04 janvier 2016

Balade au Lac Saint-Ferréol près de Revel en Juin 2010.

P1120202 [1024x768]

Photo personnelle du lac avec la vue de la Villa Bellevue et son joli toit pointu.

 Début Juin 2010, étant hospitalier dans le Gîte d'Accueil de pèlerins de Revel, tenu par la formidable Association jacquaire de Toulouse : Les Amis des chemins de Saint-Jacques en Occitanie -- Siège Social : 28 rue de l'Aude - 31500 Toulouse -- Courriel : compostelle.toulouse@free.fr -- Site internet : http://compostelle-toulouse.com -- . Qui recherche régulièrement des hospitaliers bénévoles et dévoués, pour ces 2 Gîtes ( Anciens pèlerins ).  Puis la même année, j'avais fais dont de moi même pour aller tenir le Gîte de Baziège non loin de là, pendant une semaine, je disais donc que lors de mon séjour à Revel, pendant mes heures de pause, je ne me suis pas privé d'aller faire des petites balades dans les environs... dont le fameux Lac de Saint-Ferréol qui se situe au-dessus et à proximité de la bastide de Revel, en plein coeur du Lauragais, entre Castres au Nord Est, Castelnaudary au Sud, et Villefranche de Lauragais et Toulouse à l'Ouest... non loin aussi du Tarn et de l'Aude, de la Montagne noire, Massif montagneux aux paysages très sauvages et préservés, des châteaux de Lastours ( Cabaret, Tour Régine, Surdespiere et Quertinheux ) et la très longue rivière souterraine de Labouiche et le Site bucolique du Sidobre. Voilà un endroit magnifique pour passer des vacances dans notre douce France ! Non loin également de Baziège et de la belle ville rose de Toulouse, en Haute-Garonne, à ne pas manquer lors d'une visite, avec sa Place du Capitole, Saint-Sernin et ses jolis bords de la Garonne, chers à notre ami disparu : le poète Claude Nougaro.

phfran-dep-023-019_A3[1]

Photo trouvée sur le net... vue sur la belle petite plage du lac de Saint-Ferréol.

Le Lac de Saint-Ferréol ou bassin de retenue des eaux qui a été construit par le génial architecte Pierre-Paul Riquet, qui a construit également le Canal du Midi, cette retenue d'eau à été justement aménagé pour alimenter le Canal du Midi au XVIIème siècle et qui est maintenant classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco. Ce barrage qui serait le premier de cette importance en Europe, édifié avec 3 énormes murs : un de 29.5 m de haut et 3.90 d'épaisseur en amont, un deuxième de 871 m de longueur, sur 35 m de haut et 10 m d'épaisseur, et un troisième en aval, de 29.25 m de haut et  2.80 m d'épaisseur... construit entièrement avec des pierres de granit taillé.

P1120196 [1024x768]

Photo personnelle... le long de ma balade...

La Base de loisirs propose avec des moniteurs diplômés, je pense en période estivale, dans de très nombreuses activités : surveillance de baignades, locations de canoës, sports nautiques, VTT, accrobranche, escalade, mini-golf, spéléologie, tir à l'arc etc... Les divertissements sont très variés : farniente sur la plage, petite marche à pied le long du magnifique petit chemin de balade le long de jolies rives très bucoliques, un ravissement,  qui permet en peu de temps de faire le tour de la retenue d'eau, en ayant de magnifiques paysages et jolies vues, comme celle sur la Villa Bellevue et son charmant petit toit pointu au milieu d'une belle végétation, arboretum et nombreuses activités sportives : piscine surveillée, pédalos, planche à voile, hôtels, restaurants et bars...

P1120198 [1024x768]

P1120199 [1024x768]

Photos personnelles de l'ami Gilbert

                              ------------------------------

     Balade autour du Lac de Saint-Ferréol près de Revel,

 

            Hospitalier au Gîte de Revel en plein Juin,

          Au lac Saint-Ferréol, je monte et je m'en vais,

    Une belle vue s'offre à moi, cette belle vision me plaît,

       J'avance tranquillement, sur un très beau chemin.

       D'autant plus que ce soir, j'accueille l'amie Cricri,

             Des amis virtuels, ils ont pris les chemins,

        Partis de la ville d'Arles, ils arrivent très sereins ;

            Viennent dormir à Revel, elle, avec son mari.

              Ma décision est prise en arrivant au lac,

          Les années ont passé, m'ont apporté sagesse,

        En cheminant au bord, un doux vent me caresse,

          À la fin du séjour, rentre, et pose mon gros sac.

             Je deviens très heureux, avec philosophie,

      Je trouve au fond de moi, une grande paix intérieure,

          Me disant fermement, que vient d'arriver l'heure,

          De ces combats internes, plus belle sera ma vie.

              Avec le coeur léger, savoure cette victoire,

        Ayant enfin compris, Saint-Jacques m'a rendu sage,

           Suis devenu meilleur, tout en prenant de l'âge,

            Remerciant le divin, en louant toute sa gloire.

              Merci l'Occitanie, pour tes doux paysages,

         De Revel à Baziège et au coeur " Les Cassés ",

         Tous mes petits ennuis, là-bas j'ai tout laissés,

         Autour de ce beau Lac, avec ses petites plages...

         Joli Col de Naurouze, dans ce beau Lauragais,

            Labastide de Beauvoir, le Canal du Riquet,

      Tous ces superbes noms, notés dans mon carnet,

       Ces chemins dans ma tête, ce souvenir me plaît !

              Merci Marie-Thérèse, Marielou et Lionel,

          Sans votre belle amitié, je n'aurais pas vécu

      Ces merveilleux moments, qui m'ont tellement plu,

      Et l'accueil de Christiane au Gîte " La Passeur-Elle ",

        Amis d'Occitanie, vous deux, Pierre et Monique,

    Dont chacun des accueils, des instants très magiques,

        Dans ce beau Sud-Ouest, paysages magnifiques,

     Tout au fond de mon coeur, reste une belle Musique...

                              --------------------

            Écrit au Gîte de Revel le 2 Juin 2010,

        Revu et corrigé à Ahuy le 2 Janvier 2016...

                         Ami Gilbert d'Ahuy.

P1110509

P1120204 [1024x768]

P1120205 [1024x768]

P1120206 [1024x768]

P1120209 [1024x768]

Photos personnelles de l'ami Gilbert.

P1120210 [1024x768]

P1120211 [1024x768]

Photos personnelles... magnifique ce beau geyser et ce merveilleux endroit !

P1120215 [1024x768]

P1120216 [1024x768]

Photos personnelles de l'ami Gilbert...Comment ne pas tomber amoureux d'un endroit pareil ?

P1120218 [1024x768]

P1120217 [1024x768]

--------------------------------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 16:22 - Commentaires [55] - Permalien [#]


07 janvier 2016

Balades dans le joli Beaujolais et poésies anciennes...

 

P1020808 [1024x768]

 Ces fameux clochers des églises ici de Germolles-sur-Grosne et un peu plus loin on a le même clocher pour l'église Saint-Antoine d'Ouroux et leurs mystérieuses étoiles juive de David sur deux côtés, et une croix chrétienne sur un eucharistie, sur les deux autres pans, ces inscriptions dateraient du XIXe siècle, décidées par ces deux paroisses...et les habitants du coin de cette époque, qui auraient voulu célébrer l'Union entre l'Ancien et le Nouveau Testament... Mais, ce ne sont que des suppositions, aucuns écrits n'ont été retrouvés à ce jour...

Alors ! De grâce...n'appelez surtout pas ces deux Mairies qui n'en savent pas plus que nous...mais cette curiosité est d'une très grande originalité, dans ce genre, et pourrait être classées  " Monuments historiques " ! Honnêtement, cette Région du Haut-Beaujolais vaut le détour... et, je ne vous cache pas, que je ne perçois absolument rien pour faire la publicité de cette magnifique Région ! Cela a été spontané chez moi, j'ai trop aimé passer à pied dans ce coin très paisible et assez méconnu !

 Je vous propose cette fois des petites balades dans cette merveilleuse Région de France du Beaujolais qui se situe au Sud-ouest de Mâcon, à cheval sur le département du Rhône et celui de la Loire, s'en va vers Tramayes, et sous la Montagne de Dun, descend vers le Sud vers Amplepuis, de là, il file vers l'Arbresle vers l'Est et vers Dommartin, remonte sur Trévoux, puis vers le Nord sur Villefranche-sur-Saône, Belleville-sur-Saône et le Sud de Mâcon. C'est juste pour vous donner un petit aperçu, de la situation géographique de cette superbe Région de vignobles et jolies collines arrondies, et beaux massifs, dans le sommet culmine à 1009 m au Mont St-Rigaud. Autrement, les autres massifs se situent, pour les plus hauts, entre 800 et 900m, comme : Mgne des Aiguillettes, Col de Patoux, Roche d'Ajoux, Mt Tourvéon, Mgne de Rochefort, Mt Tournissou, Col de Favardy, La Croix d'Orval, Mt Soubran, Pramenoux, Mt de la Pyramide, Croix de l'Orme, Avray etc... j'en ai certainement oubliés,  que ceux de cette belle Région m'excuse et me les signalent s'ils veulent, au-dessus des 800 m, bien-sûr ! Et au beau milieu de ce Beaujolais se trouvent d'adorables villages bien sympathiques.  Imaginiez-vous quand vous passez sur l'Autoroute qui rejoint Lyon et le Sud de la France, que le Haut Beaujolais pouvait culminer ainsi, à de belles hauteurs tout de même, et quand vous partez en vacances, hors vacances scolaires bien entendu, de quitter 2 ou 3 heures l'Autoroute, ou voire partir la veille, il y a un grand nombre d'accueils chez l'habitant, je disais donc de quitter l'Autoroute, soit à Belleville, soit Villefranche-sur-Saône Nord, ou, Sud, pour rejoindre Anse et le superbe territoire des villages des Pierres dorées... en moins d'un quart d'heure, vous êtes au coeur du Beaujolais !

