10 juillet 2017

Tour de France - Vive le Tour - 07 Juillet 2017 - Entre Panges et Baulme-la-Roche en Côte d'Or -

 Pour les fanas et aficionados de la bicyclette et du Tour de France, et pour ceux et celles qui n'ont encore jamais eu la chance de le voir passer... c'est aucun doute un vrai spectacle à voir au moins une fois...surtout quand arrive la caravane publicitaire ! Quant aux coureurs...on les attend longtemps...et, ils passent si vite... qu'il faut être bien placé pour les voir quelques secondes ! En fait, je préfère suivre le tour à la télé...au moins on peut aussi admirer les paysages et les beaux sites de France ! Mais, faut avouer que c'est un spectacle à voir, surtout pour l'ambiance qui y règne ! c'est franchement sympa ! Je vais vous montrer que quelques images... et pour ceux ou celles qui aimeraient en voir plus... je viens de mettre un Album supplémentaire intitulé : Tour de France - Juillet 2017 - Vive le Tour ...cherchez cet Album vers les " T "

P1070842 [1024x768]

P1070850 [1024x768]

Baulme-la-Roche et Panges se situent après Saint-Seine-l'Abbaye et avant Pont-de-Pany.

P1070560 [1024x768]

 Nous nous sommes garés sur ce Parking, derrière les Camping-car, parking ou part un petit chemin qui mène en haut des roches de Baulme-la-Roche, où vous avez l'une des plus belles vues de Côte d'Or ! Le village est juste en dessous...et on voit au loin, la Vallée de l'Ouche et les collines qui mènent sur la Côte viticole de la Côte d'Or.

P1070568 [1024x768]

P1070571 [1024x768]

 Voilà...on est bien installé, on a eu de l'ombre pendant tout le spectacle...et un petit air nous venait juste d'en face ! Nous étions en hauteur et juste avant la descente ! avec suffisamment de vue sur l'arrivée de la caravane et des coureurs sur notre droite ! Avec repas tiré du sac...et 3 litres d'eau, plus coca et bières pour l'apéro ! Nous avons assez d'organisation avec notre épouse et très prévoyants, la preuve, on avait pris les crèmes solaires, très haute protection... et même du gel apaisant " Dapis gel " gel apaisant utilisé pour les piqûres d'insectes : moustiques, abeilles, guêpes...

P1070580 [1024x768]

P1070581 [1024x768]

P1070585 [1024x768]

P1070587 [1024x768]

 Je vous disais qu'on était bien placés...la preuve ! ils sont revenus avec des bobs sur la tête !

P1070622 [1024x768]

P1070627 [1024x768]

P1070664 [1024x768]

P1070712 [1024x768]

  Une infime partie de la Caravane publicitaire...

P1070671 [1024x768]

P1070677 [1024x768]

 En voici d'autres...et si vous voulez voir le reste... direction l'Album que j'ai mis ce matin : Tour de France 2017...

P1070721 [1024x768]

                                   Les échappés !

P1070725 [1024x768]

P1070726 [1024x768]

P1070727 [1024x768]

P1070728 [1024x768]

P1070729 [1024x768]

                               Le peloton !

P1070730 [1024x768]

P1070731 [1024x768]

DSC_0347 [1024x768]

DSC_0349 [1024x768]

DSC_0350 [1024x768]

DSC_0351 [1024x768]

 Vive le Tour de France ! Bravo Messieurs, vous êtes très courageux ! ce que vous faites est géant ! Bon courage ! Et que le meilleur gagne !

Vos exploits m'enchantent depuis tout jeune...et je ne m'en lasse pas ! Vive la France !

Ami Gilbert d'Ahuy...en Côte d'Or !

-----------------------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 12:14 - Commentaires [33] - Permalien [#]


12 juillet 2017

Retour à Vallouise - Htes-Alpes - Rando d'Ailefroide - I - entre le Pelvoux et Entre-les-Aigues...et poésie de l'ami Gilbert.

 Et nous voilà parti dans une nouvelle série, sur nos petites randonnées lors de notre dernier séjour dans la Vallée de La Vallouise du 27 Mai au 2 Juin 2017. Je ferai paraître chaque randonnée en trois parutions, pour vous offrir un max de photos... puis, à la fin de ces 3 post, je mettrais l'ensemble des photos dans un nouvel Album...portant le titre de ces séries de 3 parutions dans mon blog, pour ceux ou celles qui veulent profiter à fond d'un des beaux endroits du Briançonnais, sous le Massif des Écrins. Cette randonnée aujourd'hui, se déroule le long du torrent Celse-Nière alimenté par les glaciers du Célé et de celui d'Entre-les-Aigues, encadrée d'un côté par les pics de La Blanche et d'Entre-les-Aigues...et de l'autre côté, par le Pelvoux...et en face, les superbes pics de l'Ailefroide. Cette rando a duré environ 1h30 pour monter, et autant, pour redescendre...3 ou 400 m de dénivelées très faciles pour des marcheurs moyens, avec juste une petite difficulté, le passage d'un névé assez en pente, une vingtaine de mètres seulement... et un décor majestueux au pied du glacier du Sélé. 

 Alors...sans aucunes fatigues pour vous...venez respirez l'air pur et rafraîchissant de cette belle Vallée de La Vallouise, en admirant ces coins merveilleux de nos belles Alpes françaises du Briançonnais :

P1050544 [1024x768]

Rien que cette belle vision, donne vraiment l'envie d'y aller !

P1050547 [1024x768]

P1050548 [1024x768]

P1050549 [1024x768]

 Avant de démarrer... prenez le temps de lire les panneaux, ils peuvent vous être très utiles, et vous ne raterez rien ! d'autre-part, vous éviterez parfois d'être en faute et quelques petits ennuis ! Ces panneaux sont très bien faits...respectez-les !

P1050550 [1024x768]

 En fait, nous n'avons été qu'au pied du refuge des Bans... c'était pour nous, encore au moins une bonne demi-heure de marche et une bonne grimpette, puis la redescendre ! 3 h de marche pour la première journée, c'était très raisonnable ! Nous n'avons plus 20 ans... il faut savoir rester sage et prudent, la Montagne, ça se respecte aussi... et ne jamais vouloir se surpasser ! c'est ridicule et dangereux ! inutile de chercher les problèmes et de mettre sa vie en danger !

P1050551 [1024x768]

P1050552 [1024x768]

P1050553 [1024x768]

     Les passerelles que j'adore ! faudra qu'elle rejoigne ma collection !

P1050554 [1024x768]

P1050562 [1024x768]

P1050559 [1024x768]

P1050562 [1024x768]

 C'est parti... marcher à son rythme est une règle absolue, vouloir s'accrocher derrière quelqu'un, c'est aussi ridicule... si elle est pressée...laisser-là courir ! c'est son problème ! le vôtre, c'est de profiter pleinement de décors majestueux et de visions superbes... n'oubliez-pas, même depuis le départ, de respirer à fond ! l'oxygène est notre plus grand des carburants... surtout pour les muscles, et buvez une gorgée d'eau régulièrement, car ça, quand on a pas soif, on l'oublie, c'est aussi un sacré carburant pour tous les marcheurs ! évitez au maximum les déshydratations ! et, mangez une petite barre sucrée de temps en temps, ou banane séchée, remplie de potassium, ça évite les crampes !

P1050563 [1024x768]

P1050565 [1024x768]

P1050566 [1024x768]

Voilà pour aujourd'hui...la suite au prochain numéro... c'était juste pour la mise en bouche !

                                    --------------------

 Dernièrement, j'ai eu trois messages dans ma messagerie interne... la même semaine, de 3 personnes différentes, 2 pèlerins et un autre randonneur de grands chemins... et tenez-vous bien... des questions sur mon utilisation de mon grand parapluie sur mes grands chemins : poids, solidité, encombrement, prix, lieux de vente...et diverses fonctions ! Bien entendu, c'est un plaisir pour moi, de répondre à ces messages... et, je donne toujours une réponse...quand j'en ai une ! Du coup, l'inspiration m'est brusquement venue... j'ai pris un bloc, un crayon de papier et une gomme... et les vers sont arrivés tous seuls...juste, quelques petits efforts mentaux, en bousculant un peu mes neurones... pour trouver quelques rimes qui aillent bien ensemble ! c'est 6 strophes écrites l'après-midi du 3 Juillet dernier, de 14 h à 16 h... pile, poil, pour faire mon 4 h ! ce n'est pas de la grande poésie... juste quelques petits  vers sans prétentions, que j'ai essayé de faire chanter... pour mon plus grand plaisir...et, peut-être ? pour le plaisir de quelques-uns d'entre-vous :

              L'homme au grand Parapluie !

