17 avril 2017

Retour en Ardèche du Sud... - XV - Balade en haut du Sampzon, suite...et poésie ancienne de Pierre Rouby " L'oiseau gris "

  Une nouvelle lectrice de mon blog, une future pèlerine, vient de mettre un message dans l'article du   10 Octobre 2011 -- 6 -- Comment soigner ses pieds ? ... Que vous pouvez trouver dans mes Catégories   ( Colonne grise à gauche de mon blog )... et je vous signale que vous avez tout à fait le droit  d'y laisser des commentaires, même dans de très anciens articles, comme me l'a fait Anne, qui n'a peut-être pas de blog, car je ne peux la joindre en cliquant sur son icône. Je répondrais toujours à ses messages, la preuve, je viens de le faire ce matin !

 Anne m'annonce qu'elle part pour la première fois sur un Chemin de Compostelle, dans 16 jours... soit début Mai, ce qui fait, si elle va au bout... elle aura certainement bien chaud sur la Meseta, sur le chemin des français. Elle s'est soucié de ses pieds, comme elle a bien raison, c'est notre plus gros capital physique pour faire tant de kilomètres d'un coup ! Afin d'éviter quelques galères avec eux... il faut donc les chouchouter pour les préserver intacts ! Son problème, qui a été le mien durant les 3 premières années sur ces Chemins...et celui de bien d'autres pèlerins et marcheurs au longs cours, notamment le problème des pieds d'athlète ( mycoses ) et ampoules...

 On lui a conseillé une mixture que je vous transmets, peut-être l'avez-vous vous même pratiquée... car son vécu n'est-pas encore commencé ! huile d'argan, beurre de karité et huile essentielle de lavande... Si par hasard, l'un ou l'une d'entre-vous aurait déjà utilisé cette méthode... Soyez sympa de nous donner votre avis ! Personnellement, j'ai offert mon vécu dans mes articles : Comment soigner ses pieds ... ce ne sont donc pas des conseils... mais un vécu que je préconise ! J'ajouterais à cela deux choses  que j'ai peut-être omises ? Sinon, c'est un rappel, car pour moi cela a été très efficace ... aussi bien pour les mycoses que pour les ampoules, que je n'ai plus eu lors lors de mes six autres voyages vers Compostelle...

1)  En 2004, j'avais acheté avant de partir sur le Chemin d'Arles, une paire de chaussons, genre caoutchouc, dans une grande Jardinerie, extrêmement léger et solide, que je mettais dès mon arrivée dans les Gîtes, y compris sous la douche, pour éviter de marcher pieds-nus... je sais, c'est tout un sport... car pour laver les pieds, faut ôter un chausson à la fois et ne pas poser le pied !  et en Espagne, je me baladais même avec, restos, ou faisais mes courses avec ! Je m'en fichais royalement du côté esthétique, à mettre dans les poches latérales du sac à dos !

2)  C'était aussi la première fois que j'avais décidé d'enlever par beau temps sec, bien sûr, mes grosses chaussures et mes chaussettes, que je retournais et mettais à sécher en plein soleil ... et remettre à l'ombre le tout, au moins 10 minutes, avant de rechausser ! Beaucoup m'ont affirmé, en me voyant pieds-nus lors de mes pauses... qu'il ne fallait surtout pas déchausser de la journée... eux ont eu des ampoules et mycoses... pas moi ! C'est du vécu ! ça s'est avéré très efficace pour ces deux problèmes... de nombreux pèlerins étaient très étonnés de ne jamais me voir soigner mes pieds... surtout sur le Camino de la Plata, 1000 bornes... pas une seule ampoule !

  Je n'ai jamais essayé le benjoin, appelé aussi le jaoui en huiles essentielles, qui est un anti-  inflammatoire, que me préconisait " Watreg " le 17/12/2015, toujours sous l'article : Comment soigner ses pieds ? Là aussi... j'aimerais bien connaître l'avis de ceux ou celles qui l'aurait expérimenté sur un très long parcours à pied ! et tout autre méthode ! Ce serait très sympa !

104021468_o[1]

 Dans les quelques photos qui vont suivre, vous aurez peut-être mon nouveau croquis, que je viens de commencer...  je pense, dans la première semaine de Mai... car je vous rappelle que je vais être absent du Mercredi 19 Avril jusqu'au 2 Mai prochain... pour cause de vacances scolaires avec mes petits bouts ! Alors... si vous mettez un com' sous cet article... pas d'inqiétudes, ils seront traités à mon retour. Quant au nouveau dessin... la photo sera dans l'une que je vais faire paraître ci-dessous ! Je ne vous dis pas laquelle... à vous de deviner ! Un indice : " il doit faire bon ! y passer un petit séjour " C'est facile !

104021476_o[1]

104021485_o[1]

Le sommet de la butte de Sampzon... magnifique cet arbre en fleurs dans ce bleu !

104021495_o[1]

104021649_o[1]

104021654_o[1]

104021657_o[1]

104021661_o[1]

On ne se lasse pas devant de si beaux paysages !

104021684_o[1]

104021666_o[1]

104021671_o[1]

104021674_o[1]

 Il faut aller au bout de la colline, à la sortie du hameau, pour voir ces paysages... c'est un cul de sac... car après, c'est le vide, au-dessus des falaises qui tombent sur l'Ardèche...

 Voilà pour aujourd'hui... c'est déjà pas mal, n'est-ce pas... trop de bonnes choses... on se lasse ! Surtout qu'il faut aller voir ce qu'on fait paraître les amis et amies...

                                --------------------

                                  Printemps,

   Un jour bleu de Printemps, tu cueillis sur la branche

    L'amande au velours vers ayant la forme de coeur ;

         La malice riait dans tes yeux de pervenche

          Et tu léchais ta lèvre avec un air moqueur.

  C'est que, cruelle enfant, quand ta bouche gourmande

    Fait craquer, sous ta dent, le fruit blanc de l'amande,

      Tu crois mordre, en riant, dans le coeur amoureux

         De celui dont tes yeux ont agrippé les yeux.

                                       ----------

    De Pierre Rouby au début du siècle dernier... en AFN.

                                 --------------------                                  

                                 L'oiseau gris,

             Est-ce un verdier, est-ce un pinson

                              Dont la chanson

                        Monte trillante et grêle

               Dans la fraîcheur de l'air d'Avril ? -

           - Pourquoi, moi, rêver toujours d'elle

                Qui s'en rit ? - C'est le gai babil

                Qui m'intéresse, de la chanson

                                De ce pinson.

                 Cet oiseau gris qui chante là

                             Tout seul, hélas !

                  Que fait-il au déclin du jour ?

           - Peut-être bien, elle était franche ?

            Elle m'aimait ? - Encore, toujours,

                 Oiseau petit, sur ton rameau

                          Chante plus haut !

            Le froid venu, l'oiseau frisonne

                          Parti ! personne !

                    Où vas-tu, loin du nid ?

              Point d'abri, point de feuille ! -

             - Oui, je le sais, tout est fini !

      J'en pleure. - Ah ! viens, je te recueille

         Pour cette nuit... Viens si tu veux,

                         Oiseau frileux.

                               ----------

De Pierre Rouby au début du siècle dernier, en AFN.

-------------------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 18:49 - Commentaires [15] - Permalien [#]