21 janvier 2012

14b - Le Chemin du Puy-en-Velay ou Via Podiensis.

P1170028 [800x600]P1170081 [800x600]

P1170104 [800x600]P1160846 [1024x768]

Les quatre grandes étapes de la Via Podiensis: 1) La vierge du Puy-en-Velay -- 2) La Basilique de Sainte-Foy de Conques ( Haut lieu du pèlerinage de Compostelle ) -- 3) L'Abbaye Saint-Pierre et le Cloître de Moissac -- 4)Saint-Jean-Pied-de-Port, étape frontière et souvent lieu de départ pour le chemin des français en Espagne, en passant le Col de Roncevaux ( Roncesvalles ).

                     -----------------------------------------------------------------------------------------------------

 Tout d'abord, le texte qui va suivre écrit en bleu, a été relevé sur le Guide " Chemins de Saint-Jacques " des Guides de Gallimard ( ISBN 2-74-240562-3 --- 92747 ) ou Guides Gallimard - 5, Rue Sébastien-Bottin - 75007 -- Paris:

Le Liber Sancti Jacobi : Cet ensemble de textes du XIIe siècle ( Aussi appelé Codex Calixtinus ), dont un manuscrit est conservé à Santiago de Compostela ( Compostelle ), fut rédigé à la gloire de Saint-Jacques. Il comprend cinq Livres: un premier, constitué de pièces liturgiques; le livre des Miracles; le livre de la Translation; l'histoire de Charlemagne et de Roland par l'Evèque Turpin, et un cinquième livre, sans titre, communément appelé: Guide du pèlerin, dont l'auteur présumé, énigmatique, est désigné sous le nom d'Aymery Picaud de Parthenay. Quand à ce Guide du pèlerin, est-il vraiment l'oeuvre d'Aimery Picaud de Parthenay-le-Vieux ? Dont il est question dans la fameuse lettre d'Innocent II, qui recommande et authentifie le Recueil?. De toutes façons, l'Auteur de ce Guide est certainement français, il parle à plusieurs reprises de nos gens Gallica. Venu de la Région Poitevine ou Saintongeaise, c'était un pèlerin plein de dévotion à l'apôtre Saint-Jacques, qui voulait faire partager son enthousiasme aux fidèles et les aider de son expérience ( Un peu comme l'ami Gilbert...Hihihihi...). Le second Chemin décrit par le Guide du pèlerin est la Via Podiensis, qualifiée de Route des Bourguignons et des Teutons...ne citant que Conques et Moissac comme grandes étapes entre Le Puy-en-Velay et Ostabat. Ce Guide laisse planer bien des incertitudes sur son tracé précis. Il est cependant l'un des mieux connus, avec celui de Tours, du fait des études qui lui ont été consacrées. Grâce à ces dernières, il a été balisé " GR " au plus près de la réalité historique, en tenant compte des impératifs contemporains. ( Ce qui conforte mes affirmations auprès de certains pèlerins, qui sur ce Chemin du Puy, me reprochaient souvent de prendre des petites routes par temps de pluie, pour éviter le GR et ses chemins boueux, et parfois, raccourcissaient mes étapes, les pèlerins d'autrefois prenaient bien les chemins qu'ils trouvaient, et voire même, coupaient à travers champs et forêts, en se dirigeant vers le Sud-Ouest. Le GR n'est donc pas le vrai Chemin de Compostelle! ). Mais ce GR évite aux pèlerins, les risques de la circulation, et il est aussi très attachant à parcourir en raison de la beauté sauvage de certains de ses tronçons, et la majesté des grands monuments de la foi qui le jalonnent.

                     ------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Le Chemin du Puy-en-Velay, ou Via Podiensis, qui part du Puy-en-Velay dans la Haute-Loire et la Région du Velay, où  se dresse en son coeur le mont Aiguilhe, avec l'oratoire Saint-Michel, et qui fût au Moyen Âge, un haut lieu de pèlerinage, très fréquenté pour la Vierge noire du Puy, qui attira déjà, beaucoup d'étrangers, en particulier des espagnols, et qui est devenue une grande ville de départ pour Saint-Jacques-de-Compostelle; son Chemin va rejoindre le Sud-Ouest des Pyrénées jusqu'à Saint-Jean-Pied-de-Port et le Col du Roncevaux, pour passer en Espagne et emprunter le Chemin des français ( Camino francès ), le Chemin le plus emprunté actuellement, du fait, que beaucoup de pèlerins espagnols partent de l'Abbaye de Roncevalles ( Roncevaux ), et de nombreux étrangers partent eux de Saint-Jean-Pied-de-Port, notamment des pèlerins venant des deux Amériques;  le Chemin du Puy fait environ 730 km, en passant d'abord dans le Velay, puis la froide Margeride et les belles immensités sauvages de l'Aubrac, dans la Lozère, puis il redescend dans le Rouergue et ses magnifiques petites bourgades du Pays d'Olt, comme Estaing, Espalion et St-Côme-d'Olt, et le haut-lieu du pèlerinage dans la Basilique de Sainte-Foy à Conques, ensuite, on trouve les jolies collines du Quercy vers Figeac et Cahors avec son célèbre Pont médiéval Valentré, puis un autre grand lieu du pèlerinage à Moissac, avec son Abbaye Saint-Pierre et son cloître. De là, on arrive dans la fière Gascogne, pays des trois mousquetaires et son héros D'Artagnan, des célèbres romans d'Alexandre Dumas, puis Condom, étape importante sur la via Podiensis et après Nogaro, on arrive dans le Béarn, où il fait si bon vivre, on approche de la Navarre ( Navarrenx ), et enfin, au pied des Pyrénées, à Saint-Jean-Pied-de-Port, fin de la via Podiensis.

