17 octobre 2011

10) -- Les Grands Chemins de Compostelle en Europe --

 

chemin du levant 077 [800x600]chemin du levant 084 [800x600]

1) et 2) Des grands chemins dont on ne voit pas la fin! Il suffit de mettre un pied devant l'autre et d'admirer la nature en se perdant dans ses pensées ou en récitant de vieux poèmes appris dans sa jeunesse...

 

 

  Il existe un grand nombre de Chemins qui mènent à Saint-Jacques de Compostelle ( Santiago de Compostela ) venant des quatre coins de l'Europe... 

  Ces grands Chemins partent de toutes les extrémités de l'Europe, pour rejoindre tous l'extrémité Nord-Ouest de l'Espagne à Santiago de Compostela ( Saint-Jacques de Compostelle ) et Cabo de Fisterra,  là où se terminait réellement la fin du Pèlerinage de Compostelle au Moyen âge, qui comme en Bretagne en France, s'appelle le Cap Finistère, là où s'arrête la terre, à 90 km de Santiago, pour à la fois brûler leurs vêtements usés et pour se purifier dans l'Océan Atlantique...et ramener les fameuses coquilles Saint-Jacques.

  Tous ces grands Chemins de l'Europe partaient de l'Ouest, du Nord, de l'Est et du Sud pour rejoindre Santiago dans un incroyable Pèlerinage de milliers de kilomètres à pied, de plusieurs semaines, voire plusieurs Mois pour certains... Les pèlerins partaient de Brindisi, Naples ou Rome en Italie, pour traverser la France via la ville d'Arles... d'Athènes en Grèce, de Sofia en Bulgarie, de Bucarest en Hongrie via Vienne en Autriche... de Munich en Allemagne ou Berne en Suisse via Lyon et soit Arles ou Le Puy-en-Velay... de Cracovie en Pologne via Prague, Stuggart, Cluny et Le Puy-en-Velay... de Gdansk sur la Mer Baltique!! via Berlin,Le Luxembourg et Vézelay...d'Arthus au Danemark!! via Hambourg , Brême, Aix-la-Chapelle, Liège, Paris et Tours... d'Haarlem-- Amsterdam! au Pays-Bas, via Bruxelles et Paris... de Bruges en Belgique via Paris... du Mont Saint-Michel pour les anglais, via Poitiers, Bordeaux, Bayonne... de Grenade ou de Séville et Cadix en Espagne, via Cordoue ou Salamanque et Zamora... de Barcelone-Monserrat ou de l'Èbre via Saragosse et Logroño... de Valencia via Tolède, Avila, Zamora, Ourense... d'Irun via San Sebastien-Donostia Bilbao, Santander et Oviedo...tous ces Chemins en Espagne et enfin de Lisbonne via Porto au Portugal...

 Tous les pèlerins du Nord, de l'Est et de l'Ouest de l'Europe entraient en Espagne soit par Saint-Jean-Pied-de-Port et le Col de Roncevaux, pour rejoindre le Chemin des français ( Camino francés ), soit par Oloron-Sainte-Marie et le Col du Somport pour rejoindre le Chemin Aragonais ( Camino Aragones ), jusqu'à Puente-la-Reina où il retrouvait le Chemin des français et enfin par Bayonne et Irun en empruntant le Chemin du nord  ( Camino del Norte ), au bord de l'Océan Atlantique et vers Gijon, le Chemin primitif...

 Au Moyen-âge, les grandes voies jacquaires n'étaient pas encore bien définies, les GR n'existaient pas en ce temps-là...les premiers pèlerins quittaient leurs villes ou leurs villages en partant un peu à l'aventure, en s'aidant du soleil et peut-être aussi des étoiles, d'où vient l'expression : Le Chemin des étoiles..., en prenant une direction déterminée en fonction de leurs Pays d'origine, devaient souvent tourner en rond, c'était certainement la galère parfois, prenant les rares routes et surtout les chemins qu'ils trouvaient, souvent à travers champs, prairies et forêts, avec bien souvent le problème du passage des grands cours d'eau et de certains Cols du Jura, des Alpes, Massif-Central et des Pyrénées...c'était vraiment une sacrée Aventure à cette époque-là, je pense! Par contre, contrairement aux pèlerins contemporains, ils s'arrêtaient régulièrement en fonction des époques dans des fermes pour les récoltes et divers travaux saisonniers, et dans des Cités ou autres Sites, pour des constructions diverses: ponts, routes, châteaux, hôpitaux, églises et Cathédrales...afin de pouvoir se nourrir et survivre durant ces longs voyages qui duraient plusieurs Mois, voire des années...

   De nos jours, de nombreux pèlerins font leur voyage, en une seule fois, de bout en bout, sans interruptions, des semaines ou des Mois durant, comme ceux qui viennent du fin fond de l'Europe, ce qui est aussi très louable, cela devient de vrais exploits individuels, très souvent resteront anonymes...j'en ai rencontré souvent sur mes divers Chemins, comme pèlerin, ou comme hospitalier dans des Gîtes jacquaires. Ils ont toujours eu pour moi toute mon admiration et mon respect... faut quand-même le faire, et il faut énormément de volonté, une grande force morale et physique pour affronter toutes ces épreuves, ces difficultés et souvent des climats pourris que l'on rencontre le long de ces interminables grands Chemins..... Quelque part, ce sont un peu des aventuriers des temps modernes...