P1110557 [1024x768]

P1110559 [1024x768]

 Le Beaujolais est donc une très belle Région de France où il fait bon vivre, sur le côté Ouest de la fin de la Vallée de la Saône confluent du Rhône, qui va justement le rejoindre dans le centre de Lyon, d'où le fameux Quartier Confluence. Le Beaujolais est situé presqu'au milieu de la France Nord-Sud et à l'Est, fait partie à la fois du Département du Rhône et de la Loire, à la limite sud de la Bourgogne, dont le point culminant se situe au Mont Saint-Rigaud à environ 1010 m. C'est un Pays presqu'essentiellement, hors Haut-Beaujolais, à la culture de vignobles très rénommés, dont le vin est appelé beaujolais... , dont la Capitale régionale a été Beaujeu, puis à Villefranche-sur-Saône . Dans une partie du Beaujolais au Sud-ouest de Villefranche-sur-Saône, il y a un territoire où se trouvent les fameux villages des Pierres Dorées, construits avec des pierres ocre jaune, qui reflètent d'un bel éclat aux rayons du soleil, font de cette partie du Beaujolais, surnommée la petite Toscane Beaujolaise, une quarantaine de superbes villages souvent hauts perchés au beau milieu des vignobles, qui dominent des paysages valonnés où se prélassent les rangs de jolies vignes, aux verts multiples au Printemps et en été, et aux couleurs mordorées et rouges à l'Automne... en regardant la première photo au-dessus, c'est à peu près le cerclage de ce territoire des Pierres Dorées, qui se situe à l'intérieur d'une ligne qui passe environ près d'Anse, Denicé, Montmelas-St-Sorlin ( Tiens! le pays d'une de nos amies ), Saint-Cyr-le-Chatoux, Chambost, Chambost-Allières,  St-Just d'Avray, Saint Vérand, Sarcey, Bully, L'Arbresles, Eveux, Lozanne, Dommartin, Civrieux d'A, Chasselay, Quincieux, Trévoux et Anse... là aussi, il peut y avoir quelques petits pays oubliés... merci de me le signaler... je corrigerai !

  Le Beaujolais des Pierres Dorées et ses superbes villages ont été Labellisés "" Vignobles et Découvertes "" Label décerné par le Ministère de l'Agriculture et du Tourisme en Octobre 2010, qui devient d'ailleurs une Région de plus en plus prisée par le Tourisme international, dont les Pays d'Asie !

P1020811 [1024x768]

P1020812 [1024x768]

P1020813 [1024x768]

P1020814 [1024x768]

  C'est une manifestement une magnifique Région où il fait bon vivre, où l'on mange bien, où l'on boit raisonnablement, pas plus qu'ailleurs, d'ailleurs !... et une belle région pour de jolies vacances paisibles, pour les amoureux de la Nature, pour les randonneurs et bons cyclistes. Spécialités dans cette région : les petits mâchons servis dans de nombreux Bars, Restaurants, chez l'habitant, et dans certains Domaines viticoles...

  Les Mâchons du Beaujolais, différent de ceux de Lyon, le mot mâchon est un dérivé du verbe mâcher, comme vous pouvez vous en douter... il est composé souvent en Beaujolais : de cochonnaille, tripes et fromages assez forts. Un Menu par exemple, du Domaine de Christian Miolan ( Vous trouverez ses coordonnées sur le net ) : Terrine de pâté de campagne maison, de saucissons beaujolais avec pommes de terre ( Mieux vaut téléphoner avant, car il y a une cuisson d'environ 8 heures ! ) et divers fromages régionaux ou de Bresse : forts, Bleu de Bresse, chèvre...

P1020818 [1024x768]

P1020819 [1024x768]

P1020820 [1024x768]

P1020821 [1024x768]

Quand j'ai attaqué mon premier Chemin de Compostelle en Avril 2001, d'abord dans l'arrière Côte de la Côte d'Or, puis avec un GR 7 dominant des paysages à couper le souffle sur le Haut-Chalonnais, puis le Haut-Mâconnais... puis quelle surprise agréable quand je suis arrivé dans le Haut-Beaujolais avec des hauteurs culminant entre 8 et 900 m... et surtout après le Col  du Fût d'Avenas à 888 m, Montagne de Rochefort, des vues sur la plaine de la Saône et au loin le Massif des Alpes... c'est un pur régal, pour ceux et celles qui aiment la randonnée pédestre en petite montagne! Que du plaisir ! Normalement, j'aurais dû continuer sur le GR 76 en direction de Lamure-sur-Azergues et retrouver le GR 7 qui descend sur Tarare... mais, ma fille cadette et mon gendre, m'avait par téléphone invité à les rejoindre à la Croix-Rousse de Lyon, où j'avais passé deux jours de pause ! Mais ça, vous pouvez le voir dans mes Catégories en haut et à gauche de la Page d'Accueil : en " D " Étapes Chemin du Puy-en-Velay.

 

P1020822 [1024x768]

P1020823 [1024x768]

Ne vous inquiétez pas... Au vu de ces photos... il y a aussi un très bel ensoleillement dans cette belle Région... lors de mon parcours en 2001, je suis passé par là, à mi-Avril... à l'époque des giboulées ou cabris d'Avril ! C'est normal, il faut aussi de la pluie pour faire pousser les vignes...et ce mauvais temps dure rarement très longtemps ! Bien sûr, que c'est bien plus lumineux dans les périodes de plein soleil tous ces beaux villages... et il y en a aussi... je vous rassure !

P1020825 [1024x768]

P1020826 [1024x768]

  Les principaux vins du Beaujolais : Brouilly et Côte de Brouilly, Chénas, Chiroubles, Fleurie, Juliénas, Morgon, Moulin-à-vent, Régnié et Beaujolais Villages... J'ai une petite préférence au niveau goût, pour le Morgon... il est assez velouté au niveau parfum... Les Chiroubles et le Brouilly aussi... je ne connais pas bien les autres.

 Évidemment, si vous vous arrêtez dans un village et que vous prenez un Mâchon du Beaujolais, évitez de demander un Côte du Rhône, un Bourgogne ou un Bordeaux ! ça serait vraiment pas bien vu, ni très sympa pour les viticulteurs de cette Région... d'ailleurs, pour un mâchon du Beaujolais, c'est un beaujolais qu'il vous faut, quelque-soit l'endroit, qui est vraiment le meilleur ! Na ! C'est dit... à Lyon...ils font bien ce qu'ils veulent ! Souvent, les gens commande un Côte du Rhône, pour un mâchon lyonnais ! C'est tout à fait leur droit ! C'est dit aussi !

P1020935 [1024x768]

P1020936 [1024x768]

 

P1020937 [1024x768]

P1020938 [1024x768]

 

                            Les deux Hélènes,

     Sur la tour de Pergame, Hélène, l'étrangère,

Laissant le vent baiser ses épais cheveux blonds,

      Regardait de ses yeux étincelants et longs

L'ost saignant des héros fauchés dans la poussière.

      Elle apparut si belle en ses charmes félons

  Que les vieillards Troyens, maudissant l'adultère,

   Surent pourquoi leurs fils continuaient la guerre,

Pourquoi, même les Dieux, tombaient dans les sillons.

     Mais, quand Hélène vint vers le pays de France,

        Elle inspira l'amour, sans parler d'alliance...

   Unissant en son coeur les Soeurs de sang romain,

        Son âme murmura ce que l'on n'osait dire,

       Et les chef soucieux qui regardaient le Rhin

    Comprirent que la Paix naissait de son sourire.

                            --------------------

          Écrit par Henri Dubouloz en 1903

-------------------------------------------------------------------------

Juste pour le plaisir, un coucher de soleil à Ahuy depuis mon bureau, l'été dernier , avant un orage :

P1020875 [1024x768]

P1020876 [1024x768]

-------------------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 15:21 - Commentaires [35] - Permalien [#]

10 janvier 2016

Chemin du Levant - 5 - Avril - Mai 2009

P1070015 [1024x768]

 Tout d'abord, à l'attention de mes amis et amies fidèles lecteurs et lectrices de mon blog, voici une information qui nous a été passée dans notre tableau de bord par la super équipe de Canalblog :

 CanalBlog sera en maintenance du 14 Janvier prochain au 15 Janvier 2016 jusqu'à environ 12 h ! L'ensemble des Services et la consultation de l'ensemble des blogs seront indisponibles !