      Sur un long chemin blanc qui part à l'infini,

        Écrasé de chaleur par un soleil d'enfer,

D'étranges mirages surgissent, apparaissent de l'éther,

    Un pèlerin enchanté, sous un grand parapluie !

Sous cette chaleur horrible et cette blancheur d'albâtre,

     Un chemin lumineux, en cadré de belles fleurs,

   Que la nature nous offre, que pour notre bonheur,

 Des coquelicots rouges, comme braises dans un âtre !

   Sous son grand parapluie, ne rêve que d'une chose,

 Que cette voie silencieuse puisse durer très longtemps,

       Car il savoure à fond ces merveilleux instants,

         Lors d'un arrêt repas et d'une bonne pause...

      La moindre brise d'air sur son visage est douce,

            Un air conditionné au creux du parapluie,

   Circule tout gentiment, tournant comme une toupie,

       Tenant le petit manche uniquement d'un pouce !

          À pas cadencé, précis comme une pendule,

        Marche inlassablement vers l'horizon qui fuit,

         Et chacun de ses pas sur ce chemin qui luit,

       Il se met à rêver, tout comme un somnambule...

     Il faut donc peu de choses, pour apprécier la vie,

     Savourer des moments qui restent inoubliables,

   De belles heures de joies qui sont très appréciables,

  Tout ça pour pas grand'chose, qu'avec un parapluie !

                                   ----------

               Écrit à Ahuy le 3 Juillet 2017

                       Ami Gilbert d'Ahuy.

-------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 17:22 - Commentaires [33] - Permalien [#]

17 juillet 2017

Les écrits poétiques de l'Ami Gilbert d'Ahuy - VIII -

  Suite de la mise en ordre de tous mes écrits de façon poétique depuis 2005... aujourd'hui, j'arrive presque à la moitié de ces écrits. Quand tout sera fait, je les mettrai, je pense, dans mes catégories, cela me sera ainsi plus facile de les retrouver, pour éventuellement les modifier...car j'estime que ces écrits peuvent être transformés en permanence, tant que l'auteur est en vie et selon son humeur, et ses inspirations !

                                       --------------------

P1080054 [1024x768]

 Tous les pèlerins ayant fait le Chemin du Puy-en-Velay ont, sans aucun doute, pris cette photo ! J'ai dormi deux fois, sous cette superbe vierge et celle belle ville sympathique du Puy-en-Velay.

                                         ----------

 29 )                               Que serait ?

            Que serait ce Monde, sans amour ni amitiés ?

       Que serait cette belle Nature, sans fleurs ni soleil ?

        Que serait tous mes écrits, sans un peu de miel ?

          Que serait notre vie, sans toutes ces beautés ?

         Le miel de notre vie qui coule au fond de nous ;

          Que seront les humains, sur cette belle Terre,

      S'ils persistent ainsi, à faire sans cesse la guerre ?

      À tous se massacrer, comme de malheureux fous ?

        Il serait temps enfin, de faire une belle ronde,

Comprendre enfin 1 jour, que nous sommes tous des frères,

       Et que du Nord au Sud, unir nos hémisphères,

       En se donnant la main autour de notre Monde !

      Si belle notre planète, sans toutes ces misères,

        Assez de nourriture pour nourrir nos enfants ;

      Que pour avoir la Paix, plus un seul combattant,

    En cultivant ensemble sur toutes nos belles terres.

      Que serait Compostelle, sans l'esprit du Chemin ?

      Que serait ces rencontres, sans l'amour fraternel ?

       Que serait notre vie, dans cette Tour de Babel ?

       Que serait ce Voyage, sans l'âme d'un pèlerin ?

                                     ----------

          Écrit à Vaugneray le 22 Novembre 2010

                         Ami Gilbert d'Ahuy.

                              --------------------

P1080050 [1024x768]

                                 --------------------

30 )       L'Esprit des Chemins de Compostelle.

             Depuis cette vision de l'Ermite Pelayo,

   Des millions de pas ont creusé tous ces chemins,

       De l'Europe entière, ils sont devenus divins,

    Douze siècles ont fait les Chemins de Santiago.

          Cet incroyable très ancien pèlerinage,

   N'a rien d'un loisir, ni d'un triste vagabondage,

 Ni d'une grande randonnée ou d'un petit voyage,

    Avec cet état d'esprit, ce serait bien dommage !

      Ce grand voyage exige une forte motivation,

Car ces chemins sont longs, beaucoup d'abnégation,

En son âme et conscience, c'est une grande décision ;

          Pour le réaliser avec plein d'émotions !

      La belle Voie Podiensis ou celle de La Plata,

       Comme le Real francès ou celui du Levant,

 Tant d'autres beaux chemins, vont vers l'Occident,

             Via Lemovicensis ou Via Tolosana.

Où l'on côtoie souvent des vignes et champs de blé,

Le Vin et le Pain, qui sont des symboles Christiques,

     Pour la grand ferveur des pèlerins catholiques,

   Sur des petits sentiers, dans de beaux jours d'été.

         Après ce grand Voyage, où tu es pèlerin,

          Devant la Cathédrale, tu y arrives enfin,

   En oubliant souffrances et galères...c'est certain !

     En ton for intérieur, c'est l'Esprit du Chemin.

                                  ----------

              Écrit à Ahuy le 18 Janvier 2011

                      Ami Gilbert d'Ahuy.

                           --------------------

P1080071

                                   --------------------

   31 )                        L'éloge à la Rose.

       La fleur éternelle qui dans nos jardins parade,

      Elle est bien la Reine de l'Alhambra à Grenade,

 Dans ses merveilleuses allées notre pensée s'évade,

  C'est bien la plus belle chose au milieu de l'Arcade.

        Elle exerce en nous une réelle fascination,

        Au culte de Vénus, les grecs en adoration,

    Dans les jardins romains, poussait à profusion,

     Dans toutes les fêtes, était à chaque occasion...

      La rose a la beauté et une certaine noblesse,

     Pas étonnant qu'on la compare à une Déesse...

   Dans de beaux jardins royaux, la Rose se dresse...

      Un Prince amoureux l'offrira à sa Princesse !

 Partie de trois couleurs, blanc, jaune et rouge carmin,

   Éclate maintenant de mille teintes dans notre jardin,

       Fleur odoriférante le long d'un beau chemin,

    Ne craint pas l'odeur enivrante d'un fier jasmin !

        Avec sa beauté, est une fleur universelle,

  Son doux parfum et son élégance la rend belle,

        Avec ses épines acérées, elle est rebelle,

       Comparée souvent à une jolie demoiselle !   

         Depuis le moyen âge elle inspire le poète,

     Pour une belle femme, aura le coeur en fête,

     Cueillez les belles roses de la vie...il répète !

   Elle est la fleur de l'Amour sur toute la Planète.

                                   ...........

       Être sur des roses ou sur un lit de roses...

Couché sur des roses...elles ont le teint des roses...

                    Envoyer sur les roses...

                  Cela ne sent pas la rose...

        Le pot aux roses...ou...à l'eau de rose...

            Il n'y a pas de rose sans épines...

                Ne lui jetez pas des roses...

         Sur la couleur rose, l'amour se pose...

Sont de bien belles choses qui méritent nos proses

       Et, pour elles... tu oses écrire sur la ROSE !

                                 ----------

              Écrit à Ahuy le 26 Janvier 2011

                        Ami Gilbert d'Ahuy

P1050857 [800x600]

                                --------------------

32 )         Chemin de La Plata et du Mozarabe.

      Ce merveilleux Chemin qui part d'Andalousie,

        De la noble Séville aux jardins magnifiques,

Où de doux parfums vous paraissent psychédéliques,

          L'air euphorisant mène à la mélancolie.

   C'est avec regret qu'on quitte cette superbe Cité,

Pour un immense chemin au coeur même de l'Espagne,

      Vote âme s'envolera en haut d'une montagne,

      Pour y découvrir une indécente grande beauté !

   Dans des paysages champêtres, règne la solitude,

     Dans des sierras et pampas, explose la lumière...

  Des pieds de vigne par millions, où vole la poussière...

    Où on se laisse aller dans une profonde quiétude.

  Vos pas courageux vont vers des pueblos tout blancs ;

         La vie coule lentement comme un gentil rio,

             Castilblanco...Almaden ou Monesterio,

 Dans un ciel trop bleu, volent là-haut deux beaux milans.

          Les chemins de sable au milieu des céréales ;

   D'incroyables et longues distances sans âme qui vive...

        Dans ce monde étrange, le coeur part à la dérive...

     Vos pensées se perdent, dans ces contrées idéales.

       Après une longue marche au soleil implacable,

       On découvre un p'tit Bar où règne la fraîcheur !