 Ami Gilbert d'Ahuy.

Posté par AmiGilbertAhuy à 16:39 - - Commentaires [11] - Permalien [#]


Cartes des grandes voies jacquaires en Europe.

P1190728 [800x600]P1190729 [800x600]

 

On voit bien tous ces chemins venant des quatre coins de l'Europe, où tant de pèlerins depuis le Moyen-âge ont réalisé de vrais exploits, en voyageant à pied, des semaines, voire des mois ou années entières! Les chemins soulignés au stabilo jaune, sont ceux que j'ai sillonnés durant 9 voyages, de 2001 à 2009, ce fût un réel plaisir de découvrir ainsi notre jolie France et la belle Espagne, à pied, dans toute sa lenteur, ce qui en fait son charme...en passant d'une Région à l'autre, parfois si différentes, à quelques kilomètres près! 

                         -------------------------------------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 17:34 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

11) -- Les 4 grandes voies jacquaires en France --

 

P1210842 [1024x768]P1170028 [800x600]

numérisation0048 [640x480]P1160847 [1024x768]

1) La Basilique Ste-Marie Madeleine sur la colline sacrée de Vézelay sur la Via Lemovicensis -- 2) On aperçoit Notre Dame du Puy et la vierge rose de Notre-Dame de France au Puy-en-Velay, Via Podiensis -- 3) La Basilique de Saint-Guilhem le Désert sur la Via Tolosana ou Chemin d'Arles. -- 4) La ville de Saint-Jean-Pied-de-Port où se rejoignent de nombreuses voies, dont celle de Tours ( Via Turonensis ).

  Au départ du Pèlerinage de Compostelle, les pèlerins empruntent une multitude de chemins , souvent à travers champs, prairies et bois, puis l'Evêque Diego Pelaez fait rédiger un grand ouvrage à la gloire de Saint-Jacques vers 1150, qui contient au livre V, le fameux Guide du pèlerin où apparaît pour la 1ère fois, les quatre grands Chemins de pèlerinage où Voies jacquaires qui traversent la France, et se rejoignent tous vers les Pyrénées sur le Camino Real francès ou Chemin des français. Les pèlerins (jacquets)( ceux de Rome se nomment romeux), arrivent de toute l'Europe et se retrouvent sur ces 4 grandes Voies, où ils sont souvent protégés par les Templiers des bandits et voleurs de grands chemins...  Ces 4 grandes Voies sont :

   1) La Via Lemovicensis ou Voie de Vézelay -- 2) La Via Podiensis ou Voie du Puy-en-Velay -- 3) La Via Tolosana ou Voie d'Arles par Toulouse --  4) La Via Turonensis ou Voie de Tours...ce sont les Chemins principaux en France.

                                                                 -------------------------------

   1) La Via Lemovicensis : elle part de Vézelay après avoir récupéré le Chemin qui vient du Luxembourg, et aussi celui d'Allemagne et de l'Europe du Nord-Est. Elle franchit la Loire, traverse la Champagne berrichonne, le bocage du Bois haut, passe à Saint-Léonard-de-Noblat, le Limousin, le beau Perigord, l'Aquitaine et arrive à Ostabat près de Saint-Jean-Pied-de-Port. Cette Voie jacquaire est belle en traversant diverses jolies Régions du coeur de la France pour atteindre nos belles Pyrénées. Deux itinéraires possibles : soit par Bourges, Issoudun, La Souterraine, Limoges, Périgueux, Bergerac, Mont-de-Marsan, Orthez, Saint-Palais et Saint-Jean-Pied-de-Port. Soit par Nevers, La Châtre, La Souterraine, Bourganeuf, Tulle, Rocamadour, Cahors où il rejoint le Chemin du Puy-en-Velay. Autrement il y a quelques variantes sur ces deux Chemins.

    2) La Via Podiensis : elle part du Puy-en-Velay, c'est un point de départ prestigieux, une des Voies les plus empruntées de France, elle récolte au passage les bourguignons, les Lyonnais, les Suisses et les Autrichiens, ainsi que de nombreux Pays du centre de L'Europe de l'Est. Voie très courue pour un premier pèlerinage, un peu trop à mon goût personnel, et depuis peu, destinations de randonnées vendues par des agences de Tourisme, et pourquoi pas? Cela peut, peut-être, créer de vrais pèlerins de Compostelle, un jour, pour des personnes qui ne savent pas comment s'y prendre pour se lancer dans un tel voyage, pour la première fois, ou souvent, qui ont des problèmes de dos, par ex.. Convient néanmoins à des randonneurs aguerris et en grande forme physique, ne partez jamais sur des grands chemins sans ces deux conditions, vous le regretterez très vite. Cette Voie passe à Conques, haut lieu du pèlerinage de Compostelle. Un seul itinéraire: Le Puy-en-Velay, Aumont-Aubrac, Nasbinals, Saint-Côme-d'Olt, Espalion, Estaing, Conques, Figeac, Cahors, Moncuq, Moissac, Condom, Èauze, Aire-sur-Adour, Navarrenx, Saint-Palais, Saint-Jean-Pied-de-Port et le Col de Roncevaux où les pèlerins vont emprunter en Espagne le Chemin des français ( Camino francès ).