 Merci de votre compréhension et Merci à l'équipe de Canalblog... de la part de l'Ami Gilbert.

Et voilà... c'est venu beaucoup plus tôt ! Je ne peux pas entrer dans les commentaires ni aller dans vos blogs... Alors, de grâce... :  Ne mettez plus de commentaires dans la totalité de mon blog : Lechemindesétoilesdel'amiGilbert, j'aurais ensuite trop de travail pour tout récupérer, et ceci jusqu'au 16 Janvier 2016...

Blog en pause !

À bientôt ! Et Merci d'avance...

Gilbert

                              -------------------------------

P1070003 [1024x768]

P1070007 [1024x768]

 Au bord du Rio Duero, les cigognes très protégées en Espagne, profitent de l'amitié des hommes, qui ont coupé ces vieux troncs d'arbres morts à environ 2 à 3 mètres de la surface du fleuve, ainsi, elles peuvent s'installer en toute tranquillité dans un cadre magnifique ! 1ère photo : ne sont-elles pas heureuses ces belles cigognes nichées au-dessus de ces troncs aménagés pour elles ? -- Et 2ème photo : Dites-moi ce que vous voyez ? Moi, il me semblait voir une vouivre sortant de l'eau me faisant signe !!!

                               ------------------------------

 Pour commencer cet Article un peu spécial, je tiens à remercier vivement notre amies Nathalie ou Nat ( Le Nasticot ), qui grâce à son dernier article chez elle, montrant des cigognes installées sur des pylônes au Portugal, vous pouvez le voir, en descendant dans les commentaires ci-dessous pour avoir le lien... et, un commentaire que j'ai laissé chez elle, en lui parlant de ces fameux troncs d'arbres morts coupés dans l'eau par des employés communaux, où les cigognes ont construit leurs gros nids, de ce fait, elles ne gênent personne et y sont en toute sécurité par rapport aux prédateurs... Voilà une belle façon pour protéger ainsi, nos amis les oiseaux... Bravo aux habitants de ce sympathique village espagnol de Villafranca del Duero, où j'ai été vraiment merveilleusement accueilli ! Que, grâce aux passages fréquents de Nathalie dans mes Albums, je venais de découvrir l'absence de mon 5ème Album sur la fin de cette belle et inoubliable Aventure du chemin du Levant, Album N° 5  que je viens de mettre à la suite des 4 autres sur ce deuxième voyage en Avril et Mai 2009 : " Chemin du Levant - 5 - Avril - Mai 2009. " J'étais vraiment  convaincu de l'avoir mis ! Encore Merci chère amie Nat !  

 De ce fait, à l'attention des futurs pèlerins qui ont l'intention d'aller sur cet incroyable et merveilleux Camino del levante, qui part de la belle Valencia, passe en plein coeur de la Mancha, adorables pueblos où vous verrez les fameux moulins de l'ami Don Quichotte et son valet Sancho Pansa, ils sont présents partout : avec des fresques genre azulejos sur les façades de bâtiments dans les rues, statues en tous genres, tableaux dans les Bars et Hôtels... etc... dans des grandes solitudes désertiques, non loin tout de même de la civilisation, où l'on se sent en paix avec soi-même et avec les sympathiques habitants de tous ces charmants pueblos...

P1070016 [1024x768]

P1070017 [1024x768]

P1070021 [1024x768]

P1070030 [1024x768]

Pour le plaisir ces quelques photos de mon arrivée dans l'adorable cité de Toro où le vin rouge est divin... et les habitants tellement agréables et serviables...vous pouvez bien entendu voir toutes ces photos dans mon Topo du Chemin du Levant 2008 et 2009, ou, si vous êtes pressés, dans le dernier album de ce chemin N° 5 .

                               --------------------------------

P1070043 [1024x768]

P1070053 [1024x768]

P1070054 [1024x768]

P1070057 [1024x768]

                              ------------------------------

                              Les premiers colons,

            Lassés des horizons calmes et familiers,

Loin des bourgs endormis, loin des campagnes grasses,

           Ils allaient au Pays magique et les audaces

         Illuminaient leurs fronts graves d'aventuriers.

            Ils ont lutté, souffert et joui, les premiers,

          Sous un soleil bronzant leurs rudes faces,

          Et la terre superbe a bu le sang des races,

         Pour se livrer, féconde, aux fil des pionniers.

    Traqués par l'inconnu décevant, quand leurs peines,

    Aux heures des efforts énormes, semblaient vaines,

          La douceur du retour amollissant leur coeur ;

       Mais, espérant toujours la moisson forte et belle,

   Ils demeuraient, pour voir en un Printemps vainqueur,

         Jaillir, de leurs semailles, une France nouvelle.

                       Dr Victor Tringat en 1905.

                            ---------------------------

P1070058 [1024x768]

P1070065 [1024x768]

P1070063 [1024x768]

P1070138 [1024x768]

-------------------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 14:43 - Commentaires [48] - Permalien [#]

18 janvier 2016

Les Cigognes sur mes chemins, Reines en Espagne, et poésie d'Auguste Angellier ( 1848-1911 )

Les Cigognes sur mes Chemins en Espagne...

 La Poésie d'Auguste Angellier ( 1848 - 1911 ) m'a été offerte par Nathalie ou Maman Mule... que je remercie encore une fois !

P1110620 [1024x768]

 Les Cigognes :

 Ce sont de grands échassiers d'environ 1 m de haut et de 1.80m d'envergure doté de longues pattes et d'un très long bec. Les cigognes n'ont pas de muscle trachéo-bronchial autour du syrinx et ne peuvent pas chanter ni crier... elles communiquent entre elles en claquant du bec, on dit : craquètement ou claquettement. Il existe différentes espèces allant d'un plumage noir et taches blanches à un plumage blanc et taches noires : la cigogne noire, d'Abdim, épiscopale, de storm, mahari et la cigogne blanche et orientale. Ce sont des oiseaux grégaires  :  ( Qui vivent en groupe ) , et qui se reproduisent en colonies, les petits sont des cigogneaux, ils construisent souvent des nids de branchages dans les arbres, au-dessus de troncs d'arbres coupés et parfois, s'installent sur des pylônes, sur d'anciennes colonnes antiques, au-dessus des églises et habitations, surtout en Espagne, comme ici, sur le dessin ci-dessus, et une espèce, la maguari niche au sol...

P1170554 [640x480]

Église de Mansilla de Las Mulas ( Chemin des français qui fait suite au Chemin du Puy-en-Velay en ESpagne en 2003 ) 

Ces grands échassiers se nourrissent énormément de grenouilles, mais aussi d'oisillons, de lézards, de petits rongeurs, d'écrevisses, de petits poissons etc... les cigognes sont des espèces migratrices comme la cigogne blanche ou noire, volant surtout en planant avec les ailes étendues et immobiles, en utilisant les courants chauds aériens, ce qui soutient sur de très longues distances... Ces courants ne se forment qu'au dessus des terres, elles traversent la Méditerranée dans les endroits les plus étroits, comme le font presque tous les rapaces, vers le détroit de Gibraltar ou du Bosphore...

P1170563 [640x480]

Église de Valverde de la Virgen sur le Chemin des français ( En Espagne en Juin 2003 ).

  Les cigognes sont restées gravées dans mes souvenirs d'enfance, ayant vécu en Afrique du Nord, Algérie et Tunisie. J'entends encore au fond de moi leurs craquètements qui souvent se produisaient au moment des siestes ou lorsqu'on était sur les bancs d'école...j'adorais et enviais leur façon de se laisser planer dans de beaux ciels bleus... en utilisant les courants d'air chaud. Signalons aussi, que la Cigogne blanche est devenue l'amie des alsaciens et elles est devenue l'oiseau symbole de l'Alsace depuis des décennies.

P1170566 [640x480]

Église d'Hospital de Orbigo sur le Chemin des français ( En Espagne en Juin 2003. )

                              -------------------------------

                                     La Cigogne,

           Quand la blanche cigogne, à travers le ciel bleu,

         Frappant à larges coups d'air de sa puissante aile,

           Le col tendu, ses pieds roses pendant sous elle,

              Vole vers les climats d'or, d'azur et de feu,

            Emportée à son rêve, et buvant dans l'éther

              L'ivresse des éclairs, elle perçoit à peine

           Le long déroulement de l'incessante plaine,

         Des fleuves, des forêts, des vallons, de la mer ;

                             ( Auguste Angellier )

P1180074 [1024x768]

Mairie d'Almaden de la Plata ( Camino de la Plata en Espagne en 2006 )

                              ------------------------------

                                La Cigogne ( Suite 1 )

           Les champs et les coteaux, sortant de l'horizon,

             Disparaissent soudain dans une fuite infime :

          Et les grandes cités, comme au fond d'un abîme,

          N'existent qu'un instant et s'éloignent d'un bond ;

             Un jour lui fait franchir les bornes d'un Pays ;

        Dans les vents qu'elle fend ou bien qu'elle devance,

                 Infatigablement son fort désir la lance

            Vers les cieux aux soleils toujours épanouis.