      On peut y manger tapas, raciones...quel bonheur !

        Le sourire inoubliable d'une serveuse aimable.

    Que de beaux souvenirs de ces villes lumineuses,

           Posées ça et là par une société humaine,

            Cacéres, Plasencia, Merida la romaine,

     Animées et vivantes comme de belles danseuses...

         Et lorsqu'enfin arrive la fin de votre voyage,

   Qu'un soleil rouge plonge dans l'Océan lentement,  

      Et que les étoiles s'allument dans le firmament,

   Au fond de soi on se dit : mon Dieu quel dommage !

                     Car tout dans cette vie a une fin !

                                        ----------

                     Écrit à Ahuy le 27 Janvier 2011

                             Ami Gilbert d'Ahuy.

                                 --------------------

P1180195 [1024x768]

----------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 19:39 - Commentaires [27] - Permalien [#]

20 juillet 2017

Retour à Vallouise en Hautes-Alpes vers Briançon -- Rando à l'Ailefroide -- II -- et poésie ancienne...

 Nous voilà reparti à nouveau dans cette belle randonnée de l'Ailefroide, la première de notre séjour en montagne à Vallouise, sous Puy-Saint-Vincent en Hautes-Alpes du 27 Mai au 2 Juin dernier...     Nous pratiquons régulièrement de la marche à pied, mon épouse et moi, au moins une fois par semaine le Dimanche, ensemble... et mon épouse marche assez régulièrement avec une amie d'enfance, et moi, petite balade de santé régulièrement ! C'est suffisant à nos âges, pour se tenir en forme ! Mais, des randos en montagne, cela faisait quelques années que nous n'en faisons plus... et grâce à l'ami Jacques, partenaire à l'occasion, de son Club de bridge... qui a eu cette très belle idée de nous inviter à aller faire un tour sur nos si belles montagnes de France ! Alors, voilà la suite de cette rando... vous remarquerez que j'ai pris pas mal de clichés des petites fleurs de montagne...notre ami Jacques est un grand spécialiste des plantes et des fleurs... encore une belle passion ! il en existe tant ! Et, comme je l'ai écrit dernièrement à l'amie Martine, amie de mon blog : Sans aucunes passions, la vie doit être vraiment bien tristounette ! Attendre sans rien faire du tout, que le temps passe et le dénouement final ! Très peu pour moi ! Surtout en retraite... on a le temps de faire bien des choses et de vivre, comme une deuxième vie !

                                   --------------------

P1050569 [1024x768]

 Franchement... quand on peut encore le faire...avec un peu de volonté...même à 75 balais au Mois d'Août prochain... Elle sont pas belles ces visions magiques, au hasard de notre rando ?

P1050568 [1024x768]

 L'ami Jacques m'a donné tous les noms de fleurs... mais ai-je bien noté ? La gentiane printanière ?

P1050570 [1024x768]

 Le torrent de Celse-Nière alimenté par les glaciers du Sélé et d'Entre-les-Aigues.

P1050571 [1024x768]

Ces petits drapeaux délimitent le Parc National des Écrins... alors, verboten ! Interdiction absolue, sous peine d'amende...de ramasser les petites fleurs et d'emmener des chiens non tenue en laisse !

Désolé ! pour ceux ou celles qui n'aiment pas une réimpression d'un post...mais là, comme me l'a très justement signalé notre ami Christian, dans un commentaire ci-dessous... : INTERDICTION absolue d'emmener des CHIENS dans l'intérieur du Parc National des Écrins... même tenue en laisse ! ou porté sur soi !  Je devais absolument rectifier cette erreur de ma part !

P1050572 [1024x768]

P1050573 [1024x768]

 Notre amis Jacques donnent certainement le nom d'une plante ou d'une fleur ! Elle n'est pas belle la Randonnée faite comme ça...en prenant le temps de vivre ! à quoi ça sert de marcher bêtement pour battre des records et de passer à côté de l'essentiel : la beauté de la Nature !

P1050575 [1024x768]

 Il me semble que c'est une tête de mort ou vesce de loup... j'en ai mangé vers mes 40 ans...je suis toujours en vie ! pour ne pas mourir idiot ! Mais bon...ça casse pas les barreaux ! Cuisson : coupé en tranche et frit à la poêle !

P1050576 [1024x768]

 Et c'est reparti mon kiki ! ne croyez pas que je suis distancé... c'est moi le photographe...alors, toujours en retard ! et je prends mon temps ! La route est longue...heidi heido...regarde couler l'eau !

P1050578 [1024x768]

P1050579 [1024x768]

 Et c'est tout là-haut qu'on monte ? bouhhh...on est pas arrivé...1 km à pied...ça use...ça use !

P1050581 [1024x768]

P1050582 [1024x768]

 Il est quand même beau ce Massif des Écrins ! Guère de lacs...beaucoup de glaciers et...des cascades absolument magnifiques ! J'irai pas quand même prendre une douche ! Brrrr !

P1050585 [1024x768]

          On approche de la pause repas... Ouf ! la Montagne ça creuse !

P1050587 [1024x768]

         Rodhodendrons ferrugineux ? Elle est pas belle cette photo ?

                                --------------------

Bon ! Voilà pour aujourd'hui...la suite au prochain post : Rando à l'Ailefroide -- III --

                                --------------------

                                  Les arbres,

             Une sérénité tombe des hautes cimes.

       Les frondaisons étant plus proche de l'azur

           Ont son premier sourire idéalement pur

    Qui tremble et s'atténue au fond de nos abîmes.

    Sur les ormes chenus, sur les cèdres noueux,

    Sur chaque chêne austère, une majesté plane.

     Et le vent frémissant dans l'immensité glane

   Des cantiques de gloire et les chante pour eux.

     Leur feuillage les vêt de robes somptueuses,

   D'émeraude ou d'or rouge, au gré de la saison,

    Et d'innombrables nids leur disent l'oraison

 Qui s'exhale en parfum des roses langoureuses.

Ils sont les grands témoins des amours dans les bois ;

    Ils savent quels baisers muets le chèvrefeuille

  Donne à la rude écorce et tous ceux que la feuille

   Laisse prendre au soleil, dont elle meurt parfois.

    Graves et paternels, ils versent l'ombre fraîche

      Sur le cerf et le daim, sur l'insecte et l'oiseau,

      Au temps où l'araignée enlace en son réseau

La mouche, quand les prés sont blonds sous l'herbe sèche

    Je voudrais que mon corps repose quelque jour,

  Au pied d'un vieux géant, sous de hautes fougères.

   Connaissant tout le prix des choses passagères,

    Je dormirais si bien sans haine et sans amour !

                                  ----------

    Écrit par Magali Boisnard vers 1900 en AFN.

--------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 18:30 - Commentaires [38] - Permalien [#]

25 juillet 2017

Les écrits poétiques de l'Ami Gilbert d'Ahuy -- IX --

Et voici la trentaine d'écrits franchie... nous n'en sommes qu'à la moitié ! J'avoue finalement avoir grand plaisir de retrouver ces écrits... parfois griffonnés ça et là, qu'il m'a fallu remettre dans l'ordre de dates d'écrits... que je reprends éventuellement, complète parfois d'une ou deux strophes, et que je recopie un plus proprement ! Faire et défaire, c'est toujours avancer ! Et cent fois sur le métier, se remettre à l'ouvrage !

                                     ----------

                  Les Musiques des 4 Saisons :

 

33 )  -- 1 --   La Romance du Printemps.

 

           Les musiques douces du Printemps,

       Enchantent mon coeur d'une joie infinie.

          Tout rayonnant quand revient la vie,

       Des jours nouveaux, arrive le Printemps !

           Je me rappelle ma jeunesse d'avant,

            Avec la douce brise qui m'emmène,

           En moi, une belle romance s'égrène,

       Et je m'en vais, heureux...comme avant !

           Revient le temps de la belle verdure,

      Les petites fleurs chantent en renaissant,

            Dansent avec joie en apparaissant.

       Les arbres se vêtent de leur belle parure.

  Nos beaux moineaux chantent dans la ramure,

             Voilà qu'arrive une belle romance,

        Qui nous rappelle notre jeune enfance,

      Au fond des bois vient un doux murmure...

     Les cordes vibrent sous les doigts du vent,

              En créant une nouvelle mélodie,

            Qui vient chasser ma mélancolie,

              À qui je dis adieu...et bon vent !

                                  ----------

              Écrit à Ahuy le 1er Février 2011

                     Ami Gilbert d'Ahuy

                            --------------------

P1020542 [1024x768]

                             --------------------

                Les Musiques des 4 Saisons :

 

34 ) -- 2 --          Le Chant de l'été 

 

          Les voix douces des moissons de l'été,

            Ravissent nos oreilles avec magie,

             Ensorcellent nos instants de folie,

         Quand vient l'heure du solstice de l'été.