   3) La Via Tolosana ou Chemin d'Arles: elle part de la belle et antique ville gallo-romaine d'Arles, après avoir récupéré le Chemin des romains et d'une partie des Suisses et Autrichiens, voire du Centre de l'Europe. C'est je pense le Chemin que je conseillerais aux marcheurs débutants, ou moins en forme, jusqu'à Oloron-Sainte-Marie. C'est l'un des moins ardus en dénivelées, hormis le passage après Montpellier, vers Saint-Guilhem-le-Désert et Lodève, mais ces endroits sont si beaux, et en faisant des petites étapes dans ces endroits, qu'on oublie très vite les petites montées assez raides de cette magnifique Région, au Sud du Massif-Central. Le passage très cool dans la Camargue juste après Arles, permet de se mettre en forme, si vous avez décidé d'aller jusqu'à Compostelle. Un seul itinéraire: Arles, Saint-Gilles, Montpellier, Saint-Guilhem-le-Désert, Lodève, La Salvetat-sur-Agout, la Ville rose de Toulouse, Auch, Lescar, Oloron-Sainte-Marie et le Col du Somport ( Région magnifique par beau temps ), et ensuite on arrive sur le Camino Aragonais, en passant par Jaca, Ruesta et Puente-la-Reina où l'on va retrouver le Camino Real ( Chemin des français ).

    4) La Via Turonensis: elle part de la douce Ville de Tours, où ce Chemin récupère tous les pèlerins venant du Nord de l'Europe, passant par Paris et un peu plus bas, récupère également le Chemin venant du Mont-Saint-Michel, via Angers et son original château. Un itinéraire jusqu'à Saintes, en passant par Châtelleraut, Poitiers, Aulnay puis un passage de l'estuaire de La Gironde à Talmont, Houtin, Lacanau, le Bassin d' Arcachon et Le Parp; et l'autre, par Blaye, Bordeaux et Le Barp. De là, les deux Chemins n'en font plus qu'un, en filant dans Les Landes jusqu'à Dax et Saint-Palais, où il retrouve le Chemin du Puy-en-Velay. Ce Chemin passe également dans cette très belle et très douce Région côtière de l'Ouest de la France, où l'on sent dès qu'on arrive vers Saintes, les embruns de l'Océan Atlantique. Cette voie convient aussi à des débutants de longues marches, très peu de dénivelées, et à ceux qui adorent marcher dans les vignobles et la belle forêt des Landes. Certains l'empruntent aussi, pour rejoindre Bayonne et le Chemin Côtier du Nord de l'Espagne, en passant par Irun.

Ami Gilbert.

                                                           --------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 20:12 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

20 octobre 2011

12) -- Les 6 grandes Voies Jacquaires en Espagne --

 

P1190814 (2) [800x600]P1170595 [640x480]

P1180136 [1024x768]P1180312 [800x600]

P1060334 [800x600]Numériser0031 [1024x768]

1) Le superbe Chemin du Nord, au bord, et au-dessus de l'Océan Atlantique -- 2) L'adorable tout petit Gîte de Manjarin avec sa fresque des templiers sur le Chemin des français -- 3) L'incroyable ville Gallo-romaine de Merida sur le Chemin de la Plata -- 4) Des paysages superbes dans les Massifs de la Galice du Sud, Province d'Ourense et de Verin sur le Camino Mozarabe -- 5) La majestueuse ville de Sainte d'Avila avec ses formidables remparts, aux nombreuses tours, sur le Chemin du Levant -- 6) Les incroyables Sierras blanches et désertiques écrasées de chaleur du Chemin Aragonais.

  Les Caminos de peregrinos de Santiago ou Chemins de pèlerins de St-Jacques les plus empruntés actuellement en Espagne, sont les suivants :

  1 -- Le Chemin côtier du Nord ( Camino del Norte ) -- 2) Le Chemin des français ( Camino Real francès , le plus emprunté ) -- 3) Le Chemin d'argent ( Camino de la Plata ) -- 4) Camino Mozarabe -- 5) Chemin du Levant ( Camino de Levante ) -- 6) Le Chemin Aragonais ( Camino Aragonès ).