                             ( Auguste Angellier )

P1180075 [1024x768]

Église d'Almaden de la Plata ( Camino de la Plata en Espagne en 2006 ).

----------------------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 18:13 - Commentaires [45] - Permalien [#]

21 janvier 2016

Les Cigognes sur mes chemins, Reines en Espagne, et poésie d'Auguste Angellier ( 1848 - 1911 ) - II -

 2ème partie de cette série... et fin de la poésie d'Auguste Angellier qui je le rappelle m'a été offerte dans un commentaire par notre amie " lamèredelamule " c'est à dire Nathalie. D'autre part, notre amie artiste aquarelliste Chinou m'avait il y a quelques jours lancé un défi : nous devions l'un et l'autre faire un dessin du pueblo et de son église de Mansillas de las Mulas...qui se trouve sur le Chemin des français non loin de la superbe ville de Leòn... vous avez la photo dans le post précédent.  J'ai relevé le défi...sachant bien à qui j'avais affaire, mais Chinou m'a rassuré en me disant bien qu'il n'y avait aucune compétition entre nous, juste un petit jeu ! Et pourquoi pas... Je vais en profiter en même temps pour faire paraître en plus de nos deux dessin, en fait moi je vais en faire paraître deux, au début je n'avais pas colorié ...puis je me suis décidé cet après-midi... c'est notre amie Chinou qui va être surprise ! car je lui avait envoyé celle qui est en noir et blanc ! D'autre part, je vais faire paraître aussi, l'un de ses superbes aquarelles faite au Maroc : Parade amoureuse des cigognes sur des remparts de Marrakech ! Et j'avoue que l'amie Chinou est quand même bien meilleur que son élève...cela va sans dire !

SVP ! Ne faites surtout pas de comparaison avec mon petit dessin de collégien et ce que fait notre amie Chinou, c'est absolument incomparable... l'aquarelle est un Art qui demande une très grande pratique et une multitudes de réalisations pour maîtriser cet art qui se fait généralement sur place à main levée, technique extrêmement difficile... je suis encore très loin de cet art délicat, il me faudrait prendre des cours et une très, très longue pratique...

 Ce n'était qu'un petit défi et une joute amicale pour se donner envie d'exercer une passion commune qui est le dessin et la peinture entre l'amie Chinou et moi !

Alors de grâce, tout commentaire faisant une comparaison, ne paraîtra plus... MERCI à tous et à toutes... 

Ami Gilbert.

P1110644 [1024x768]

P1110631 [1024x768]

 Bien entendu la 2ème est en fait l'originale avant coloriage...et maintenant, notre aquarelliste préférée l'amie Chinou alias Guabiaquarella :

Défi Amigilbert

 Faut reconnaître qu'elle est douée notre amie Chinou... dessin fait en regardant l'écran ! faut le faire... et maintenant voici l'une de ses oeuvres : Parade amoureuse de cigognes sur les remparts de Marrakech, faite sur place à main levée :

Cigognes de Chinou Gabiaquarella

  Et maintenant suite de mes photos de cigognes prises sur le Camino de la Plata au départ de Séville en Juin 2006, chemin qui fait très exactement 1000 bornes de Séville à Santiago de Compostela en 40 jours de marche ! Soit, la traversée de la France du Nord au Sud ! Comme le Camino du Levant au départ de Valencia... j'ai trop aimé ces deux merveilleux chemins qui passent au coeur même de la belle Espagne... et, suite et fin de la poésie d'Auguste Angellier ( 1848 - 1911 )... décidément, ils étaient vraiment romantiques nos arrières grands-pères du début du Siècle dernier :

P1180075 [1024x768]

 Église d'Almaden de la Plata où l'on aperçoit un nid de cigognes en haut du clocher. Derrière, c'est la Mairie               ( ancienne mosquée ).

                              ------------------------------

      La Cigogne ( Du recueil : Le chemin des Saisons )

                     D'Auguste Angellier ( 1848 - 1911 )

                                   ( Suite et fin )

           Mais soudain son regard prodigieux a vu,

       Dans la fente d'un roc, sous un pied de fougère,

           Ramper le glissement furtif d'une vipère ;

            Son inflexible vol d'un coup s'est abattu.

P1180087 [1024x768]

Église d'El Real de la Jara où je suis arrivé vers 14 h...sous une fournaise... personne dans les rues !

                              ------------------------------

           Quand sa chute s'arrête et remonte en essor,

           Elle emporte, dans l'air frissonnant, le reptile,

           Et, dans son bec couleur d'aurore, le mutile,

          Tandis qu'en noirs replis il se noue et se tord.

P1180110 [1024x768]

  L'ancien monastère devenu Auberge de pèlerins à Fuente de Cantos... un vrai petit bijou avec distributeur de boissons et d'aliments... en 2006 ! Depuis, je ne sais pas s'ils accueillent toujours les pèlerins, je l'espère, car j'ai vraiment un bon souvenir de ce lieu !

                              ------------------------------

              Alors, songeant au bord des eaux sacrées,

         Aux longues stations au bord des eaux sacrées,

              Ou sur les minarets aux coupoles dorées

          Où le soir lumineux ruisselle en flots vermeils,

P1180157 [1024x768]

En arrivant au très joli pueblo de Casa de San Antonio...où j'ai eu la chance d'avoir sorti mon appareil photo à tant, juste au moment où elle décolle !

                              ------------------------------

             Joyeuse, elle reprend, à la calme hauteur

         D'où les terres sans fin redeviennent lointaines,

      Son vol splendide, dont l'ourlet noir de ses pennes

               Isole dans l'azur l'éclatante blancheur.

                                         -----------

         Poésie écrite par Auguste Angellier ( 1848 - 1911 )

P1180176 [1024x768]

Ancien monument dans la superbe Cité de Caceres...la Plaza Real est magnifique, on y trouve plein de petits restaurants très sympathiques où l'on peut manger en terrasse sur la place... ici, il y avait au moins une dizaine de nids !

P1180186 [1024x768]

Au-dessus de l'église de Grimaldo... 3 nids bien perchés! et tranquilles ces beaux oiseaux... ce sont des reines d'Espagne !

-----------------------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 19:07 - Commentaires [52] - Permalien [#]


25 janvier 2016

Les Cigognes sur mes chemins, Reines en Espagne et poésie de Jean de La Fontaine ( 1621 - 1695 ) - III -

P1170563 [640x480]

P1110746 [1024x768]

Défi AmiGilbert (1)

Excellent l'amie Chinou ! Tu as très bien fait d'ajouter le croquis de la belle cigogne ! C'est un régal... mais, tu remarqueras que j'ai fait un rajout par rapport à la photo du dessus... et j'aurais dû faire comme toi pour l'escalier tournant qui m'a donné le tournis... Lol ! On dirait presque un tobbogan ! Merci pour ton travail et de me laisser te faire paraître chez moi !

Sur la première photo, plusieurs familles de cigognes installées sur ce curieux clocher de l'église de Valverde de la Virgen sur le Camino frances ou Chemin des français faisant suite au Chemin du Puy-en-Velay en Juin 2003.

                              ------------------------------

                              Le loup et la Cigogne,

          - I -    Les loups mangent gloutonnement.

                        Un loup donc étant de frairie

                         Se pressa, dit-on, tellement

                         Qu'il en pensa perdre la vie :

P1050759 [800x600]

Bourg de Tembleque dans la Mancha sur le Chemin du Levant, très cité dans le fabuleux livre : Don Quichotte de la Manche " L'ingénieux Hidalgo " de Miguel De Cervantes.                            

                              -------------------------------

            - II - Un os lui demeura bien avant au gosier.

               De bonheur pour ce loup; qui ne pouvait crier,

                       Près de là passe une cigogne.

                         Il lui fit signe ; elle accourt.

P1050985 [800x600]

P1050986 [800x600]

P1050987 [800x600]

Dans les remparts du magnifique château d'Escalona toujours sur le Chemin du Levant... les cigognes sont les nouvelles châtelaines...

                              ------------------------------

             - III - Voilà l'opératrice aussitôt en besogne.

                Elle retira l'os ; puis, pour un si bon tour,

                         Elle Demanda son salaire.

                       " Votre salaire ? dit le loup :

P1060035 [800x600]

La belle église d'Almorox, sur le Chemin du Levant en 2009.

                              ------------------------------

                 - IV - Vous riez ma bonne commère !

                    D'avoir de mon gosier retiré votre cou ?

                          Allez, vous êtes une ingrate :

                       Ne tombez jamais sous ma patte. "

                                    -------------------- 

                            Le Loup et la cigogne

             Poèmes de Jean de la Fontaine ( 1621 - 1695 )

                         Les Fables de La Fontaine.