         On se souvient des belles fleurs d'antan,

           D'une belle femme couronnée d'épis,

              Souriant à un jeune homme épris,

         Restent de beaux souvenirs de ce temps.

                On pense aux étés de notre vie,

         À ces belles musiques qu'on a aimées,

            À ces très fortes lumières azurées,

              Qu'on savourait avec tant d'envie.

         Dans les champs d'or, le chant de l'été ;

            Les cigales du sud et leur concert,

       Dans une douce somnolence on se perd,

               On rêve d'endroits où l'on a été.

       Dans l'air chaud flotte une belle musique ;

         De petits grillons en fête qui chantent

       Des refrains joyeux qui nous enchantent,

    Toutes ces choses nous paraissent magique !

                                    ----------

                Écrit à Ahuy le 24 Février 2011

                        Ami Gilbert d'Ahuy

                               --------------------

P1180100 [1024x768]

                              --------------------

 

                Les Musiques des 4 Saisons :

 

35 ) -- 3 -- Fruits, couleurs et Flûtes de l'Automne

 

 Lorsque résonnent au loin les tristes flûtes d'Automne,

            Alors que la nature en rougit de plaisir,

  Quand mûrit la belle pomme et qu'elle n'est que désir,

      Et quand arrive la nuit à l'équinoxe d'Automne...

   Voilà que vient bientôt le beau temps des vendanges,

 Elles deviennent couleur pâle, les belles lumières du ciel,

       De merveilleux couchants ont la couleur du miel ;

                 Ensuite viennent les fraîcheurs...

             ...quand les belles noix s'engrangent.

       Les jolies pommes lisses et les prunes mûries,

 Châtaignes et champignons, belles poires et doux raisin.

    Les mûres et les noisettes tout au long d'un chemin...

Tous ces fruits nous enchantent, pour passer nos envies !

          Ô couleur chatoyante, couleur inattendue,

Les roux se mêlent aux verts, jusqu'aux teintes mordorées,

     Le ciel plus nuageux dans des couleurs nacrées,

           Ô lumineuse Saison, tu es la bienvenue !

    Le temps des labourages pour attendre les semailles,

      De profonds sillons droits, c'est toute une poésie,

       Donnent de beaux paysages, une belle fantaisie

         De la nature, ma foi ! noyés dans les grisailles...

        Ma jeunesse en Automne, à cheval sur une mer,

      À Tlemcen la fraîcheur, près d'Angers, la douceur ;

         Une lumière irisée, les vendanges... dur labeur,

       Mon enfance se passant, souvenir qui m'est cher.

        À nouveau une Saison qui annonce la vieillesse,

          Qui s'envole à nouveau, vers la fin de l'année,

Comme le sont toutes nos vies, elles sont programmées,

       Nous vivons les regrets...avec plus de sagesse.

                                      ----------                

                  Écrit à Ahuy le 24 Février 2011

                           Ami Gilbert d'Ahuy.

                               -------------------

P1080992 [1024x768]

                              --------------------

                   Les Musique des 4 Saisons :

 

36 ) -- 4 -- Tristes complaintes de l'Hiver :

 

     Quand les flûtes froides amènent l'Hiver,

      De légers flocons qui volent aux vents...

     Et que la bise glaciale, tristes hurlements,

         La désespérance de cet âpre hiver.

     L'Hiver tout drapé de son manteau blanc,

    Qui couvre les pauvres ramures dénudées,

    Leurs beaux costumes de feuilles envolées,

     De pauvres squelettes d'un univers blanc.

  Quand vient du grand Nord une bise si froide...

Qu'une terrible complainte vient du fond des bois,

  Comme triste musique qui nous glace parfois ;

   Gît sur la neige fraîche une petite grive roide !

       Dans les grands espaces, il a tant neigé,

  Vont les quatre Saisons, Saisons * de nos vies ;

             Et arrive le temps de la nostalgie,

          Sur nos têtes vieillies, il a tant neigé !

                                     -----

                 *   4 Saisons de notre vie :

L'enfance - L'adolescence - l'âge adulte - la vieillesse !

                                 ----------

               Écrit à Ahuy le 14 Mars 2011

                          ----------------------- 

P1080920 [1024x768]

----------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 19:22 - Commentaires [19] - Permalien [#]


29 juillet 2017

Retour en Hautes Alpes dans la Vallouise... Rando d'Ailefroide, suite et fin...-- III --...La farandole des 4 Saisons -

 Suite de cette jolie petite randonnée d'Ailefroide dans la Vallée de la Vallouise, sous le Massif des Écrins dans le Briançonnais. Je vais m'efforcer de mettre les noms des fleurs rencontrées lors de cette belle balade... citées pour la plupart par notre ami Jacques... que j'ai noté comme je pouvais...il se peut donc, que je me fiche dedans pour certaines... car, c'est bien joli de noter...mais, faudrait faire comme notre ami Chinou, qui croque au fur et à mesure de ces randos...en mettant des annotations ! Mais ça, j'en serais bien incapable... car moi...pour dessiner, il me faut être seul...tranquille, chez moi, dans mon bureau...et un certain temps ! Alors ! Si, vous êtes connaisseurs dans ce domaine, Merci de me l'indiquer, je ne manquerai pas de faire la rectification ! Ce serait sympa de votre part !

P1050602 [1024x768]

Elles sont bien belles quand même nos montagnes...qu'on aime, ou pas... comme toujours, chacun est libre de ses goûts personnels, les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas ! Mais faut avouer que ces paysages sont grandioses !

 

P1050588 [1024x768]

C'est là, qu'un bâton télescopique peut être très utile pour garder son équilibre ... l'eau de ces torrents est  proches du zéro ! alors...il faut y aller prudemment !

P1050589 [1024x768]

Un pseudorchis blanc ? à vérifier !

P1050590 [1024x768]

P1050592 [1024x768]

P1050601 [1024x768]

La pause repas...bien méritée...et on a faim ! Repas tiré du sac...bien sûr !

P1050593 [1024x768]

Avec un grand spectacle !

P1050597 [1024x768]

En regardant bien...vous verrez une marmotte ! C'est bien pour ça, que tous les chiens sont interdits dans des Parcs Nationaux !

P1050598 [1024x768]

Des violettes de montagne -- viola calcarata ?

P1050603 [1024x768]

Orchis à nouveau ?

P1050604 [1024x768]

Linum alpinum ? J'ai des doutes ! en tout cas, c'est très mignon !

P1050605 [1024x768]

Orchis ?

P1050607 [1024x768]

Le bruit du torrent à cet endroit était impressionnant !

P1050608 [1024x768]

C'est le retour ! Tout le monde est en forme ! et ça marche d'un bon pas ! Heidi...heido...regarder comme c'est beau ! là là là...hop là !

P1050609 [1024x768]

Là... les Rhododendrons ! quel joli nom ! je ne sais pas qui lui a donné ce nom... c'était un poète !

P1050610 [1024x768]

P1050611 [1024x768]

Sans commentaires...juste admirer et imaginer le bruit du torrent et de la cascade !

P1050612 [1024x768]

L'inaria Alpina... là, j'en suis pratiquement sûr ! ce nom m'a plus ! et la plante aussi !

P1050614 [1024x768]

Groseiller des rochers...il me semble ?

P1050615 [1024x768]

Un genre de joubarbe ?

P1050616 [1024x768]

Linum alpina et joubarbe ?

P1050617 [1024x768]

On évite les séracs ! Ouf ! de justesse...on est fin Mai !

P1050619 [1024x768]

Trop beau ce passage !

P1050620 [1024x768]

Fleurs de plantes grasses des roches ? Faut-y que la nature s'accroche comme elle peut dans ces univers inhospitaliers !

P1050622 [1024x768]

Du bois joli ou bois gentil ou Daphné mezereum...

P1050623 [1024x768]

Véronica ?

P1050625 [1024x768]

P1050627 [1024x768]

P1050628 [1024x768]

Encore une plante grasse des roches ...mais laquelle ? Quand on pense que tout ça est recouvert de neige une bonne partie de l'année, avec des températures très basses !

P1050629 [1024x768]

P1050631 [1024x768]

P1050634 [1024x768]

Petite chapelle en l'honneur de la Résistance en 39/45 que l'on reverra dans une autre randonnée...

Fin de cette randonnée à l'Ailefroide.

                       --------------------

Petite prose poétique écrite directement sur mon clavier, inspirée par une poésie laissée dans un de ses commentaires chez moi... de notre amie lointaine des USA... notre amie Nicole... je lui ai répondu ces 3 petites strophes, comme ça m'est venu :

           La farandole des 4 Saisons,

          Dansez belles demoiselles...