  Ensuite, il existe tout un réseau de Chemins ou Caminos annexes qui rejoignent soit le Camino Real francès, soit le Camino de la Plata et du Mozarabe. Ces Chemins moins connus ont peu d'hébergements pas chers pour certains, une signalisation parfois absente et relativement peu fréquentés, en général par des pèlerins espagnols, qui partent à pied de leur pays, souvent des cyclistes, mieux vaut peut-être partir à plusieurs, au moins à deux, si vous avez peur du vide,  à moins que vous n'aimiez vraiment les grandes solitudes ( dont je fais partie ), par exemple :

  Au Sud: de Tarifa via Cadix et Séville ( Plata ), de Màlaga ou d'Alméria ( Mozarabe ), de Cordoue, Alcaudete, Murcie, Alicante et Xàbia ( Levante ), de Madrid via Segovia, Castellon de la Plana, de Deltebre ( San Carles de la Rapita ) Camino de l'Ebre, via Saragosse et enfin de Barcelone ( Montserrat ) via Saragosse et le Camino Real francès...

                                                                          -------------------------------------------------

1) Le Camino del Norte, part de Bayonne en Pays Basque, beau sentier côtier qui longe la merveilleuse Côte du Nord de l'Espagne entre bords de l'Océan Atlantique et collines et beaux massifs montagneux, sous le majestueux Pic: Picos de Europa ( 2 685m), passe à Irun, San Sebastian Donostia, Bilbao, Santander et juste vers la ville de Gijòn , où on a le choix entre 2 itinéraires; soit on continue sur le Chemin côtier par Avilés, Luarca, Ribadéo, Mondoñedo, Villalba, Sobrado et Arzua sur le Camino francés ; soit par l'intérieur des Asturies et le Nord de la Galice, par la Montagne et par Oviedo, Tineo, A Fonsagrada, O Cadabo, Castroverde, Lugo et Melide sur le Camino francés, cet itinéraire est préféré par les amoureux des Massifs montagneux et moins touristique que celui qui suit la Côte...

  Ce Chemin Côtier du Nord est à la fois très sportif par endroits, notamment en Pays Basque, mais magnifique par ses paysages et ses vues à la fois sur l'Océan Atlantique,  mais aussi sur des paysages de montagnes souvent enneigées, que par ses Sites superbes qui jalonnent le Chemin. Par contre, un peu trop de civilisation, de modernité et d'axes routiers sur la 1ère partie jusqu'à Oviedo à mon goût strictement personnel, puis vous retrouverez le silence et les grandes solitudes si vous passez par les montagnes vers cet endroit. Très peu d'Auberges ou de Gîtes pour pèlerins dans la Région Basque, où l'Hôtellerie et la nourriture sont assez chères dans ces coins touristiques du bord de mer. Patience, on retrouve les Albergues de peregrinos et vraiment le Chemin de Compostelle, moins chères et voire gratuites ou donativos ( dons ) et l'esprit du Chemin de Compostelle après la Cantabrie, en arrivant dans les Asturies. Ce Camino est à éviter en période estivale, vaut mieux le faire en Juin et en Septembre, en espérant une bonne période climatique, sans orages ou pluies diluviennes, car les chemins peuvent être très glissants au bord de l'Océan, où il y a de très jolies pentes et dénivelées... ( certains chemins sont cimentés et mousseux! ). Il fait environ 870 km ( sans compter sur certains Sites à ne pas rater et à voir, hors chemin ), pour environ 34 à 35 jours de marche.

Ami Gilbert

Posté par AmiGilbertAhuy à 19:22 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

06 janvier 2012

13-- Le Chemin des français ou Camino Real francés --

 

P1170544 [640x480]P1170694 [640x480]

1) La Meseta interminable où les arbres auraient pu être planté de l'autre côté, sur la droite, pour être à l'abri du soleil, quelle idée! sur le Camino francès ( Chemin des français ) -- Et enfin la récompense du pèlerin en arrivant à Santiago de Compostela et son imposante Cathédrale.

 

 

 A) Le Chemin des français ou Camino Real francès, part de Saint-Jean-Pied-de-Port dans les Pyrénées pour passer le Col de Roncevaux, où il regroupe une partie des grands Chemins de Compostelle qui traversent la France et qui viennent de toute l'Europe, principalement du Puy-en-Velay, mais aussi de Vézelay, celui de Tours et de Paris, et à Puente-La-Reina, celui qui vient d'Arles par le Col du Somport par le Chemin Aragonais.

  Depuis Saint-Jean-Pied-de-Port, ce Chemin espagnol fait environ 800 km avec certaines variantes, commence par une ascension pas excessivement dure, du Col de Roncevaux à 1 430 m au Col Lepoeder, un des plus hauts lieux du Pèlerinage de Compostelle, une des principales difficultés de ce Chemin, à éviter bien entendu dans la Saison hivernale  à cause de la neige et du froid. Se fait autrement en majeure partie sur des hauts plateaux, aux milieux des cultures céréalières et de petites collines très verdoyantes.

  Puis on retrouve progressivement certaines hauteurs après la belle ville d'Astorga ou curieusement de Rabanal, il suffit de s'élever de 350 m, pour atteindre le point culminant du Chemin des français à La Cruz de hierro, au Puerto de Irago à 1 504 m, pour redescendre juste après et brusquement, de plus de 1 000 m de dénivelée...