P1060165 [800x600]

Le beau et paisible pueblo de San Bartolomé au milieu de jolies petites montagnes sur le Chemin du Levant en 2009.

------------------------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 22:18 - Commentaires [48] - Permalien [#]

30 janvier 2016

Les cigognes sur mes Chemins, Reines en Espagne, et extraits d'un Conte oriental écrit par Balkis - IV -

P1180157 [1024x768]

 En arrivant à Casas de Don Antonio sur le Chemin de La Plata le 29 Mai 2006, il fait super beau, mais de plus en plus chaud !, qui part de Séville et rejoint Santiago de Compostelle à 1000 bornes de là, au travers du coeur de l'Espagne  en traversant la belle Andalousie du Sud au Nord, puis l'Extramadure d'une grande beauté sauvage dans de grandes solitudes, puis l'arrivée dans l'extrême ouest de l'Espagne vers l'Océan Atlantique en passant par la magnifique Galice du Sud, non loin de la frontière portugaise, que le Chemin côtoie quelques étapes... J'ai eu beaucoup de chance pour prendre cette cigogne qui prend son envol dans le bleu azur du ciel, vu que j'étais en train de prendre en photo à ce moment-là le pont et le pueblo sur la droite.

P1110758 [1024x768]

P1110774 [1024x768]

 Voici les photos du croquis fait cette nuit, la première à la lumière d'une lampe qui éclaire mon bureau... et la deuxième, ce matin, sur notre terrasse, à la lumière naturelle de l'extérieur... c'est curieux, comme les teintes sont sorties très différentes dans la coloration ! Je le saurai à l'avenir ! Petit jeu, pour ceux ou celles que ça amuse... Laquelle préférez-vous ?

Défi Ami Gilbert Casa antonio

 Et voici ce superbe croquis que je trouve fort bien réussi, de notre artiste aquarelliste, notre amie Chinou...

 Comme d'habitude... Merci de ne pas faire de comparaison entre nous deux, les deux styles sont bien entendu incomparables, Chinou est une aquarelliste confirmée, moi, c'est plutôt des croquis et peintures d'écoliers... je n'ai jamais été au delà, et ce n'est qu'un petit jeu entre Chinou et moi...et non une Compétition ! Juste pour notre plaisir de cette petite passion partagée... Il faudra que j'achète des aquarelles et peut-être me lancer dans cet art pas si évident qu'on pourrait le croire... car, avec la justesse des croquis, il faut réussir avec seulement quelques touches, le mariage des couleurs, ce qui n'est pas aussi simple ! Car, il faut être rapide, observateur et précis...et avoir du goût !

P1060427 [800x600]

 J'arrive à Gotarendura sur le Chemin du Levant qui part de Valencia pour arriver à Zamora, en plein coeur de La Mancha, il est 13 h, c'est une véritable founaise... ça sent l'orage !

                              ------------------------------

 Voici quelques extraits de ce merveilleux Conte de Balkis, où les Cigognes sont des actrices principales :

 "" Les trois femmes au Paradis "" : il y avait autrefois, dans le pays des Bou-Saâdis, un homme de bien qui s'appelait Amar-ben-el-Hadj-Messaoud. Il était riche et craignait Dieu ; aussi était-il estimé et respecté de tous. Il possédait des collines boisées d'où jaillissait des sources limpides et des plaines immenses parcourus en tous sens par des troupeaux innombrables. Mais son bien le plus cher, celui qui aurait fait l'adlmiration de tout le pays s'il n'avait été aussi jalousement dérobé aux regards, c'était ses trois femmes, Kheira, Fatima et Doudja : Kheira avait une taille souple et élancée comme le tronc d'un jeune palmier ; Fatima, par la blancheur  de son teint, était pareille aux lampes d'albâtre qui luisent dans l'ombre des mosquées ; les yeux de Doudja avaient la couleur  d'un ciel sans nuage et ils étaient si clairs et si purs qu'une Sultane même les eût enviés.... Un soir - c'était pendant une absence d'Amar - elles échangeaient leurs pensées sur la terrasse, où l'ombre des jasmins et des amandiers dessinaient des arabesques bleues.......... ( Ainsi lors de la longue absence de leur seigneur et maître, devisaient ces trois femmes unies dans leur sort ! ) .........

P1060441 [800x600]

Toujours sur le chemin du Levant, n'ayant pas noté mes prises de photos, il me semble que c'est entre Gotarrendura et Arévalo...dans un petit pueblo du nom d'Hernansancho... je venais de passer la nuit à la belle étoile sur le bitume d'un gros transformateur ! Juste avant ce petit village... et c'était l'Aube blafarde !

                              ------------------------------

                    Les trois femmes au Paradis ( II )

 Et les trois femmes soupiraient ensemble : << Pourquoi, hélas, ne nous est-il pas donné d'avoir, nous aussi, plusieurs époux, et qu'elle injuste destinée que la nôtre ! >> . Tandis que Kheïra et Fatima devisaient ainsi, Doudja, nonchalamment étendue sur un tapis de haute laine, semblaient dormir, mais un éclair bleu luisait parfois entre ses longs cils baissés. Elle goûtait le charme de la fin du jour et s'énivrait lentement du parfum des jasmins et de la caresse de la brise qui, parfois, faisait frémir sa chair sous ses voiles légers et répandait tout autour d'elle, comme une neige rose, les fleurs odorantes des amandiers. Elle rêvait et se rappelait la récente fantasia qu'elle avait suivie des yeux, cachée dans l'ombre de sa fenêtre grillagée... Elle revoyait les brillants cavaliers dressés sur leurs étriers d'argent ; l'un d'eux se distinguait par ses riches vêtements de velours brodé, par sa hardiesse et surtout par de grands yeux noirs, dont elle ne pouvait chasser le souvenir... et elle entendait, elle aussi, dans son coeur, une voix qui disait tristement : Pourquoi, hélas ! n'est-il pas permis d'avoir plusieurs époux ?...

P1060449 [800x600]

P1060457 [800x600]

Toujours au même endroit, peu de temps après Hernansancho... peut-être : Villanueva de Gomez ???

                               ------------------------------

                  Les trois femmes au Paradis ! ( III )

Elle sentit tout--à-coup glisser sur son visage un souffle frais et régulier, comme si une main mystérieuse eût balancé un éventail au-dessus de sa tête : ayant ouvert les yeux, elle vit trois Cigognes qui se posaient ensemble sur la terrasse avec de silencieux battements d'ailes, et son étonnement fut mêlé de crainte, car elle n'avait jamais vu pareils oiseaux : leur bec était doré et reluisait au soleil comme un couteau de Damas, et les plumes de leur gorge étaient vertes et rouges. Elle se leva aussitôt, ainsi que ses compagnes, et commença une rapide prière ; mais déjà les Cigognes avaient pris la parole :

-- Le salut soit sur vous, ô femmes ; disaient-elles. Vous voyez en nous les envoyées de celui qui a reçu les Secrets de Dieu en qui réside toute science ( Gloire à lui à travers les siècles ! ). Et sa volonté est que vous vous laissiez emporter par nous dans les régions que pas un être vivant n'a encore visitées ! 

                              ------------------------------

La suite de ce délicieux Conte oriental de Balkis...au prochain Numéro !

Gilbert

---------------------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 11:09 - Commentaires [37] - Permalien [#]

04 février 2016

Les Cigognes sur mes chemins, Reines en Espagne et extraits d'un Conte oriental écrit par Balkis - V -

 Suite de cette Série sur les cigognes rencontrées sur mes divers Chemins et qui ont bercé mes siestes en Afrique du Nord, notamment à Tlemcen en Algérie, belle cité oranaise et l'une des perles du Maghreb... ainsi qu'à Granbalia et Hammamet en Tunisie...mais ça, il y a si longtemps ! Elles sont considérées aussi bien en Afrique du Nord, qu'en Espagne et en Alsace, comme des porte-bonheur... et, sont très utiles dans la nature car elles chassent volontiers les reptiles surtout quand ils sont jeunes, comme les jeunes vipères, et limitent le nombre des amphibiens, telles que les grenouilles...

 Aujourd'hui, vous n'aurez que mon croquis, vu que notre amie Chinou est très bousculée en ce moment, la vie active a parfois ses exigences. Mais, il n'est pas dit qu'il n'y aura pas son croquis...dès quelle disposera d'un peu plus de temps, son croquis viendra trouver sa place dans ce post ! Je l'espère...

 Je compte un peu sur votre indulgence pour mon dessin, car c'est la première fois de ma vie que j'utilise des aquarelles, même dans ma jeunesse, j'étais passé des crayons de couleur à la peinture à l'huile directement, donc aujourd'hui, je découvre l'aquarelle, et vous constaterez que je ne suis pas habitué à laisser des blancs, je couvre involontairement toutes les surfaces, c'est plus fort que moi ! Avec quelques précieux conseils de notre amie Chinou, ce sera peut-être un peu mieux plus tard, c'est en forgeant qu'on devient Forgeron ! L'origine exact de ce proverbe reste inconnu. Il en existe une trace dès la fin du XVème siècle... bof ! L'ami Gilbert dira : C'est en dessinant, qu'on devient dessinateur ! ( Début du XXIème siècle )... Lol !

