verte.

La première fleur que tu m'a offerte,

Je la vois encor au bout de ton bras,

Dans le rose écrin de ta main ouverte.

La première fleur que tu m'as offerte

Était un oeillet, t'en souviens-tu pas ?

Tu l'avais cueilli devant ta fenêtre,

Sur l'étroit balcon égayé de fleurs

Où tes yeux aux miens se firent connaître.

Tu l'avais cueilli devant ta fenêtre,

À travers laquelle, un jour, nos deux coeurs

S'étaient envolés pour changer de maître.

Tu l'avais cueilli devant ta fenêtre,

Sur l'étroit balcon égayé de fleurs.

Tu le mis toi-même à ma boutonnière :

Ta petite main avait des frissons,

Et tu n'osais pas lever ta paupière.

Tu le mis toi-même à ma boutonnière;

Et l'oeillet tremblait contre les boutons,

Aux chocs de mon coeur frappé par derrière.

Tu le mis toi-même à ma boutonnière :

Ta petite main avait des frissons.

Lorsque je fus seul dans ma chambre close,

Je pris l'oeillet blanc et je le baisai.

Et ce fut très doux cette simple chose,

Ma bouche, à la place où je la posai,

Sentit la fraîcheur de ta lèvre rose.

Lorsque je fut seul dans ma chambre close,

Je pris l'oeillet blanc et je le baisai.

Ce fut entre nous la première étreinte,

Ce baiser commun sur une humble fleur.

Voici, mon amour, la relique sainte --

Ce fut entre nous la première étreinte !

Aujourd'hui l'oeillet n'a plus de couleur ;

Mais ne vois-tu pas, là, comme une empreinte ?...

Ce fut entre nous la première étreinte,

Ce baiser commun sur une humble fleur !

----------

Écrit en 1905 par E. Mourron en AFN.

----------

-------------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 12:52 - Commentaires [29] - Permalien [#]