  Une dernière difficulté vous attend après Villafranca-del-Bierzo, au superbe Col " O Cebreiro " à 1 300 m, où je vous conseille de faire étape au refuge de pèlerins, il y a un Bar-Resto pour vous restaurer, et une jolie petite montée pour aller au-dessus vers une croix en bois, où il est une coutume d'insérer dedans une pièce de monnaie avec une pierre.   Dans son ensemble, ce Chemin ne présente pas de très grandes difficultés, si ce n'est la longueur de certaines étapes, dans de beaux décors champêtres et jolis paysages espagnols sur les hauteurs. Chemins un peu longs, et rectilignes, sans fin et sans ombrage dans la Meseta ( Près de 40 km ), à 900 m d'altitude, à éviter pendant les heures trop chaudes, où l'ombre est inexistante, souvent sous un soleil de plomb. Il est conseillé vivement de partir très tôt lors de ces deux étapes de La Meseta, quand il y a des canicules, sous un grand parapluie de préférence, comme pratique l'ami Gilbert ( voir photos ). La Meseta se trouve peu après la belle ville de Burgos, vers Hontana.

  Autrement, après l'imposant Monastère de Roncesvalles après le Col de Roncevaux, les hébergements se font très souvent dans de très jolis Pueblos, Bourgs ou grandes Cités, où l'on côtoie la vie chaude et vivante des espagnols, avec de nombreux Bars à tapas, tortillas ( omelettes ) et bocadillos ( casses-croûtes ).

Ami Gilbert

Posté par AmiGilbertAhuy à 17:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


07 janvier 2012

14 -- Le Chemin des français ( Suite et fin )

 

P1170627 [640x480]P1170644 [640x480]

P1170708 [800x600] [640x480]P1170763 [800x600] [640x480]

1) La petite église de Santiago ( XIIe siècle ) à Villa Franca del Bierzo ( Chemin des français ) -- 2) Le Col le plus haut de ce chemin, avec son trop beau pueblo de O Cebrero à 1300 m. -- 3) L'imposante Cathédrale de Santiago de Compostela -- 4) La dernière et ultime borne du Camino de francès, juste en arrivant à l'Océan Atlantique à Cabo de Fistera.

 

 

  Il y a une trentaine d'étapes pour le commun des pèlerins ( j'exclus les sportifs et à l'inverse, les marcheurs moins aguerris ) tout au long de ce grand Chemin des français ( Camino Real de francès ), de 800 bornes environs, à pied.  Bien sûr, je ne vais pas vous citer tous les lieux d'hébergements, beaux villages ou belles villes que vous traverserez,  il existe assez de Guides pratiques du pèlerin pour cela, mais tous les pèlerins ayant fait ce Pèlerinage vous diront que de nombreux noms de pays, vous resteront très longtemps en mémoire, dans les souvenirs de votre voyage, tels que:

 Burguete, Pamplona, Puente-la-Reina, Logroño, Santo Domingo de la Calzada, Sahagun, Lèon, Astorga, Ponferrada, Villafranca del Bierzo, O Cebreiro, Sarria, Palas de Rei, Arzua et on arrive enfin devant la Cathédrale de Compostela, terme de ce beau voyage à pied au coeur de l'Espagne, d'Est en Ouest, de plusieurs centaines de kilomètres à pied, grande Aventure des hommes et des femmes de ce Monde. À faire de préférence au milieu du Printemps, au moment où les températures sont assez clémentes, ne pas oublier que le froid peut être aussi, assez rude, sur ces hauts plateaux dès la fin de l'Automne et bien sûr, toute la période hivernale, et que la chaleur peut être torride en été au milieu de la journée. De plus, quand l'été approche, d'une part tout est grillé, les fauchaisons et les récoltes sont faites, vos photos et les couleurs des paysages seront certainement moins belles par endroits, quoi de plus beau qu'un peu de vert et des récoltes qui ondulent au moindre vent. Enfin, dès la fin Juin,  cela devient une véritable bousculade et une course à l'échalotte pour arriver à temps dans les hébergements gratuits dans les Auberges de pèlerins, à moins que vous soyez adeptes des nuits à la belle étoile.

  Après Saint-Jacques-de-Compostelle, le Voyage n'est pas terminé, ne faîtes-pas comme trop de pèlerins qui ne vont pas plus loin et rentrent chez-eux, c'est fort bien dommage! il ne reste plus que trois étapes et 90 km pour rejoindre la fin de l'Espagne, l'Océan Atlantique et Cabo de Fisterra ( Cap Finistère de l'Espagne), tout en traversant une Région fort belle, avec des paysages pittoresques et splendides... 90 bornes après vos 800, voire le double, depuis Le Puy...c'est bien peu! On fait étape à Negreira, Olveira et l'ultime étape au joli Port de Cabo Fisterra, où vous verrez la dernière et ultime borne du Chemin de Compostelle, où vous pourrez brûler certains vêtements trop usagés, comme le veut la tradition de ce Pèlerinage, qui nous vient d'il y a quelques siècles au Moyen-âge...