P1110810 [1024x768]

P1220962 [1024x768]

P1110807 [1024x768]

Une autre version...plus colorée et plus proche de la vérité, proposée par note ami Roger ( Rogers junior ), où les couleurs sont plus vives...mais, qui s'éloignent encore plus des aquarelles... Curieusement, mes cigognes sont redevenues bien plus blanches ! Donc le blanc ,peut devenir encore plus blanc que blanc ! C'est ce que disait notre regretté Coluche !

img728

Et comme d'habitude, la superbe aquarelle de l'amie Chinou...

  La photo du motif de mon croquis, c'est la fin de mon étape et mon arrivée dans le superbe bourg d'Escalona au soleil couchant, arrivée qui s'est faite par une belle montée d'un long escalier... par une chaleur écrasante, mais la beauté de ces remparts et de ces belles cigognes, ont fait que cela reste pour moi un merveilleux souvenir... et que ceux qui ont parcouru mes topos... celui-ci étant le Chemin du Levant en 2009...auront bien vu qu'à cette étape, étant arrivé un jour de fiesta, l'Auberge des pèlerins où je comptais dormir était fermée, et plus une chambre de libre dans  le pays ! Du coup, cela a été une superbe nuit à la belle étoile, contre un grillage d'une hacienda !  

  La 3ème photo, fait partie de tout un envoi de plusieurs clichés de cigognes prises au Portugal et en Alsace, de notre Amie Nathalie B. du blog ( LeNasticot ), que je remercie vivement pour ce beau partage... il me semble que celle-ci a été prise au Portugal, ce qui m'a aidé pour rajouter une deuxième cigogne dans mon croquis, pour bien montrer l'élégance de ce gros volatile...d'ailleurs, je pense qu'elle va en faire paraître dans son blog, un de ces jours !

                              ------------------------------

P1060458 [800x600]

 Église d'Hernansancho sur le Chemin du Levant en 2009.

                              ------------------------------

 Alors...dans l'attente impatiente...de certaines de mes lectrices, voici la suite de ce superbe Conte oriental écrit par l'ami Balkis, ne me demandez pas qui c'était, je n'en sais pas plus... c'est tout ce que j'avais noté !

 Pour résumer l'épisode précédent, ces trois magnifiques femmes d'un riche seigneur dans le pays des Bou-Saàdis, un homme de bien, qui s'appelait : Amar-ben-el-Hadj-Messaoud qui était riche et craignait Dieu ! Devisant sur la terrasse, ces 3 dames virent arriver 3 cigognes qui leur dirent de monter sur elles, étant des envoyées divines...

Les grands oiseaux répondirent : << Le Croyant ne doit pas questionner mais se plier aux ordres du Dieu Clément et Miséricordieux et de son saint Prophète ! >> ...

 Et les trois femmes, faisant ce qui leur était commandé, prirent place en tremblant sur le dos des cigognes. Celles-ci s'enlevèrent aussitôt et, d'un vol rapide et sûr, montèrent vers la lumière, emportant leurs vivants fardeaux plus légers à leurs dos lustrés qu'une fleur de jasmin au front d'une Sultane. Elles allaient, les pattes tendues et la tête haute ; leurs ailes soyeuses s'éployaient dans l'azur comme des étendards et leur bec étincelant, pareil aux étoiles fuyant dans la nuit sereine, laissait dans le ciel une traînée d'or.

 Doudja et ses compagnes, les bras crispés autour du cou élancé des oiseaux divins, repliaient leurs pieds  nus sur leurs longs voiles frémissants et fermaient les yeux... Mais bientôt, comme l'air s'emplissait de parfums et d'harmonies délicieuses, elles regardèrent : la terre, déjà, ne paraissait pas plus grande qu'un étroit plateau d'argent, mais devant elles une ville céleste s'épanouissait comme une fleur merveilleuse et gigantesque. Ô mes soeurs, disait Doudja, vos yeux ont-ils jamais contemplé pareille splendeur ?

P1060506 [800x600]

Sans commentaire...je pense que vous avez deviné ?

                              ------------------------------

                 Les trois femmes au Paradis ( Suite )

 C'étaient d'abord des jardins immenses, des pelouses tout embaumées et si fleuries qu'on les eût prises de loin pour des tapis éclatants, puis des portiques de marbre et de jaspe sous lesquels, revêtus de tuniques somptueuses, des jeunes hommes devisaient avec de radieuses compagnes, puis de nombreux jardins, plus beaux encore que les premiers, où coulaient avec un frais murmure des ruisseaux de vin, de lait et de miel. Et de tous les jardins et de tous les portiques s'élevaient des voix douces qui chantaient les louanges du Seigneur et montaient en choeur, dans l'air transparent, comme un hymne de paix et de joie sereine...

 Comment peindre le spectacle qui s'offrait ensuite aux regards ? Au bas d'un portique tout brodé d'arabesques et fleuri d'escarboucles, des trônes d'or se dressaient, plus brillants et plus nombreux que les étoiles d'une nuit d'Orient. Sur ce trône reposaient, à demi-couchés, des hommes d'une rayonnante beauté : ils portaient d'amples tuniques de brocart et de soie écarlate et leurs bras nus étaient chargés de bracelets d'or où étincelaient des gemmes. À leurs pieds coulaient des ruisseaux transparents comme le cristal ; des arbres merveilleux étendaient  sur eux leur ombrage et offraient leurs bananes ambrées et leurs grenades vermeilles.

 Brocart : Étoffe brochée de soie, d'or ou d'argent. ( Alors que brocard est un chevreuil mâle et en littéraire : raillerie offensante. )

                                                  La Suite... à la prochaine parution !

                                                           Ami Gilbert d'Ahuy.

P1060513 [800x600]

 Le clocher de l'église d'El Bohodon ( Chemin du Levant ) ... les places sont chères ! Tiens ! Un futur croquis ? Bonjour pour dessiner les briques ! Juste quelques centaines... Bof ! Quand on aime...on ne compte plus !

P1060551 [800x600]

 Une vipère écrasée sur mon chemin... j'en ai vu une qui est passée devant moi quelques centaines de mètres plus tôt ! Et, j'avais fait une très bonne sieste dans un bois, 1 km plus tôt ! C'était un coup de tonnerre qui avait grondé au-dessus de moi, qui m'avait réveillé en sursaut...anecdote : mon appareil photo était encore sur son trépied et pas fermé... je m'étais endormi, sans même le ranger !!! Comme dirait mon ami Michel : l'amigo Gilberto...un poco loco ! Dans ces aventures, faut vivre dangereusement... des serpents...des orages...et quand on est crevé, on se laisse aller...bouhhhh !

P1060556 [800x600]

 Et authentique : c'est au même endroit de la vipère écrasée,  que j'ai pris ces deux cigognes au-dessus de moi, qui tournaient en rond, et attendaient qu'un malheureux pèlerin passe son chemin ! Pour venir finir leur petit 4 heures...

P1060539 [800x600]

 Voilà un pèlerin réellement endormi...pieds nus, comme d'habitude, je le recommande dans : Comment soigner ses pieds ?  Pour chasser l'humidité... et les odeurs ! lol ! et dommage que je n'ai pas pensé de prendre  avec mon portable, en me réveillant brusquement, mon appareil photo, posé sur son trépied, non éteint, ni rangé... qui a dû bien rigoler, en voyant Don Gilberto s'endormir sans coup férir ! Instantanément ! Mais faut dire que les grondements de l'orage se rapprochaient ! J'avais le soucis d'arriver à l'Auberge avant le déluge... c'est ce qui c'est passé ! Au moment même où j'entrais dans ma chambre... c'est ce qu'on appelle : la Suerte ! Chance...en espagnol ! C'était à Arévalo !

 Au fait, voyez-vous les chaussettes du pèlerin qui séchaient, l'une sur mon bâton...l'autre sur mon parapluie ! C'est toute une organisation et des méthodes, quand on part sur de grands chemins, avec pas grand chose dans son sac à dos !

Ami Gilbert.

                               --------------------------------

Pour ceux ou celles qui aiment le monde de la Poésie, mon ami Michel d'Auzon Roch du Var, vient de mettre sur Youtube, un enregistrement de la Prose du Transsibérien et de la petite Jeanne de France de Blaise Cendrars, Vidéo qui dure 28 minutes, tournée dans l'Atelier de son ami Peintre Robert :

https://www.youtube.com/watch?v=9fo_dMYXnbg&feature=youtu.be

 En espérant que ce beau texte de Blaise Cendrars saura vous captiver...

Amitiés de l'ami Michel D'Auzon.