 Le Puy-en-Velay, non loin de Saint-Etienne, est le point de départ le plus prestigieux du pèlerinage à Compostelle pour les pèlerins de Saint-Jacques, et l'une des Voies jacquaires la plus empruntée en France. La Voie Podiensis récolte aussi au passage, les Bourguignons, les Lyonnais, les Suisses, les Allemands et les Autrichiens, ainsi que de nombreux Pays du Nord et de l'Est de l'Europe. C'est une voie très courue pour le premier pèlerinage des pèlerins, un peu trop à mon goût personnel, il y a bien d'autres Voies en France aussi belles, j'ai largement préféré les grandes solitudes  des Chemins moins empruntés et un peu oubliés, de France ou d'Espagne. Et depuis quelques Années, il devient une destination de randonnées, vendues par des Agences de Voyages et de Tourisme, et pourquoi pas? Cela peut inciter de nombreux randonneurs à revenir un jour, pour devenir de véritables pèlerins de Compostelle, pour des personnes qui n'ont pas osés, ou n'ont pas su comment s'y prendre pour se lancer dans une telle Aventure, ou pour certains ou certaines, qui ont des problèmes physiques, surtout comme le mal de dos ( Transport du sac-à-dos ).

 Il est très important tout de même, de signaler que tous les longs Chemins de Compostelle, conviennent à des randonneurs aguerris, en grande forme physique, acceptant le manque de confort pour plusieurs semaines. Ne partez surtout pas à la légère sur de grands Chemins, quels qu'ils soient, sans ces trois conditions essentielles, vous le regretterez sans aucun doute, très rapidement. 

 Cette Voie, pour ne citer que les plus importantes, passe au départ au Puy-en-Velay, puis à Aumont-Aubrac, Nasbinals, Saint-Côme-d'Olt, Espalion, Estaing, Conques, Figeac, Cahors, Moncucq, Moissac, Condom, Eauze, Nogaro, Aire-sur-l'Adour, Navarrenx, Saint-Palais, Saint-Jean-Pied-de-Port et le Col de Roncevaux (Roncevalles ), où les pèlerins vont continuer leur chemin en Espagne, en empruntant le Camino francès, pour arriver à Saint-Jacques-de-Compostelle ( Santiago de Compostela ), et pour certains et certaines, à Cabo de Fistera, le Finisterre espagnol, là où finit la terre dans l'Océan Atlantique, une des extémités de l'Europe à l'Ouest.

 Je pense écrire le topo de mon chemin du Puy-en-Velay, mon 1er départ le 8 Avril 2001, vers la fin Mars. En effet, lors de ce premier grand voyage, je n'ai pas eu de chance avec le temps, pluie, vent, froid, voire même grêle et neige dans certains cols, et cela 20 jours, et de ce fait, très peu de bonne photos. D'autant plus qu'à l'époque, je n'utilisais qu'un appareil argentique, et on ne pouvait voir le résultat qu'au développement. Donc, je projette de refaire une partie de ce parcours par beau temps, si possible, et cette fois, avec un numérique, de Velars-sur-Ouche jusque dans la Région lyonnaise où vivent mes enfants. Ainsi dans mes articles, je mélangerai les anciennes photos avec les nouvelles. Cela me fera revivre un peu ce magnifique chemin qui emprunte le GR 7, passe dans l'arrière Côte viticole de notre si belle Côte d'Or, très souvent méconnue des touristes, dans les douces collines du chalonnais et de Buxy, puis le Beaujolais et enfin les Monts du lyonnais.

                   ---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 17:33 - - Commentaires [16] - Permalien [#]


24 janvier 2012

19 -- Le Chemin de La Plata et du Mozarabe -- I --

   P1180043 [1024x768]P1180066 [1024x768]

     Ce merveilleux Chemin jacquaire part de Séville, belle ville de l'Andalousie au Sud de l'Espagne, pour rejoindre Saint-Jacques-de-Compostelle au Nord-Est. Traverse le coeur de l'Espagne, au travers de quatre superbes Régions : l'Andalousie, l'Estrémadure, la Castille et Léòn et enfin la Galice, où se termine ce beau voyage à Santiago-de-Compostela. Ce Chemin ou Camino fait 1 000 kms, soit la longueur de la France, du Nord au Sud, pour vous donner une petite idée de distance...