  Bien entendu, avant de partir sur un Chemin de Compostelle, quelqu'il soit, il est vivement conseillé de se munir d'un Guide pratique du pèlerin ( voir les adresses que je donne au début de mon blog, dans l'Article N° 8, hébergements sur le Chemin de Compostelle ), surtout pour tous les renseignements pratiques pour les étapes, les hébergements, les lieux de restauration et aussi pour ne pas manquer les beaux Sites à voir, qui sont parfois hors chemin, comme par exemple l'église Romane de Gazolaz à Eunate, unique en son genre dans le Monde, avec un portail à arcades extérieures et qui se trouve à 3 km de Cizur Menor, peu de temps après Pampelune. Vous trouverez ces Guides dans les grandes Librairies, parfois dans les grandes Surfaces, ou les commander directement par internet. Par contre, pour les caminos beaucoup moins fréquentés en Espagne, je vous recommande les Guides de Gérard du Camino, ainsi que le Site de Pierre et Simonne Swalus , article N° 8 ( Hébergements sur le Chemin de Compostelle ). Je vous rappelle que l'on peut aussi trouver des cartes au 100 000  ème, que personnellement, je sacrifie en découpant la portion on se trouve le Chemin, de toutes façons on les ramène toujours dans un drôle d'état... et ça tient moins de place. Je pense que ces cartes m'ont beaucoup aidé pour trouver certains Sites hors chemin et parfois, j'ai pu raccourcir certaines étapes qui me paraissaient un peu trop longue en prenant des petites routes peu fréquentées. """ Ne pas oublier aussi de prendre une petite boussole """, ce n'est pas très lourd, ni très encombrant, mais c'est parfois plus prudent quand on perd son chemin, si on est distrait...ça arrive!

Ami Gilbert d'Ahuy.

Posté par AmiGilbertAhuy à 15:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 janvier 2012

15 --Le Chemin d'Arles ( I ) --

 

numérisation0038 [640x480]numérisation0077 [640x480]

numérisation0109 [640x480]Numériser0062 [800x600]

1) Superbe endroit avant d'arriver à St-Guihlem le Désert -- 2) Pont médiéval en arrivant à la Salvétat-sur-Agout -- 3) Le long du Canal du Midi juste avant Toulouse -- 4) Dans la merveilleuse montée du Col du Somport dans les Pyrénées.

 

   Le Chemin d'Arles ou Via Tolosana, suivi du Camino Aragonais, d'Arles à Puente la Reina, très beau Chemin du Sud de la France que j'ai fait sur 2 Années, la 1ère partie, en 2004, de Marseille via Arles, jusqu'à Toulouse, et la 2 ème partie, en 2005, de Toulouse,  via le Col du Somport jusqu'à Pampelune, où c'était plus facile pour moi de rejoindre la France.

  Ce Chemin, qui est bien à tort beaucoup moins emprunté que celui du Puy-en-Velay, car il est aussi de toute beauté dans de nombreux endroits. C'est le Sud-central et le Sud-Ouest de la Fance, deux belles Régions de notre Pays. On y est bien moins bousculé et bien plus tranquille, dans les Gîtes et divers hébergements, que sur celui du Puy-en-Velay. Cependant, certains préfèrent l'agitation des foules, que les grandes solitudes, c'est bien leur droit!  C'est ce qui fait la grande diversité humaine.

  Convient parfaitement aux personnes qui n'ont pas beaucoup pratiqué de longues randonnées, il suffit bien sûr d'aimer la marche et d'être assez bon marcheur. Bien entendu, il y a aussi quelques petites difficultés et quelques bonnes dénivelées par endroits, comme après Montpellier, vers Saint-Ghilhem-le-Désert et Lodève, mais également dans l'ascension du Col de Somport, pour rejoindre l'Espagne et le Chemin Aragonais.

  Mais, en coupant certaines étapes en deux, il est à la portée de tout bon marcheur, et  si vous avez suffisamment de temps, j'ai toujours pensé que pour se lancer dans ces grands voyages, qu'il fallait disposer d'assez de temps pour apprécier toutes les beautés de ces beaux Chemins. De plus, depuis 2005, ce Chemin s'est bien développé et les hébergements se sont multipliés, et avec un bon Guide de pèlerin assez récent, vous aurez peu de problèmes pour vos nuits, retenir vos chambres dans certains cas, et n'oubliez surtout pas de téléphoner pour annuler si vous avez un empêchement, ça peut arriver et c'est plus correct pour ceux qui accueillent. À nouveau, consultez le super Site de Pierre et Simonne Swalus, cité dans l'article N° 8 ( Hébergements sur les Chemins de Compostelle ), vous y trouverez pratiquement tous les hébergements possibles. Ce Chemin d'Arles collecte dans la belle Cité gallo-romaine et jacquaire d'Arles, trois grands Chemins venant de l'Est de l'Europe :

  1)  Le Chemin de Rome ou chemin des romeux, venant du Sud-Ouest de l'Italie, de Naples et  via Rome...   2)  Le Chemin de Turin venant du Sud-Est de l'Italie, de Brindisi et Bari... 3) Enfin le Chemin des Suisses, venant de Bern en Suisse, de Vienne en Autriche et de Budapest en Hongrie, ainsi que de divers autres Pays par des Chemins annexes. Sur le Chemin d'Arles ou Chemin de Romanité, qui se faisait en grande partie  sur la Via Domitia, que les anciens pèlerins empruntaient très longtemps.