           Avant que vienne la nuit !

               Et que la lune luit !

         En battant vos belles ailes...

           Vous êtes les Saisons,

          Qui rythmez toutes vies,

        Que le Diable nous envie,

           À en perdre la raison !

       Tournent inlassablement,

         Sur notre monde bleu,

           Autour d'un joli feu,

              Inexorablement ...

                    ----------

Écrit à Ahuy le 26 Juillet 2017 vers 17h50

         Ami Gilbert d'Ahuy.

----------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 18:19 - Commentaires [25] - Permalien [#]

02 août 2017

Les écrits poétiques de l'Ami Gilbert d'Ahuy -- X --

 Nous voilà déjà à la dixième parution de tous mes écrits poétiques...on va y arriver, jusqu'au bout....! Non mais ! Et, avant de m'y remettre... je pense que ceux et celles qui me suivent depuis un certain temps, et surtout depuis le début de ces parutions spéciales de mes petites poésies à quatre sous... se sont rendus compte, que je n'ai jamais le même thème sur mes différents écrits... ça passe du coq à l'âne... en passant chez la belette et sa copine la fouine... c'est selon l'inspiration de mes moments forts de ma vie ! et selon les saisons et les circonstances...cela serait très difficile de me classifier dans des thèmes vraiment très  précis ! Je n'y tiens pas d'ailleurs !  Parce que je ne suis pas du tout un vrai poète... loin de moi cette pensée... je n'ai pas les moyens nécessaires intellectuellement pour le devenir, je ne le fais que pour mon plaisir...et c'est devenu un jeu, une passion comme une autre...   Il m'aurait fallu beaucoup plus d'études dans ma jeunesse... chance que je n'ai pas eue, suite à des circonstances spéciales, dues au divorce de mes parents, quand j'étais très jeune, et, du métier de mon père... qui lui, était muté d'un coin à un autre de la planète, presque tous les 2 ou 3 ans, des deux côtés de la Méditerranée ! Nous avions 3 malles en bois, cerclées de fer... qui ont suivi les divers déménagements successifs... sans être jamais ouvertes ! Elles l'ont été enfin, ouvertes, quand mon père c'est définitivement installé à La Daguenière, dans la douceur angevine... à quelques mètres de notre si belle Loire... pour enfin, y vivre sa retraite ! Et, c'est là que, 3 ans après... je suis retourné rejoindre ma mère, restée à Tlemcen en Algérie, pour que 7 ans plus tard... faire nos valises en carton, pour revenir en Métropole ! Allez donc avoir des études sérieuses avec tous ces déménagements successifs ! souvent, en période scolaire ! Bon ! ça ne m'a pas empêché de vivre une jeunesse très passionnante... que je ne regrette surtout pas ! car j'ai vu tant de beaux pays et vécu tant de beaux souvenirs, que je ne regrette rien... et  ensuite, dès que je suis devenu adulte, de gagner ma vie, comme la majorité des français moyens ! Sans plus...ni moins !

                           Ami Gilbert d'Ahuy.

                               -------------------

P1180328 [800x600]

 L'amigo Gilberto, facile à reconnaître...le seul français...et une coquille au chapeau ! avec un groupe d'amis pèlerins : espagnols, américains et hollandais... sur le Chemin de la Plata, à la superbe Auberge de Cea... là, où se trouvait le meilleur pain de toute l'Espagne en 2006... il y avait d'ailleurs une fête du pain très célèbre chaque année... depuis, je ne sais pas si ce fameux boulanger exerce toujours son beau métier ! j'ai côtoyé ce groupe pendant la dernière quinzaine de jours de ce voyage de 40 jours, de Séville à Santiago... sans avoir jamais marché avec aucuns d'entre-eux. On se retrouvait ça et là, au hasard des étapes ! avec toujours autant de plaisir ! C'est ça aussi les Chemins de Compostelle : les belles rencontres humaines !

 Le couple de hollandais : Théo et Tina Classen... les espagnols : Isabel, Pepe, Augustinio et Celestino ... l'américain du Michigan : James Champion ( Professeur d'espagnol ) avec le maillot vert. Et votre ami dévoué, avec sa barbe fleurie et son sombrero negro !

                                     -----------

 

37 )              On est riche que de ces amis !

 

   À quoi peuvent nous servir tous les trésors du Monde ?

         Si tout au fond du coeur, solitude est profonde !

            D'une vraie amitié, ainsi nôtre âme s'inonde,

           Et toute notre vie deviendrait moins faconde...

               Qu'un seul et vrai ami ou amie véritable,

          Nous aide bien à vivre de façon plus aimable,

           Une grande amitié, ne peut être qu'adorable...

   Qui de notre main ouverte...s'écoule comme du sable !

        On devient vite heureux, que de ses vrais amis,

    Ce qui est bien propice, comme beaux rivages amis,

     Quoi de plus douces choses, que voir visages amis ?

           Que le plus beau trésor, ne vaut de vrais amis.

                 Une grande amitié est pour cela si rare ;

          Mais j'y crois fermement et souvent le déclare ;

          C'est parfois un miracle, dans notre vie, si rare,

   Qui nous manque des fois , dans ce monde si barbare

        L'ami est chose précieuse, il n'y a rien de mieux ;

 Toutes richesses ici bas ne comptent plus une fois vieux ;

      L'amitié chez les hommes est un cadeau des Dieux,

       Qu'on se doit d'apprécier, avant de voir les cieux !

   Les rencontres éphémères sur de très longs chemins,

           Amitiés passagères qui restent inoubliables,

     Dans de courtes soirées, très souvent mémorables,

             Autour d'une tablée entre amis pèlerins.

                                           ----------

Écrit en partie sur le Camino de la Plata en Juin 2006

                  Et finalisé à Ahuy le 20 Février 2011

                                Ami Gilbert d'Ahuy.

                                     --------------------

P1180333 [800x600]

 Photo prise par Celestino, il me semble me souvenir... qu'il m'a fait parvenir à mon domicile deux mois plus tard ! Eso es el peregrino Gilberto, le métèque aventurier ! qui aurait pu jouer dans le Bon, la Brute et le Méchant ! à vous de choisir... la petite croix collée sur mon chapeau, est la croix des templiers !

                                    ----------

 

38 )              Les Pèlerins de Vézelay,

 

       Deux amis pèlerins quittent Vézelay la belle...

 Ensemble sur le Chemin, sifflent une vieille ritournelle,

       Le gros sac sur le dos, la coquille balancelle...

Heureux ces deux compères, manque juste un violoncelle !

        La Voie de Vézelay, celle d'Aymery Picard,

  Chanoine de Parthenay, pour Jacques fût un flambeau,

     Tout au coeur de la France, un véritable joyau,

       File vers les Pyrénées tel un grand étendard !

      L'un des joyeux amis, clame de belles poésies,

        L'autre écoute en silence, écartant les orties,

    Dans ces chemins étroits, ne sont pas des amies ;

    Les rimes cadencent leurs pas, ici sont embellies...

   Les vers d'Arthur Rimbaud et de Charles Baudelaire,

La belle " Marche à l'Amour ", tout est dit pour leur plaire ;

           De Pablo Neruda, on ne peut que se taire !

Les "Pâques" de Blaise Cendrars, rien ne peut les distraire.

         Allongés sur le sol sous un doux bruissement,

         Dans le coeur d'une forêt, caressée par le vent...

        Leurs pensées s'envolent, en haut du firmament,

    Dans un beau jour d'été, passent leurs vies lentement...

      Dans ces campagnes profondes, règne la sérénité,

            Nos amis pèlerins, au coeur d'un doux été,

     Avancent vers Compostelle, loin comme l'éternité,

            Tout au bout de l'Espagne, à la fin de l'été...

                                        ----------

           Écrite en partie sur le Chemin de Vézelay...

              Et terminée à Ahuy le 28 Août 2012.

Je dédie cette poésie à mon ami pèlerin Michel d'Auzon Roch...

    Que j'ai accompagné 3 jours depuis Vézelay jusqu'à la

Charité-sur-Loire,où là,  il a continué son Chemin, et moi, je

     suis revenu à pied jusqu'à Vézelay...faute de moyen de

          Transport...très, très rare dans cette Région !

                              Ami Gilbert d'Ahuy.

                                  --------------------

P1080402

 Lors de la 2ème étape... à l'abri au pied d'un arbre et au bord d'un petit cours d'eau,

                notre pause repas et sieste... l'ami Michel et moi !

                                          --------------------

 

39 )                            Pèlerins sous la neige...

 

           En traversant l'Aubrac et ses austères contrées,

       Sous des bourrasques d'enfer se plient les pèlerins,

       Avançant vers Compostelle, au son des tambourins,

       Marchant inlassablement, avec leurs têtes baissées...