-------------------------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 18:15 - Commentaires [46] - Permalien [#]

09 février 2016

Les Cigognes sur mes chemins, Reines en Espagne et extraits d'un Conte oriental écrit par Balkis - VI -

 Nous arrivons bientôt au terme de ce thème, que j'ai choisi début Janvier ,avec nos amies les Cigognes, j'espère que cela a plu à une majorité d'entre-vous... j'essaie au fur et à mesure du temps qui passe, de trouver ainsi des thèmes ayant toujours un rapport, plus ou moins lointain, avec le thème initial de mon blog, ouvert pour faire connaître et partager toutes mes expériences et anecdotes des Chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

 Et, bien entendu, je ne fais pas partie des gens qui ont emprunté tous ces chemins, uniquement pour le plaisir sportif de marcher bêtement, en étant pressé de finir les étapes et d'arriver les premiers dans les Gîtes et Auberges... sans réfléchir, en avalant inlassablement  des longues étapes, sans rien observer, sans rien visiter, sans retenir en mémoire toutes ces belles visions journalières et permanentes, en ne prenant quasiment pas de photos, ni aucunes notes sur des carnets de route : ni galères, ni anecdotes, à raconter plus tard, en évitant au maximum les belles rencontres humaines et en ne se mélangeant pas avec les autres pèlerins, et, sans aucunes intentions de partager toutes ces merveilleuses aventures vécues sur de longs chemins, avec les autres plus tard... J'en ai rencontré quelques-uns ! Ils existent aussi sur ces chemins, et je les respecte. Fort heureusement, ils ne sont pas majoritaires...mais ils sont là ! Cela n'enlèvent rien à leurs exploits personnels journaliers, j'en ai vu qui avalaient allègrement leurs cinquante bornes par jour... ce ne sont que des exploits sportifs ! Chacun vit sa vie comme il entend, c'est le Droit de chacun en ce bas Monde !

 Bien sûr, on découvre chaque jour quelque-chose, quand on prend le temps de vivre ! On va de découvertes en découvertes, chaque jour de marche, si on est assez curieux et observateur. Et, je peux vous dire que ces belles cigognes vivent comme des reines, surtout vers le Sud-Ouest et l'Ouest de Madrid, c'est-à-dire, en plein coeur de la belle Espagne ! Alors, c'est pour ça, que l'ami Gilbert, homme de partage, a voulu vous montrer toutes ces belles cigognes, grands échassiers, utiles dans la Nature, et considérées souvent comme porte-Bonheur là où elles s'installent...

  Je profite de ces quelques mots, pour vous annoncer que mon blog, va être en pause à partir de Samedi prochain, cela pour une dizaine de jours ! Donc, je répondrai à vos commentaires et je rendrai vos visites jusqu'à Vendredi. Au-delà, il vous faudra patienter et attendre mon retour... Gilbert.

Le haut du clocher de la iglesia d'El Bohodon entre Avila et Arevalo... au moins, elles sont tranquilles avec les prédateurs rampants et autres animaux...

P1060513 [800x600]

P1110824 [1024x768]

P1110826 [1024x768]

Vous aurez remarqué que par rapport à la photo initiale, j'ai rajouté le haut du clocher, car ça m'a semblé logique de le faire...

 D'abord, mon esquisse au crayon noir...puis les couleurs avec les aquarelles que je découvre en ce moment, il serait temps... grâce à notre amie Chinou. Je sais... ce n'est pas très académique, vu par un  vrai aquarelliste, qui lui aura des esquisses moins précises... j'ai même observé un ami pèlerin japonais, l'ami Misushima de Tokio, sur le Camino aragonais, qui lui, attaquait directement avec ces pinceaux... du grand Art ! J'en étais bouche bée ! Debout, face aux églises, Cathédrales et cloîtres... c'était son thème favori, et à une vitesse effarante ! Y'en a qui sont quand-même très forts! Mais bon, qu'est-il important dans la vie... c'est d'abord de se faire plaisir à soi même ! N'est-ce-pas

                              ------------------------------

P1060516 [800x600]

P1060517 [800x600]

 Iglesia de Tinosillos avant Arevalo. N'est-ce pas qu'elles sont originales et mignonnes ces petites églises construites en briques et tuiles roses ? Je ne pouvais quand-même pas passer devant, sans prendre 2 clichés ! C'est quand-même ça, l'un des plus grands attraits des chemins de Compostelle : la découverte permanente et l'émerveillement ! Au fur et à mesure qu'on avance le long de ces grands chemins !

                              ------------------------------

               Les trois femmes au Paradis ( Suite )

                           Conte oriental de Balkis

 Pour résumer rapidement : les trois femmes d'un riche seigneur dans le pays des Bou-Saàdis, Amar-Ben-el-Hadj-Messaoud devisaient tranquillement sur leur terrasse, pendant une longue absence de leur époux, quand trois cigognes divines débarquèrent, en ayant l'ordre de les emmener dans un endroit que nul homme sur Terre ne connaît :

 Des vierges au regard modeste se tenaient auprès de ces justes et leur donnaient la main : elles avaient de grands yeux noirs et leur teint, rehaussé par des voiles de soie éclatante, était d'une telle blancheur qu'on les eût prises pour des perles dans leurs écrins. De lourds collier d'or, enrichis de saphirs et de topazes, resplendissaient sur leurs tuniques de soie pourpre et des anneaux précieux aux pierreries éblouissantes tintaient à leurs bras arrondis.

 Et voici que les cigognes, ralentissaient leur vol descendirent doucement dans ces lieux de délices. Elles se dirigèrent vers un essaim d'enfants si beaux, qu'on eût dit des perles défilées. Ce cercle gracieux s'ouvrit devant les oiseaux sacrés, laissant voir un trône magnifique sur lequel était assis un vieillard au front serein et à la barbe argentée. Par ses vêtements, il ne se distinguait en rien des justes qui l'entouraient. Mais toute sa personne respirait une telle majesté que les trois femmes tombèrent à ses pieds, car elles avaient reconnu l'Apôtre. Elles posaient leurs lèvres tremblantes sur les saintes babouches, sur le bas de la robe de brocart vert... Et le Maître leur disait : << Femmes, soyez attentives et regardez ! >>  Mais elles n'osaient relever la tête et continuaient à se prosterner...

P1060556 [800x600]

 En arrivant à Arevalo, elles tournaient autour d'un pauvre petit pèlerin, pour finir leur 4 heures, une vipère écrasée...

P1060562 [800x600]

P1060584 [800x600]

P1060586 [800x600]

 Les cigognes sont installées un peu partout dans ce superbe village d'Arevalo... j'ai eu juste le temps de prendre quelques clichés avant qu'un bel orage n'arrive ! Fort heureusement, j'étais à l'abri dans ma chambre, au moment où il a éclaté... cette fois, c'était fini mes douces nuits à la belle étoile, j'avais bien fait d'en profiter ! Car le temps était devenu plus frais et plus humide, à la fin de ce merveilleux voyage au coeur de l'Espagne, dans la Mancha !

                               ---------------------------------

                        Les trois femmes au Paradis ( Suite )

-- Ya Sidna , dit Keïra, une fourmi peut-elle regarder le soleil ?

-- Ô Seigneur puissant, ajouta Fatima, nos coeurs palpitent dans nos poitrines comme des colombes enfermées dans une cage étroite...

 Et Doudja dit : << Nous sommes tremblantes devant toi comme le lièvre sous l'oeil du faucon ! >> Mais, étant plus hardie parce qu'elle se savait plus belle, elle se releva lentement, et resta debout auprès du trône. Et les deux autres firent de même.

 Elles virent alors s'avancer, sur un signe du Prophète, cinq jeunes hommes d'une merveilleuse beauté. Le premier remit à Doudja un lourd bassin d'argent ciselé qu'elle tint dans ses bras écartés. Les quatre autres anges portaient chacun une petite aiguière d'or niellé toute incrustées de turquoises ; et l'un, s'étant approché versa dans le bassin un liquide rouge  comme le sang d'un jeune agneau et transparent comme le rubis ; le second pencha également son aiguière et il s'en écoula une liqueur luisante et jaune comme de l'or en fusion ; le troisième fit de même, mais le liquide , cette fois, était bleu comme un ciel sans nuage et brillait comme le saphir ; de la quatrième aiguière, enfin, s'échappa une eau si verte et si limpide qu'on eût dit  une pluie d'émeraudes.

 Et quand toutes les aiguières eurent été ainsi tour à tour vidées dans le bassin, nul n'eût pu dire la couleur exacte du mélange, il était à la fois rutilant comme le rubis, fauve comme l'or, vert comme l'émeraude et bleu comme le saphir...

                              ---------------------------------

                  Suite et fin à la prochaine parution...

                                            Gilbert.

P1060589 [800x600]

P1060592 [800x600]

Toujours à Arevalo, entre Avila et Zamora... je me dépêche, car les grondements se rapprochent et l'air étouffant devient électrique... il est temps de trouver l'Hôtel où j'ai réservé ma chambre...