  C'est un long Chemin qui se mérite, avec parfois des étapes assez désertiques, souvent sous un soleil de plomb, bien moins fréquenté que le Chemin du Puy-en-Velay ou surtout le Chemin des français, souvent dans des sierras et pampas désertes grillées par le soleil, des régions agricoles, viticoles et pastorales dont les paysages changent sans cesse chaque jour, j'ai adoré!

 Ces longs Caminos de La Plata et ensuite du Mozarabe sont maintenant assez bien balisés et pourvus de nombreux hébergements réservés aux pèlerins, pour pouvoir aménager ses étapes à sa guise. Quand j'ai fait ce Camino en Mai et Juin 2006, il n'y avait pas encore de Guides de pèlerin édités en France, et après quelques recherches sur internet, j'avais trouvé un bon Site espagnol sur ces deux Chemins qui m'a bien servi et qui me donnait l'essentiel avec les étapes et le kilométrage, et surtout quelques hébergements, qui étaient bien sûr un de mes plus grands problèmes. Depuis 2007, il y a maintenant de nombreux Guides français qui ont été édités pour ces deux Chemins et beaucoup plus d'hébergements ouverts aux pèlerins. 

  Je suis parti de Séville le 17 Mai 2006 qu'avec uniquement ces éléments et je n'ai pratiquement jamais eu de gros problèmes pour me loger, pour me restaurer et pour suivre ce magnifique Chemin qui traverse l'Espagne du Sud au Nord-Ouest, durant toute cette cette belle Aventure de 40 jours de marche, soit une moyenne de 25 km par jour, avec 2 jours de pause, une dans l'adorable petite ville de Placensia ( hors chemin, à ne pas rater ) et l'autre dans la très jolie ville de Salamanque.

  Ce grand Chemin peut se faire en 2 fois, Salamanque se trouve à mi-distance du Chemin de la Plata...  Mais si vous êtes en pleine forme et si la durée du voyage ne vous pose pas de problème, n'ayant aucunes énormes difficultés de parcours, de dénivelées par exemple, il peut se faire en une fois...Par contre, pour vous préserver physiquement, il est conseillé de faire des petites étapes au début en Andalousie, et dès que vous vous sentez en forme, d'augmenter la longueur des étapes sur le beau chemin Mozarabe.

Ami Gilbert.

Posté par AmiGilbertAhuy à 10:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

20 --Le Chemin de la Plata et du Mozarabe -- II --

 P1180084 [1024x768]P1180093 [1024x768]

 Bien entendu, chacun est libre d'établir la longueur de ses étapes à sa guise, mais souvenez-vous du dicton populaire qui dit: "" Qui veut voyager loin, ménage sa monture "", en fait, notre monture c'est nos deux jambes et surtout nos deux pieds qui vont certainement souffrir tout au long de ces grands voyages à pied, alors, rien ne sert de courir les premières étapes, l'essentiel c'est de se préserver au maximum pour aller jusqu'au bout du Voyage. Vous aurez tout le loisir ensuite d'augmenter la longueur de vos étapes un peu plus loin, en haut du plateau du Chemin de La Plata, où certaines étapes sont assez plates... Ce Camino espagnol au coeur même de l'Espagne est en plein développement actuellement, de plus en plus d'Auberges de pèlerins ou Auberges et accueils privés sont en train de s'ouvrir tout au long de ce Grand et superbe Chemin de Compostelle de 1000 bornes... ( Lille-Marseille )

  Prévoyez quand-même de faire une pause d'une journée dans la superbe Ville de Salamanque, l'une des plus belles villes d'Espagne qui en vaut vraiment la peine. Personnellement j'ai eu la chance d'y arriver un Samedi matin, un 10 Juin 2006, au beau milieu d'une grande fête Sainte, avec feux d'artifices et festivités sur la Plaza Mayor. À signaler que l'Auberge des pèlerins ne peut vous recevoir qu'une seule nuit... alors une adresse qui peut vous servir pour la 2ème nuit  ( à condition qu'elle existe toujours ), tout près de la Plaza Mayor et non loin de la superbe Cathédrale : Pension Barez au 19 Calle Melendez ( prix très raisonnable quand vous êtes pèlerins avec une crédentiale ).

  Vous avez deux possibilités pour faire ce très long voyage à pied jusqu'à Santiago, soit de le faire entièrement sur le Camino de La Plata jusqu'à Astorga où l'on retrouve le Camino francès, que vous avez peut-être déjà fait, où vous retrouverez la cohue des pèlerins, surtout à partir de la mi-Juin, et la course à l'échalotte pour trouver une place libre pour dormir dans une Auberge de pèlerins... soit de bifurquer à Granja de Moreruela, peu de temps après la grande ville de Zamora et de continuer vers l'Ouest sur le Camino Mozarabe, qui est aussi la suite du Camino de Levante.