Ami Gilbert

Posté par AmiGilbertAhuy à 21:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

16 -- Le Chemin d'Arles ( II ) --

 numérisation0032 [640x480]numérisation0033 [640x480]

 Après la Via Domitia, les pèlerins suivaient également la Voie romaine entre Toulouse et Auch. Ces voies traversent des terres qui gardent profondément l'empreinte de la romanité, qui sont quasi indépendantes politiquement jusqu'au XIIe Siècle, mais unies par une langue à peu près commune, celle de l'Occitan, le Provençal, le Gascon et la Languedocienne, qui devient un langage chantant et très coloré, pas loin du langage Aragonais, en abordant le versant pyrénéen vers le col du Somport...

  Ce Chemin a été également appelé Chemin des romains. La Ville d'Arles n'a donc été en fait qu'une étape assez prestigieuse pour les pèlerins venant du Sud-Est de l'Europe, de Bavière, d'Autriche, de Suisse, de bohème, de Hongrie et principalement d'Italie et surtout de Rome.

   D'Arles à Montpellier, les étapes un peu longues, rectilignes et plates dans la Camargue au départ, mais pas du tout inintéressantes au milieu des Garrigues, bien au contraire, où l'on marche dans des senteurs odorantes et agréables de thym, de romarin et de sauge. Et à l'approche de l'été, on est très souvent accompagné par un assourdissant mais si sympathique concert des cigales aux heures chaudes. On aperçoit entre Arles et St-Gilles , de nombreux vols de flamants roses, aigrettes huppées et aussi de jolis petits taureaux noirs, aux cornes bien dressées et acérées... J'ai beaucoup aimé cette traversée de la Camargue personnellement, où j'ai pu me mettre en forme en marchant le plus tranquillement possible.

  Au-delà de Montpellier, les paysages de l'Hérault changent très rapidement en montant dans les beaux Massifs vers Saint-Guilhem-le-Désert et Lodève. Quand on est randonneur, on retrouve avec un certain plaisir les jolies étapes un peu plus montagneuses, avec des points de vues magnifiques sur cette belle Région du Sud-central. Et bientôt vous arriverez dans les douces collines colorées du Lauraguais en Pays Occitan et Cathare, à l'approche de la belle Ville rose de Toulouse.

 L'Ami Gilbert d'Ahuy.

Posté par AmiGilbertAhuy à 22:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

20 janvier 2012

17 -- Chemin d'Arles -- ( III )

 numérisation0040 [640x480]numérisation0044 [640x480]

 En arrivant dans le beau Lauraguais, à l'approche de Toulouse, vous n'aurez aucuns problèmes d'hébergements, l'Association jacquaire de Toulouse est très active grâce à d'anciens pèlerins très dévoués, c'est l'Association : " Les Amis des Chemins de Saint-Jacques en Occitanie " Site internet: " compostelle.toulouse.free.fr " pour le courrier l'adresse suivante : 107 Avenue de Lavaur 31500 - Toulouse. Cette Association gère deux Gîtes de pèlerins situés à Revel et à Baziège, qui sont tenus par de charmants hospitaliers ou hospitalières bénévoles, vous pourrez si vous le désirez un jour, devenir à votre tour hospitalier,  après avoir fait au moins une fois un Chemin de Compostelle et en ayant le sens du dévouement bien sûr, en vous adressant à cette Association ou dans dans d'autres Association pour d'autres Gîtes en France et en Espagne. Vous serez bien entendu les bienvenus...

  Il est à signaler aussi, entre Revel et Baziège, un charmant Gîte privé au village des Cassès, Gîte de la Passeur-Elle, un vrai petit havre de paix, un peu hors chemin, mais qui peut vous faire gagner une étape, car de ce village vous pouvez rejoindre directement le Gîte de Baziège et vous évitera ce côté un peu longuet des deux canaux de la Rigole et de Riquet, c'est peut-être assez agréable, mais un peu long à force de marcher le long d'un canal... par contre, en passant par la Passeur-Elle, ou vous serez accueilli par sa charmante hôtesse, notre amie Christiane, vous irez dans les douces collines du Lauragais qui sont fort belles pour cheminer tranquillement tout en ayant de superbes vues et   des beaux paysages et avec un peu de chance, vous aurez des vues splendides sur les belles Pyrénées, peut-être encore enneigées sur les hauts Massifs, qui vous attendent bientôt dans la suite de votre Chemin...

  De Baziège on est à la porte de la belle Ville rose de Toulouse, autre grande ville jacquaire, dont les bâtiments et les immeubles en briques roses font la beauté de cette ville, sur les bords de la Garonne. N'oubliez-pas la visite de l'église Saint-Sernin, la Place du Capitole et les quais du Canal et de La Garonne qui vous laisseront un beau souvenir de cette douce ville du Sud-Ouest...on est presqu'à la moitié du Chemin d'Arles pour arriver à Puente-la-Reina.