---------------------------------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 19:10 - Commentaires [49] - Permalien [#]

12 février 2016

Les Cigognes sur mes chemins, Reines en Espagne et extrait d'un Conte 0riental écrit par Balkis - VII et Fin -

  Nous voilà arrivé à la fin de cette série sur les cigognes rencontrées sur mes Chemins, la quasi totalité au coeur de l'Espagne, surtout sur le Chemin de la Plata partant de Séville, et la plus grosse partie sur le Chemin du Levant, c'est là qu'au Sud-Ouest et Ouest de Madrid vers Tolède et Avila, qu'ont n'en voit les plus grosses colonies, surtout vers le grand fleuve Duero, magnifique Régionde l'Espagne... et bien sûr, la fin du Conte Oriental écrit par Balkis.

 Comme je l'ai écrit dans mes réponses aux commentaires de mes amies et amis... je vais mette à nouveau le dessin au crayon noir, de la photo d'une petite église à la sortie d'un tout petit hameau situé entre le bourg de Medina del Campo et le pueblo de Dueñas de Medina, sur un haut plateau situé à environ 700 m. Si je mets ma première esquisse au crayon noir, car cette esquisse pour moi étant très importante, car je ne suis pas du tout un aquarelliste, et je ne sais pas encore pratiquer de l'aquarelle, sans avoir un support, en fait, lorsque je colorie ce dessin, il devient un Dessin aquarellisé... je ne sais pas si ce terme existe déjà ? dans le cas contraire... je l'invente... pour mon plaisir personnel ! Après, chacun pourra me dire ce qu'il veut, ça glissera sur le train de mon indifférence !   C'est tout ce que j'ai trouvé, en me lançant pour la première fois dans le dessin à l'aquarelle... technique, que je commence à beaucoup aimer. Bien sûr, il y a beaucoup de différences entre la photo initiale, le dessin au crayon noir et le coloriage avec des aquarelles, c'est impossible de colorier à l'identique... mais c'est pas le but recherché, c'est d'arriver au plus près de la réalité et qui ressemble à quelque-chose... non loin, de la vision qu'on a gardé en soi, dans ses souvenirs... N'est-ce pas l'essentiel ? Et de se faire plaisir... car le Dessin et la peinture, sont bien mieux qu'une thérapie à force de calmants, pour trouver une Sérénité et un grand bien-être, et une grande satisfaction, en créant quelque-chose... que ça plaise ou non aux autres ! Quand on entre dans son dessin, on quitte peu à peu la réalité, pour se plonger dans un autre univers, une autre dimension, peut-être ! Et l'Homme, n'a-t-il pas évolué grâce à toutes ses créations ?

P1060741 [800x600]

 Donc, cet endroit se situe entre le superbe Bourg de Medina del Campo et le pueblo de Dueñas de Medina...un tout petit hameau, dont je n'ai pas noté le nom, et qui se situe sur un haut plateau aux environs de 700 m, c'est à dire sous un soleil de plomb à mi-journée et souvent une petite fraîcheur dès le soir, au soleil couchant !

P1110839 [1024x768]

P1110845 [1024x768]

Igesia (1)

 Et voilà la nouvelle petite oeuvre que je viens seulement de recevoir de notre amie Chinou, notre artiste aquarelliste... elle est vraiment géniale ! c'est trop beau ce qu'elle fait !

 Merci encore chère amie Chinou pour ton petit défi... j'en suis fier et ça m'a permis de reprendre goût dans cette petite passion que j'avais malheureusement laissé tomber depuis trop longtemps ! Merci pour tes conseils et pour ton amitié... maintenant, il ne me reste plus qu'à essayer vraiment de m'y mettre dans cet art de l'Aquarelle que je n'avais jamais pratiqué auparavant, lorsque j'étais jeune, je suis passé du dessin au coloriage avec des crayons de couleur, puis à la peinture à l'huile... mais jamais à l'aquarelle, qui est un Art très difficile !

                              ------------------------------

            Les trois femmes au Paradis ( Suite et Fin )

                                Écrit par Balkis ?

  Mohammed dit alors à Doudja et à ses compagnes ; << Le Dieu Tout-Puissant connaît toutes les pensées qui dorment au coeur des Croyants. Si l'une de vous, puisant dans le bassin, peur rendre à chaque aiguière ce qui lui revient, qu'elle se réjouisse, car, je m'en porte garant ses souhaits les plus intimes seront exaucés. >>  Et les trois femmes se regardèrent tristement :

-- Ya Sidna, je ne saurais ! dit Fatima.

-- Hélas, dit Keïra, j'avoue humblement mon impuissance !

-- Ô Seigneur, dit Doudja, une telle science est bien au-dessus de nos faibles facultés Allah et son Saint Prophète, loués soient-ils à jamais ! n'ont-ils pas seuls le pouvoir de séparer les couleurs de l'arc-en-ciel, après l'orage ?

P1060633 [800x600]

P1060635 [800x600]

Église de Palacios de Goda - Chemin du Levant.

 Et le visage de Mohamed, qui s'était d'abord contracté, s'éclaira parce que Doudja avait bien répondu et qu'elle était si belle...

Alors, le Prophète se dressa sur son trône et, le doigt levé, il dit :

-- Ô Femmes, vous grandissez dans les ornements et la parure et vous vous disputez constamment sans motif. Vous avez, dans votre ignorance, douté de la Sagesse du Dieu Tout Puissant qui connaît la Raison de toutes choses. Or, Allah, le Clément, a permis dans sa miséricorde que pour vous aujourd'hui fût soulevé un coin du Voile, afin que la tranquillité descende en vos coeurs. Allez en Paix, maintenant, et résignez-vous à la Divine Volonté. Craignez les tentateurs et les discours frivoles ; gardez soigneusement pendant l'absence de l'époux ce qu'il vous a été ordonné de conserver intact et célébrez matin et soir les louanges de votre Seigneur !

P1060673 [800x600]

 Petite et jolie chapelle juste avant Medina del Campo.

P1060719 [800x600]

 Superbe Castillo de Medina del Campo.

P1060745 [800x600]

Jolie petite église dans ce style original de Dueñas de Medina.

-- Gloire à Dieu, Maître de l'Univers ! dit le Choeur des Justes.

Et les trois femmes, guidées par un ange, s'en retournèrent par les Jardins, rougissantes et la tête basse devant les bienheureux sereins et immobiles, car rien ne peut troubler l'âme des Élus. Comme elles longeaient une verdoyante prairie, la mule blanche de Mohammed, voyant leur air dépité, retroussa sa lèvre, leur montra ses dents jaunes et les salua d'une gambade très indécente...

 Et les Cigognes les ayant reprises, elles regagnèrent la Terre et leur maison en toub où, pour mériter le Ciel entrevu, elles vécurent dès lors sans désirs malhonnêtes, en bonnes musulmanes. Le Saint Prophète les favorisa de sa grâce, car, pour la tranquillité de leur époux, elles surent jusqu'à leur mort, garder le Secret sur leur visite au Paradis : N'est-il pas vrai que Mohammed, Loué soit-il dans tous les siècles, fit en cela son plus beau Miracle ?

 Écrit par un certain Balkis, un homme de bien,  que je ne connais pas, et , non plus à quelle date ?

P1060757 [800x600]

P1060760 [800x600]

 Là, cette fois, c'est une église avec un clocher plus traditionnel à Nava del Rey.

P1060879 [800x600]

P1060912 [800x600]

 Adorable Iglésia de Santa-Maria del Castillo, juchée sur une colline au-dessus d'un paysage à couper le souffle ! J'ai adoré cet endroit, où j'ai dû griller 3 ou 4 cigarettes ( Du temps où je fumais encore, ce n'est qu'un 1 an après que j'ai arrêté définitivement, la sagesse est peut-être arrivée là ? ), en ne me lassant pas de ce beau point de vue !

P1070003 [1024x768]

P1070007 [1024x768]

 À la sortie de Villafranca del Duero, un agriculteur en retraite, qui était en vélo, s'est arrêté et m'a accompagné durant 20 minutes en marchant à pied... tout en me racontant sa vie, qui juste avant de me quitter, m'a conseillé de quitter le chemin et de me diriger vers le Rio Duero, pour voir ces fameux nids posés sur des gros troncs coupés exprès, pour que les cigognes s'installent là... et, j'ai eu beaucoup de chance de pouvoir prendre une cigogne dans son nid, juste avant qu'elle ne s'envole....

P1070064 [1024x768]

Le superbe Bourg de Toro, capitale d'un vin rouge très capiteux et gouleyant.

P1070073 [1024x768]

P1070074 [1024x768]

P1070084 [1024x768]

 La grande et très belle ville de Zamora, Fin de mon Voyage sur le Chemin du Levant...ensuite, on retrouve à cet endroit, le Chemin de la Plata et du Mozarabe...

P1070143 [1024x768]

P1070144 [1024x768]

 Des charmantes demoiselles, voyant un petit pèlerin heureux mais fatigué et amaigri, l'ont invité à partager leur repas... Si un jour elles se reconnaissent, l'ami Gilbert les remercie encore une fois... vous avez été adorables ! Ce jour-là, dans le TGV, les employés du Resto étaient en grève ! 

Ami Gilbert d'Ahuy.

---------------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 19:35 - Commentaires [27] - Permalien [#]