    Dans ce temps floconneux d'un pur blanc merveilleux,

  Qu'ils sont beaux ces flocons...des milliards d'hexagones,

         Des filaments de glace se forment en polygones,

    Souffrant d'horribles gelures, et pourtant, sont heureux...

  Glacent leurs visages transis, comme d'horribles morsures,

   La neige couvre leurs chapeaux ornés de belles coquilles,

       Ainsi que leurs bourdons et leurs vieilles espadrilles ;

        Le vent venant du Nord, transperce leurs fourrures !

    Vides sont leurs escarcelles, trop lourdes leurs besaces,

       Leurs pauvres ventres creux, qui rêvent d'un aligot,

             À la prochaine étape, devant un bon gigot,

      Avancent sans réfléchir, dans ces immenses espaces.

        Quand surgit du néant, le cri des loups horribles,

    Tous prêts à en découdre, avec leurs grands bourdons,

        Toujours marcher devant, sans aucuns abandons.

  Dans leurs yeux pleins d'effrois, ils deviennent irascibles !

          Tous ces preux pèlerins, depuis le moyen-âge,

             Aymery et Guillaume, Herman et Domingo,

             Adalard et Pétrique, Jacques et Domenico,

            Gomer et le Gilbert, en route pour Santiago...

        Partis sur ces chemins...pour devenir plus sages ;

       D'aller toujours plus oultre...dans leur cri : Ultreïa !

                Avec leur volonté d'avancer au delà !

                                         ----------

      Écrit à Ahuy le 17 Janvier 2013...un jour de neige !

                             Ami Gilbert d'Ahuy.

                                   --------------------

P1170010 [800x600]

 Là c'était en Avril 2001... juste après Firminy, dans les gorges de la Loire... sous un pont de chemin de fer, où j'avais pu faire une pause... en me restaurant un peu. J'ai eu plusieurs journées de neiges lors de ce premier périple vers Compostelle...on peut très bien imaginer ces pauvres pèlerins du moyen-âge, sous ces chutes de neige... avec les bandes de loups dans l'Aubrac...et les bandits de grands chemins... Fallait vraiment beaucoup de courage en ce temps-là, pour partir dans cette folle Aventure !

P1170030 [800x600]

 Dans le passage d'un Col non loin de l'Aubrac, vers le 18 Avril 2001... j'en ai franchement bavé au beau milieu de ce chemin... et impossible de passer dans la forêt, c'était trop fouillis ! et près de 10 cm de neige ! Je n'ai pas entendu le cri de la bête du Gévaudan ! Ouf !

                                  --------------------

 

                   40 ) Les Mystères de l'Univers.

 

Juste avant l'aube blafarde, quand tous les Astres scintillent

                           D'un éclat flamboyant,

  Dans l'immense Voûte céleste, mille petits feux grésillent,

                       Bouillonnement incessant.

  Comme une horloge sans fin...d'un mystère galactique...

                 Tournant dans l'immense néant,

       D'innombrables Galaxies, Univers élastique...

                       Dans ce Cosmos géant !

             D'un tourbillonnement de l'infini petit,

                        À l'infiniment grand,

 L'Espace Interstellaire, comme une bulle qui grandit...

               D'un grand souffle surpuissant !

     Devant l'amas d'étoiles de notre Voie Lactée,

                     D'un système délirant...

       Je me sens si petit d'une vison extasiée,

                  Pris d'un vertige dément !

        Écrasé par ce vide de l'Espace Sidéral,

                      Qu'un effroi angoissant

 Me prend aux creux du ventre par ce vide colossal,

                     De ce Monde fascinant !

  Dans ce plafond d'étoiles, j'observe l'Etoile Polaire,

                Comme un grand phare géant...

    Question universelle, depuis la nuit des temps...

                      D'un mystère effarant,

Que tous les êtres humains se posent depuis longtemps...

                   D'un grand vide affolant !

   Que sommes-nous ici-bas, sur cette petite boule ?

                  Dans ce Monde étonnant !

 D'infimes petites poussières perdues dans une foule,

                    Priant un Tout Puissant,

  Pour avoir une réponse, que nous n'aurons jamais !

                   Dans ce vide qui s'étend...

     Dans cette heure matinale, alors que je rêvais...

                 Dans ma tête un beau chant...

                     Mystères de l'Univers...

                  Que je vis dans ces vers !

                                    -----

Commencé lors d'un bivouac au clair de lune, après

                le Cébreros...en Juin 2009. 

         Et finalisé à Ahuy le 10 Janvier 2013

                      Ami Gilbert d'Ahuy.

                           --------------------

P1060121 [800x600]

 Bivouac au clair de lune...au-dessus de Cebreros... vers 1200 mètres... peu de temps après Tolède, sur le Chemin du Levant,  avec aucunes lumières à des kilomètres à la ronde... quand la lune s'est couchée... juste avant l'aube blafarde, j'étais illuminé par des myriades d'étoiles, qui pour la plupart scintillaient, parfois avec plusieurs couleurs ! Ce vide sidéral, m'impressionnait énormément, vers les 4h du matin...ma nuit de sommeil était terminée ! J'avais repris le chemin vers 5 h du matin ! Ce sont des moments que peu de pèlerins actuels vivent... car bivouaquer seul, en pleine nature... impressionne énormément de gens ! surtout en plein coeur de l'Espagne... où l'on risque absolument rien ! La tente est interdite, ainsi que tous feux...en Espagne ! vous risquez de fortes amendes ! Par contre, coucher à même le sol dans un sac de couchage...sans faire aucun feu... ils ne peuvent pas vous l'interdire !

                               --------------------

       Une petite comptine dans la cour de récréation :

 

   42)                   Une petite souris grise,

 

               Qui mange une très bonne cerise...

                   Qui rit quand elle se déguise,

              Un peu moins, quand elle est prise !

          Am, stram, gram, pic et pic et colégram...

                    Rêve un jour d'aller à Pise...

                 C'est notre gentille amie Lise ;

               Quand la pluie arrive...elle frise !

          Am, stram, gram, pic et pic et colégram...

                 Souvent elle fait des bêtises...

                Mais, trop gentille et exquise,

                On lui pardonne ses sottises !

                Même si elle fait qu'à sa guise,

                   Elle mérite une friandise !

          Am, stram, gram, pic et pic et colégram...

          C'est toi qui seras la petite souris grise !

                                     -----

              Écrit à Ahuy le 5 et 6 Mars 2015

                        Ami Gilbert d'Ahuy.

                            --------------------

P1060132 [800x600]

P1060116 [800x600]

  Après une courte nuit à la belle étoile...on est heureux de revoir le soleil...

                                  Même si ça va chauffer !

--------------------------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 23:21 - Commentaires [37] - Permalien [#]

08 août 2017

Retour en Htes-Alpes - La Vallouise - Rando Col de l'Aup Martin - Entre-les-Aigues - 29.05.17 - et Poésie de Nicole des USA

 Deuxième rando de ce beau séjour dans la Vallouise, après celle de la veille à l'Ailefroide le 28 Mai dernier... Notre ami Jacques nous a choisi une autre petite balade, avec à nouveau peu de dénivelés  de 5  à 600 mètres environ, et 1h40 de marche à l'aller... et autant, pour le retour. À nouveau, une très jolie randonnée qui allait peaufiner notre mise en forme pour cette belle semaine à Vallouise, sous Puy-Saint-Vincent, et non loin de Briançon. Cette jolie randonnée qui débute le long du torrent de l'Onde, qui se jette entre la Gyronde et le Gyr...et va ensuite alimenter plus bas la Durance...toujours dans le très beau Pays des Écrins. Cette Rando monte gentiment au départ, le long de ce beau torrent, et au beau milieu d'un très joli bois de jeunes bouleaux... sous le Massif de La Blanche et d'Entre-les-Aigues sur la droite, et à gauche, l'Aiglière, le Col de l'Aup-Martin vers les Pointes de Rougnoux, le Sirac et les Bans... Bien entendu, ce joli vallon est lui aussi très fleuri et de nombreuses cascades nous ravissent dans ces décors magnifique, et par chance, il fait encore beau aujourd'hui, un temps variable et très agréable en température, alors qu'il y a de nombreux orages de l'aute côté des Alpes et partout en France !       Alors, nous voilà reparti pour une jolie balade... et qui nous aime... nous suivent... sans trop de fatigue, juste admirer quelques-uns de mes clichés, bien assis derrière vos écrans :

P1050674 [1024x768]

Comme vous pouvez le constater... de jolies cascades et un temps très agréable pour la randonnée... Je vais finir vraiment par y croire, le Briançonnais est réputé pour son ensoleillement ! C'est vrai !