  D'autant plus que le Camino Mozarabe va devenir très rapidement superbe en arrivant dans les beaux Massifs montagneux et verts de la Galice du Sud. Ce Chemin Mozarabe passe pas très loin de la frontière portugaise dans de magnifiques paysages avec superbes vues si vous avez la chance d'avoir du beau temps lors de votre passage... Ce chemin passe et fait étape dans la grande ville d'Ourense où vous pourrez déguster de délicieux pulpos, si vous aimez ça bien-sûr, et d'excellents tapas non loin de la très belle Cathédrale au centre-ville.

L'Ami Gibert.

Posté par AmiGilbertAhuy à 16:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 -- Le Chemin de la Plata et du Mozarabe -- III --

 P1180113 [1024x768]P1180114 [1024x768]

Un petit aperçu de ce magnifique voyage au coeur de l'Espagne :

  Tout d'abord pour ceux ou celles qui n'ont jamais mis les pieds en Andalousie, ce serait fort dommage de ne pas profiter du Voyage avant de partir faire ce grand voyage à pied sur la Camino de la Plata, sans passer quelques jours auparavant pour visiter une autre des plus belles villes d'Espagne, la belle et lumineuse Séville, mais aussi une partie de cette jolie Région d'Andalousie, comme les aussi belles Cités de Cordoue, de Cadix et autres beaux villages du Sud de l'Espagne, avant d'attaquer votre chemin. Il y a des Hôtels pas chers, de nombreux Bus et les locations de véhicules ne sont pas non plus excessivement bien chères, ce qui est souvent presque préférable pour être libre dans vos visites et vos déplacements...

  Puis, lorsque vous attaquerez votre Camino de Séville à Salamanque, au départ les chemins sont assez plats et rectilignes sur des plateaux cultivés ou petites collines verdoyantes et champêtres. On grimpe progressivement de la belle Andalousie au milieu de beaux paysages pastoraux,   en passant  souvent entre des grandes fermes agricoles  (Haciendas ) où se pratique beaucoup d'élevage en tous genres, de taureaux noirs ( toros ), de cochons noirs, de brebis et moutons et volailles, le tout souvent mélangé au milieu de l'hacienda... et en traversant, ou bien  en faisant étape dans des petits pueblos tout blancs, où il n'est pas rare de croiser un cavalier et sa magnifique et noble monture,  dans les ruelles désertes où raisonnent ses sabots, quand le soleil plombe vers 14h dans un ciel d'un bleu lumineux, avec son costume et beau chapeau noir andalou et d'arriver dans l'aride Région d'Estramadure qui longe l'est du Portugal, mais qui ne manque pas d'un certain charme sauvage où règne de grandes zones désertiques de silence et grandes solitudes, ainsi que des sierras et pampas absolument désertes...

  En moyenne, ce Chemin alterne souvent entre forêts de chênes-liège, d'oliviers, amandiers, de cultures de céréales, de vignobles à perte de vue et on débouche brusquement sur un pueblo tout blanc où l'on trouvera régulièrement des Bars à tapas, des petits restos, des épiceries, voir grandes surfaces mais aussi des magasins en tous genres et des Pharmacies... c'est assez surprenant!

  Les étapes se succèdent gentiment dans la direction immuable du Nord jusqu'à Granja de Moreruela après la ville de Zamora, vos levers de soleil se feront bien entendu sur votre droite et vous passerez dans toutes ces villes, cités et jolis pueblos aux noms agréables à prononcer et que vous aurez du mal à oublier: 

  Gineta, Almaden de la Plata, El Real de la Jara, Monesterio, Fuentes de Cantos, Zafra, Villafranca de los Barros, Torremegia, Merida ( superbe Ville gallo-romaine ), Aljucen, Alcuèscar, Aldeo del Cano, Càceres et sa jolie Plaza Mayor,   et l'Embalse de Alcàntara     ( perdu dans la nature, au-dessus d'un superbe Lac ), Grimaldo, Gallisteo et hors Chemin, la jolie ville de Plasencia ( ce serait bien dommage de ne pas y passer ), Càpparra où se trouve l'Arche Romain qui est l'emblème du Camino de La Plata, Aldeanueva, La Calzada de Bejar où l'on retrouve avec grand plaisir quelques beaux paysages montagneux. Puis Fuenterroble, avec un Col à franchir au Pico Dueñas à 1200m, auréolé de centaines d'énormes éoliennes. De là on redescend sur San Pedro, puis en pente douce jusqu'à la Cathédrale de la superbe Salamanca, terme de cette moitié du Chemin du Camino de la Plata.

Ami Gilbert.

Posté par AmiGilbertAhuy à 19:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 janvier 2012

22 -- Le Chemin de La Plata et du Mozarabe -- IV --

 P1180069 [1024x768]P1180070 [1024x768]

 Cette deuxième partie que j'ai choisie, de continuer mon chemin par le Camino Mozarabe suite aux conseils d'amis pèlerins, en effet, comme je lai précisé précédemment, vous avez le choix à Granja de Moreruela, soit de continuer sur le Camino de La Plata et de poursuivre le Chemin qui va vers le Nord, pour aboutir à Astorga sur le Camino Real de francès, où vous pourrez de là, rejoindre Santiago de Compostela, en passant par Santovenia, Benavente et La Baneza. Itinéraire à éviter dès la mi-Juin sur ce Camino des français qui est bien trop fréquenté...