  Les belles Pyrénées ne sont plus guère loin, le Chemin continue gentiment au travers d'une adorable Région de belles collines boisées et verdoyantes de l'Armagnac et du Gers ( Le bonheur est dans le pré! ) et ça c'est bien vrai! du beau Béarn et de la non moins jolie Bigorre où il fait si bon vivre, surtout au niveau nourriture... Après le passage du Col du Somport on est en Espagne et le Camino Aragonais ne vous laissera pas indifférent...

Ami Gilbert.

Posté par AmiGilbertAhuy à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 -- Le Chemin d'Arles ( IV ) et Camino Aragonès --

 Numériser0045 [800x600]Numériser0064 [800x600]

 En quittant Oloron-Ste-Marie et quand vous commencerez d'attaquer le Col du Somport, je n'aime pas utiliser le mot " conseil " mais pour une fois, je vous incite vivement de vous organiser pour faire des petites étapes dans cette montée du Somport, quitte à mettre une journée de plus dans votre voyage, pour apprécier et savourer ce plaisir d'arriver en Montagne et prendre tout votre temps pour admirer les paysages de ces trop belles Pyrénées. Nous avons bien de la chance d'avoir d'aussi belles Montagnes en France...

  Il sera possible ensuite après le passage du Somport dans les grandes Sierras vers Sanguesa, de refaire quelques grandes étapes pour rattraper le temps perdu, ce qui est un bien grand mot, on ne perd jamais son temps devant ce qui est vraiment beau! Ne ratez surtout pas de faire étape au petit Gîte de Borce, à l'entrée de ce magnifique petit village, tout près de l'Eco-Musée, il est vraiment trop mignon. Alors, comme on ne peut pas réserver pour ce Gîte, je vous invite à arriver de bonne-heure dans ce pays, passez devant le Gîte et allez directement au Bar Épicerie pour la clé. Profitez-en pour vous désaltérer et faire quelques petites courses, quand je suis passé en 2005, le patron était super sympa!

  Ensuite, étant plus près du Col, en partant très tôt, vous éviterez la grosse circulation sur la portion de RN qu'on est obligé de prendre pendant quelques temps à cet endroit. Attention! soyez très vigilants  et très prudents sur cette route assez dangereuse... ne ratez pas le tout petit chemin sur la gauche qui vous fera quitter cette Nationale. D'autre part, en dormant à Borce, vous pourrez faire l'impasse sur les deux Auberges de pèlerins, une française et l'autre espagnole, par contre il y a un Bar bien sympathique à la frontière où vous pourrez vous restaurer et vous désaltérer. Autrement sur le Camino aragonais, ne-ratez pas non plus le petit Gîte d'Arrès " Hospital de peregrinos " s'il existe toujours. Ce tout petit hameau d'Arrès est trop mignon, perché en haut d'un piton, vous y verrez des cheminées de sorcières sur le toit des maisons....

  Ne ratez-pas enfin la Fos de Lumbier ( superbes gorges après le passage de 2 anciens tunnels de chemin de fer, noirs comme du charbon ) prendre votre lampe de poche, elle vous sera utile. Pour passer dans la Fos de Lumbier, prendre un deuxième itinéraire, qui évitera la montagne ( voir votre guide de pélerin ). Autrement, ce Chemin en Aragon est beau par ses couleurs, ses paysages sauvages, ses sierras perdues et parfois des décors de Western, vous en aurez plein la vue, sans oublier la belle ville de Jaca et sa magnifique Citadelle en étoile.

  Les principaux gros Bourgs ou grandes Cités sur le Chemin d'Arles sont: Arles, Saint-Gilles, Gallargues-le-Montueux, Saint-Guilhem-le-Désert, Lodève, Murat-sur-Vèbre, La Salvetat-sur-Agout, Castres, Revel, Baziège, Toulouse, Lescar ou Pau ( Superbe petite vile ) et Oloron-Sainte-Marie.

   Sur le Camino Aragonès: Canfranc-Estacion, Jaca, Ruesta, Sanguesa et Puente-la-Reina ( grande ville jacquaire ) et fin du Chemin d'Arles, vous êtes alors sur le Chemin des français. Je ne peux évidemment pas citer tous les villages et pueblos en Espagne de ce long Chemin, les Guides de pèlerin sont très bien faits pour cela...

  J'ai beaucoup aimé ce grand Chemin depuis Arles, très diversifié en paysages, coutumes, nourritures différentes, architecture des constructions très différentes d'une région à l'autre dans les vieux villages, et bien entendu, le passage des Pyrénées, ces montagnes ont toujours été pour moi un vrai régal! Tous ces petits villages en France et tous ces petits pueblos et petites villes en Espagne resteront un beau souvenir dans votre mémoire...

  Pour plus de Gîtes et Auberges privées sur ce Chemin, vous pouvez consulter ce Site : Les haltes pèlerins du Chemin d'Arles : www.leshaltespelerins.com  Les Haltes Pelerins  , adresse mail : leshaltespelerinsinfos@orange.fr 

     L'Ami Gilbert.

Posté par AmiGilbertAhuy à 18:03 - - Commentaires [4] - Permalien [#]