P1050668 [1024x768]

Notre ami Jacques nous donnait bien le nom de toutes ces jolies fleurs ou plantes, étant un très grand spécialiste dans le domaine végétal...et un très grand passionné, bien sûr... j'ai donc noté au fur et à mesure, mais... faut ensuite retrouver le nom de ces fleurs, une fois chez soi ! Alors... s'il y a des erreurs, ne m'en voulez pas, ce serait super sympa de me le signaler... je ferai systématiquement des corrections.

                Ici ci-dessus...serait-ce un Aconiyum napellus ?

                                           --------------------

P1050669 [1024x768]

P1050670 [1024x768]

P1050671 [1024x768]

Voilà, c'est parti mon kiki ! Le petit bois de bouleaux...le torrent... et il fait beau !

P1050675 [1024x768]

P1050676 [1024x768]

Cette fois on arrive très vite vers les jolis mélèzes, puis les beaux sapins...de Noël ! le chemin coupe un gros éboulement de rochers... je n'aime pas trop ces endroits...suite à quelques mésaventures dans des pierriers en Suisse ( et dans les Pyrénées )... alors que je randonnais tout seul en Suisse, près de l'Italie... les rochers avaient tout simplement eu l'idée de descendre un peu plus bas...alors que je n'avais fait ni bruit, ni bousculé des pierres... j'avais pensé ensuite, qu'une marmotte au dessus de moi, en me voyant arriver... avait dû détaler en provocant une mini avalanche ! je m'en étais tiré à bon compte... car les roches sont descendues très bas dans un ravin...et j'étais pourtant sur un GR balisé...en détalant comme un lapin...la queue entre les pattes ! J'étais bien plus jeune à cette époque-là ! Maintenant, aurais-je assez de dynamisme et de souplesse pour le faire ? Telle est la question ?

P1050677 [1024x768]

Là... ça commence de monter sérieusement, mais c'est tellement beau... la récompense sera en haut !

P1050678 [1024x768]

                                   Biscutela laevigata ?

P1050679 [1024x768]

                                          Catananche bleue ?                                                                                                   

P1050680 [1024x768]

                                             Androsace rose ?

P1050681 [1024x768]

P1050682 [1024x768]

                                         Serait-ce l'Arnica ?

 

P1050683 [1024x768]

P1050684 [1024x768]

P1050685 [1024x768]

Tiens... sur cette fleur d'arnica...serait-ce le beau papillon que cherchait notre amie Damienne ces jours-ci ? L'Apollon ?

 Voilà pour aujourd'hui... j'arrête de publier des photos...c'est vraiment pénible le net en ce moment !  faut recommencer plusieurs fois pour réussir à les entrer dans la publication. Donc, la suite à une prochaine fois...car une photo sur trois ne veut pas se publier ! C'est rasoir !

                                   --------------------

 Lors de mon dernier post : Les écrits poétiques de l'Ami Gilbert du 2 Août dernier... notre chère amie Nicole des USA ( once upon a time )... m'a laissé un commentaire de façon poétique... du coup, elle m'a brusquement inspiré... et en réponse, j'ai écrit 4 strophes sur le même thème. Tout d'abord, sa version...puis la mienne :

                          Bonjour l'ami Gilbert

Elles sont si belles tes musiques sur les quatre saisons...

               Qu'elles donnent envie de danser...

        Avant qu'autour du Lac, ne s'étende la nuit,

   Elle couvre les sentiers de pénombres blafardes,

        Et semble s'allonger au delà des rambardes,

      Allez venez mes soeurs , suivez moi pas à pas,

        Amusons-nous ce jour, oublions l'au de-là,

    Rien ne vaut le bonheur pour nos coeurs ici bas,

     Nous aurons tous le temps de penser au trépas...

Ouf ! une farandole qui m'a un peu essoufflé... ( Sourire )

                          À toi l'ami Gilbert

                            Nicole des US.

                                 ----------

 J'adore cette façon d'écrire des textes de façon poétique, de notre chère amie Nicole, sans se poser de questions et en osant le faire paraître... on entend en les lisant, comme une certaine musique des mots, très agréable à écouter ! Et que je trouve toujours un peu trop courts. Grand Merci chère amie d'outre Atlantique... qu'elle chance j'ai eue de t'avoir un jour découverte, dans les commentaires de ma petite blogosphère...en allant cliquer sur ton icône ! et pour te remercier... sans chichis, ni trompettes, de Jéricho... je t'offre avec grand plaisir, ces quelques vers d'un texte poétique, sur à peu près le même thème :

                        Drôles de farandoles,

Quelles sont douces tes musiques des quatre saisons ;

      Donnent toutes l'envie d'entrer dans la danse,

   Nous disent que nous avons beaucoup de chance,

          Alors dansons ! à en perdre la raison !

               Et autour d'un petit lac enchanté,

        À l'heure où les premières étoiles scintillent,

     Et qu'au fond de nos yeux des lumières brillent,

            Quand le coucher de soleil est doré.

           Dansons une ronde au fil des saisons,

      En adaptant pour chacune, nos belles parures,

     Et vous Mesdames, rangez vos belles coiffures,

   Qu'en nous restent pour toujours ces belles visions !

         Et quand la nuit se pose sur ce beau monde,

             Ainsi nos amies les saisons s'envolent,

        Dans de belles fêtes et drôles de farandoles,

         Vivons heureux ensemble chaque seconde...

                              Tic...tac ! tic...tac...

                                   ( Sourire ! )

               Merci chère amie Nicole des USA !

                     Écrit à Ahuy le 7 Août 2017

                           Ami Gilbert d'Ahuy

----------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 23:00 - Commentaires [29] - Permalien [#]

14 août 2017

Les écrits poétiques de l'Ami Gilbert -- XI --

La marche à pied...une écriture poétique ?

 C'est fort possible que certains marcheurs solitaires, deviennent poètes pour combler de longues heures de solitude ? et que cette passion pédestre, inspirent parfois certains de ces marcheurs... car c'est dans de longues solitudes, qu'ils trouvent parfois l'inspiration à l'écriture de textes poétiques... J'avais lu quelque part, que l'activité pédestre est un stimulant très puissant...bien mieux que la cigarette, l'alcool, le café ou la drogue... pour accéder à des chemins intérieurs, au plus profond de soi, qui déboucheront à l'écriture de ballades lyriques ou balades poétiques. C'est l'un de ces grand poètes français, parmi les plus brillants, grand randonneur et  aimant la marche en solitaire, notre ami Théophile Gautier...qui a écrit ces vers :

         Il est un sentier creux dans la vallée étroite,

  Qui ne sait trop s'il marche à gauche ou bien à droite.

      Ce sentier, tel qu'il est et qu'il part, moi je l'aime

    Plus que tous les sentiers où se trouvent de même

      Une source, une haie et des fleurs ; car c'est lui,

        Qui, lorsque au ciel laiteux la lune pâle a luit,

           À la brèche du mur, rendez-vous solitaire

      Où l'amour s'embellit des charmes du mystère,

Sous les grands châtaigniers aux bercements plaintifs,

      Sans le tromper jamais, conduit mes pas furtifs.

C'est donc sur les pas furtifs de Théophile Gautier que je commence mes écrits de façon poétique :

P1160883 [1024x768]

                                   ---------------------

chemin du levant 068 [800x600]

                                --------------------

  43 )                 Te revoilà Printemps !

 

         Te revoilà Printemps pour parer la Nature...

 C'est à nouveau le temps des chants dans la ramure,

          Te voilà Renouveau ramenant la verdure,

      De nouveau il fait beau et on rêve que ça dure...

 

     À nouveau belles fleurs ; que j'adore leur parure...

                 Les neiges pour notre bonheur,

                 Vont fondre pour une eau pure,

                  La lumière chasse nos peurs,

                    Nous enchante et rassure.

      Des journées hivernales, on oublie la froidures ;

 

 Les hirondelles s'installent, c'est de très bonne augure :

     Les ruisseaux dévalent dans un paisible murmure...

 Les belles sylphides se pâment, brossant leur chevelure,

        Dans l'attente de l'été, recommence l'Aventure...

 

         Pour une nouvelle année et une vision future,

     Belles muses printanières, souhaitons que ça dure,

      Qui inspirent les poètes pour de belles écritures,

       Dans les champs c'est la fête, reverdit la pâture.

 

    Fleurissent les primevères pour de jolies peintures ;

     Jaunissent les forsythias, embellissent la Nature,

    Dans ce joli Printemps, de belles couleurs si pures,

    De la palette du peintre, va naître une belle gravure...

                                       ----------

                     Écrit à Ahuy le 21 Mars 2015

                           Ami Gilbert d'Ahuy.