  Vaut mieux franchement finir ce Chemin en empruntant le Camino Mozarabe, qui lui oblique d'abord vers l'Ouest et le Nord-Ouest sur la fin. Les deux itinéraires ont sensiblement le même kilométrage.

   Le Camino Mozarabe depuis Salamanque jusqu'à Santiago comporte environ 17 étapes pour 480 kilomètres, soit une moyenne journalière de 28 bornes environs. Personnellement j'ai beaucoup apprécié cette deuxième partie, avec la chance d'une période assez ensoleillée, partie beaucoup plus verte et plus fleurie que la première, nous arrivons dans le Nord de l'Espagne, dans une belle campagne où se succèdent de nombreux pueblos, très vallonnée et qui devient bientôt progressivement assez montagneuse, en arrivant dans le Sud de la Galice. De très jolies bourgades et beaux villages comme Mombuey, Puebla de Sanabria, Lubian etc... où on arrive cette fois dans de jolies petites Montagnes avec quelques beaux Cols à gravir. Vers le pueblo de A Gudiña on est très proche du Portugal à quelques km de là...

  Si vous avez la chance d'avoir un temps très sec lors de votre voyage, suivez votre Guide de pèlerin à la lettre. Par contre, par temps humide de brouillards, pluies ou orages, il est préférable je pense, à partir de  Mombuey, que vous laissiez le Camino qui longe très près l'Autoroute, en montagne russe et avec des chemins détrempés par endroits dans les combes... plus le bruit de l'Autoroute!  Il vaut mieux dans ce cas, continuer par l'ancienne Nationale situé à 500m de l'autoroute, toute neuve et quasiment déserte, et qui monte gentiment au milieu d'une superbe forêt de chênes-liège et hauts sapins. Pour marcher sur cette Nationale, aucuns problèmes, après une large bande blanche de 20 cm, il y a une bande bitumée assez large, réservée aux piétons, et une bande herbeuse où il est plus agréable de marcher... Bien sûr, une carte au 100 000 ème peut être très utile dans ces cas-là ( personnellement je ne pars jamais sans ces cartes, dont je découpe la partie où passe le Chemin, pour éviter l'encombrement dans ma petite sacoche ventrale.

  Dans ces endroits, j'ai eu la chance au petit matin, entre 6 et 7h, de voir passer quelques biches et chevreuils, ainsi que des sangliers...au beau milieu de la Nationale! Vous avez aussi un abri-Bus moderne en pleine nature! qui vous attend gentiment pour une pause juste au lever du soleil...

Ami Gilbert.

Posté par AmiGilbertAhuy à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 janvier 2012

23 -- Le Chemin de La Plata et du Mozarabe -- V --

P1180217 [1024x768]P1180218 [800x600]

   Après A Gudiña, il y a une petite ascension douce d'une heure, puis un peu plus dur durant 1h30 et 7 à 800 m de dénivelées, pour arriver en haut du superbe Col Portilla de la Canda, où vous attendent de jolis genêts jaunes et un très beau coin pour faire une bonne pause... peu après une agréable descente vous arrivez dans des décors de Westerns, énormes blocs de granit pendant plus d'une heure et un curieux passage dans des marécages sur de grands monolithes en granit, ça fait assez Indiana Jones... et on s'attend à se trouver face à une tribu d'indiens...

  De " A Gudiña à Laza ( 30 km ), vous vivrez si vous avez beau temps, bien sûr! une étape vraiment superbe comme on aimerait vivre souvent sur ces chemins, des dévers de chaque côté du Chemin avec des paysages magnifiques sur de belles vallées et le Lac " Embalse de las Portas "... Je pense un jour ouvrir un 2 ème blog qui sera intitulé: Topo du Camino de La Plata et du Mozarabe, pour vous transcrire chaque étape de Séville à Santiago et de ce superbe voyage...

   Puis un autre Col à gravir vous attend entre Lazea et Xunqueira de Ambia, vous aurez à nouveau 7 à 800 m de dénivelées avant d'arriver au lieu-dit Albergueria où vous ne ratez pas un arrêt dans l'original et unique Bar de ce lieu, sonnez la cloche si c'est fermé, vous allez être surpris par le nombre impressionnant de coquilles Saint-Jacques fournies par le patron, annotées par les pèlerins de passage et accrochées un peu partout dans le Bar, c'est très original et unique en son genre. Vous arriverez bientôt dans la grande Ville d'Orense (Ourense), où il vaut mieux arriver assez tôt pour la visiter et où vous pourrez alors manger si vous aimez, de délicieux et tendres pulpos qui sont des poulpes frits , spécialité de La Galice. 

   Santiago de Compostela n'est plus guère loin, n'oubliez-pas à l'étape suivante après Ourense, de passer à l'unique boulangerie de Cea, c'est paraît-il le meilleur pain d'Espagne, je le confirme, et de là, il vous restera 3 étapes très agréables pour arriver devant la grande Cathédrale où vous finirez avec regret je pense, ce magnifique Camino de la Plata et du Mozarabe.

Ami Gilbert d'Ahuy.

Posté par AmiGilbertAhuy à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 février 2012

24 -- Chemin de la Plata et du Mozarabe Fin

 P1180232 [800x600]P1180195 [1024x768]

  Pour terminer ce formidable voyage de La Plata et du Mozarabe au coeur même de l'Espagne profonde, après être parti de la douce et pastorale Andalousie, après avoir traversé l'âpre et rude région de l'Estramadure où les habitants le sont un peu aussi, cela peut se comprendre quand vous traversez ces Régions désertiques peu arrosées et très peu boisées...pour enfin terminer ce beau voyage dans l'agréable Région du Sud de la Galice, où les gens cette fois sont bien plus ouverts et très accueillants en général. Je vous cite ci-dessous les plus gros bourgs ou pueblos que l'on traverse le long de ce Chemin de Salamanque à Santiago: 

    Ceux qui sont soulignés, sont ceux de mes fins d'étapes: Salamanca, Aldea Tejada, Castellanos de Villiquera, Calzada de Valdunciel, El Cubo de Tierra del Vino, Villanueva de CampeanZamora, Roales del Pan, Montamarta, Fontanillas de Castro, Riego del Camino, Granja Moreruela sur le Camino de la Plata. Puis sur le Camino Mozarabe: Faramontes de Tamara, Tabara, Bercianos de Valverde, Santa Croya de Tera, Santa Marta de Tera, Calzadilla de Tera Olleros de Tera, Rionegro del Puente, MombueyPuebla de Sanabria, Requejo, LubiànA Gudiña, ( sur une variante: Verin, Monterrey et Santias ), Laza, Vilar de Barrio, Xunqueria de AmbiaOurenseCeaLaxeSan Pedro de Vilanueva et Santiago de Compostela. Une adresse très sympa à Santiago où j'ai dormi 3 fois: Hôtel "" La Salle """ Rùa Tras de Santa Clara... Téleph: 981 584 611 -- e-mail: hostellasalle@terra.es... pas bien cher quand on est pèlerin avec une crédentiale, très confortable, distributeurs de boissons et gâteaux et très belle vue dans le grand salon au dernier étage... possibilité de faire laver son linge à la machine à laver. 

   Bien entendu, pour effectuer ces voyages à pied au coeur de l'Espagne, il est souhaitable d'apprendre quelques rudiments d'espagnol et si vous n'avez pas envie de retourner prendre des cours, je pense vous donner quelques tuyaux prochainement, pour apprendre à se débrouiller et à se faire comprendre en toutes circonstances, sans avoir à parler cette langue couramment, ce qui est quand même bien utile pour trouver les auberges, les Bars ou restos, les commerces, Pharmacies etc... Il suffit d'1heure  par jour pendant 3 Mois et ce sera suffisant pour vous débrouiller tout seul dans la plupart des cas...

Ami Gilbert.

Posté par AmiGilbertAhuy à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 février 2012

25 - 1 - Le Chemin du Levant ou Camino de Levante -- I --

 chemin du levant 026 [800x600]chemin du levant 027 [800x600]

 Le Chemin du Levant ( Camino de Levante ), est le Chemin jacquaire emprunté par les pèlerins de Valencia, ainsi que ceux venant de la Région d'Alicante. Il traverse le coeur même de la péninsule ibérique, passe en-dessous de Madrid puis remonte au Nord-Ouest en direction de Tolède et Avila, pour rejoindre le Chemin de La Plata et du Mozarabe, soit à Salamanque, soit à Zamora. Il passe au Sud de la Mancha, là où se déroule toute l'histoire de notre ami Don Quichotte ( Quijote ), de sa vieille Rossinante et de son valet Sancho Pansa, écrit par Miguel De Cervantes.

   Ce long Chemin qui part du Centre-est de l'Espagne à Valencia ( Valence ), pour rejoindre au Nord-Ouest la ville de Santiago de Compostela, traverse cinq belles Régions, toutes différentes les unes des autres: La Valenciana, la Castilla de la Mancha, la Région de Madrid, la Castilla-Leòn et enfin la Galicia.

   C'est une superbe traversée à pied de l'Espagne du soleil levant à l'Est vers la Méditérannée, au soleil couchant vers l'Océan Atlantique, et une extrémité de l'Europe au Cabo de Fisterra. Ce long voyage à pied d'environ 1200 km et pratiquement 50 étapes, vous laissera de merveilleux souvenirs, j'en suis convaincu. Les pèlerins vont découvrir chaque jour des paysages totalement différents, toutes sortes de cultures, d'élevages et de nombreuses jolies cités ou bourgades et d'adorables petits pueblos, restés quasiment intacts aux cours des siècles, suite à très peu de conflits et grandes guerres dans ces régions du coeur de l'Espagne.