                                  --------------------

P1020141 [1024x768]

                                  --------------------

    44 )               Une balade au Printemps,

 

    Le long d'un beau chemin dans de grands paysages,

         Des fleurs multicolores envahissent les fossés,

        Où joyeux papillons nous paraissent si pressés,

          Emportés par le vent, là haut dans les nuages...

 

     Le Printemps nous enchante, car nous revient la vie,

   Qu'une multitude d'insectes viennent butiner les fleurs...

  Que nos gentilles abeilles sont là, aux premières heures,

             Récolter un nectar qui nous fait bien envie !

 

     Les saules pleureurs verdissent, illuminent les étangs,

  Les fleurs de l'orme champêtre, petites pédoncules roses,

        Et les cerisiers fleurs, sont de bien belles choses,

Dans ces immenses près verts, pâquerettes toutes en rangs.

 

   Près des bois, belles musiques, les oiseaux se préparent..

Construire de beaux nids, au creux des branches d'érables,

        Un petit lit douillet, dans des  ambiances aimables,

   Les forêts deviennent belles, de beaux atours se parent !

 

        Comment ne pas aimer ces jolies promenades,

  Au creux de beaux sentiers, dans de nouvelles senteurs,

    De ces fleurs qui renaissent, dans de douces moiteurs ;

    De nouveaux sons arrivent pour de belles sérénades...

                                         ----------

                       Écrit le 15 Avril 2015 à Ahuy.

                               Ami Gilbert d'Ahuy.

                                    --------------------

chemin du levant 086 [800x600]

                                    --------------------

 

       45 )                Des chemins sans fins...

 

                       Même question chaque matin ?

                     Quant je prends un long chemin,

                         Marcher comme un pèlerin,

                          Sur des sentiers sans fins...

                        Le chemin n'est qu'une voie...

                         Que tous nos pas ont tracé,

                            Il est sans cesse piétiné,                           

                            Avec une immense joie !

                    Tous ces chemins nous aspirent,

                   Comme un Trou noir, ils angoissent,

                     Où de certaines peurs croissent,

                      Et sans cesse, ils nous attirent...

                            Redécouvrir qui tu es ?

                      Retrouver ton âme d'enfant,

                   C'est bien possible en marchant...

                           En oubliant ton passé !

                   Dans de profonds sentiers rudes,

                      On retrouve de belles sentes,

                    Et dans ces étranges piesentes

                    Où règne de grandes solitudes...

                       Parfois ce n'est qu'une piste,

                        Qui deviendra un chemin,

                           Qui sentira le jasmin,

                       Et où l'on est jamais triste !

                    Dans des chemins empierrés,

                Jusqu'aux doux sentiers herbeux,

               Où souvent nous sommes heureux,

                        Et qui sont nos préférés...

                      Aller sur un grand chemin,

                      Que pour porter une croix,

                      C'est possible si tu y crois,

                         Si cela est ton destin !

                   Mais si c'est pour ton plaisir,

                    Profite bien cette aventure,

                 Au fond de cette belle nature,

                     Si ce n'est que ton désir !

            Chaque pierre des longs chemins,

                    Enregistre les passages,

           De tous ceux qui deviennent sages,

                   Avant que vie prenne Fin !

                                 ----------

                Écrit le 12 Août 2015 à Ahuy

                      Ami Gilbert d'Ahuy

 

                          ---------------------

---------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 21:51 - Commentaires [24] - Permalien [#]

21 août 2017

Retour en Htes-Alpes - La Vallouise - Rando Col de l'Aup Martin - Entre-les-Aigues - II - 29.05.17 - et Poésie d'Hélène -

 Retour dans cette belle Rando du Col de l'Aup Martin... 2ème partie de cette rando. Normalement, cette superbe randonnée en haute montagne, pour les grands spécialistes et grands marcheurs très aguerris, peuvent même débuter à Vallouise bien plus bas... pour rejoindre le refuge du Pré de la Chaumette et y passer la nuit. Cette Rando fait à peu près 22 km, ce qui est en montagne, une assez longue randonnée à la journée, avec 1697 mètres de dénivelées en + , et 1091 mètres en - , Durée : 10h15 ! Référencée : Très difficile ! Mais bon, il est un temps où il faut rester raisonnable et un peu plus sage, ou être vraiment en super forme physique et mentale...car il en faut du mental et du courage aussi... et surtout, ne jamais se prendre pour le Roi de la Montagne !

 Nous, on c'est tout simplement contenté de démarrer au début du Vallon de l'Onde, où il y a un super Parking, et de monter que pendant 1h40... et, autant, pour redescendre... c'est déjà pas si mal quand on a franchi la septantaine...et un peu plus...et, qu'on habite pas en montagne ! Rien à voir, avec nos jolies petites randonnées de nos plaines, même vallonnées...

  Ce Col de l'Aup Martin et le Pas de la Cavale, depuis la Vallée de l'Onde, pour arriver dans la Vallée de Champoléon est, d'après certains sites que j'ai consultés : L'Aup Martin : Quel Col !  En beauté de paysages de montagnes, j'ajouterais personnellement aussi ! Quel beau Col ! À faire à votre guise... mais nous...c'était largement bien suffisant, pour en prendre plein la vue.

P1050688 [1024x768]

P1050687 [1024x768]

Et c'est parti pour cette deuxième partie de cette superbe rando !

P1050689 [1024x768]

Anémones narcissiflora ?

P1050691 [1024x768]

P1050692 [1024x768]

 Bon ! J'arrête là ce soir pour cette parution... décidément, CanalBlog n'a pas l'air de vouloir fonctionner normalement... c'est bien joli de nous passer des messages dans notre Tableau de bord...comme ce soir : suivez le tutoriel ...etc. ...etc. Alors, qu'on ne peut plus normalement entrer nos photos, pourtant réduites au préalable, ça bug à chaque fois... et, plutôt que de vouloir sans cesse améliorer leurs blogs... ils finissent par trop les compliquer ! C'était si simple il y a quelques mois seulement...

 Donc...désolé chers amis et amies... on attendra peut-être Septembre pour retrouver, peut-être, le bon fonctionnement qu'on avait auparavant ! et pour continuer de faire ces parutions !

 Mais pour finir ce post tronqué... Merci à notre amie Hélène pour son gentil commentaire écrit de façon poétique lors de ma dernière parution des Textes poétiques de l'Ami Gilbert :

                  J'ai dansé au son de ton coquelicot,

                       Comme dans un long sanglot,

                      Dans l'attente de ce Printemps,

                  Que ta Muse nous laisse palpitante ;

               À l'orée des chemins que tu empruntes,

            Chemin solitaire mais au combien salutaire,

                      À tes inspirations croissantes,

              Pour toi le pèlerin des grandes aventures,

          Qu'avec amitié tu partages dans tes écritures...

                         Écrit par l'amie Hélène.

                                     ----------

 C'est grâce à cette petite prose bien sympathique, que tu as eu l'amitié de mettre dans l'un de tes commentaires chez moi, qu'il y a eu un effet salutaire pour moi, en réveillant tout à coup mes Muses, par quelques nouvelles inspirations. J'ai donc laissé ma plume courir sur une feuille blanche, tout en prenant et en empruntant ça et là, quelques mots soulignés de ta prose...pour réaliser ceci :

                       Au milieu des coquelicots,

               J'ai marché au son des tambourins,

                  Au beau milieu descoquelicots,

                Parfois on entendait des sanglots,

           Dans des brumes avec d'autres pèlerins...

                 Nous étions à la fin du Printemps,

         Le long d'un beau chemin qu'on emprunte,

          Chacun de nos pas laisse une empreinte,

               Fallait avancer par tous les temps !

              Et quand seul, je marchais solitaire,

                 Les Muses revenaient m'inspirer,

                Chaque vers me faisait transpirer,

                    Ce travail était tant salutaire !

                    Ainsi je vivais ces aventures,

                  Gardant le moral jusqu'à la fin,

             Pour rejoindre Saint-Jacques enfin...

        Dans mes carnets de route ces écritures.

                   J'ai vécu alors les amitiés,

        Tous ces grands voyages je les partage,

         Ne point le faire, c'était bien dommage !

           En moi ce grand bonheur reste entier.

                                   ----------

        Je dédie donc ce texte poétique à notre

  amie Hélène, qui a bien raison d'oser écrire de

      cette façon poétique, ça fait travailler nos

             neurones tout en nous distrayant !

                                   ----------

                 Écrit à Ahuy le 20 Août 2017

                       Ami Gilbert d'Ahuy.

------------------------------------------------------

Posté par AmiGilbertAhuy à 15:43 - Commentaires [32] - Permalien [#]