   Plus on avance vers l'Ouest, plus ces villes et villages deviennent différents par leur apparence, certains pueblos et lieux-dits où le temps semble s'être arrêté, comme par exemple le lieu-dit " El Carrascal " à l'apparence Western du Texas et d'autres pueblos bien plus vivants où règne une incroyable activité et un certain plaisir de vivre...

   Les populations changent également et sont différentes pour leur accent et leur façon de vivre, enfin ce qui ne gâche rien, bien au contraire, des nourritures et cuisines variées et différentes aussi. C'est une découverte permanente chaque semaine de marche, avec une moyenne de 25 km par jour, on franchit plus de 175 bornes à chaque fois, surtout quand on sait marcher tranquillement et qu'on prend tout son temps pour apprécier son voyage et qu'on sait s'arrêter souvent soit pour prendre des photos, boire une caña ( bière pression ), ou autres boissons dans un petit Bar rencontré ça et là, ou pour admirer de magnifiques paysages de cultures maraîchères, fruitières ou céréalières qui s'en vont à perte de vue, des sierras aux couleurs chaudes et vives et des pampas désertiques souvent chauffées à blanc, réputées pour leurs fortes chaleurs... d'étonnants paysages d'énormes roches et enfin de jolis Massifs verdoyants et boisés où se pratique les élevages de vaches, de toros bravos noirs aux cornes dressées, de brebis et moutons blancs et cætera...

Ami Gilbert.

Posté par AmiGilbertAhuy à 18:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 février 2012

25 -2 - Le Chemin du Levant ou Camino de Levante

 chemin du levant 038 [800x600]chemin du levant 041 [800x600]

  Contrairement à ce qui est conseillé dans certains Guides, qui préconisent de partir sur ce Chemin du Levant vers la mi-Avril ( à cause de la chaleur ), personnellement je pense qu'il vaut mieux attendre la mi-Mai, on a certainement plus de chance d'avoir du beau temps en partant le 15 Mai dans cette Région, d'après plusieurs agriculteurs espagnols que j'ai rencontrés sur ce Chemin. D'autre part, c'est un Camino qui n'est pas encore très emprunté et si vous partez en solitaire, vous risquez de vous sentir un peu seul certaines soirées, car même si on marche seul, on est quand même bien content de faire quelques sympathiques rencontres humaines le soir dans les Auberges, et ce Chemin risque fort de vous paraître assez long et tristounet par moments, si vous n'avez pas de contacts de temps en temps...

   Normalement, le Départ de ce grand Camino du Levant se fait depuis le Centre de Valencia ( Valence ), entre les villes de Barcelone et Alicante, côte Est de l'Espagne, au bord de la Méditerranée. Personnellement je vous invite à zapper les 3 premières étapes qui m'ont parues très ennuyeuses, mais aussi assez dangereuses par endroits où il faut traverser de très grandes Nationales et des zones industrielles peu intéressantes pour marcher...je l'ai d'ailleurs signalé à plusieurs amis pèlerins qui projetaient de faire ce Chemin. Il en est de même pour le Chemin de Barcelone, qui en fait part du Monastère de Montserrat.

   En effet, je n'ai pas du tout apprécié ces 2 premières étapes et demie, en fait c'est à partir de la jolie Bourgade de ""Canals"" que je me suis enfin senti sur un Chemin de Saint-Jacques, je vous conseille donc, après avoir passé une journée à Valencia où vous vous renseignerez à la Station des Bus, pour partir le plus tôt possible le lendemain matin jusqu'à """ Canals """, où il ne reste que 20 km pour rejoindre Moixent, et ou vous pourrez enfin commencer effectivement votre Chemin du Levant... ( n'oubliez-pas de faire tamponner votre crédentiale à Valence et à Canals. ) Je disais donc, que je n'ai pas du tout aimé mon départ pour les raisons suivantes: La sortie de la grande Ville de Valencia par le Sud se fait pratiquement et bien trop souvent sur du bitume, soit sur des trottoirs, soit sur des petites routes, voire même sur des grandes Nationales... des traversées de Zones industrielles, Zones d'Activités commerciales ou Zones d'habitations populeuses et très bruyantes, et des petites routes étroites où circulent d'énormes camions!!! D'autre part, on marche au moins 2 jours et demi que sur du plat avec des paysages un peu tristounets... et pour finir, de nombreuses traversées très dangereuses de grandes Routes Nationales et énormes Ronds-points... Désolé pour ces premières localités traversées par le Chemin, mais ce n'est pas du tout des endroits pour randonner... Je n'ai donc pas aimé ces 2 premiers jours ( et demi ), chacun ses goûts bien entendu!

   Enfin, au niveau des hébergements durant ces trois jours, ce n'est pas bien extraordinaire, on ne trouve que des pensions ou de l'Hôtellerie assez onéreux quand on marche seul. C'est d'ailleurs à partir de la jolie ville de Canals que j'ai commencé à apprécier vraiment ce Chemin du Levant. En fait, c'est après la petite ville de Moixent ( Mogente qui se prononce " Morrenté " ) que les paysages changent brusquement, et on se trouve rapidement dans une douce ascension de petits Massifs. J'ai trouvé cette petite étape merveilleuse, qui sera bien sûr suivie de bien d'autres étapes aussi jolies. Cette fois, fini le monde moderne, le bruit et autres désagréments, et bonjour les grands espaces, le Silence et les adorables chemins de terre...

  Une petite adresse très sympa dans la jolie ville de Toro, où préférez le vin rouge à la bière dans les Bars, qui se sert au verre, si vous aimez les bons vins rouges bien sûr...à consommer modérément bien entendu! l'adresse est:  Bar Pension Zamora où l'on peut manger et dormir pour pas très cher "" Ma Carmen Vaca Sastre... C/Puerta del Mercado N° 5 CP 49800 - Toro Zamora téleph. 980 69 29 20 ou 620 84 62 89. Bien sûr! toutes mes indications ne sont que de simples remarques que j'ai relevées sur mon carnet de route et c'est  mon vécu de ce Chemin, chacun est libre de choisir comme il veut, c'est son choix et je le respecte...

L'ami Gilbert d'Ahuy. 

Posté par AmiGilbertAhuy à 14:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 février 2012

25 - 3 - Le Chemin du Levant ou Camino de Levante

chemin du levant 048 [800x600]chemin du levant 051 [800x600]

  Bien entendu, avant chaque départ sur un grand Chemin quel qu'il soit, pour parfois plusieurs semaines et des centaines de kilomètres à pied, mieux vaut être en pleine forme et une bonne préparation s'impose à la fois physique mais aussi du côté pratique. Il est utile et nécessaire de bien préparer ses étapes, de savoir où on va dormir et où l'on peut se restaurer et trouver des commerces ... à moins de pratiquer la nuit à la belle étoile, dans ce cas on est bien plus libre au niveau des étapes, il ne reste que le problème de l'approvisionnement en eau et en nourriture.  

   La première chose déjà, c'est d'acheter un Guide de pèlerin assez récent. Pour ce Chemin du Levant, en 2008 il n'y avait pas encore de guides en français, j'ai eu la chance que notre ami Gérard du Camino, que je cite au début du blog, venait juste de faire paraître un Guide en Février 2008. Je peux vous assurer que même s'il y a parfois quelques petites imprécisions dans les guides, dus à un problème imprévisible causé par des travaux par exemple, imprévus qui font aussi partie de l'Aventure, je peux vous dire que le guide de Gérard m'a bien été utile et m'a énormément aidé dans bien des cas, ainsi que des cartes IGN au 100 000 ème, que je sacrifie volontairement en ne prenant que la partie où passe le Chemin et enfin une boussole qui doit être obligatoire dans tous nos voyages.

  D'autre part, nous avons de nos jours, une super invention géniale avec l'internet. Servez-vous en, en effectuant de nombreuses recherches, déjà dans le Site de Pierre et Simonne Swalus-Van Goethem que je vous donne aussi au début de mon blog, au niveau hébergements, vous aurez de précieuses informations. N'oubliez-pas non plus de faire un petit tour dans le site génial de MUNDICAMINO... Los Caminos de Santiago et enfin en effectuant des recherches en tapant : Camino de Levante.

   Ce Chemin du Levant est dans sa première partie, beaucoup plus désertique que le Chemin des français ou même le Camino de La Plata, au niveau des grandes Cités traversées et aussi au point de vue architectural. Personnellement je ne pars pas sur un Chemin pour faire du tourisme, je pars surtout pour le dépaysement total avec notre environnement devenu un peu trop moderne. J'adore les grands espaces déserts, leurs grandes solitudes, le silence et le grand air non pollué de ces belles Régions du coeur de l'Espagne, un peu comme notre superbe région de l'Aubrac sur le Chemin du Puy-en-Velay en France. Ce qui n'empêche, qu'il y a aussi de beaux Castillos et vieux villages très pittoresques sur ce parcours.

   Ce n'est qu'à partir de Tolède et jusqu'à Zamora et ensuite jusqu'à Santiago, que l'on trouve de très belles Cités comme Tolède et Avila la Sainte avec leurs belles fortifications. Malgré tout, j'ai énormément apprécié de très jolies Villes, gros Bourgs et adorables pueblos comme Xàtiva, Moixent, Amansa, Albacete, La Roda, Tembleque et ses deux adorables moulins et sa très originale Plaza Mayor etc...   

 Ce n'est qu'à partir de Tolède jusqu'à Zamora et ensuite jusqu'à Santiago, que l'on trouve de très belles Cités comme Avila la Sainte. Malgré tout, de Valencia à Tolède, j'ai beaucoup apprécié de très jolies petites villes, gros bourgs et adorables petits pueblos blancs comme Xàtiva, Moixent, Almansa, Albacete, La Roda, Tembleque avec ses 2 adorables moulins et sa très originale Plaza Mayor, j'ai adoré, etc... 

L'ami Gilbert d'Ahuy

Posté par AmiGilbertAhuy à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]